FARàVélo : Nouvelles

Notre vélo-école a déménagé à Sceaux, où nous allons aider nos ami.e.s de MDB Sceaux à monter une vélo-école lors de la fête du vélo à Sceaux le 30 mei prochain. Ensuite, nous déménagerons à Bagneux, où la mairie nous a reçu très favorablement. Un grand merci à Odile et à Jacques pour cette mise en relation!

Demain sortira mon livre “Pourquoi pas le vélo?” que j’ai annoncé aux habitants de notre ville dans cet article: ici. J’ai hâte de vous proposer une séance conviviale de dédicaces dès que possible, sur la place de Gaulle. On ne peut pas encore le faire à l’intérieur de la librairie Pêcheurs d’étoiles, mais ça viendra à l’automne. En attendant vous pouvez acheter le livre chez Michèle dès demain! Pour m’aider à diffuser le message du livre (qui est le message de FARàVélo!), vous pouvez utiliser le mot-clic #PourquoiPasLeVelo et diffuser les pages Twitter @EnvieDeVelo et Facebook @pourquoipaslevelo. J’ai hâte d’avoir vos retours sur ce livre, le fruit d’un travail de trois années!

EXCEPTIONNEL: le lundi 10 mai vous avez la chance de visionner le documentaire Together We Cycle (Tous à vélo) qui montre comment les Pays-Bas sont devenus cyclables! Je modèrerai cet évènement, qui lancera le film en France en présence des acteurs de la révolution du vélo en France: David Belliard (maire adjoint Paris), Olivier Schneider (Président FUB ), Charlotte Guth (Chef Aménagements cyclables de Paris) et  Gertjan Hulster (réalisateur). Inscriptions (gratuit) ici: https://nostfrancefrancais.wordpress.com/2021/05/03/1323/. N’hésitez pas à diffuser largement autour de vous!

Nous avions décidé de ne pas organiser FARRépare samedi dernier pour des raisons de restrictions sanitaires, mais nous le referons dès que possible.

Vélo : Stein van Oosteren sort son premier essai

Chers Fontenaisiennes et chers Fontenaisiens,

Souvent on m’appelle affectueusement – enfin, j’espère 😊 – « Monsieur Vélo », car je suis président de l’association FARàVélo (Fontenay-aux-Roses à Vélo). J’ai le plaisir, chers habitants de ma ville, de vous annoncer que le 6 mai prochain, mon essai « Pourquoi pas le vélo ? » sera en librairie. Ah, vous n’utilisez jamais le vélo ? Ça tombe bien, c’est pour vous que j’ai écrit ce livre !

Le titre pose la question que beaucoup de citoyens et élus se posent en ce moment : pourquoi pas le vélo en effet ? Qu’est-ce qui empêche le pays du Tour de France de devenir aussi le pays du vélo urbain ? Je pense que les raisons se situent « entre les oreilles », notamment entre les oreilles de certains élus qui disent qu’il n’y a pas de place pour le vélo dans leur ville.

Le livre relate un échange avec notre député Jean-Louis Bourlanges que j’ai entendu expliquer, lors d’une réunion publique fin 2018, pourquoi le vélo n’est pas une bonne idée pour notre société. J’étais en colère en l’écoutant, car je ne pouvais pas lui répondre, il y avait beaucoup d’autres questions. J’ai donc écrit ce livre pour lui répondre, et pour ouvrir ce débat dont la société a urgemment besoin. Le titre du chapitre : « Les sept arguments anti-vélo de Jean-Louis Bourlanges ».

« Pourquoi pas le vélo » n’est pas un livre de colère, mais un livre de fierté. Saviez-vous que le nouveau réseau de coronapistes dont nous bénéficions depuis le déconfinement est le résultat d’une coopération entre notre département 92 et notre Collectif Vélo Île-de-France ? Saviez-vous que ce collectif citoyen est parti d’une réunion organisée par FARàVélo au café le Colibri à Fontenay-aux-Roses le 1er mai 2018 ? L’histoire de notre ville est très fortement marquée par le vélo, depuis que le Fontenaisien Louis Pouey-Mounou a initié la Coulée Verte dans les années 1970. Aujourd’hui c’est notre Collectif Vélo Île-de-France, dont je suis le porte-parole, qui initie le réseau RER Vélo (RER V) qui mettra, peut-être, le vélo dans votre quotidien. Que mon livre puisse nourrir le débat sur cette révolution !

C’est un livre d’amitié aussi : l’amitié pour tous les citoyens qui se sont engagés pour faire avancer la sécurité à vélo. Des dizaines d’associations vélo en France m’ont reçu comme un ami cher, et m’ont raconté leurs difficultés et leur rêve d’une société cyclable où leurs enfants pourront aller à l’école à vélo. Les centaines d’échanges avec eux ont été si passionnantes, que j’ai ressenti le besoin d’en compiler les pépites dans un livre pour les partager avec vous toutes et tous. Le résultat est un texte richement illustré, avec entre autres des photos d’Amsterdam du photographe néerlandais Thomas Schlijper et aussi de Fontenay-aux-Roses bien sûr ! L’objectif : nous faire réfléchir, débattre et regarder la rue et la société autrement.

« Pourquoi pas le vélo », au fond, est une déclaration d’amour à la France. Depuis 25 années à Paris et à Fontenay-aux-Roses j’ai appris, avec mon épouse Caroline, à vivre la vie à la française et à l’apprécier profondément. C’était mon rêve : vivre au pays des philosophes, parler leur langue exquise, boire leurs vins divins et tout ça dans la plus belle ville du monde ! L’écriture du livre était une joie, tellement j’avais envie de partager mon appartenance à cette société française si intense et particulière, dont le vélo est devenu finalement le « véhicule ».

L’auteur Olivier Razemon vient de présenter mon livre dans Le Monde : « Son regard de Néerlandais sur les réflexes des urbanistes, les aménagements plus ou moins ratés, les manies ridicules ou les petites fiertés des Français procure autant de plaisir qu’une belle balade à vélo sous un soleil de printemps ». Si ce plaisir vous tente, j’espère que vous le commanderez chez Michèle dans notre belle librairie « Les pêcheurs d’étoiles » – merci pour elle !

Stein van Oosteren

Quelle vision pour une Fontenay-aux-Roses cyclable ?

Le 16 mars 2021, le maire de Fontenay-aux-Roses a informé FARàVélo par écrit qu’il retirait son soutien à l’association et que par conséquent elle doit quitter son local. La raison : il considère l’association politisée (ici). Aucune explication orale n’a pu avoir lieu, le maire n’ayant pas répondu à la proposition de l’association d’avoir un dialogue. La mairie a répondu, de nouveau, par écrit, via le blog de la majorité (ici). Son article a le mérite d’appeler au dialogue et de poser clairement les principes de base de la politique des mobilités de la mairie, résumés ici :

  1. La ville n’a pas assez de place pour des pistes cyclables car le stationnement automobile est prioritaire partout et doit rester gratuit. Par exemple, la mairie a indiqué à plusieurs reprises que selon elle une avenue Dolivet cyclable n’est pas souhaitable, les vélos doivent rester sur la Coulée Verte.
  2. Créer de la place pour le vélo est souvent impossible car cela pénalise soit le commerce, soit les personnes âgées et invalides, qui ont besoin de places de stationnement sur la voirie.
  3. La solution : les cyclistes (y compris les enfants et aînés) et les automobilistes sont invités à partager la chaussée intelligemment. Leur sécurité est surtout une question de pédagogie et du Code de la route, selon lequel nos rues sont déjà cyclables. C’est conformément à cette philosophie que la mairie appelle la Cavée, dans le Fontenay Mag de février 2021, un « espace de vie ». Pas besoin de sécuriser ce carrefour pour les usagers vulnérables selon elle, un enfant à vélo ou un néo-cycliste y est à l’aise malgré les 10.000 véhicules qui passent par jour.

Selon FARàVélo ces principes vont exactement à l’encontre d’une ville apaisée, car ils encouragent la motorisation, la dangerosité et la sédentarité. Si l’on empêche les habitants de se déplacer en sécurité à vélo sur un axe comme l’avenue Dolivet, ce qui est le cas aujourd’hui, les habitants continueront de croire que le vélo n’est pas une option. Pas tout le monde habite et travaille le long de la Coulée Verte ! Pointer le handicap, l’âge ou les familles nombreuses (ici) comme raisons pour ne pas créer des pistes cyclables, est également problématique : ce sont eux au contraire qui ont besoin de rues apaisées avec moins de voitures, de stress et de danger ! Regardez cette vidéo, qui montre qu’absolument TOUT le monde peut se déplacer à vélo, à condition que nos élus veuillent nous offrir cette liberté ! (ici).

FARàVélo considère ce dialogue avec la mairie comme sain et important pour la ville. Elle souhaite le poursuivre et y associer même tous les habitants de la ville. Car toutes les visions de la ville doivent s’exprimer et être entendues, il en va de notre démocratie participative. Pour cela, FARàVélo participe à la campagne « Yes we bike ! » du Collectif Vélo Île-de-France, où chaque citoyen est invité à soutenir leurs propositions pour une région Île-de-France cyclable : https://www.yeswebike.fr. C’est votre opportunité de dire aux candidats pour les élections départementales si vous voulez avoir le choix de vous déplacer à vélo pour certains trajets. Pour aller de Fontenay à Denfert Rochereau : c’est 26 minutes à vélo sans problème pour vous garer !

Lisez ici la réponse complète de FARàVélo à la vision de la mairie sur les mobilités : ici

Pour bénéficier de la vélo-école de FARàVélo : faravelo@outlook.fr

Pour soutenir FARàVélo : ici.  

Le Maire de Fontenay aux Roses suspend sa collaboration avec l’Association FARàVélo et supprime tout soutien matériel et financier !

Les faits

Le 16 mars 2021, le Maire notifie par simple lettre l’arrêt de sa collaboration avec l’association « FARàVélo » et plus précisément, le maire :

  • Demande à l’association de libérer sous un mois le local municipal mis à disposition, place du Général-de-Gaulle.
  • A déjà demandé au Département de suspendre l’autorisation accordée à l’association pour occuper la Coulée Verte avec ses ateliers mensuels « FARRépare ».
  • Va demander à l’association « JDLC» (Jeunes Dans Le Cycle) d’organiser des ateliers de réparation sur la coulée verte.
  • Annonce que la Ville organisera en mai des séances d’initiation à la pratique du vélo.

Que nous reproche le Maire ?

Le Maire déclare avoir été amené à prendre cette décision du fait de la politisation de l’association, basée selon lui sur :

  • La position partisane de l’association en faveur d’une liste aux municipales 2020 :
  • La diffusion d’un message issu d’un parti politique via leur mailing liste ;
  • Le commentaire violent et insultant du président (à titre personnel) sur Facebook reprenant une photo de la dernière tribune mensuelle de la majorité municipale ;
  • FARàVélo occulte systématiquement le rôle de la mairie dans des réalisations communes ;
  • L’appel à voter – toujours selon l’interprétation du Maire – contre le Maire de Fontenay-aux-Roses aux prochaines élections Départementales dans un courrier aux adhérents de FARàvélo.

 Nous tenons à disposition de chacun.e les éléments de réponse à ces interprétations, que nous récusons fermement.

Qui est et que fait FARàVélo ?

Issue d’un groupe de travail « FARàVélo » créé en Novembre 2016 par des Fontenaisiens, l’association a été fondée en avril 2017. Stein van Oosteren en est le Président.

Elle a actuellement 90 adhérent.e.s.

FARàVélo est une plate-forme citoyenne qui permet :

  • de proposer une ville cyclable aux décideurs (via la proposition de Plan Vélo)
  • de découvrir le département grâce à des balades organisées
  • d’aider les habitants à apprendre à faire du vélo (dans la vélo-école)
  • d’accompagner les habitants à aller au travail à vélo (voir carte covélotaf)
  • d’aider les habitants à réparer leurs vélos (atelier FARRépare)
  • de faire graver votre vélo pour le protéger contre le vol

Quelques réalisations vélo de la Mairie de Fontenay :

  • Mise en place de cédez-le-passage cyclistes sur nombre de carrefours ;
  • Marquages au sol avec des pictogrammes vélos dans les rues rénovées ;
  • Achat par la ville du FAR Bike imaginé par FARàVélo, pour la livraison des courses par Vélo-Cargo, mis à disposition des commerçants ;
  • Installation d’arceaux à vélo.

Nous nous sommes beaucoup impliqués avec les collectivités territoriales (Territoire VSGP, Département, Région) et au sein du Collectif Vélo IDF pour le lancement des coronapistes et la création du Réseau Express Régional Vélo : RER-V. Stein Van Oosteren est le porte-parole du Collectif Vélo Île-de-France.

Suite à l’élaboration de la carte RER-V par le Collectif Vélo Île-de-France, au vu de son sérieux et de l’implication du Collectif, la Région a décidé de financer le RER -V à hauteur de de 300 millions d’euros (budget total : 500M€).

FARàVélo est une association qui se développe et pèse dans le débat public sur la place du vélo dans la région IDF. En 2020, Stein Van Oosteren a notamment été sélectionné par Le Parisien et My Little Paris pour faire partie des 50 personnalités qui font le Grand Paris.

Quels sont les dommages immédiats et à plus long terme pour les pratiquants du vélo ?

  • Interruption du dialogue nécessaire pour faire évoluer la ville, notamment par un Plan Vélo, que FARàVélo a proposé à la mairie en 2019.
  • La vélo-école n’a plus de local pour stocker ses 16 vélos et le matériel annexe. Cette décision compromet le fonctionnement de la vélo-école débutée il y a tout juste un an, avec une vingtaine d’élèves formés et aussi d’une dizaine de cours d’apprentissage individuels, de 2h chacun, sur la place de Gaulle, le dimanche matin.
  • Faute de local, l’atelier de gravage est interrompu. Cela pose un problème financier : les bicycodes achetés ne peuvent être récupérés (les bicycodes sont limités dans le temps).
  • L’arrêt de l’atelier de réparation FARRépare, qui s’installe chaque premier samedi du mois devant la médiathèque de Fontenay-aux-Roses.

Notre réaction :

  • Renouer le dialogue avec la Mairie. FARàVélo souhaite continuer à aider les habitants à la pratique du vélo (école, réparations, gravage) qui est en pleine croissance en Région Parisienne.
    Nous souhaitons aussi continuer à accompagner la mairie dans la rénovation de la voirie afin de sécuriser les déplacements à vélo.
    Nous espérons que la Mairie entendra cet appel à la coopération et elle est prête à entamer le dialogue.
  • FARàVélo reste un interlocuteur pour le Collectif des 11 associations vélo en Vallée Sud Grand Paris, qui travaille avec VSGP sur un schéma directeur cyclable sur notre territoire.
  • FARàVélo participera à la campagne que lanceront les 39 associations du Collectif Vélo Île-de-France début avril, pour porter des propositions pour une région et un département des Hauts-de-Seine cyclables (réseau vélo, stationnement vélo en gare, école à vélo).

Le plus urgent est de trouver un local : FARàVélo lance un appel à l’aide aux Fontenaisiens : qui pourrait nous prêter un garage ou cave ou local pour stocker nos vélos et outils ?

Notre site: https://www.faravelo.com/

Nous écrire : faravelo@outlook.fr

Adhérer et soutenir FARàVélo : ici

L’avenue Dolivet enfin cyclable ?

Le conflit entre les piétons et les vélos sur la Coulée Verte pose un vrai problème. La cause n’est pas les vélos, mais les élus qui empêchent les citoyens de se déplacer en sécurité à vélo ailleurs que sur la Coulée Verte !

S’il y avait des pistes cyclables ailleurs, beaucoup d’usagers à vélo ne perdraient pas leur temps en slalomant sur la Coulée Verte. Mais nous manquons gravement de pistes cyclables. L’avenue Dolivet par exemple, notre liaison routière principale avec Châtillon, n’est pas praticable à vélo en sécurité faute de pistes cyclables. Alors que l’espace existe, et que les citoyens le demandent….

Bonne nouvelle : les 11 maires des 11 villes de notre territoire Vallée Sud Grand Paris ont entamé une coopération avec les 11 associations vélo de leurs villes. Châtillon et Sceaux sont très volontaires pour rendre cet axe cyclable, et même une zone de rencontre à Sceaux !

Laurent Vastel a indiqué qu’il envisage, lui aussi, de soutenir la création de cette liaison cyclable en demandant une étude au Conseil Départemental. Ce n’est pas le Conseil Départemental qui freine, il n’attend que le feu vert des maires !

En fait, la réponse au titre de cet article ne dépend que de vous. Si vous êtes favorables à ce que vous et vos enfants puissent se déplacer en sécurité à vélo sur l’avenue Dolivet, il est indispensable que vous le demandiez par écrit à Laurent vastel ici : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1196/numero-vert.htm

Dans votre message vous pouvez lui préciser tous vos besoins pour vos déplacements à vélo :
–        Où avez-vous besoin d’arceaux à vélo ?
–        Du stationnement vélo sécurisé ?
–        Des pistes cyclables ?

Pour vous inspirer : voici le plan vélo de FARàVélo que nous avons soumis à Laurent Vastel, mais qu’il n’acceptera que si vous le lui demandez aussi : https://www.faravelo.com/actualite/faravelo-presente-son-plan-velo-pour/

Enfin, pour les motivés, voici quelques détails concernant l’avenue Dolivet : https://www.faravelo.com/actualite/faravelo-presente-son-plan-velo-pour/.

Merci pour votre soutien !

Stein van Oosteren , Président de FARàVélo

06 87 61 85 91, steinvanoosteren@hotmail.com

Déconfinement à Fontenay : préparez vos vélos!

  • C’est incroyable, mais en 10 jours la Petite Couronne a fait autant pour le vélo qu’en 10 ans ! Grâce à la proposition de notre Collectif Vélo Île-de-France, les 3 départements (92, 93 et 94) ont lancé la création de pistes cyclables temporaires. La RD920 (l’ancienne N20) et la RD906 sont déjà cyclables. C’est super simple : ils ont simplement réservé des voies motorisées pour les vélos avec une ligne jaune et des potelets en plastique. Ce qui n’était jamais possible, le virus l’a rendu possible en un clin d’œil…. Voici la RD906 cyclable (entre Bricorama et la porte de Châtillon : ici). Enfin nous avons des pistes cyclables de qualité où même un enfant peut se déplacer à vélo, comme aux Pays-Bas.
  • Pour savoir comment vous déplacer dès le lundi 11 mai en sécurité, voici la carte des pistes cyclables temporaires de notre Collectif Vélo IdF : ici. Merci de la faire circuler !
  • Pour motiver vos concitoyens à prendre le vélo, merci de publier des photos de vos pistes cyclables préférées en utilisant le hashtag #JaimeMaPiste
  • Pour préserver vos pistes temporaires, il faut prouver qu’elles fonctionnent. Pour cela nous allons faire des comptages (voir ici). Qui est prêt à compter tôt le matin entre 8h30 et 9h00 vers Bricorama ? Merci de m’écrire à steinvanoosteren@hotmail.com.
  • Pour booster le vélo, le gouvernement vous donne un chèque de 50 euros pour réparer votre vélo, et vous finance même un petit cours de vélo ! Détails ici.
  • Notre FARbike fait des émules. Sept villes nous ont déjà contactés pour savoir comment nous avons monté ce service de livraison à vélo ! Le vélo aura bientôt besoin d’un nouveau pilote. Qui connaît une personne qui voudrait faire un travail de livreur de 5 heures par jour et participer activement au développement de ce service sur notre territoire ? Contactez-moi via steinvanoosteren@hotmail.com. Un grand merci aux bénévoles qui ont déjà effectué des livraisons !
  • Notre Collectif Vélo VSGP fonctionne à merveille. Nous venons d’avoir notre première réunion avec le président du territoire VSGP et deux maires (de Bagneux et de Malakoff). Le résultat : ils veulent réaliser notre plan vélo (ici). On commencera par la sécurisation pour le vélo (piste temporaire) de la RD906, RD902 et la Coulée Verte (où il reste du travail) et d’autres axes tangentiels à définir. M. Berger a instauré un comité vélo du territoire qui se réunira mensuellement, ce qui est un outil indispensable pour développer une relation de confiance et de qualité.
  • Les Maires de Bagneux (ici) et de Sceaux (ici) ont organisé des services de réparation de vélos ce dimanche pour permettre aux habitants de se déplacer sans créer de bouchons et sans promiscuité dans les transports publics. Frédéric et Kim ont déjà lancé le service FARréparadom pour vous aider à réparer vos vélos chez vous, et nous proposerons à la mairie de faire venir un professionnel le weekend.

Questions ou envie de rejoindre FARàVélo? Cliquez ici, ou contactez-moi au 06 87 61 85 91.

 Stein van Oosteren, Président de FARàVélo

Nouveau service de livraison : le « FARbike »

« Confinement ou pas, il faut que les gens mangent quand même ». Suite à ce constat, plusieurs commerçants de Fontenay-aux-Roses se sont organisés, en livrant eux-mêmes leurs clients en voiture. Cela faisait beaucoup de camionnettes qui tournaient en même temps, souvent quasiment vides. L’idée de mutualiser ces livraisons a vite émergé. Et pourquoi pas à vélo ?

C’est l’association locale FARàVélo qui a eu l’idée. Sans attendre, elle contacte l’association des commerçants de la ville et la mairie pour la concrétiser. L’accueil est favorable, même très favorable. Il y a l’urgence alimentaire et économique, et le vélo « fait sens » en cette époque du changement climatique et de densification de la ville. La mairie décide d’appuyer les commerçants en soutenant l’opération financièrement. En trois jours le projet est bouclé : le 8 avril le « FARbike » sillonne déjà les rues de Fontenay-aux-Roses.

l fallait faire vite : Pâques arrive. Les familles ont besoin d’être livrées, mais aussi des personnes fragiles et isolées qui ont du mal à se déplacer. Le réseau de l’association FARàVélo a permis de trouver rapidement un loueur de vélos-cargos et Patrick, un livreur à vélo professionnel. Patrick raconte : « J’étais moi-même dans les embouteillages avec ma camionnette avant. J’ai craqué, je suis passé au vélo-cargo. Ca marche super bien. Je me sens mieux aussi. »

Stein van Oosteren, président de FARàVélo, voit déjà plus loin : « Il est plus logique de développer un tel service sur un territoire plus grand. Comme l’ont fait les commerçants de l’agglomération de Chartres, où la coopérative « A ma porte » livre les particuliers, mais aussi les commerçants et les restaurateurs. Au bonheur de ces derniers, qui voyaient d’un mauvais œil passer les camions devant leurs terrasses » (voir vidéo).

« Cette solution nous tire une sacrée épine du pied, car pour nous c’est la haute saison » dit Simon Gardaix, le président de l’association des commerçants. Comme son partenaire FARàVélo, il aimerait que ce partenariat se professionnalise : « Il faut une centrale de commandes en ligne, pour commencer ». Une solution prometteuse : elle pourrait montrer que l’internet, souvent vu comme un destructeur du commerce local à cause des plates-formes comme Amazon, peut aussi être un formidable accélérateur du commerce de proximité.

Si vous voulez pédaler pour les commerçants de Fontenay-aux-Roses aussi : faravelo@outlook.fr

NDLR : un minimum de commande de 20 € est demandé pour être livré par le « FARbike »

Consultez la liste de commerçants qui livrent à domicileListing_commerces_MAJ_07042020

Coronavirus : Une chanson sur l’après-coronavirus : « Autrement »

La crise du coronavirus a montré que la France est capable d’accomplir une transition écologique complète (provisoire) en 48 heures.

J’ai entendu beaucoup de personnes dire qu’elles espèrent qu’après la crise, le monde en tirera quelques leçons. Eh bien, cela dépend beaucoup de vous-même !

Pour que cet espoir ne reste pas un simple espoir mais devienne une action concrète, j’ai écrit une deuxième chanson: “Autrement”.

Pour lire les paroles : http://oosterenvan.blogspot.com/2020/03/autrement.html