A propos du bâtiment au fond de la place du Général de Gaulle

Avec la place du Général de Gaulle, Fontenay a la chance de disposer d’une vaste place centrale.

C’est un lieu de rencontre chaleureux, où on trouve le marché, le beau château La Boissière devenu la Maison de la Musique et de la Danse, et un ensemble de maisons de ville qui rappellent le temps pas si ancien où Fontenay-aux-Roses était un village.

Le PLU précise que dans cette zone « Les bâtiments et ouvrages à édifier ou à modifier ne devront pas porter atteinte au caractère des lieux avoisinants. L’architecture des constructions devra assurer leur insertion dans l’environnement urbain proche et lointain. »

Les Fontenaisiens sont très attachés  à cette place. L’assistance aux réunions publiques des 19 juin et 18 décembre l’a montré. Plus que les autres projets de la ville, ceux  qui concernent la place du Général de Gaulle doivent donc faire l’objet d’une attention toute particulière.

Le projet de réaménagement de la place présenté par la Municipalité selon 3 scénarios possibles, propose de construire en fond de place, face à la Mairie, un grand immeuble dont on peut voir la maquette au Fontenay Scope. Cet immeuble comportera 42 logements et deux surfaces à vocation commerciale.

Bâti au point le plus haut de la place cet immeuble de 6 niveaux dépassera en hauteur toutes les constructions voisines.

Il introduira par ailleurs un nouveau style architectural sur la place.

De par sa taille et son style monolithique cet immeuble n’aura aucune cohérence avec les bâtiments voisins accolés en ordre continu suivant le parcellaire qui a façonné le centre de notre ville

Cette cohérence ne serait rétablie que si l’on remplaçait tous les bâtiments situés autour de la place par des immeubles semblables, ce qui ne se fera sans doute jamais.

Le bâtiment de l’ancienne poste témoigne depuis les années 30 de telles ambitions jamais réalisées. La prudence incite donc à ce que tout nouvel immeuble soit en harmonie avec ses voisins.

C’est du reste ce que prévoit le PADD qui recommande de « mettre en valeur les qualités architecturales du bâti et ce, dans le respect du paysage bâti environnant, notamment en recherchant une cohérence dans les gabarits architecturaux lors de futures constructions et rénovation : hauteurs, alignements…« 

Un groupe de Fontenaisiens soutenus par plusieurs associations a proposé une alternative, qui consisterait à créer à cet endroit un espace culturel multifonctionnel. Au sein de cet espace seraient transférés le cinéma le Scarron et le théâtre des Sources, qui ont besoin aujourd’hui d’importants travaux de modernisation. Un immeuble d’habitation d’une cinquantaine de logements serait construit à l’emplacement actuel du théâtre.

Pour que cet espace culturel valorise la place par son esthétique indiscutable, ils proposent que ce centre culturel fasse l’objet d’un concours d’architecture.

La mairie, le marché, le théâtre, le cinéma, la Maison de la Musique et de la Danse … tout concourrait à attirer les Fontenaisiens dans leur centre ville, conformément aux objectifs du PADD qui recommande de « faire des espaces publics des vecteurs d’animations urbaines et sociales« .

La place du Général de Gaulle deviendrait un centre d’animation incontournable, fierté des Fontenaisiens.

L’idée a été proposée à la Municipalité. Son examen est en cours.

Quoi qu’on décide de faire, deux aspects essentiels doivent impérativement être pris en considération :
-        l’harmonie du nouveau bâtiment avec l’environnement de la place,
-        sa qualité architecturale.

Avec ce  projet Laurent Vastel a une opportunité historique d’embellir la place et de valoriser le centre ville de Fontenay-aux-Roses.

Cela mérite qu’on prenne le temps  d’y réfléchir ensemble.

Alain Delahaye

Urbanisme, PLU : Le problème de la rue Boucicaut

La fixation des droits à construire n’est qu’un des aspects de l’urbanisme.
Tous les Fontenaisiens savent que le principal problème d’urbanisme de leur ville est la rue Boucicaut.

Cette rue était autrefois la rue centrale du village.
Elle va de la Coulée Verte à la Cavée sur une longueur de près de 700 m.
Au cours des temps elle a été élargie dans sa  partie basse, de la Coulée Verte à la Mairie.
Elle est très étroite dans sa partie haute, de la Mairie à la Cavée. 
C’est cette partie étroite qui pose problème, et dont il est question ci-dessous.

Destination actuelle de la rue
Cette portion de la rue Boucicaut est à la fois
  • · une rue commerçante (C’est la principale rue commerçante de Fontenay),
  • · un axe de circulation,
  • · une rue à usage d’habitation.
Tout cela est difficilement compatible, et crée des difficultés au quotidien.

Une rue commerçante
On y trouve le supermarché Carrefour-Market, mais surtout beaucoup de petits commerces séparés par des maisons d’habitation.
Le commerce reposant de plus en plus sur les grandes surfaces, ces commerces sont peu fréquentés.
Beaucoup ont fait faillite. D’autres vivotent.
Globalement ils ne constituent pas une rue commerçante attractive, d’autant que la circulation est intense dans la rue, que le  stationnement y est aléatoire, et que l’esthétique urbaine laisse à désirer.
L’idée de conserver le caractère de rue de village est bonne, mais il faudrait définir ce que cela veut dire, et en inscrire les conséquences dans le PLU.
Beaucoup de Fontenaisiens préfèrent donc faire leurs courses en dehors de la commune, à Sceaux, à Paris ou ailleurs.

Un axe de circulation
C’est un axe de circulation est-ouest.
On l’emprunte pour aller à Châtillon depuis Sceaux, Bagneux, Bourg-la-Reine … 
Le stationnement est autorisé sur un des côtés de la rue.
Il reste donc une voie pour la circulation, souvent obstruée par des véhicules qui se garent, ou pour des livraisons. 
Cette voie est empruntée avec difficulté par des autobus (194, 394, Petit Fontenaisien).
  
Une rue à usage d’habitation
Des maisons anciennes, vestiges de la rue de village, séparent les commerces.
Il y a aussi de grands immeubles construits dans les années 60.

Que faire ?

Plusieurs orientations sont possibles.

1. On peut laisser à la rue son orientation commerciale. 
Une belle rue bordée de beaux magasins serait un lieu de rencontre et de convivialité pour les Fontenaisiens. Beaucoup pensent à la rue Houdan de Sceaux, et se demandent pourquoi on ne va pas dans ce sens. Cela supposerait qu’on limite la circulation automobile, qu’on interdise le stationnement, qu’on construise des parkings importants à chaque extrémité, qu’on déplace certaines activités (ex : garages).
A terme la rue pourrait devenir piétonnière. 

2. On peut renoncer à y faire du commerce et réorienter peu à peu cette rue vers un statut de rue d’habitation.  
Il est probable que le bas de la rue, de la place Charles de Gaulle à la Cavée suffirait aux commerces dont Fontenay à besoin.

 3. On peut élargir la rue.

Il y a certainement encore bien d’autres solutions.

Le  PLU était une bonne opportunité pour mener une réflexion sur cette rue et définir une cible avec le concours des habitants et des urbanistes. Si on ne le fait pas de nouvelles constructions vont apparaître, qui feront obstacles à ce qu’il faudrait faire. 

Ce que propose le PLU pour la rue Boucicaut

La réflexion souhaitable n’a pas été menée.
Aucune orientation ne ressort du document.

Les Comités d’Habitants Scarron-Sorrières, Blagis-Gare, Pervenches-Val Content et Ormeaux-Renard ont proposé que le sujet soit étudié dans le cadre d’une commission de la CEMUA. Cette proposition a hélas été rejetée par la Mairie.

On semble supposer que les choses vont s’améliorer spontanément.
Le projet de la Cavée ne comporte pas de parking à grande capacité.
On ne pourra donc pas interdire le stationnement dans la rue, et l’accès aux commerces restera problématique. 
L’implantation de nouveaux commerces à la Cavée confirme l’idée qu’on souhaite toujours une immense rue commerciale de la Cavée à la Coulée Verte.

Le PLU va déterminer l’avenir de notre ville pour 10 à 15 ans. 
Dans l’intérêt des  Fontenaisiens les choses ne peuvent rester en l’état.

Alain Delahaye