Entre accusation sans preuve et omission volontaire : La communication selon L. Vastel

Lors du comité de quartier Ormeaux Renards du 19 octobre, L. Vastel a projeté la photo suivante:

(Cliquez sur l’image pour l’ouvrir dans un nouvel onglet et l’agrandir avec CTRL+ souris)

On y lit que « le coût des recours contre le projet de vente de l’ancien Conservatoire Soubise est à ce stade 200.000 € pour la ville ».

Le recours devant le Tribunal Administratif ayant été porté par l’Association Conservatoire (appuyée par d’autres associations et de nombreux Fontenaisiens), nous souhaitions intervenir devant cette accusation diffusée publiquement et totalement infondée.

D’où sort ce chiffre ? Quelles données ? Sur quelles bases ? Est-ce un coût ? Est-ce un manque à gagner ?

Ce chiffre est manié depuis longtemps par L. Vastel, surtout dans les réunions publiques, sans jamais avoir apporté aucune justification malgré les nombreuses demandes faites.

Aucune preuve. Ce chiffre n’a aucune réalité.

En revanche ce dont ne parle jamais L. Vastel, c’est du coût des conséquences de sa décision brutale et non concertée de vendre ce bien. Omission volontaire.

Regardons ensemble.

Quand l’association Conservatoire Soubise (association créée sous l’ancienne mandature prouvant sa neutralité politique et dont le but unique est de conserver ce bâtiment dans les actifs de la ville pour servir les Fontenaisiens et leurs associations) l’a rencontré quelques mois après son élection de 2014, nous lui avions proposé de recevoir la très sérieuse société promotrice de pépinière d’entreprise avec qui nous étions en relation depuis 2013, que nous avions vu 2 fois et qui avait déjà rencontré des conseillers municipaux de P. Buchet, aux affaires à l’époque..

Cette entreprise proposait de louer uniquement le bâtiment « Jean Moulin » et 3 parkings pour 4500 €/mois, et ce dès mi 2015.

La ville gardait alors l’usage du bâtiment « Soubise » dont la salle de danse du bas au magnifique parquet de chêne en parfait état (démonté depuis sur ordre de L. Vastel et mis en 48 heures à la benne !) ainsi que la salle du haut à l’acoustique remarquable dont la surface permettait de belles réunions/réceptions (que L. Vastel veut maintenant reconstruire sur l’ancienne surface de la salle de danse du bas puisque celle du haut fait partie de l’éventuelle cession et cela pour un montant de 1,5 M€ !) .

L.Vastel nous avait alors très vite arrêté nous informant qu’il avait l’usage de ce bâtiment pour au moins toute la durée de sa mandature ( le compte rendu de notre réunion validé par lui même en atteste).

Avant de décider quelques mois plus tard de vendre plus de 2/3 de l’ensemble du bâtiment et des terrains sans en informer ni les riverains ni le comité d’habitant ni l’association Conservatoire Soubise. 

On jugera de la vision long terme de L. Vastel tout autant que de sa conception de la démocratie participative.

Au final ce bâtiment est resté inoccupé 6 ans.

Alors, faisons le calcul : 

Mi 2015-mi 2021, 6 ans, 72 mois c’est 324.000 € que n’a pas touché la ville.

324.000 € de manque à gagner pour la ville et la privation d’un lieu qui aurait pu servir à de nombreuses associations Fontenaisiennes qui en avaient et en expriment toujours le besoin.

Il est regrettable que depuis 6 ans L. Vastel se croit obligé de continuer à tenter de justifier une décision brutale, non concertée en répandant dans des instances publiques des informations qu’il est bien incapable de justifier . 

Il semble poursuivre de ce qui apparaît n’être que de la haine à l’encontre de  l’Association Conservatoire Soubise au seul motif qu’elle s’oppose par tous les moyens légaux à une mauvaise décision pour la ville.

Rappelons ici quelques membres ou forts sympathisants de l’Association Conservatoire Soubise depuis sa création jusqu’à la décision de L. Vastel de vendre le Conservatoire Soubise:

Mmes Bekiari, Bullet, Gagnard, Galante-Guilleminot, MM. Chambon (avec ses articles bien sentis dans son blog pour garder le conservatoire), Durand, Lafon (participant à plusieurs reprises aux réunions chez le président de l’association, le signataire de cet article) , Ribatto, tous ces élus dont on salue ici la continuité des convictions !

Daniel Marteau, Président de l’Association Conservatoire Soubise.

Remplissez le questionnaire sur la baromètre des villes cyclables, même si vous ne faites pas de vélo !

La Fédération des usagers de la bicyclette (FUB) forte de son réseau de plus de 450 associations et antennes, a pour objectif de rendre la Solution Vélo attractive et sûre pour toutes et tous, partout en France. Elle participe activement au débat politique, avec un certain nombre de propositions, issues de la campagne « Parlons vélo ».

Avec son plaidoyer « Parlons vélo », la FUB a veillé à l’adoption d’un plan national vélo et se mobilise pour une traduction ambitieuse de ces engagements dans la loi d’orientation des mobilités.

Les propositions concernent particulièrement les questions de mobilité, mais touchent également à la santé publique ainsi qu’à la sécurité routière.Voir le site “Parlons Vélo

Lien pour remplir le questionnaire (jusqu’au 30 Novembre) : https://barometre.parlons-velo.fr/?_se=d2lsbHdkNTZAZ21haWwuY29t

Stages organisés par l’Atelier Potentiel à l’Œuvre

Fabriquer son papier mâché et   “Créer sa sculpture ” du 25 au 28 Octobre

Pour les enfants et les ados :

Stage vacances de 4 jours : Lundi, mardi, mercredi et jeudi , de 14h00 à 16h30.

Pour les adultes  (à la journée) : 

Samedi 6 novembre de 10H30 à 16H30 ( pause déjeuner d’1h )

Si vous avez des idées ou des envies de créations, osez les mettre en forme à l’atelier.

Avec katia JACQUIN- (Tél. : 06 29 61 57 92)

Stages : Crochet, macramé, Broderie traditionnelle, broderie Sequins et pierres, couture réparatrice

Du 25/10 au 29/10/21

Du 02/11 au 05/11/21

De 10h – 12h30 ; Prix : 35€/jour.

Stages programmés de 2H30 :

-Couture réparatrice : Dimanche 17/10 _10h30 – 13h

-Crochet : Dimanche 24 /10 _10h30 – 13h

-Décorations de noel en fil de fer et perles : Dimanche 28/11_ 10H30 – 13h

Avec Tatiana Oléa- (Tél. : 06 71 67 04 65) 

Atelier Potentiel à l’Œuvre

7 rue La Boissière 92260 Fontenay-aux-Roses

Katia JACQUIN

Art-thérapeute _ Plasticienne  06 29 61 57 92

Stages organisés par le CCJL pendant les vacances de la Toussaint

Du 25 au 29 octobre

THEÂTRE & LANGUE DES SIGNES

De 10h à 11h30

Atelier découverte du théâtre visuel, burlesque : découvrir d’autres moyens de communiquer avec l’autre/les autres, s’exprimer avec son corps, avec ses mains qui deviennent outils de jeux et de découverte de la différence…

Animé par la Cie Maya

Pour les 6/11 ans  Tarif : 42 euros

POTERIE MODELAGE

De 10h30 à 12h30

Découverte ludique et créative des arts de la terre sur le thème d’Halloween

Animé par Johanna Klarsfeld

Pour les 6/12 ans Tarif : 65 euros

MAGIE

de 14h à 16h

Un magicien sommeille en toi ? Pousse la porte de l’imaginaire et entre dans le merveilleux ! Maurizio, magicien professionnel, t’enseignera étape par étape les vrais secrets d’une magie simple mais étonnante – 7/12 ans – 56 euros

Animé par Maurizio Cecchini

Pour les 6/12 ans Tarif : 56 euros

Du 2 au 5 novembre

POTERIE PARENT / ENFANT

de 9h à 10h30

Découverte ludique et créative des arts de la terre

Animé par Johanna Klarsfeld

A partir de 5 ans – 35 euros

POTERIE MODELAGE

De 10h30 à 12h30

Découverte ludique et créative des arts de la terre sur le thème d’Halloween

Animé par Johanna Klarsfeld

Pour les 6/12 ans Tarif : 50 euros

DANSE STREET JAZZ

 De 14h à 15h30

Une danse débordante d’énergie qui allie le hip-hop et le modern jazz, sur fond de musique urbaine du 21e siècle, R’N’B, pop et electro. – 8/12 ans – 35 euros

Animé par Samira Boulhya

Pour les 8/12 ans Tarif : 35 euros

Les stages sportifs proposés pendant les vacances scolaires par la ville et le Département

Les stages sportifs organisés par la ville pour les enfants du CP au CM2

Encadrés par les éducateurs sportifs de la Ville, ces stages permettent à vos enfants de bénéficier de plusieurs activités individuelles et collectives :

  • tennis de table,
  • handball,
  • activités nautiques,
  • jeux d’adresse,
  • basket,
  • sortir nature,
  • football, VTT…

Les stages se déroulent au gymnase Jean Fournier ou en extérieur.
Tarif applicable selon Quotient familial.

Inscription et renseignements au service des Sports
01 41 13 20 46

Les stages sportifs organisés par le Département pour les ados de 6 à 17 ans

Tout jeune âgé de 6 à 17 ans peut bénéficier gratuitement pendant les vacances d’automne d’un accès à des activités sportives, du lundi 25 octobre au vendredi 5 novembre 2021, sauf week-ends et jour férié de 10h30 à 12h30 et 13h30 à 15h30.

Les activités sur réservation se déroulent dans cinq sites départementaux  dont le Parc départemental des sports de La Grenouillère à Antony, le Domaine départemental du Haras de Jardy à Marnes-la-Coquette, le Parc départemental de l’Île Saint-Germain à Issy-les-Moulineaux, le Parc départemental des Chanteraines à Villeneuve-la-Garenne et le Parc départemental du Pré Saint-Jean à Saint-Cloud.

Deux piscines municipales accueilleront également le dispositif « tous nageurs », celle de Villeneuve-la-Garenne et celle de Clichy-la-Garenne.

Au programme, plus d’une vingtaine de disciplines : équitation (poney, double-poney), plongée, golf, tennis, BMX, BMX airbag, tir à l’arc, apprentissage du vélo, pêche, VTT, trampoline, biathlon, bungy flying, trottinette, échasses urbaines, escalade, grimpe, chanbara, hip hop et natation.

Renseignez-vous sur www.hauts-de-seine.fr

 

La RATP supprime le carnet de 10 tickets T+ : quel changement pour les Fontenaisiens ?

Pour le moment, il n’y a pas de changement pour les tickets du RER, achetés au guichet et pour les utilisateurs du Passe Navigo ou de l’application Vianavigo Île-de-France Mobilités sur son téléphone.

Depuis le 14 octobre, le carnet de 10 tickets magnétiques T+  (Metro, Bus, Tramways, RER dans Paris) n’est plus en vente dans une centaine de gares (dont celle de Fontenay aux Roses) , et sera supprimé partout d’ici mars 2022.

Il est remplacé par une carte à puce Navigo Easy vendue 2 euros, que l’on peut charger avec 10 voyages pour un prix de 14,90 euros, soit un prix total de 16,90 euros,  identique au prix de l’ancien carnet.

Il est rechargeable sur les appareils de vente, en guichet/station, auprès des commerces équipés et agréés ou via smartphone avec l’application Vianavigo.

Non nominatif, il peut être prêté ou cédé. Lors d’un trajet cependant, chaque voyageur doit posséder et avoir validé son propre passe. 

Aucune donnée personnelle ne sera enregistrée, le support est anonyme.

La disparition des carnets de tickets t+ en carton va s’opérer en trois phases dans les stations et gares de la RATP. :

  • 4 Octobre 2021 : fin de la vente des carnets de tickets t+ en carton aux automates de vente d’une centaine de stations.
  • Janvier 2022 : fin de la vente des carnets de tickets t+ aux automates de vente de 176 stations supplémentaires.
  • Mars 2022 : fin de la vente des carnets de tickets t+ en carton à tous les automates et guichets du réseau RATP.

Tous les tickets T+ déjà achetés restent valables, même au delà de Mars 2022

Sera-t-il encore possible d’acheter un ticket T+ à l’unité ?

Il ne sera plus possible d’acheter des tickets en carton dans les distributeurs ou les guichets après Mars 2022.

Il y aura  la possibilité d’acheter un ticket de dépannage par SMS au prix de 2 euros (1 trajet unique sans correspondance).

  • Achetez votre Ticket d’accès à bord SMS
    Lorsque vous voyez votre bus en approche, envoyez Bus + N° de votre ligne au numéro court 93100. Vous recevrez alors un SMS qui fera office de titre de transport.
    Exemples :
    – Envoyez Bus63 au 93100 si vous prenez le Bus
    – Envoyez BusN01 au 93100 si vous prenez le Noctilien
    (notez qu’il n’y a pas d’espace à mettre entre BUS et le numéro de la ligne).
  • Présentez votre Ticket d’accès à bord SMS au conducteur en montant à bord du Bus.

Quels sont les arguments de la RATP pour la suppression des tickets en carton ?

👉 Fin de la démagnétisation : chaque année près de 5 millions de tickets sont démagnétisés du fait de leur proximité avec des clés ou des pièces de monnaie…

👉 Plus de tickets perdus : sur un carnet, 1 ticket sur 10 en moyenne n’est pas utilisé car perdu, abîmé ou oublié. Regroupé au même endroit sur un passe ou un téléphone, c’est l’assurance de les retrouver et les utiliser.

👉 Plus rapide et plus sécuritaire : Les supports sans contact permettent de gagner en rapidité et en sécurité sanitaire. Ces supports sans contact facilitent le passage aux valideurs et permettent le respect des gestes barrières.

Selon Ile-de-France Mobilités, les tickets magnétiques, qui ne sont pas recyclables, mettraient un à deux ans à se décomposer – sans compter qu’ils contiennent des produits chimiques.

Il y a t’il un avantage financier pour le voyageur ?

Oui, si nous rechargeons la carte Navigo Easy  puisque les rechargements de 10 voyages ne coutent ensuite que 14,90 euros.

Pour plus de précisions : Le carnet de tickets t+ en carton fait ses adieux | RATP

Conclusions 

Cette solution présente une régression pour les utilisateurs, car il ne sera plus possible de voyager à plusieurs en achetant un seul carnet de tickets. Chaque voyageur devra avoir sa carte Navigo Easy.

Ces solutions sans contact (carte ou smartphone) vont se généraliser progressivement à la RATP pour tous les trajets. Mais est-ce vraiment un progrès ? Remplacer du carton, qui se décompose en un ou deux ans dans la nature, par des cartes plastiques qui ne se décomposent pas, ou par des smartphones obligatoires pour chacun, est-ce vraiment écologique ?

Voir aussi : Dans les transports, le ticket en voie de dématérialisation

Pétition du collectif Antenne-relais Bellevue contre l’implantation d’une tour antenne-relais géante sur le parking des tennis municipaux

Pour s’opposer à l’implantation d’un pylône d’antenne relais géant, de près de 30 mètres de hauteur, celle d’un immeuble de 10 étages, et d’un diamètre de 1,40 mètre, sur le parking des tennis municipaux de l’avenue du Général Leclerc à Fontenay-aux-Roses. Cette tour abritera des dizaines d’antennes (autorisation municipale 092 032 21 00096).

Image extraite du dossier de demande d’implantation (source association UAF)

Ce projet :
– N’a jamais été présenté aux riverains lors d’une réunion publique ou lors d’un conseil de quartier
– N’a jamais été débattu, ni fait l’objet d’une information lors d’un conseil municipal
– N’a jamais fait l’objet d’un article dans le Fontenay-Mag ou sur le site internet de la Ville
Ce qui est en contradiction avec la volonté de démocratie participative souhaitée par la municipalité.

Le Collectif Antenne-relais Bellevue propose la pétition suivante :

Je refuse :
• La dégradation paysagère de la zone naturelle protégée du côteau boisé du Panorama
• La pollution visuelle imposée aux riverains et aux promeneurs
• La proximité immédiate de cette antenne-relais géante avec de nombreuses
habitations (immeubles et pavillons)

Je demande :Que le maire informe les riverains et les habitants sur ce projet

  • Que le maire organise une concertation, avec toutes les parties concernées pour étudier des solutions alternatives à ce projet que ce soit le lieu d’implantation  ou la nécessité d’une telle tour antenne-relais géante
  • Que le maire demande à l’opérateur Orange de ne pas installer cette tour antenne-relais géante pendant le temps de la concertation.

Pour signer la pétition : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/contre-tour-antenne-relais-geante-tennis/160403

Voir aussi : Pétition : Non à l’implantation d’une tour antenne-relais géante sur le parking des tennis municipaux

Intervention de la Conseillère Départementale Astrid Brobecker sur la politique d’autonomie à l’assemblée plénière du Département le 15 octobre

Merci Monsieur le Président, Chers collègues,

Nous souhaitons intervenir sur le rapport de la chambre régionale des comptes comportant des observations relatives à la gestion du département des Hauts-de-Seine sur les exercices 2015 et suivants.

Nous permettons de pointer les éléments négatifs de cette analyse qui est rétrospective, et qui permet d’entrevoir des vrais axes d’amélioration dont nous espérons que le conseil départemental se saisira.

Je ne mentionnerai que les principaux faits saillants :

  • Le manque d’actualisation du Règlement départemental d’aide sociale (RDAS) qui date du 31 mars 2017
  • Le manque de programmation pour la création, la transformation ou la suppression d’établissements ou de services, en lien avec l’ARS d’Ile de France,
  • la recommandation suivante : « Évaluer les gains d’efficience et l’amélioration du service rendu aux usagers grâce à la nouvelle organisation des services datant du 1er juillet 2019 »
  • La globalisation des dépenses puisque « Les dépenses d’action sociale comprennent donc à la fois des dépenses d’intervention correspondant au versement des prestations aux bénéficiaires et d’autres dépenses telles que les charges du personnel »

Le fait surtout que pour l’attribution d’aides individuelles, pour les personnes âgées et les personnes handicapées que le département des Hauts-de-Seine est en retrait

Pour les personnes âgées :

  • La part des dépenses représente pour le département des Hauts-de-Seine, 20 % , alors qu’elle est de 27 % pour les départements de plus de 250 000 habitants.
  • Concernant les prestations autonomie, le taux de couverture est inferieur pour l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) : 8 % à 9 % contre 38 % au niveau national.
  • Sur le pilotage des établissements et services et le panorama des établissements, on note que le coût de la place en EHPAD varie du simple au double, ce qui n’est pas conforme à l’objectif de convergence tarifaire visé par le département. Il manque aussi un élément important qui est le reste à charge.

Pour mélo : Le prix facturé en EHPAD est basé sur deux composantes :

le prix hébergement/par jour/par personne x par le nombre de jours de présence dans l’établissement.

+ le tarif dépendance/par jour/par personne (selon le niveau de GIRde la personne) x par le nombre de jours de présence dans l’établissement.

Le reste à charge calculé est le montant qui reste à la charge du résident pour un mois d’hébergement permanent, déduction faite de deux aides publiques :

Pour les personnes handicapées

  • Pendant trois ans, de 2017 à 2019, le département des Hauts-de-Seine a perçu des sommes de la CNSA pour revaloriser les plans APA, représentant un montant total estimé à plus de 3,8 millions d’euros non reversé à ses bénéficiaires.
  • Comme pour les enfants handicapés, le département des Hauts-de-Seine se situe avec 2,2 places pour 1 000 adultes handicapés dans la moyenne francilienne (2,5), mais est en net retrait par rapport à la moyenne nationale (4,1), p 42
  • La superposition des 2 prestations, Allocation d’Éducation de l’Enfant Handicapé (AEEH) et Prestation de Compensation du Handicap (PCH) enfants, est un facteur de complexité́ majeur pour les familles et de charge de travail pour les équipes MDPH, décrits et dénoncés dans 2 rapports récents déjà̀ cités.

Tant au regard de la population âgée que la population handicapée, le département des Hauts-de-Seine affiche un taux de bénéficiaires des prestations autonomie inférieure à la moyenne, une atomisation des aides et la multiplication des niveaux décisionnels qui les rendent difficilement visibles et accessibles pour les bénéficiaires.

On notera l’évaluation du taux de non-recours, évalué à 20% présentant pour la chambre régionale des comptes une zone de risque financier, et pour nous un risque « humain » pour ces personnes. Les publics les plus touchés par l’illectronisme sont constitués en majorité des personnes handicapées, des personnes âgées. Le numérique ne doit pas conduire à des renoncements aux droits.

 La chambre régionale des comptes note un faible investissement dans l’innovation et plus largement la transformation de l’offre et notamment la façon de favoriser l’émergence de solutions innovantes à travers des appels à projets (APC) appel à manifestation d’intérêt (AMI) ou appel à candidature (AAC).

 Sur la conférence des financeurs qui a été destinée à coordonner les financements de la prévention de la perte d’autonomie, la chambre indique qu’il n’y a pas eu d’évolution significative de cette enveloppe depuis 2013.

Ce rapport permet d’entrevoir des axes d’amélioration pour

  • Prévenir les ruptures de parcours de vie, favoriser les solutions en adéquation aux besoins des personnes en situation de perte d’autonomie,
  • Encourager le maintien à domicile à travers le développement d’une organisation territoriale intégrée et améliorer la qualité des accompagnements, favorisant l’adaptation des pratiques des professionnels via notamment la formation,
  • Faire évoluer les prestations, les rendre plus visibles et surtout plus facilement accessibles.

Monsieur le Président, votre discours d’investiture sur le volet social a été source d’espoirs… ainsi que la réponse que vous avez faite à la Chambre régionale des comptes en affirmant que l’objectif n’était « pas de générer des économies mais d’améliorer la qualité des services ».

J’ai participé au congrès e-autonomy ainsi qu’au colloque sur les aidants et j’ai pu constaté des actions structurantes pour l’amélioration de la prise en charge des personnes âgées et des personnes handicapées.

Le département des Hauts-de-Seine, avec tous les ans à peu près 500 000 millions d’euros d’excèdent, dispose des moyens financiers importants.

Tout est réuni donc, Monsieur le Président, pour faire de ce département, chef de file de l’action sociale, un département plus solidaire. Comment le département va-t-il procéder ?

NDLR : Vous pouvez suivre en visio l’intégralité de l’assemblée plénière du Département le 15 octobre : https://www.hauts-de-seine.fr/mon-departement/les-hauts-de-seine/le-conseil-departemental/les-retransmissions-des-seances-publiques

Lettre de Jean Yves Sommier, Conseiller municipal, au Maire, Laurent Vastel, concernant l’installation d’une antenne relais Orange au 27, avenue Gal Leclerc

Jean-Yves SOMMIER , Conseiller municipal

Fontenay-aux-Roses, le 18/10/2021

Objet : antenne relais Orange au 27, av. Gl Leclerc

Monsieur le Maire,

Lors de la commission des permis de construire du 11 octobre dernier, ses membres ont été informés quant à une déclaration préalable pour l’implantation d’un relais téléphonique sur des terrains communaux au 27 avenue du Général Leclerc, déposée le 30/07/2021 et affichée le 31 août. Celle-ci a fait l’objet d’une autorisation tacite en date du 30 août. A noter qu’avant le dépôt de la déclaration préalable, une confirmation de l’implantation avait été donnée au pétitionnaire par un mail du maire adjoint en charge des travaux, espaces publics et voirie, en date du 30 juillet 2021.

Il s’agit d’une tour de près de 30m de hauteur dont le dossier tendrait à démontrer qu’il n’y aurait pas d’impact visuel ce qui est surprenant compte-tenu de la dimension du relais. Les photomontages fournis à l’appui du projet sont peu crédibles aux yeux des habitants du quartier. En effet, comment une tour d’une telle hauteur ne serait-elle pas visible par eux et au-delà. Bien au contraire, cette implantation va défigurer toute une partie de la ville et ne contribuera pas à son attractivité. Les négociations avec le pétitionnaire, avant de décider du choix de ce lieu, n’auraient-elles pas pu permettre d’examiner un meilleur emplacement et une hauteur portant moins atteinte à la dégradation visuelle et à la dévalorisation du bâti situé en proximité.

Concernant leur nocivité, s’il est vrai que les risques sur la santé  liés aux champs émis ne soient pas avérés en l’état actuel des connaissances, des doutes subsistent toujours quant à l’objectivité des données fournies par les promoteurs de telles constructions.

Par ailleurs, les travaux nécessaires à la construction du socle et du local technique vont conduire à réduire le nombre de places de stationnement pour les utilisateurs des terrains de tennis, voire à les supprimer totalement compte-tenu des places déjà occupées du fait d’autres contraintes. Pourtant, ces espaces de stationnement avaient été accordés suite aux récriminations des habitants du quartier éprouvant des difficultés à se garer, l’activité du tennis monopolisant les capacités de parking aux alentours.

Pour toutes ces raisons, nous vous demandons, Monsieur le maire, d’organiser une réunion d’information à l’attention des habitants du quartier ainsi que des membres de l’ASF tennis afin de leur présenter le choix opéré parmi les alternatives possibles, éventuellement de les rassurer sur les nuisances occasionnées et de les associer pleinement à la recherche d’une solution satisfaisante pour tous.

Je vous remercie de la suite que nous espérons favorable à cette demande et vous prie d’agréer, Monsieur le Maire, l’expression de mes bons sentiments.

Jean-Yves Sommier

NDLR : voir aussi l’article :

Une tour antenne-relais géante de près de 30 m de hauteur implantée sur le terrain des tennis municipaux, au 27 avenue du Général Leclerc

Réunion publique quartier Ormeaux – Renards, mardi 19 octobre à 20h au lycée Saint-François d’Assise (39 rue Boris Vildé)

Les habitants du quartier Ormeaux – Renards sont conviés à une nouvelle réunion publique le mardi 19 octobre à 20h au lycée Saint-François d’Assise (39 rue Boris Vildé)

Le comité d’habitants du quartier sera présent.

Les points à l’ordre du jour sont en autres :

  • l’avenue Jean Moulin
  • La pose d’une antenne-relai de mobile 5G de 30 m de haut près des terrains de tennis

Cette réunion est ouverte à tous les habitants de la ville.

De 16h à 18h, un diagnostic en marchant est organisé avec les élus et les services techniques afin de relever sur le terrain les problèmes rencontrés.

Le départ a lieu à 16h au Centre Municipal de Santé (6 rue Antoine Petit)