Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Les dangereuses illusions de Mr Breton, commissaire européen au marché intérieur concernant l’énergie

Monsieur Breton, commissaire européen au marché intérieur, semble avoir été vexé que des chefs d’entreprises donc des non politiques, s’adressent aux français pour les alerter sur la nécessité et l’urgence de limiter leur consommation d’énergie (électricité, gaz, essence, gazole). Il réagit en délivrant un message exactement contraire à celui des énergéticiens à qui il dit : “augmentez vos livraisons d’énergie pour l’Europe”. Comme si c’était possible et comme s’ils ne faisaient déjà pas tout dans ce sens. Je ne comprends pas qu’un responsable de son niveau trouble à ce point le nécessaire message envoyé aux citoyens, de réduire immédiatement et de façon significative, leur consommation d’énergie. Ce message aurait du être envoyé par le gouvernement il y a longtemps. Il ne l’a pas fait. La réaction de mauvaise humeur du commissaire est particulièrement mal venue. D’ailleurs dans ce domaine on dirait que les responsables politiques français comme européens prennent le plus grand soin à accumuler les erreurs… Voici les faits.

Les trois grands fournisseurs français d'énergie appellent les français à limiter d'urgence leur consommation

Le JDD du 25 juin 2022 a publié une tribune des patrons d’EDF, d’Engie et de TotalEnergies, dans laquelle ils appellent à une sobriété d’urgence face à la flambée des prix de l’énergie et à sa rareté croissante. (https://www.lejdd.fr/Societe/tribune-nous-devons-collectivement-agir-sur-la-demande-en-energie-4119737).

Ils expliquent la rareté de l’énergie par plusieurs causes, :

  • moins de gaz russe (forte dépendance des pays de l’UE à ce gaz, ce qui réduit la quantité d’électricité que la France pourra importer ; forte demande en gaz car il sert de relais aux énergies renouvelables intermittentes, GNL américain bien plus cher que le gaz russe, qu’il ne remplace pas, absence de fournisseur capable de remplacer rapidement le gaz russe )
  • la moitié des centrales nucléaires françaises à l’arrêt (corrosion de circuits hydrauliques sensibles, sécheresse réduisant les capacités des barrages)
  • moins de pétrole et de diesel (causes multiples; production mondiale stagnante, voire déclinante, embargo sur le pétrole russe sachant que la Russie est le deuxième exportateur mondial, raffineries détruites en Ukraine, forte demande mondiale, etc.)
La réaction du gouvernement

 Suite à cet appel à la sobriété, le journal Le Monde publie le 28 juin un article intitulé « Le gouvernement poussé à se convertir à la sobriété énergétique », qui fait remarquer que l’initiative des trois patrons souligne en creux, l’absence manifeste d’actions fortes du gouvernement, sur les économies d’énergie à accomplir. Or c’est bien l’objectif de ces trois patrons, que de pousser les pouvoirs publics à agir pour éviter black-out, et pénuries de carburant cet hiver. Car on en est là… Si le prix de l’énergie explose, c’est parce qu’elle devient rare. Pourtant à ce jour seul le prix élevé de l’énergie préoccupe le gouvernement. Il se trompe, la rareté voire la pénurie de l’énergie devrait l’inquiéter encore plus mais il ne semble pas croire qu’on va bientôt manquer d’énergie…

Jusqu’à présent, en subventionnant le carburant et en bloquant les prix du gaz et de l’électricité, le gouvernement a plutôt incité les citoyens à continuer de consommer comme d’habitude. Visiblement la prise de conscience au plus haut niveau de la gravité de notre situation énergétique n’a pas eu lieu, à moins que le gouvernement ne nous dise pas tout, vu qu’il nous prend vraiment pour des enfants.

Plus inquiétant, malgré l’appel des trois patrons, le gouvernement persiste dans sa stratégie d’édulcoration (de déni ?) de la situation. Via la Tribune du 29 juin, Clément Beaune demande à Total de faire un effort supplémentaire sur le prix du carburant. Donc pour tous semble-t-il, pauvres et riches, dans un souci d’égalité sans doute !

 Mon avis est que si la société Total fait des bénéfices astronomiques ces temps-ci, grâce au prix élevé du carburant, alors qu’on la taxe et qu’on utilise cette ressource pour aider ceux qui en ont vraiment besoin et pas les autres. Et en même temps il faut encourager la sobriété. Et si ça ne marche pas, l’étape suivante est le rationnement…

La réaction de Mr Breton, commissaire européen au marché intérieur

Voir https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/energie-environnement/crise-du-gaz-quand-thierry-breton-recadre-engie-edf-et-totalenergies-923508.html

Le commissaire Thierry Breton a réagi à la tribune des 3 patrons en disant : “J’appelle l’ensemble des énergéticiens, non pas à nous demander de réduire notre consommation d’énergie c’est très bien, mais à travailler eux-mêmes à augmenter leurs livraisons d’énergie pour l’Europe »

Bref pour lui, la sobriété n’est pas indiquée c’est un gros mot.  Les énergéticiens n’ont qu’à produire plus ! Concernant le nucléaire en France comme en Belgique les politiques ne peuvent s’en prendre qu’à eux-mêmes, incapables qu’ils ont été depuis 20 ans de décider d’une stratégie claire et constante concernant cette industrie.

Ce que je trouve sidérant ce sont les injonctions contradictoires, d’un côté des fournisseurs d’énergie, et de l’autre, des responsables politiques français et de Mr Breton, membre de la Commission Européenne, qui empêchent les citoyens de prendre conscience de la pénurie d’énergie, qui est déjà là et va s’aggraver. Mais comment est-on arrivé à un tel niveau d’irresponsabilité ?

 Daniel Beaucourt, juin 2022

 

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.