Voeux pour 2017 d’Antoine Thill, président de l’association CIVIFAR

On peut voir avec intérêt tous les signes d’une envie d’investissement de la part des citoyens. A l’échelle nationale des événements insolites ont marqué l’année 2016.

Par exemple, le mouvement « Nuit Debout » qui a commencé en mars 2016 ou encore l’organisation d’une primaire citoyenne. Ces événements suscitent des débats mais ils traduisent surtout une aspiration forte à des instruments politiques nouveaux et d’autres formes d’organisation du débat. L’engouement pour les primaires de la droite et du centre montre également que les citoyens ne se désintéressent pas de la « politique traditionnelle » pour peu qu’on leur donne la parole au bon moment.

Au niveau local, on constate aussi un fort intérêt des citoyens pour la politique locale. Ainsi la très grande mobilisation des Fontenaisiens à l’occasion des discussions sur le PLU est très révélatrice d’un besoin de participation. Ce diagnostic semble partagé par l’équipe municipale puisque qu’on peut lire dans l’article sur le PLU dans le bilan à 3 ans récemment distribué dans nos boîtes aux lettres : « Les Fontenaisiens aiment leur ville et veulent qu’elle garde son charme. C’est pour cela que chaque projet est débattu en concertation, la rénovation du quartier des Blagis en est un bon exemple. ».

Les discussions dans les blogs et autres réseaux sociaux manifestent d’une soif de participation. La municipalité utilise les bonnes volontés et la création de nombreux groupes de travail sur différents sujets en témoigne. En 2017, les Fontenaisiens attendront donc à nouveau avec envie les débats en concertation sur chaque projet.

Tout n’est pourtant pas encore perçu comme optimal notamment dans les comités d’habitants. En effet, les discussions révèlent parfois un malaise qui vient probablement d’un manque de clarté quant à leur mission. De nombreuses décisions de la municipalité ont perturbé les modes de fonctionnement précédents sans que soit définies les nouvelles attentes. Ainsi, la mise en place des réunions de quartier vide de son sens le conseil de quartier qui d’après la charte de la démocratie participative est une des missions des comités d’habitants. La mise en place du numéro vert pour les requêtes aux services techniques est très efficace mais elle rend caduque une partie des tâches du comité d’habitant qui recevait et suivait les demandes des fontenaisiens faites par l’intermédiaire du site internet de la ville. La mise en place de nombreux groupes de travail thématiques (place du général de Gaulle, groupe cycliste…) vient en parallèle des comités d’habitants qui n’y sont pas rattachés (même si ce sont souvent les mêmes personnes). Sur ce sujet, on sent bien un besoin de stabilisation et de clarification. Ce travail sera fait en 2017. L’association CIVIFAR compte bien y participer très activement pour que chacun puisse constater que « tout le monde peut proposer et chacun va y gagner ».

Ainsi les frémissements de nombreuses initiatives, circulation douce à l’initiative du comité d’habitants centre-ville, chantiers citoyens, et toutes les bonnes idées que vous voudrez bien partager avec vos concitoyens pourront s’épanouir efficacement.

Je vous souhaite au nom de l’association CIVIFAR une excellente année 2017. En espérant que chacun trouve du temps pour se consacrer à ce qu’il aime et puisse s’épanouir pleinement.

Antoine Thill    Président de l’association CIVIFAR

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *