Commentaires sur l’article : “Le point sur les commerces de Fontenay : ceux qui ont fermé, ceux qui ont été créés, ceux qui manquent. Ce qui est prévu par la municipalité actuelle”

Article : Le point sur les commerces de Fontenay : ceux qui ont fermé, ceux qui ont été créés, ceux qui manquent. Ce qui est prévu par la municipalité actuelle

Delphine Lescuyer :

Bravo pour cet impressionnant travail de recensement.

J’ajouterais dans les manques: magasins de déco et de cadeaux, galerie d’art, boutique de créateurs/artisans d’art.

Où peut-on acheter un cadeau d’anniversaire ou autre à Fontenay (hormis vin/livre/fleurs)? Au marché cela n’est pas possible non plus.

Il manque aussi des cafés conviviaux pour les jeunes, actuellement il n’y a que le Café de la Gare.

Avenue Lombart, chaque commerce qui ferme (à cause généralement de départs en retraite) est “annexé” par le voisin. Ce qui signifie que le commerce se porte apparemment bien près du RER, mais que la diversité des commerces se réduit.

Dernière petite remarque, vous avez oublié de mentionner la boulangerie avenue Lombart comme point Relais, y compris Colissimo.

Odile BEAL

Je souhaite remercier et feliciter le ou les  auteurs de l’enquête sur les commerces fermés/ouverts à Fontenay, c’est vraiment complet, et cela a dû demander du temps.

Le sentiment que j’en retire, c’est que les échecs, souvent très très rapides, sont des “erreurs de casting”, offres inadaptées, ou en franche concurrence avec des commerces similaires  (l’épicerie fine face au cours des halles, la Cave à côté du Nicolas ).  Et bien sûr notre caractéristique de Ville Dortoir… Nous n’avons pas de Lycées prestigieux comme Sceaux qui draine étudiants et profs.Nous n’avons pas la même diversité de commerces, ni les mêmes moyens !

Ceux qui fonctionnent apportent un “plus” type Innovizza qui se démarque de la pizzeria traditionelle.

Les départs à la retraite sont inévitables mais prévisibles, je suis désolée pour le Colibri.

Je sais que la Mairie ne peut s’opposer à la cession d’un commerce sauf à préempter, je trouve cela dommage dans notre cas, car cela autorise des ouvertures vouées à l’échec. J’ai vu le jour le la brocante, la boutique du retoucheur rue Boucicaut, fermée par décision administrative…deux ans de non paiement de son loyer !

Résidant rue d’Estienne d’Orves, je vais voir l’évolution de la nouvelle épicerie…pas de place de stationnement, le seul passage est l’arret de bus 194 , dont les utilisateurs vont sans doute faire leurs courses une fois par semaine en supermarché. Je suis assez pessimiste sur leur chiffre d’affaire.