Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

La vision erronée de l’ancien maire adjoint aux finances et au logement

Je lis avec beaucoup d’attention les nombreux articles de JM Durand. Outre le fait que nous ayons toujours eu des relations très cordiales, j’apprécie le fait qu’il ne se contente pas de survoler les sujets qu’il aborde mais qu’il les analyse de manière approfondie.

Pour autant, je considère que ses démonstrations autour de la nécessité de construire plus dans notre commune et de réduire significativement la proportion de logements sociaux partent d’une vision erronée de la ville de demain.

De mon point de vue, JM Durand commet trois erreurs qui fragilisent ensuite ses démonstrations qu’il présente pourtant de manière implacable : une erreur financière, une erreur sur l’apport de la mixité sociale et une erreur sur la préservation de la qualité de vie à Fontenay-aux-Roses.

Sur la question financière, nous avons eu souvent ce débat avec Jean-Michel Durand lorsqu’il était maire adjoint aux finances et au logement de L. Vastel entre 2014 et 2020.

JM Durand présente à chaque fois l’arrivée de nouveaux habitants dans notre commune comme une sorte de « jackpot » financier qui permettrait à notre commune de disposer de ressources financières supplémentaires.

Il est vrai que certaines dotations de l’Etat sont fixées en fonction du niveau de population et il est vrai que l’acquisition d’un logement par un nouvel habitant rapporte des droits de mutation à la commune (qui, pour l’acheteur, sont intégrés dans ce qu’on appelle trop rapidement les « frais de notaire »).  Mais Jean-Michel Durand (et le Maire également) font comme si ces nouveaux habitants n’allaient consommer aucun service public, n’allaient utiliser aucun équipement de la ville, n’allaient bénéficier d’aucune aide de la ville.

Or, contrairement à ce que l’on croit spontanément, ce sont les habitants les plus aisés (ce que JM Durand et le Maire veulent exclusivement attirer à Fontenay-aux-Roses) qui « coûtent » le plus cher à notre ville ou au territoire comme Vallée Sud Grand Paris. Non pas au niveau des aides directes du CCAS bien entendu mais parce qu’ils s’inscrivent plus spontanément à des activités sportives, artistiques ou associatives subventionnées par la ville ou le Territoire et qu’ils vont plus souvent au Théâtre ou au cinéma également subventionnés par la puissance publique. Par ailleurs, l’augmentation du nombre d’habitants mettra en tension nos équipements publics et il nous faudra les agrandir ou en construire encore plus (écoles, crèches…) sauf à faire comme au Plessis Robinson ou à Clamart où il est devenu quasi impossible d’espérer une place en crèche faute d’accompagnement par la ville de l’arrivée de ses nouveaux habitants.

Sur la question de la mixité sociale, je m’inscris en faux contre la vision de la ville de demain défendue par JM Durand et les élus de la majorité municipale consistant en quelque sorte à transformer notre ville en une ville bourgeoise avec quelques logements sociaux à la périphérie de la ville (surtout pas en centre-ville car comme le disait un ancien élu de la majorité municipale « les pauvres ne consomment pas chez nos commerçants »). Cette vision ghettoïsée de la ville de demain est une erreur majeure. La richesse de notre commune c’est sa mixité sociale et le fait que des habitants de toutes conditions sociales puissent y vivre ensemble.

Enfin, sur le plan de la qualité de vie, il est complètement aberrant de vouloir encore densifier notre ville qui est déjà l’une des plus denses de France.

Tous les spécialistes en santé publique et en développement durable demandent au contraire de dédensifier la ville de demain.

L. Vastel annonçait pendant la campagne municipale son intention de construire au maximum1500 logements supplémentaires à Fontenay-aux-Roses. Preuves à l’appui, nous avions indiqué que plus de 2200 logements étaient dans les tuyaux. Il nous avait accusé de mentir effrontément. Lors du dernier conseil municipal, il a annoncé un objectif cible de construction de 2200 logements supplémentaires à Fontenay-aux-Roses.

SI M. Durand n’est plus membre de la majorité municipale, ses articles constituent en quelque sorte le « petit livre rouge » de cette même majorité : plus de logements, plus d’habitants, moins de mixité sociale, moins de qualité de vie.

Gilles Mergy

Les commentaires sont désactivés.

En savoir plus sur Les Nouvelles de Fontenay-aux-Roses

Abonnez-vous pour poursuivre la lecture et avoir accès à l’ensemble des archives.

Continue reading