Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Parlons du projet de SCOT de la Métropole du Grand Paris

Beaucoup d’encre a déjà coulé pour vous parler de l’enquête publique concernant le SCOT de la Métropole du Grand Paris. Mais j’ai tout de même envie de vous en parler de nouveau.

Tout d’abord j’aimerais revenir sur ce qu’est un SCOT, ou un schéma de cohérence territoriale. C’est, comme son nom l’indique, un document de planification stratégique, qui fixe les objectifs stratégiques pour un territoire, ici celui de la métropole.

Ce schéma doit se conformer à d’autres documents de planification comme le SDRIF, qui deviendra bientôt le SDRIF-E, le Schéma Directeur de la Région Ile de France et qui fixe les orientations stratégiques de la région.

Mais il va aussi s’imposer à un certain nombre d’autres documents inférieurs, comme les PLU et les PLUi qui eux, fixent les objectifs opérationnels.

Si je vous raconte tout cela c’est pour remettre ce document dans son cadre. En effet, le SCOT vaut pour la Métropole du Grand Paris, et va donc s’appliquer aux EPT comme Vallée Sud Grand Paris mais aussi aux villes, comme Fontenay-aux-Roses (tant que les PLU existent).

Les SCOT sont des documents pouvant avoir une réelle efficacité, sur des territoires plus petits, avec des communes moins importantes qui ont besoin de déléguer. En revanche, au niveau de la métropole, on se retrouve avec un texte assez fade car il doit convenir à tous : maires, élus territoriaux, départements … quel que soit leur couleur politique et leurs visions de l’avenir. Nous savons aussi que les maires d’Ile de France ne souhaitent pas perdre de leur autonomie de décision, ce qui de fait, empêche le SCOT de faire preuve d’ambition.

J’ai déposé une contribution sur le registre numérique de l’enquête publique, cet avis est général sur l’ensemble du SCOT.

Vous pouvez télécharger ma contribution : SCOT_Contribution_Le_Fur,

L’enquête s’est clôturée le 5 novembre, les documents ne sont donc plus accessibles en ligne.

Dans cet article je vais plutôt me concentrer sur les éléments qui touchent à notre ville.

Tout d’abord, nous pouvons souligner le manque d’intérêt de la majorité pour ce sujet. Aucune communication sur cette enquête publique, pas de discussion en conseil municipal, un simple avis déposé comportant trois remarques.

Et que penser de cet avis ?!

  • Sur le sujet des aménagements cyclables, le maire persiste à refuser une piste sur la RD63. En effet, cet axe a été indiqué comme privilégié par le département, et va être équipé pour les villes de Châtillon et de Sceaux. Ce trajet traverse notre ville et suit en quelque sorte le même que celui de la coulée verte. L’objectif étant de désengorger la Coulée Verte.

Pourtant le Maire dans son avis sur le SCOT flèche la D74A (avenue du Maréchal Foch) et la D906 (avenue de Verdun) pour désengorger la coulée verte. Ces deux axes sont aux extrémités de la ville, l’un est déjà en partie équipé d’une piste, et pour l’autre il faudra être sportif si on habite dans le bas de Fontenay pour l’utiliser.

La carte du SCOT semble d’ailleurs donner raison à l’option RD63.

  • L’avis parle aussi de « nuancer la densification » dans des termes vagues et sans réel objectif.

Si nous nous intéressons au SCOT en lui-même à présent, je me concentrerai sur les cartes qui sont annexées à celui-ci.

Sur la carte des risques, nous apprenons que Fontenay est bien soumise aux risques de retraits gonflement des argiles. Le régime CATNAT étant en train de s’essouffler, j’espère que la majorité réfléchit aux solutions pour accompagner les Fontenaisiens qui seront de nouveau touchés par ce type de catastrophe, accentué par le changement climatique.

Sur la carte qui concerne les transports en commun, on voit la volonté de prolonger la ligne 4 du métro pour qu’elle rejoigne la ligne du RER B au niveau de Bagneux et remplace ce dernier sur la partie Bourg-la-Reine – Robinson. Aux vues des problèmes rencontrés avec le RER B depuis le début de l’année, avoir un métro à nos portes ne peut être qu’un avantage. On retrouve cette volonté dans l’avis déposé par la mairie. Pourtant, la région Ile de France précise dans son avis que cette carte « fait état de tracés de principe de projets d’extension de lignes de métro et de tramways. Toutefois tous ces projets ne sont pas actés et sont hors champ de compétence de la Métropole ».

Extrait de la carte « tisser des liens entre territoires » du projet de SCOT arrêté le 24 janvier 2022

Sur la carte « Veiller à un développement équilibré dans les projets sur le territoire métropolitain », on trouve deux tâches bleues (=zones de projet assurant la cohérence entre le développement urbain et la préservation des espaces naturels, agricoles et forestiers) aux alentours de Fontenay : une au niveau des Blagis et une au niveau du Panorama coté Clamart.

Au niveau des Blagis on trouve aussi des hachures (= rénover les quartiers en difficulté, en priorité les quartiers inscrits « en politique de la ville » pour améliorer la qualité de vie des habitants, répondre aux enjeux de mixité sociale et fonctionnelle et promouvoir une nouvelle attractivité résidentielle).

Je vous laisse interpréter ces légendes comme vous le souhaitez.

Extrait de la carte « Veiller à un développement équilibré dans les projets sur le territoire métropolitain » du projet de SCOT arrêté le 24 janvier 2022

Voici les éléments que j’ai relevés concernant notre ville dans ce projet de schéma de cohérence territoriale assez peu ambitieu qui ne permettra pas de relever les défis de demain sur le plan social et écologique.

Si vous voulez une analyse générale du SCOT je vous conseille cet article publié sur Médiapart : Le Grand Paris s’enlise dans un scot sans ambition | Le Club (mediapart.fr)

Pauline LE FUR

Conseillère municipale socialiste

 

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.