Point sur la mise place de la réforme des rythmes scolaires à la rentrée 2014

La Municipalité a auditionné dans un premier temps les fédérations de parents d’élèves, les enseignants, le personnel d’animation ainsi que les associations concernées. Un comité de pilotage a été ensuite mis en place afin de coordonner la concertation.

En décembre 2013, un questionnaire élaboré dans le cadre du comité de pilotage a été distribué dans les écoles pour recueillir l’avis des parents sur le rétablissement d’une matinée d’école (mercredi ou samedi), sur la fréquentation des accueils de loisirs et sur le temps d’activités périscolaires (TAP) qui correspond à 3 heures hebdomadaires proposées gratuitement par la commune (sport, activité culturelle, découverte, etc.). L’objectif de cette concertation avec les parents d’élèves était de proposer la meilleure solution pour les enfants tout en restant dans le cadre réglementaire des 24h hebdomadaires réparties sur 9 demi-journées avec 5h30 de classe par jour maximum au lieu de 6 h actuellement.

Sur 1544 familles, 1180 ont répondus, soit environ 76 % des familles concernées.
Les résultats du sondage sont repris du site Internet de la ville.

http://www.fontenay-aux-roses.fr/ensemble-a-tous-ages/de-3-a-10-ans/reforme-des-rythmes-scolaires.htm

A une grosse majorité, la ½ journée supplémentaire sera le mercredi matin. Il est de même pour mettre la ½ journée supplémentaire le samedi matin une fois sur 2.

Commentaires : les parents ont maintenu le choix qui avait été fait du temps de Sarkozy, même pour un samedi sur 2, la réponse est négative.
L’expérience montre que pour les classes de maternelles, les enfants sont beaucoup plus fatigués qu’avant. Ils se lèvent tôt un jour de plus, le mercredi. Ils n’ont plus le mercredi pour faire une coupure.
Pour la FCPE, la mise en application en maternelle a été “collectivement mal pensée“, car “le rythme d’un enfant de 3 ans ou de 8 ans n’est absolument pas le même“.

Les Temps d’Activités Périscolaires (TAP) sont choisies, à une grosse majorité, après la classe.

Les parents ont choisi aussi bien les TAP après la pause méridienne qu’après la classe l’après-midi.

Ce qui a été choisi par le comité de pilotage, c’est que les TAP auront lieu après la classe l’après-midi. Les enfants iront presque tous au TAP (90 %). Ils auront lieu sans doute 2 jours pendant la semaine, entre 15 heures et 16 heures 30.

Maternelles : Fréquentation de l’accueil de loisirs le mercredi

On voit qu’il y aura plus d’enfants qui iront à l’accueil de loisirs de l’après-midi.

Maternelles : Fréquentation de la cantine le mercredi

On voit qu’il y aura beaucoup plus d’enfants qui iront à la cantine le mercredi (43 % à 67.3%).

Ecoles Primaires : Fréquentation de l’accueil de loisirs le mercredi

On voit qu’il y aura plus d’enfants qui iront à l’accueil de loisirs de l’après-midi (de 30% environ à 43 %)

Ecoles Primaires: Fréquentation de la cantine le mercredi

On voit qu’il y aura beaucoup plus d’enfants qui iront à la cantine le mercredi (34 % à 63.1%).

Ecoles Primaires : Maintien ou abandon de l’activité sportive ou culturelle le mercredi

On voit qu’un quart des enfants ne maintiendraient pas l’activité sportive ou culturelle s’il y a école le mercredi. Les enfants iront sans doute à l’accueil de loisirs ou abandonnerait leur activité, si ce n’est pas possible de le faire le samedi.

Qu’en est-il du soutien scolaire apporté par l’école primaire et comment va-t-il évoluer ?

Actuellement, il y a  3 possibilités :

  • 1 h de soutien scolaire assuré par l’enseignant de l’élève au  moment du déjeuner et sur une période définie. Chaque enseignant doit assurer 36h de soutien scolaire par an. Petit groupe d’enfants (2, 3, 7 ou 10 élèves). Reprise de notions non assimilées et méthode d’organisation du travail.
  • Intervention d’un psychologue scolaire, avec accord des parents.
  • Réussite Educative assurée par la mairie pour les enfants du CE1 au CM2,  3 h tous les mercredis matin, avec un intervenant municipal. Choix des enfants par l’école. Différents ateliers proposés : conte, chant, …

Si les activités TAP ont lieu après la classe de 15 H à 16 H 30, ces soutiens pourront être maintenus Il y a aussi 1h30 d’étude tous les soirs pour les devoirs (1 enseignant pour 15 élèves) et garderie jusqu’à 18h30. Ceci pourra être maintenu.

Est-ce que les devoirs seront maintenus ?

Vraisemblablement oui ; les enfants auront des activités périscolaires (TAP) pendant les 45 minutes libérées du temps scolaire mais ce ne sera pas du temps consacré aux devoirs.

Quels sont les problèmes d’organisation posés par cette réforme ?

Apparemment rien n’est changé pour la pause méridienne, sauf le mercredi.
Il y aura beaucoup plus d’enfants à la cantine le mercredi midi.
Il y aura aussi plus d’enfants qui iront à l’accueil de loisirs le mercredi après-midi.
Par contre, il n’y aura plus d’enfants à l’accueil de loisirs le mercredi matin.
De même, les activités sportives ou culturelles qui avaient lieu le mercredi matin seront très impactées.
Par exemple, l’utilisation de la piscine le mercredi matin, de même pour le conservatoire et le CCJL.
De même, il faudra aussi organiser des activités le samedi.
Il y a aussi des problèmes de salles. Toutes les activités sportives ne pourront avoir lieu dans la classe.

Conséquences pour le personnel et les finances de la ville

Pour les activités TAP, il faudra embaucher du personnel, qui doit en principe être éducateur spécialisé ou avoir le BAFA et pour certains être ATSEM (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) pour les maternelles.

Il faudra aussi prévoir plus de personnel pour encadrer les repas du mercredi midi, puisque chaque école fera la pause méridienne et organiser le transport  entre l’école et le centre de loisirs, après la pause méridienne.

Pour le coût pour la commune engendré par cette réforme, il est estimé par ceux qui l’ont mise en œuvre à au moins 150 € /enfant /an alors que l’Etat finance, uniquement pour l’année 2014-2015, 50 €/enfant /an.  La CAF pourra financer, mais il faut remplir des conditions fixées par l’Etat et la CNAF, notamment en termes d’encadrement de Projet Educatif Territorial. Cette aide sera pérenne et de l’ordre de 0.5 € / enfant/heure, soit environ 40 € / enfant /an. De façon pérenne, ce sera plus de 100 € /enfant /an à la charge de la commune, soit pour environ 2000 enfants, 200 000 € /an.

Suite de la concertation

Le contenu du Projet Educatif Territorial est actuellement étudié et sera à l’ordre du jour du prochain comité de pilotage.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *