Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Quel-avenir pour l’îlot Lombart Potiers ?

L’îlot LOMBART/POTIERS est un îlot urbain de 12.612 m2 délimité par la rue des Potiers, la voie de RER et l’avenue Lombart.

Ce tènement comprend le restaurant Monte Cassino, un local occupé auparavant par une imprimerie, la maison remarquable du 14 avenue Lombart, le gymnase Jean Fournier ainsi que la roseraie et le square des Anciens Combattants.

La commune est propriétaire de la plus grande partie de cet ilôt puisqu’elle a la maîtrise foncière de 10.410 m2, ce qui correspond à l’emprise du gymnase, de la roseraie, du square et de la maison du 14 avenue Lombart qu’elle a préemptée il y a quelques années.

Une étude de faisabilité a été lancée en 2021 par la SPL VALLÉE SUD AMENAGEMENT. Cette étude portait sur le point de savoir si la réalisation d’un ensemble immobilier permettrait de financer notamment la création d’une maison des solidarités.

La SPL VALLÉE SUD AMÉNAGEMENT a conclu que la constructibilité était trop limitée pour permettre une telle opération d’aménagement. Autrement dit, cette mission s’achève sans débouché opérationnel au bénéfice de la SPL VALLÉE SUD AMENAGEMENT mais cela ne veut pas dire qu’il ne se passera rien.

En effet, l’imprimerie a été vendue à un promoteur immobilier et le restaurant a déjà prévu son départ. Cela signifie que sur cet îlot est bien prévue une opération immobilière.

[NDLR] : ce qui veur dire que la solution trouvée par la Mairie pour la vestiboutique n’est absolument pas pérenne. Voir article précédent.

Cette opération immobilière en devenir est corroborée par le vote lors du conseil municipal du 18 novembre 2021 d’une d’augmentation de la taxe d’aménagement précisément sur ce site. Le passage d’un taux à 18% est annonciateur de futures constructions. Je ne sais pas encore de quelle ampleur elles seront. Un seul indice, il était indiqué des “opérations immobilières significatives” dans la présentation de cette délibération .

En outre, lors de divers conseils municipaux, la majorité a évoqué à plusieurs reprises que la maison remarquable serait dans un état de dégradation avancée et s’interrogeait implicitement sur la possibilité de préserver cette demeure.

En conclusion, les projets des promoteurs ainsi que le discours pessimiste de la majorité vis-à-vis de cette demeure laisse planer un risque sur la préservation de ce site emblématique de notre ville. Or, ce patrimoine doit être absolument préservé notamment au regard des diverses opérations d’urbanisme de notre commune qui ont détruit quasiment intégralement son patrimoine historique.

Léa-Iris POGGI
Conseillère municipale indépendante

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.