Grèves SNCF: tentez le « covélotaf »!

« La liberté, ce n’est pas d’avoir une voiture, mais de ne plus en avoir besoin »
Si la grève SNCF vous empêche d’aller au travail, et que les bouchons ne vous tentent pas non plus, vous pouvez tenter la solution vélo. Il suffit de regarder sur cette carte interactive, créée par l’association MDB, pour trouver votre « ligne vélo »:
Les trajets « vélotaf » inscrits par les cyclistes souhaitant aider leurs voisins à découvrir le vélo comme moyen de déplacement.
Sur cette carte vous trouverez forcément un itinéraire proposé par un cycliste qui passe à coté de chez vous pour aller travailler à Paris par exemple. Contactez le cycliste par mail, et il ou elle se fera un plaisir de vous accompagner à votre travail gratuitement. Vous ferez alors du « co-vélotaf« : aller ensemble au « taf » à vélo.
Exemple: sur cette carte vous trouverez mon trajet quotidien de « vélotaffeur » de Fontenay-aux-Roses à Paris, un trajet de 8 km que je parcours en 35 minutes de porte à porte sans effort particulier. Si vous voulez, je vous accompagne et vous montre comment transformer votre trajet du travail une séance de bien-être quotidienne. Ensuite libre à vous de poursuivre l’expérience ou pas tout seul (contactez-moi via steinvanoosteren@hotmail.com).

Le concept plaît tellement que cette vidéo, où j’explique le concept proposé par notre adhérente Marie-Florence Chabbal, a été visionnée déjà plus de 300.000 fois: https://www.youtube.com/watch?v=1mqmbbMB_qg.

 Si vous voulez aider FARàVélo à faire décoller le « covélotaf » en banlieue:
1/ Collez cette affiche covélotaf sur la machine à café de votre entreprise et sur le local à vélo (cliquez ici):
2/ Venez prendre un verre avec nous ce vendredi 11 mai 2018 au Café de la Gare à partir de 18h30 lors de notre Apéro FARàVélo. Ce sera une façon très belle et utile de célébrer la Journée du Déplacement au Travail à Vélo (le 10 mai 2018). Voici l’invitation Facebook à faire tourner:
Notre dernier #ApéroFARàVélo était un grand succès: les participants venaient d’une petite dizaine de villes différentes!
Merci pour votre aide pour développer des transports propres en banlieue. Attention toutefois: vous risquez de prendre goût sérieusement à votre nouvelle liberté de déplacement!
Stein van Oosteren
Président de FARàVélo

Baromètre vélo: le score de Fontenay-aux-Roses

1.500 voitures viendront probablement s’ajouter à notre ville d’ici à 2030 suite à la densification. On se demande où elles vont se garer. Peut-être que certains trajets en voiture pourront être évités en prenant le vélo (électrique). Mais pour donner envie aux Fontenaisiens d’essayer le vélo, notre Mairie a du travail en perspective. Car Fontenay-aux-Roses vient d’être classée « défavorable » en matière de vélo, c’est l’opinion des Français qui ont répondu à l’enquête nationale « baromètre des villes cyclables ».

Pour en savoir plus, FARàVélo a épluché tous les commentaires et en a produit une synthèse, que vous pourrez lire ici:

http://www.faravelo.com/2018/03/barometre-velo-quels-enseignements-pour.html

L’objectif de FARàVélo est maintenant d’accompagner la Mairie dans ses efforts d’améliorer la sécurité des cyclistes. C’est possible car Sceaux, une ville qui nous touche, est devenue la premier ville cyclable de France dans sa catégorie. Pourquoi pas nous, maintenant que le vélo électrique a évacué le problème du relief?

On va commencer par les itinéraires cyclables (pictogrammes, bandes et pistes cyclables) qui verront le jour prochainement dans la rue des Pierrelais, la rue d’Estienne d’Orves et la rue de l’Abbé Grandjean. C’est important et urgent, car bientôt plus de 100 vélos en libre service (Vélib’) vont circuler dans nos rues. On va retrouver le plaisir très ancien de se déplacer librement, rapidement, économiquement et proprement sous le nom surprenant de « nouvelles mobilités »!

J’en profite pour vous inviter pour un évènement exceptionnel: l’Assemblée Générale Constitutive de FARàVélo, le mardi 3 avril à 20h30 dans la salle du Parc (4/6 avenue du Parc à côté de l’Eglise dans la rue Boucicaut, pas loin de la Salle de l’Eglise). Merci d’apporter votre verre et quelque chose à boire/grignoter.

Renseignements: faravelo@outlook.fr.

Stein van Oosteren

Pourquoi ces vérifications de la société Suez dans les logements à Fontenay ?

Faut-il dire oui à l’avis de passage de la société Suez que certains Fontenaisiens ont reçu ? Pourquoi cette vérification de votre réseau d’assainissement ?

Pour vous faire un avis, voici ce que les agents de Suez m’ont expliqué lors de leur visite chez nous le 9 mars 2018.

A/ Pourquoi c’est la société Suez qui passe ?

Nous trouvions suspect que Suez souhaite venir nous voir, puisque nous n’avons pas de contrat chez eux (notre facture d’eau vient de Véolia). Explication : Véolia soustraite ses différentes activités à des sous-traitants, et l’assainissement (traitement des eaux usées) est sous-traité à Suez. A mon avis, Suez aurait dû préciser cela dans son courrier pour éviter nos craintes légitimes.

B/ Est-ce que c’est une arnaque ?

Non. Il s’agit d’une mission officielle donnée à Suez par le territoire Vallée Sud Grand Paris (VSGP), la couche administrative au-dessus de notre municipalité qui regroupe 11 villes. La visite est gratuite.

C/ Ce se passe comment la visite ?

Nous avons reçu deux techniciens compétents de Suez qui nous très bien expliqué pourquoi ils venaient et comment ils allaient procéder. Ils ont regardé toutes les installations d’eaux usées (lavabos, éviers, WC, etc.). Un technicien a mis de l’eau colorée dans un évier, pendant que l’autre technicien attendait dans la rue pour vérifier que l’eau colorée arrive bien dans l’égout. Le résultat était positif. Le reste de la visite a été visuel, car tous les tuyaux sont apparents chez nous. La visite a duré 40 min (sachant que j’ai posé beaucoup de questions).

D/ Est-elle nécessaire cette vérification ?  

Si nous voulons éviter des problèmes et des dépenses inutiles, oui. Elle peut par exemple expliquer certains phénomènes d’humidité ou des odeurs malsaines. Exemple : un jour lors de travaux, nous avons découvert qu’une partie des eaux pluviales dans notre copropriété n’était pas branchée sur le réseau mais passait directement dans le sol. Cette vérification aurait découvert cela, et aurait pu régler le problème d’humidité plus rapidement. Elle peut révéler aussi qu’une partie de vos eaux usées part dans vos murs ou dans votre sol au lieu de partir dans l’égout. La vérification est d’ailleurs préconisée par le Code de la Santé Publique car elle peut éviter des maladies.

E/ Comment cette vérification peut-elle nous faire économiser de l’argent ?

Dans notre cas, sur la place du Général de Gaulle, il s’est avéré que toutes nos eaux pluviales (propres) partent dans l’égout avec nos eaux usées (WC + eaux ménagères). Ce système dit « unitaire » est très courant pour les constructions anciennes. Ce système est aussi très cher car l’énorme quantité d’eaux pluviales sera traitée par une station d’épuration, ce qui est à la fois très cher et parfaitement inutile. En plus, comme les eaux pluviales sont peu prévisibles, il faut aussi construire et maintenir des stocks d’eau, ce qui coûte très cher aussi. Ce serait bien d’enlever ces frais de nos factures d’eau.

F/ Que faire alors ?

Comme la place du Général de Gaulle sera réaménagée bientôt, le territoire Vallée Sud Grand Paris pourrait profiter de cette opération pour ajouter un conduit d’eaux pluviales. Car si on attend, cela n’arrivera jamais et nous continuerons à dépenser beaucoup d’argent pour purifier de l’eau déjà pure.

G/ Et si vous refusez la visite ?

Votre facture d’eau montera. Car vous refusez de participer à une opération d’intérêt général qui permet d’économiser beaucoup d’argent à la ville et d’éviter des problèmes sanitaires également.

H/ Qui puis-je contacter pour avoir plus de renseignements ?

Monsieur Aymeric VIEL, chargé d’opération du service Maîtrise d’Ouvrage Assainissement de Vallée Sud Grand Paris, tél. 01 55 95 84 00, e-mail : aymeric.viel@valleesud.fr. Ces coordonnées figurent dans l’avis de passage que nous avions reçu.

I/ Conclusions

J’espère trois choses :
1/ que ces informations vous décideront à ouvrir vos portes à Suez
2/ que vous partagerez éventuellement des informations pour compléter cette analyse
3) que vous proposerez des démarches à suivre pour que les eaux pluviales ne passent plus par un traitement et un stockage coûteux.

Car ce serait dommage que notre municipalité (qui est sur le point de refaire la place de Gaule) et le territoire VSGP (qui gère nos eaux usées) se renvoient la balle et que nous continuions à dépenser de l’argent inutilement pour toujours.

Fontenay-aux-Roses révoque la piétonisation des Voies sur Berges

Notre santé, nos poumons, devraient être une priorité au lieu d’un enjeu électoral. Pourtant une liste impressionnante de Maires de droite de l’Ile-de-France, y compris de Fontenay-aux-Roses, vient de demander l’annulation de la piétonisation des Voies sur Berges. La Seine vient tout juste de se retirer, et voilà que la droite souhaite inonder de nouveau les Voies sur Berges avec des voitures polluantes. Personne n’est dupe. C’est une opération purement électorale pour soutenir Valérie Pécresse, la Présidente de la Région d’Ile-de-France, dans son combat contre Anne Hidalgo, la Maire de Paris. Au prix de notre droit de respirer.

L’argument de fond évoqué est la pollution et les embouteillages. Mais que voulez-vous ? Il est toujours dur de changer ses habitudes, y compris celle de prendre sa voiture pour faire les 1 à 2 kilomètres qui nous séparent de Sceaux, de Bagneux ou de Châtillon. C’est normal que dans un premier temps la pollution et les embouteillages augmentent par-ci par-là. Il faut laisser le temps aux gens de changer leurs habitudes.  

Il y a urgence. En juillet 2017, la France a été condamnée par le Conseil d’Etat car notre air est systématiquement trop toxique. Maintenant la Commission Européenne menace de déférer la France devant la Cour de Justice de l’Union Européenne pour la même raison. Et cette pollution n’est pas une invention de l’esprit. Le 18 février encore j’ai cru suffoquer en ouvrant mes fenêtres le matin, tellement l’odeur toxique était insupportable. Ça sentait l’œuf pourri.

Bref : nous respirons du poison et il faut agir. Et ce ne sont pas la densification et les milliers de voitures en plus qui vont régler le problème. Arrêtons donc de demander où toutes ces voitures doivent aller. Demandons-nous plutôt pourquoi il y a autant de voitures. Réponse : depuis les années 60 nos villes ont été inondées d’autoroutes urbaines. C’est devenu la normalité : Paris est même traversée par une autoroute de 6 voies de large ! Je vous assure que si vous ajoutez 2 voies supplémentaires, elles seront bouchées deux semaines plus tard. C’est comme les placards : plus on en a, plus on les remplit. Donc la réouverture des 2 Voies sur Berges aux voitures n’est pas une solution.

La solution consiste à accepter qu’il faut rééquilibrer nos façons de nous déplacer. Lorsque vous voulez planter un clou, allez-vous chez Kiloutou pour louer un gros marteau pneumatique? Alors pourquoi prendre un véhicule d’une tonne pour faire 2 km ? Juste parce qu’il se trouve dans votre garage ?

Tentez d’aller au métro Châtillon-Montrouge à pied de temps en temps. Essayez le bus, le RER ou le petit Fontenaisien. Soyez audacieux. Dans quelques semaines, osez prendre un vélib’ pour aller à Paris en 30 minutes sans perdre du temps pour se garer. Osez Fontenay-aux-Roses au lieu de Pekin-aux-Roses.

———————————–

Le jugement du Tribunal Administratif où Fontenay-aux-Roses est requérant : http://paris.tribunal-administratif.fr/content/download/127740/1293381/version/1/file/1619463%201620386%201620420%201620619%201622047.pdf

Aidez le Comité d’Habitants à préparer la Réunion du Quartier Parc Centre-Ville

Voulez-vous participer à l’évolution de votre centre-ville? Venez alors à la Réunion Publique du quartier Parc Centre-Ville se tiendra le 7 février prochain (lieu et horaire seront communiqués via le site web de la Mairie). Il sera précédé par un « diagnostic en marchant », c’est-à-dire une balade avec citoyens, élus et service technique pour identifier des points d’amélioration dans l’espace public du quartier.

Cette réunion publique est la grande rencontre citoyenne annuelle où les 5.000 habitants de notre quartier pourront s’exprimer sur leur quartier (tout va bien?) et sur des projets qui seront présentés (comment faire mieux?). C’est l’occasion aussi de dire à l’équipe municipale quelle ville vous voulez aujourd’hui, demain, et dans quelques années. Il est très important que vous veniez et que vous vous exprimiez, car c’est là que le Maire et ses Adjoints se feront une idée de ce que nous souhaitons. Tout ce qui n’y est pas dit, risque de ne pas être sujet pour notre ville.

Le Comité d’Habitants qui représente les habitants de ce quartier, demande votre aide pour préparer cette réunion. Merci de nous écrire avant le 24 janvier à 12 heures au plus tard à steinvanoosteren@hotmail.com en répondant aux questions suivantes:

1) quelle rue voudriez-vous inclure dans le diagnostic en marchant et pourquoi?

2) quel sujet souhaiteriez aborder dans la réunion publique et pourquoi?

D’avance merci et au plaisir de vous rencontrer le 7 février pendant la balade, la réunion publique et le pot à la fin!

Le Comité d’Habitants Parc Centre-Ville

L’Inventaire Coulée Verte a mis la banlieue sur les pédales!

“On n’arrive plus à se garer”. C’est la première phrase qu’on entend lorsqu’on parle de l’aménagement de la ville. Ou encore: “Avec les embouteillages, ça devient insupportable. Même le bus n’avance plus!”.

Pour proposer un moyen de déplacement autre que la voiture ou le bus,  FARàVélo a mobilisé les habitants de la banlieue autour de leur “véloroute” la Coulée Verte. On oublie facilement que Fontenay-aux-Roses n’est qu’à 29 minutes de vélo de Denfert Rochereau (source : www.geovelo.fr).

La mobilisation était forte et a été couverte largement dans la presse, comme vous pouvez le constater dans ce résumé :
http://www.faravelo.com/2017/12/la-voix-velo-sexprime-en-banlieue-sud.html

L’objectif de l’Inventaire Coulée Verte était d’identifier les défauts et de proposer des solutions concrètes pour améliorer le confort des usagers. Les solutions seront inscrites sur une carte en ligne, que le collectif présentera au Conseil Départemental qui gère la Coulée Verte. Vous pouvez participer aussi en ajoutant vos propositions via ce lien :
https://medium.com/@dansleslimbes/velorution-60c155a96dc

Pour recevoir des informations et rejoindre FARàVélo pour rendre notre ville plus agréable et conviviale : faravelo@outlook.fr.

Pour comprendre l’image du vélo en France, regardez cette intervention de FARàVélo à Châtillon : https://www.youtube.com/watch?v=_2w0SpyQFsc&t=14s.

Stein van Oosteren, Président de FARàVélo

FARàVélo lance le grand « Inventaire Coulée Verte »

Depuis quelques semaines une communauté d’usagers cyclistes de la Coulée Verte est en train de se constituer via twitter. Suite à un tweet de FARàVélo l’idée a même émergé de mobiliser les cyclistes de toute la Banlieue Sud pour améliorer et « muscler » la Coulée Verte. Car de plus en plus de personnes décident d’aller au travail à vélo, et il est donc temps que cette communauté se mobilise pour sa sécurité plutôt que de râler entre eux.

Exemple : lorsque la Coulée Verte croise une route, il n’y a qu’un passage piéton sur la chaussée. Pas de pictogrammes vélo, ni de cédez-le-passage. Un panneau demande même au cycliste de « mettre pied à terre ». Comme si on demandait à l’automobiliste à chaque feu de sortir de son véhicule, de le pousser 30 mètres jusqu’à l’autre côté du carrefour, de remonter à bord, de redémarrer et de partir. Aucun automobiliste n’accepterait de le faire. Ni aucun cycliste sur la Coulée Verte d’ailleurs. 

Conclusion: il faut adapter la signalisation et les marquages, car actuellement les cyclistes ne sont pas en sécurité. Le vélo n’est pas mis en valeur alors que tous les instruments législatifs vont dans ce sens : ils obligent à diminuer le trafic motorisé (PDUIDF) et à favoriser le vélo et la marche (PAMA2).

D’où le lancement par FARàVélo de l’initiative interdépartementale appelée « Inventaire Coulée Verte » qui va démarrer le 9, 16 ou 17 décembre (en fonction de vos réponses). L’initiative honore la mémoire de l’architecte fontenaisien Louis Pouey-Mounou, sans qui il y aurait eu une autoroute A10 à la place de la Coulée Verte (!). C’est son travail associatif des années 70 que FARàVélo souhaite aujourd’hui poursuivre avec toutes les associations de cyclistes pour développer la Coulée Verte.

FARàVélo cherche des volontaires prêts à passer une journée (très conviviale)  avec nous. Nous l’apprécierons si vous pouviez relayer cet appel, si possible en utilisant le hashtag #InventaireCouléeVerte.

Voici les détails :http://www.faravelo.com/2017/11/faravelo-lance-linventaire-coulee-verte.html?m=1

Voici les appels sur les réseaux sociaux:

Sur Facebook : https://www.facebook.com/FARaVelo92/posts/140852756567254

Twitter : https://twitter.com/FARaVelo/status/936283928733896709

Questions : faravelo@outlook.fr.

Cyclamicalement, 

Stein van Oosteren

FARàVélo, le collectif de cyclistes de Fontenay-aux-Roses

Témoignage : les Fontenaisiens veulent du vélo dans leur ville !

J’avoue que j’appréhendais cette rencontre avec les Fontenaisiens samedi dernier devant le marché.

FARàVélo s’était installé devant le marché pour demander à leurs concitoyens la question suivante : « le vélo vous intéresse-t-il ? » Nous voulions motiver les Fontenaisiens de donner leur avis ici (https://www.parlons-velo.fr/): trouvez-vous que l’on peut faire du vélo en sécurité à FAR ?

Je craignais un certain désintérêt pour la question du vélo. Je m’étais sérieusement préparé à être traité de fou. De fou furieux même. Mon appréhension était fondée : une étude récente montre que les Fontenaisiens ont un « taux d’équipement en voiture des ménages élevé »  (https://www.fontenay-aux-roses.fr/190/voirie-et-travaux.htm).

A mon grand plaisir les personnes que nous avons rencontrées ont exprimé au contraire un réel intérêt pour le vélo.

Une dame retraitée m’a dit : « je fais beaucoup de vélo monsieur, mais chez moi en Bretagne. Pas ici car j’ai peur ici ». Elle veut faire du vélo, mais une peur l’en empêche. En discutant, nous sommes arrivés à la conclusion que cette peur était le résultat du fait qu’il n’y a quasiment pas de pistes cyclables à FAR. Certaines ont même été supprimées car jugées trop dangereuses (la piste en contre-sens dans la rue Robert Marchand).

Il faut le dire: le vélo souffre encore de l’image d’une activité de loisir qui doit se pratiquer sur la Coulée Verte mais qui est dangereuse ailleurs. Pour la majorité, le vélo n’est pas encore considéré comme une alternative sérieuse à la voiture. Alors que le vélo est incontestablement le moyen de déplacement le plus économique et rapide en milieu urbain.

 Donc pourquoi ne pas profiter de la rénovation de nos routes pour mettre en place systématiquement des pistes cyclables ? Surtout que c’est même obligatoire ? (Lisez : http://oosterenvan.blogspot.fr/2017/10/les-fontenaisiens-veulent-du-velo.html).

Promouvoir le vélo, c’est comme promouvoir la respiration, l’activité physique, la rencontre humaine, la ville vivable. C’est souhaiter aux gens de se rendre à leur travail à Montparnasse en 20 minutes chrono, sans stress, sans bouchon, sans facture d’essence, de contrôle technique et de parking. C’est tellement positif, personne ne peut être contre ça. Même pas les taxis : car chaque trajet en voiture remplacé par un trajet à vélo leur rend la vie plus facile.

 Si cette « vélorution » à FAR vous intéresse, participez à notre balade à Jouy-en-Josas (78) le dimanche 22 octobre. Départ à 10 heures devant la Médiathèque. Renseignements : faravelo@outlook.fr

Participez à l’enquête « Baromètre des villes cyclables »

Si vous voulez aider à développer le vélo dans notre ville, vous pouvez participer à cette enquête nationale en ligne:

https://www.parlons-velo.fr/

Vous pouvez y donner votre avis sur notre ville en matière de vélo: vous sentez-vous en sécurité? Pouvez-vous stationner votre vélo facilement?   

Vos réponses seront très utiles pour mieux identifier vos besoins et pour rendre notre ville plus cyclable (et agréable). 

L’enquête est organisée par la Fédération des Usagers de la Bicyclette (FUB), qui publiera un classement des villes cyclables en 2018.

Attention: indiquez bien de quelle ville vous parlez. Comme Fontenay-aux-Roses n’est pas dans le menu, il faut choisir « AUTRE » et ensuite taper « Fontenay-aux-Roses » à la main comme j’explique dans cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=aSJnqOjVjFY&t=8s

Par ailleurs, si vous aimez les balades à vélo et si vous voulez aider le collectif cycliste FARàVélo (Fontenay-aux-Roses à vélo), contactez-nous via e-mail: faravelo@outlook.fr.  

Pour plus de renseignements: http://oosterenvan.blogspot.fr/2017/07/fontenay-aux-roses-en-selle-avec.html

Des idées pour rendre FAR plus cyclable et agréable

Nous disons souvent que nous aimons FAR pour son « esprit village ». Pour moi, « esprit village » rime avec « circulation apaisée ». Donc: rouler moins vite, moins souvent en voiture et en deux-roues motorisé, et se déplacer plus souvent à pied et à vélo. Faisons-le sérieusement: le résultat sera un espace de vie plus agréable où l’on aura plus envie de rester et de faire ses courses. Une étude du Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART) le confirme:

« Les consommateurs des commerces de centre-ville viennent majoritairement faire leurs achats à pied ou à vélo et, si l’on ajoute les usages des transports publics, la proportion atteint 80% (…). Au total, les automobilistes-consommateurs ne représentent donc qu’une petite minorité« . 

Donc pour dynamiser le commerce de proximité il faut dynamiser les moyens de transport de proximité: la marche et le vélo. C’est logique: à vélo vous irez plutôt à Carrefour Market, alors qu’en voiture vous irez plutôt ailleurs, à Vélizy 2 par exemple. Au détriment de nos commerces de proximité…

Heureusement les documents d’urbanisme de notre région incitent les villes à réduire la place du trafic motorisé au profit de la place pour les piétons et pour les cyclistes: 

1/ le Plan de Déplacements Urbains en Île-de-France (PDUIDF) prescrit une réduction des déplacements motorisés individuels; et

2/ le Plan d’Action pour les Mobilités Actives (PAMA2) prescrit une augmentation des déplacements à pied et à vélo.

Et comme FAR est une ville 30, elle se prête parfaitement à cette transition. Surtout que le relief n’est plus un problème depuis l’invention du vélo électrique (dont l’achat est en plus subventionné au niveau national).

Pour développer le vélo, nos voisins de Villejuif ont contacté mon compatriote Hans Kremers pour mesurer la « cyclabilité » de leur ville.

J’en ai tiré quelques idées pour rendre Fontenay-aux-Roses plus cyclable:

http://oosterenvan.blogspot.fr/2017/08/fontenay-aux-roses-est-elle-cyclable.html

 Si ces idées vous tentent, soyez le bienvenu chez FARàVélo! (contact: faravelo@outlook.fr).