Le comité d’habitants Blagis-Gare à la fête du quartier des Paradis

Le Comité d’Habitants Blagis Gare était présent à la fête du Quartier des Paradis. Il y accueillait les visiteurs pour leur présenter le rôle du Comité d’Habitants et les inciter à le contacter pour poser des questions, ou faire des propositions sur les évolutions futures de leur quartier.

Le Comité d’Habitants a maintenant une adresse mail où les habitants peuvent déposer des messages à son attention : habitants.blagis.gare@gmail.com

Un jeu de piste mis au point par la Maison de Quartier amenait les visiteurs sur le stand pour y trouver la réponse à trois questions:
– Qu’est-ce qu’un Comité d’Habitants ?  Réponse : Une équipe d’habitants du quartier, volontaires ou tirés au sort, bénévoles, qui a un rôle d’intermédiaire actif entre la municipalité et les habitants.
– Quel est le nom de votre Quartier ?  Réponse : Blagis-Gare
–  Qui peut faire partie du comité d’habitants ?  Réponse : Les habitants du quartier, les associations et les commerçants du quartier

De nombreux habitants de tout le quartier se sont pressés à cette fête que la pluie intermittente n’a pas réussi à gâcher.

Compte-rendu des réunions publiques du quartier Gare, du 29 mars dernier

1 – Diagnostic en marchant, de 16 heures à 18 heures

Présents :
Pour la Mairie : Mme Gagnard, Mme Mercadier, Mme Alvaro, M. Lhoste,
Monsieur Duez (DST) , M.  Hassan Elyaoui  (GUP)
M. le Maire, retenu en conseil de territoire,  nous a rejoint à mi-parcours.
Sous une pluie battante, une trentaine d’habitants ont participé au parcours, avec plusieurs membres du Comité d’habitants qui avait préparé ce parcours.
De nombreux problèmes ponctuels  (état des trottoirs , des chaussées, des arbres, etc….), ont été signalés par les riverains au passage. M. Duez a noté toutes les demandes.
Les problèmes plus globaux sont les suivants :
Problèmes sur  la rue Jean Noël Pelnard : le stationnement sur la coulée verte crée des fondrières dangereuses et inesthétiques. L’implantation d’un caillebotis tel que posé sur la partie sud de la rue pourrait  être une solution.
Problème Poids Lourds : Le circuit rue Gallieni – rue Jean Noël Pelnard est très utilisé par les poids lourds qui approvisionnent Clinalliance et Lanteri. Mais beaucoup de camions montent  sur les trottoirs au virage Gallieni –Jean Noël Pelnard et frolent les piliers du #3  de la rue. Ils roulent  ensuite sur le trottoir le long de la rue Jean Noël Pelnard qui est trop étroite pour eux. Les trottoirs y sont donc très dégradés.  Serait-il possible de définir un itinéraire poids lourds recommandé et de l’aménager pour qu’il soit réellement praticable pour les poids lourds. Les autres rues devraient être interdites aux poids lourds de plus de 3,5 tonnes.
Problèmes de vitesse excessive des véhicules : Dans les lignes droites de la rue René Isidore ou  de de la rue des Potiers, certains véhicules accélèrent dangereusement. Des ralentisseurs pourraient éviter ces excès.
Problèmes de stationnement : Plusieurs riverains demandent que les sorties de garage soient clairement identifiées et, par exemple marquées en jaune  pour y éviter le stationnement.
Il serait aussi souhaitable que les emplacements de stationnement soient marqués  à la peinture blanche sur la chaussée pour optimiser le stationnement des véhicules. Prière de consulter les riverains  avant de faire ces marquages. Enfin, lorsque les emplacements de stationnement constituent des chicanes (entrée dans la rue M. et P. Curie et sortie par la rue de l’abbé Turgis), il est nécessaire de matérialiser ces chicanes ( par exemple chandelle souple) pour éviter les stationnements  trop rapprochés qui peuvent empêcher  le passage des véhicules un peu longs.
Sentier piétons le long du RER de l’avenue Lombart jusqu’à la rue des Potiers : une flaque d’eau à l’entrée du sentier, une autre plus importante vers l’entrée du Métro. Plus loin, le long du jardin conservatoire, le sentier et ses superstructures penchent vers la ligne de métro. Si cela s’aggravait, cela gênerait les piétons, notamment en cas de verglas.
Hotel du SAMU social (ex villa Renaissance) : Des riverains de la rue René Isidore ont pu dialoguer avec deux responsables de cet hôtel et ont reçu des assurances sur la maitrise des nuisances que pourrait  provoquer cet hôtel.
– Avenir de l’espace boisé classé au nord de la rue des Potiers, en regard de la rue François Villon. Ce terrain est actuellement défriché par son propriétaire qui espère en faire un terrain à bâtir. Comment faire respecter cet espace boisé classé.

2 – Réunion publique, salle Lanteri, de 20heures à 23  heures

Présents :
Pour la Mairie : M. Vastel, maire, Mme Gagnard, Mme Mercadier, Mme Alvaro, Mme Benmeradi, M. Aubrun, M. Lhoste, M. Bigret, M.Faye, M. Durand, M. Napoly, M. Chambon
Mme Braun Paruit, Monsieur Duez (DST) , M.  Hassan Elyaoui  (GUP).
Une soixantaine d’habitants assistaient à cette réunion dont la plupart des membres du Comité d’habitants.
M. le Maire rappelle que le diagnostic en marchant de l’après midi a été préparé par le Comité d’Habitants Blagis Gare. A la demande de ce Comité, il en a reçu des représentants  le 23 mars dernier pour leur donner les dernières informations concernant la rénovation de la cité des Blagis.
M. le Maire présente les membres du comité d’habitants.

Voirie, Circulation, Stationnements :
A la dernière réunion publique, de nombreux problème de voirie avaient été présentés. Un plan pluriannuel d’investissement (PPI) a été élaboré pour planifier la remise en état de voies de Fontenay.
M. Chambon conseiller municipal délégué à la voirie a pris en compte la proposition du comité d’habitant concernant le stationnement rue François Moreau.
Il engage une réflexion sur l’aménagement de la zone de stationnement  sur la coulée verte, le long de la rue Jean Noël Pelnard, avec des plaques « Evergreen » qui éviteraient les fondrières.
Concernant la saturation des places de stationnement, il envisage de rendre payant le parking du RER situé entre le rue  Robert Marchand et la rue du Stand, avec un tarif réduit pour les riverains. A terme, il pourrait aussi être étudié la possibilité d’ajouter un parking souterrain sous cette parcelle.
Des travaux d’enfouissement  EDF sont en cours rue Gambetta. Trottoirs et chaussée seront refaits à la fin de ces travaux.
Pour le quartier Blagis Gare, les travaux de réfections de chaussée prévus par le PPI en 2016 concernent seulement la rue François Moreau, la rue des Pépinières et la rue Rémy Laurent. D’autres rues sont prévues  dans le PPI pour les années suivantes, la communication de ces informations a été demandée.  Le PPI prévoit aussi la mise aux normes de tous les arrêts de bus, la mise à niveau des  éclairages publics et la réfection des circuits d’assainissement, notamment rue de l’abbé Turgis.
Concernant la circulation des poids lourds (voir le CR du diagnostic en marchant),  il est impossible d’interdire les rues aux poids lourds de plus de 3,5 Tonnes, il faut pouvoir desservir Clinalliance, Lanteri et le Café de la Gare et laisser le passage aux bennes à ordures. Mais la suppression de places de stationnement dans le virage Gallieni –Jean Noël Pelnard pourrait faciliter  le passage des poids lourds.
A la demande d’habitants, des panneaux rappelant la limitation de vitesse à 30 km/h ont été ajoutés dans le quartier.
Certains habitants ne comprennent  pas  le choix des rues à rénover  en 2016. La partie Est de la rue Marie et Pierre Curie paraitrait plus urgente.
M le Maire répond qu’il a fallu définir des priorités, mais que des aménagements sont possibles.
Il annonce aussi que va être lancée, en septembre 2016, une étude générale du stationnement et de la circulation pour toute la commune. Cette étude devrait prendre  en compte les problèmes abordés ce soir et cet après-midi, notamment pour les rues François Moreau, Jean Noël Pelnard et la circulation des camions de livraisons.
Concernant le stationnement  prolongé de camping cars dans les rues, M. Le Maire répond que cela est légal et qu’aucune mesure contraignante n’est possible.

Mme Benmeradi présente les travaux prévus rue Rémy Laurent : Les trottoirs et la chaussée vont être refaits conformément aux souhaits exprimés par les riverains lors de deux réunions. Pour obliger les voitures à réduire leur vitesse dans la pente, un coussin berlinois et un plateau traversant seront ajoutés. Le problème d’éclairage est réglé. Les travaux devraient commencer le 12 avril et durer un mois.

Urbanisme – Environnement :
M. Faye fait le point sur les demandes concernant les fissures dues à la sécheresse dans le quartier Potiers Rémy Laurent. Un dossier a été constitué et transmis à l’état pour demander la reconnaissance de catastrophe naturelle. Réponse en attente.   De plus, ce risque de mouvement de terrains du à la sécheresse sera mentionné dans le PLU, les futurs acheteurs seront ainsi prévenus du risque.
Concernant le permis de construire déposé par l’université Paris 11 sur le terrain de l’ancienne école normale, il s’agit seulement des constructions d’un accès pour les pompiers et d’un escalier. Une concertation est en cours avec l’université Paris 11 pour demander que les galeries souterraines de ce terrain ne soient pas détériorées.
A la demande d’habitants, la situation du sentier des Chanteclous, entre la rue René Vauthier et la rue Gambetta, est en cours d’examen.  Ce sentier semble avoir été privatisé et interdit au public suite à un échange de terrain, dont on ne retrouve pas les traces.

P.L.U. 
M. le Maire rappelle que le PLU est en cours d’élaboration.  Un forum sur ce sujet, ouvert à tous, est prévu le 3 mai prochain. Une restitution en réunion publique est prévue le 24 mai.
Un habitant demande que le PLU ne se contente pas de prescriptions qualitatives, mais qu’il définisse des contraintes chiffrées (hauteur maximale, pourcentage d’espace en pleine terre, ….).  M. le Maire assure que le PLU va retranscrire en langage PLU les contraintes qui existaient dans le POS actuel. Le PLU contiendra la même surface d’Espaces Boisés Classés  (EBC) que le POS actuel, mais pas forcément au même endroit. Tout déclassement sera compensé par la création d’un EBC de même surface. Par exemple, la place du général de Gaulle est aujourd’hui un EBC caricatural. Elle sera déclassée et remplacée par un autre espace.

Concernant la Démolition – Reconstruction de la cité des Blagis, M. le Maire  souhaite désenclaver cette cité en la reconnectant à la voirie de la ville. Il souhaiterait, en particulier, créer une traversée  vers la rue Jean Perrin, et coupant la rue des Paradis.

Chantiers divers
La clinique Clinalliance souhaite s’agrandir  sur le  terrain de la crèche « L’ile aux enfants », pour créer un hôpital de jour.  Le permis de construire devrait être validé en 2017. Cet hôpital de jour devrait permettre la création d’environ 10 emplois. Des habitants s’inquiètent  des besoins d’aires de stationnement générés par cette création. M. le Maire répond que les usagers viendront en véhicules sanitaires légers (VSL) qui ne stationneront pas.

Au carrefour des Mouilleboeufs était prévu un immeuble de 40 logements et une petite surface commerciale. Un recours gracieux a été déposé, mentionnant le non respect de la hauteur maximale spécifiée dans le POS modifié. La hauteur va donc être réduite ainsi que le nombre de logements. Les travaux devraient commencer en 2017.

M. Bigret présente les travaux  concernant la Place de l’église.  L’étude de la circulation au carrefour Boucicaut –  Dolivet a montré que ce carrefour était souvent saturé. En conséquence, la voie tourne-à-gauche de la rue Boucicaut sera maintenue. Le passage piéton sur la rue Boucicaut sera décalé d’environ 8 mètres vers le nord, pour laisser libre  un emplacement d’une ou deux voitures souhaitant tourner à droite, et libérer le passage aux véhicules continuant tout droit rue Boucicaut. Les travaux commenceront le 4 avril.

Voies de garage RER :
M. Faye répond qu’un accord officieux a été trouvé avec la RATP, qui accepterait de ne créer qu’une position de garage au lieu des deux prévues initialement. De ce fait, Fontenay serait  moins impacté, la position de garage ne s’avançant  sur Fontenay que sur  50 mètres au delà du pont sur l’avenue Paul Langevin. Les riverains de la rue Briant et du chemin Renaudin  n’auraient  pas de nuisances.  Il reste à obtenir l’accord du STIF sur cette solution.
La passerelle piétonne au dessus du RER n’est pas propriété de la RATP mais de la ville de Fontenay. Sa réfection doit donc être sous-traitée à la RATP et payée par la ville.

Connexion fibre :
M. le Maire répond que les armoires fibre ont été installées sur tout Fontenay par Orange. Tout les Fontenaisiens doivent donc pouvoir y être raccordés. Des habitants répondent que ce n’est pas si simple : Le raccordement n’est pas possible sans nouveaux travaux d’enfouissement  si des fourreaux n’ont pas été posés par Orange dans la rue concernée. Plusieurs pavillons de la rue René Vauthier sont dans ce cas. La Mairie devrait demander à Orange un état précis des raccordements possibles.

Débat sur les nouvelles constructions à Fontenay :
M. le Maire rappelle  que différents documents légaux nous imposent de construire à Fontenay  1500 logements sur les 15 ans à venir .  Pour lui, cela est tout à fait possible sans « bétonner » largement Fontenay. Pour cela, M. le Maire pense que l’on peut y parvenir en résorbant  les verrues urbaines de Fontenay  et en lançant quelques opérations opportunistes, de moins de 100 logements, telles que  La Cavée , la place du général de Gaulle,  un immeuble à la place de la BNP, un immeuble rue Marx Dormoy (terrain départemental), etc… et en ajoutant les 600 logements privés supplémentaires dans la cité des Blagis.
M. le Maire insiste sur la faible densité de construction de Fontenay : si Fontenay avait la même densité que Montrouge, sa population serait de 60 000 habitants !
Il rappelle aussi que les opérations de construction de logements privés sont  plus fragiles que celles de logements sociaux. En effet, les logements privés sont financés par les prêts de banques privées qui n’acceptent pas les opérations à risques (menacées de recours, insuffisamment rentables, …). Pour le logement social, l’état se porte garant des emprunts des bailleurs sociaux, et accepte de prendre plus de risques. Par exemple, des constructions  peuvent être lancées  même si des recours sérieux sont en cours d’instruction.  Le risque de bétonnage social est plus élevé que celui du bétonnage privé.

Maison des entrepreneurs :
La maison de l’emploi est en rénovation et abritera  une « Maison des entrepreneurs »  et un espace  « Accession à Internet »

Fin de la réunion

Les comités d’habitants vous accueillent tous les samedis de 10 H à 13 H au Fontenay Scope

A partir du samedi 12 décembre, tous les samedis de 10 heures à 13 heures, des représentants des Comités d’Habitants des 5 quartiers de Fontenay accueilleront les habitants qui souhaitent  leur soumettre  leurs questions ou leurs propositions concernant leur quartier.
Ces permanences  se  tiendront dans les locaux du Fontenay Scope (ex point jeunes), à droite du parvis de la  Mairie.
Rappelons qu’il y a un comité d’Habitants dans chacun des 5 quartiers de Fontenay.
Chaque comité est composé de 21 membres bénévoles choisis par tirage au sort parmi des habitants volontaires, des habitants tirés au sort sur les listes électorales  et  des habitants membres d’association.  Chaque comité  est totalement indépendant de la Mairie.  Les élus référents du quartier sont invités à ses réunions.

Le  Comité d’Habitants doit être un intermédiaire actif entre la municipalité et les habitants.
–          Il recueille les demandes et les attentes des habitants pour identifier et approfondir les sujets majeurs relatifs au quartier
–          Il en déduit des propositions d’actions et de réflexions qu’il soumet aux élus référents et aux habitants
–          Il informe les habitants des projets et recueille leur avis
–          Il participe à la préparation des réunions de quartier pour organiser  le débat sur les projets et propositions concernant son quartier

Les 5 comités d’habitants se relaieront pour assurer cette permanence, mais tous les Fontenaisiens y sont les bienvenus, les sujets concernant un quartier seront transmis au Comité d’habitants de ce quartier.
Les prochaines dates de permanence sont les suivantes :
12 décembre 2015 : Permanence tenue par le Comité d’habitants  Centre –Ville
19 décembre 2015 : Permanence tenue par le Comité d’habitants Blagis –Gare
9 janvier 2016 : Permanence tenue par le Comité d’habitants Ormeaux-Renards
16 janvier 2016 : Permanence tenue par le Comité d’habitants Pervenches-Val-content
23 janvier 2016 : Permanence tenue par le Comité d’habitants  Scarron-Sorrières

Venez vous exprimer auprès des Comités d’habitants, Venez faire vivre la démocratie locale.

Principales décisions prises au Conseil Municipal du 16 novembre 2015

Beaucoup de monde hier soir pour assister à un Conseil Municipal important.
Après un discours de M. Vastel (voir http://www.fontenay-aux-roses.fr/actualites/fiche/discours-de-laurent-vastel-au-conseil-municipal-du-16-novembre.htm) , puis une minute de silence, une Marseillaise a été chantée  par tous les présents pour refuser la barbarie des attentats du 13 novembre.

Information concernant la rénovation de la cité des Blagis.
M. le Maire informe que les 5 sociétés candidates pour la réalisation de l’ étude urbaine ont été auditionnées. Parmi elles trois  sociétés d’urbanisme ont été retenues qui vont élaborer des propositions de projet urbain, conformément au cahier des charges fourni par la Mairie.

Urbanisme
Le Conseil Municipal entérine le choix du partenaire  qui assurera le réaménagement de la Place de la Cavée : Il s’agit d’une équipe constituée de l’opérateur COGEDIM, co-développeur du projet avec l’entreprise de construction Demathieu Bard immobilier, spécialiste des projets urbains,et  avec le cabinet d’architecte Atelier 115 de Boulogne Billancourt. Le projet a été présenté par l’architecte J.C. Martinez. Il a très peu évolué depuis la présentation en CEMUA le 1er avril 2015 : Il s’agit d’élargir la place de la Cavée en place urbaine piétonne, facilitant la circulation, sur deux voies, des bus et des automobiles autour d’un grand rond point. Trois ensembles immobiliers (R+ 3+ attique) de style « classique » seront construits autour de cette place, après démolition de bâtiments actuels. Ces 3 immeubles abriteront 120 appartements dont 5 à vocation sociale et 800 m² de surfaces commerciales en rez de chaussée. Les appartements bénéficieront de parkings souterrains dont les sorties ne seront pas sur la Place de la Cavée. Des parkings souterrains publics seront également prévus pour les clients des commerces ainsi que 12 places de stationnement minute. La place et les parkings publics seront entièrement réalisés par les aménageurs, à leur frais.  M. le Maire pense que les couts résiduels, pour la ville, de cette opération ne devraient pas dépasser quelques centaines de milliers d’euros.
Le pavillon du 8 rue Blanchard, préempté en septembre par la mairie pour 552 000 euros sera revendu à Cogedim pour 590 000 euros et sera donc détruit pour étendre l’un des ensembles immobilier.  La troisième maison au 10 rue Blanchard est, parait-il, aussi en vente et pourrait être rachetée par Cogedim.

Finances
Le conseil municipal du 30 septembre a déjà porté les emprunts 2015 à 3Millions d’ euros au lieu des 1,4 M euros initialement prévu. Compte tenu des taux d’emprunts actuellement très attractifs (2,06% sur 20 ans), Jean Michel Durand propose d’emprunter un million d’euros supplémentaires, pour porter à 4 millions l’emprunt engagé cette année. Ceci permettra  de couvrir de nouvelles dépenses : 300 000 euros  de dotation en capital pour la création de la SPLA (voir plus loin) et 150 000 euros de dotation au nouvel Etablissement Public Administratif C. C. J. L. , en attendant qu’il reçoive sa subvention de fonctionnement.

Création d’une Société Publique Locale d’Aménagement Clamart – Fontenay
Christian Bigret explique les raisons de la création de cette SPLA, destinée à piloter les opérations d’aménagements urbains. Cette société de droit privé pourra ainsi s’affranchir des règles de droit public  et aura plus de souplesse et de réactivité pour mettre en œuvre ces aménagements. Elle pourra faire des études, acheter des terrains, préempter des biens sans passer par les procédures d’achat imposées  aux marchés publics. Son capital social sera de 700 000 euros apportés pour 300 000 euros par Fontenay et pour 400 000 euros par Clamart. Son Conseil d’administration de 7 membres comportera 3 représentants de Fontenay et 4 représentants de Clamart. Fontenay conserve donc une minorité de blocage.

L’opposition critique fortement la création de cette SPLA qui risque de dessaisir le Conseil Municipal de tout contrôle sur l’aménagement de la ville et d’éviter toute information des citoyens sur les aménagements envisagés. Par ailleurs, l’opposition municipale ne sera pas représentée dans le Conseil d’Administration de la SPLA et ne pourra pas jouer son rôle démocratique dans l’élaboration de décisions très importantes pour notre ville.
M. le Maire répond que la municipalité gardera le contrôle des opérations d’aménagement via les permis de construire qu’elle seule peut accorder. La SPLA est un simple outil de gestion qui sera bon ou mauvais suivant la façon dont on l’utilisera. Cet outil est très utilisé par de nombreuses municipalités de tous bords, il y a  par exemple à Paris une cinquantaine de SPLAs en activité.
Pour éviter  de donner prise à l’accusation d’opacité, M. Le Maire est prêt à proposer la création d’un poste de censeur au sein du conseil d’administration de la SPLA, poste qui pourrait être attribué à un représentant de l’opposition municipale. Il souhaiterai pouvoir proposer à ce poste Gilles Mergy, dont les compétences seraient être utiles à la SPLA. Gilles Mergy souhaite y réfléchir avant de donner sa réponse.
La création de la SPLA est votée par la majorité.

Désignation des administrateurs de la SPLA

Les trois représentants de Fontenay dans le Conseil d’administration de la SPLA sont alors élus : Ce sont Christian Bigret, Michel Faye et Jean-Michel Durand.

Il est aussi précisé que, selon les statuts, le président de la SPLA bénéficie d’une indemnité de 1174 euros bruts mensuel et du remboursement de notes de frais plafonnées à 2000 euros par an.
Le vice président a droit à une indemnité de 705 euros bruts par mois et au remboursement de notes de frais plafonnées à 2000 euros par an. Chaque administrateur recevra 100 euros pour chaque participation à une réunion du CA, avec un plafond de 10 réunions par an.

Gros succès du Forum des Associations au gymnase du Parc

Comme tous les ans, le Forum des Associations se tenait le premier dimanche de septembre  au Gymnase du Parc.

De nombreuses améliorations avaient été apportées cette année, en particulier l’installation des animations et démonstrations à l’extérieur du gymnase, dans la cour de l’école du Parc  ou sur la Coulée Verte. De ce fait, les stands des associations disposaient de plus de place à l’intérieur du Gymnase, et n’étaient pas assourdis par les bandes-sons  dont ont besoin les  démonstrations de danse.
Une hôtesse faisait le tour des stands pour présenter chaque association, mais la sonorisation déficiente et la réverbération  du Gymnase rendait les messages assez peu audibles et plutôt gênants pour les discussions sur les stands. Heureusement, ces annonces étaient entrecoupées de longs silences   qui permettaient de reprendre les conversations.

Le forum a aussi été fermé entre 13 heures et 14 heures pour permettre aux « exposants » de se restaurer au buffet prévu par la Mairie dans la cour de l’école du Parc. Cette formule  avait pour but de faciliter les échanges entre participants, mais nécessitait de rester debout de longs moments ce qui n’a pas toujours  été apprécié.
De nombreuses animations se sont donc succédées  dans la cour de l’école et ont été très appréciées, d’autant plus que le temps était au beau fixe.
En parallèle, dans l’après midi, une animation originale de l’association CIVIFAR faisait appel aux visiteurs pour construire,  sur la coulée verte, le temple  de la Démocratie Participative avec d’énormes briques en carton dont chacune portait le nom d’un composant de la Démocratie Participative ou un slogan qui s’y rapporte. Des participants  ont pu aussi personnaliser leur brique.


A plusieurs reprises le vent à mis à bas des parties du temple, mais les constructeurs ont chaque fois remis leurs briques en place : La construction de la démocratie participative est une œuvre de longue haleine et qui progresse par à coups.

Association CIVIFAR : http://www.civifar.fr/

Un grand merci à tous les acteurs qui se sont mobilisés pour la réussite de ce Forum.

Revision du POS de Fontenay : le dossier est disponible via internet

Une modification du POS de Fontenay est soumise à enquête publique du 1er juin au 1er juillet inclus.
Mais ce dossier n’était jusqu’à présent consultable qu’en  se déplaçant au Services Techniques Municipaux (au château Sainte Barbe) du lundi au jeudi de 8h30 à 17h30 et de 8h30 à 16h30 le vendredi.
Depuis hier, suite à une demande de l’association CIVIFAR, le dossier est directement consultable sur le site internet de la Mairie, tous les jours et à toute heure :
http://www.fontenay-aux-roses.fr/environnement-cadre-de-vie/urbanisme/modification-du-plan-doccupation-des-sols
Il est aussi possible de poster sur le site internet de la Mairie vos observations et commentaires concernant ce projet de modification du POS :
http://www.fontenay-aux-roses.fr/demarches-services-de-la-mairie/contacter-la-mairie.htm

Notez que, de la même façon, différents documents concernant l’élaboration du PLU de Fontenay sont disponibles  sur le site municipal, ainsi qu’un questionnaire à remplir par les Fontenaisiens pour donner leurs avis et leur souhaits concernant l’élaboration de ce PLU :
http://www.fontenay-aux-roses.fr/plu/repondez-au-questionnaire.htm

Ce même questionnaire est disponible en version papier auprès des Services Techniques Municipaux. Attention, cette enquête prend fin le 31 juillet.

La démocratie numérique est en marche, exprimez-vous.

Réunion publique mouvementée, sur la modification du POS, le 1er Juin

Une cinquantaine de personnes ont participé à la réunion publique d’information organisée le 1er juin, par la Mairie,  sur la modification du POS de Fontenay qu’elle souhaite entériner rapidement.
Après une présentation rapide par Michel Faye des principales modifications proposées, M. Le Maire a expliqué les raisons de ces modifications qui ont pour objet de permettre la réalisation des projets immobiliers de la Mairie.
Plusieurs participants ont alors contesté ces projets, en particulier la construction d’un immeuble de 40 logements rue des Potiers. Cet immeuble devrait permettre de démarrer la rénovation  (démolition puis reconstruction) de plusieurs immeubles de la Cité des Paradis, en y relogeant les habitants du premier immeuble détruit.
Mais les riverains font valoir que cet immeuble fera face à l’immeuble situé 9bis rue des Potiers et va en réduire la vue dégagée dont disposent actuellement ses occupants ainsi que son exposition plein sud. Ces riverains n’ont pu guère s’exprimer calmement, M. le Maire tenant à leur démontrer longuement l’utilité de cette construction. Il aurait été plus constructif de débattre des aménagements qui pourraient réduire ces nuisances, ou des autres emplacements possibles pour ce premier immeuble.
Grâce à Ludovic Zanolin, les débats ont ensuite pris un tour politique sans intérêt: contestations virulentes dans les deux sens,  approximations, procès d’intention et  insultes répétées ont fait oublier le sujet de la réunion.
Bernard Welter a essayé de ramener les débats sur les modifications du POS en  regrettant  qu’une fois de plus, comme l’a fait la municipalité précédente, ce document d’urbanisme soit modifié pour permettre la réalisation d’opérations immobilières, alors qu’il est précisément  censé encadrer ces opérations. Pour Bernard Welter, ces modifications portent atteinte à l’économie générale du POS et ne sont donc pas mineures, comme le pense la Mairie.
M. le Maire n’a pas apprécié ces remarques et  a dérivé sur des attaques personnelles déplacées contre Bernard Welter.
Antoine Thill a regretté que cette réunion soit seulement une réunion d’information et non une réunion de concertation. L’application de la  charte de la Démocratie Participative aurait du entrainer que cette modification du POS et les projets immobiliers dont elle est la conséquence  soient proposés à la concertation avant la définition quasi complète de ces projets (rédaction des cahiers des charges soumis aux promoteurs en particulier).
Jean-Max Drouot a aussi souligné qu’une telle réunion serait beaucoup plus intéressante et productive si un modérateur était désigné en début de réunion pour distribuer les temps de parole, couper cours aux polémiques stériles et veiller à ce que chacun puisse intervenir et être écouté calmement.

En résumé, il a été très peu question du POS. A chacun de se faire son opinion à partir des textes et des plans qui sont consultables aux Services Techniques  Municipaux (8 place du Château Ste Barbe) du 1er juin au 1er juillet, du lundi au vendredi, de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h30  (fermeture à 16h30 le vendredi)

Ces documents pourraient-ils être consultables via Internet pour ceux qui ne sont pas libres en journée ?

Réunion des Comités d’habitants avec M. le Maire et des élus, le 5 mars 2015

Une réunion s’est tenue le 5 mars 2015 entre M. le Maire, Mme Gagnard, maire adjointe chargée de la  Démocratie locale, des représentants de tous les comités d’habitants de Fontenay-aux-Roses et de   nombreux élus référents de quartier.

Un compte-rendu détaillé est disponible ici: CR Réunion 5 mars 2015 CDHs-Mairie-NDF

En résumé, M. le Maire a réaffirmé l’importance qu’il  attache aux Comités d’habitants, en particulier pour apporter aux élus des  informations, pour les aider dans plusieurs domaines  et notamment pour  préparer au mieux la concertation avec les habitants.
Il a aussi réaffirmé son engagement à appliquer la Charte de Démocratie Participative.

Un diaporama a été présenté  (Diaporama Comités d’habitants 5 mars 2015) pour  préciser  le rôle des Comités d’habitants  et rappeler les paragraphes de la Charte que s’y rapportent.
M. le maire a aussi promis :
– De nommer, au sein des services municipaux, un référent dédié aux comités d’habitants, pour  remplacer la personne qui assurait cette fonction et a changé de poste.
– De mettre à disposition des Comités d’habitants un local bien visible, situé en centre ville, pour leur permettre de se faire connaitre et d’y recevoir les habitants souhaitant les rencontrer. Cette mise à disposition pourrait se faire une fois par semaine, par exemple le samedi matin.
– De prévoir, dans chaque réunion de quartier, un temps pour présenter le  comité d’habitants du  quartier, expliquer son  rôle et comment on peut le contacter.
– De compléter à 20 titulaires les comités d’habitants actuels, en procédant  à un nouveau tirage au sort sur les listes électorales et en organisant, le 20 juin prochain, une réunion de tous les comités d’habitants et de tous les nouveaux candidats pour finaliser la composition de chaque comité d’habitants.
– De mettre en place à la mairie une boite mail spécifique pour les comités d’habitants.