Les projets d’urbanisme de la municipalité

A partir des  débats en Conseil Municipal, ainsi que de diverses rencontres avec  les élus, il apparait aujourd’hui possible d’entrevoir quels seront les grands projets d’aménagement urbain de la nouvelle municipalité.

Les projets envisagés, qui seront proposés à la concertation avec tous les Fontenaisiens

Place du Général de Gaulle : Pour pouvoir créer de l’animation sur cette  place, les études menées à la demande de la nouvelle municipalité mettent en avant la nécessité de fermer  cette place par un immeuble coté Saint Prix. Deux  projets sont envisagés, avec ou sans démolition d’une partie de l’immeuble Saint Prix qui comprend les logements sociaux relais. Par ailleurs, le permis de construire du projet  OSICA d’habitat social sur la  place du Général de Gaulle a été annulé. Ce projet serait remplacé par le  projet d’un promoteur privé. Il est aussi envisagé l’achat des bâtiments voisins au N° 4 de la place, pour réaliser une opération immobilière plus large sur l’ensemble de ces terrains.

 Place du Général de Gaulle

La Cavée : C’est le  projet de réaménagement qui pourrait avancer le plus vite car il rencontre moins de difficultés administratives du fait de l’existence d’un plan de masse sur cette zone. Mais il  nécessitera quand même une modification de POS. L’idée est  d’aménager l’entrée de ville en transformant  ce carrefour en une  place « à l’italienne », en utilisant  l’ilot  Laverie Automatique -Café Fontaine aux Roses – maisons murées au 2 et au 4 de l’avenue du Général Leclerc, et la parcelle occupée par la maison verte entourée de terrains publics au 118 rue Boucicaut). La création sous la place de  40 à 60 places de parking en sous-sol est envisagée. Le projet d’un promoteur est déjà à l’étude pour la construction d’un immeuble  sur la rue  Blanchard incluant le  bar L’escale Routière au 120 rue Boucicaut.

 La Cavée

Le mail Boucicaut : Pas de précisions pour l’instant

Quartier Scarron : Un important réaménagement est envisagé. Une consultation sur esquisse  sera lancée avec les habitants et le bailleur Toit et Joie,  pour un projet allant au-delà de la seule rénovation du centre commercial (par exemple construction de nouveaux logements).

  Quartier Scarron

Rénovation de la Cité des Blagis : la présence d’amiante est confirmée dans les bâtiments construits avant 1983. La réhabilitation de ces bâtiments, tout  en retirant ou en confinant  l’amiante semble compliquée, dans des bâtiments qui sont déjà très dégradés et difficiles à remettre aux normes actuelles. La solution envisagée par la municipalité est donc la destruction de ces bâtiments, après relogement de tous les locataires. Pour cela, il serait possible de construire un immeuble neuf (à l’emplacement des logements  d’insertion APIL rue des Potiers) pour reloger les habitants d’un premier immeuble à détruire. Puis, sur l’emplacement libéré,  y reconstruire un (ou des)  nouveaux immeubles pour y loger les habitants d’un autre immeuble à détruire et ainsi de suite (opération tiroir). Une consultation sur esquisses est lancée avec Hauts de Seine Habitat (HSH),  avec les habitants des logements concernés (présence d’amiante) et un cabinet spécialisé. L. Vastel souhaiterait  des immeubles plus petits et la création d’une fluidité avec les autres  quartiers de la ville. Pourrait-on en  faire un écoquartier, une cité jardin, par exemple en enterrant les parkings.

Toutefois, dans cette opération, le vrai décideur est Hauts-de-Seine Habitat, car tout le terrain, y compris les voies de circulations (rue des Paradis, rue Verlaine, et impasses jusqu’aux parkings) sont du domaine privé de HSH. La commune n’interviendra que sur les permis de construire et les abords communaux de la Cité, et pour contribuer éventuellement au financement de l’opération. Ce projet pourrait durer de 10 à 20 ans. Le financement ne pourra pas se faire par l’ANRU (Agence Nationale de la Rénovation de l’Habitat), car, actuellement, le quartier des Blagis n’est plus classé en Zone Urbaine Sensible.

Cité des Blagis

Financement des projets

Les études de faisabilité des  aménagements de la place du Général de Gaulle et de La Cavée ne devraient rien coûter à la ville car elles pourraient être financées par des promoteurs intéressés et souhaitant participer ultérieurement à ces rénovations. En quelques sortes, les promoteurs sont utilisés pour voir si de tels projets seraient attractifs, avant d’avoir recours ensuite, si nécessaire,  à une structure type SEM92. Ensuite, les rentrées fiscales générées par les programmes de construction de logements  pourraient payer la rénovation des espaces publics.

Concertation avec les Fontenaisiens

Pour tous ces projets,  la municipalité s’engage à mettre en place une large concertation avec les citoyens par l’intermédiaire d’une commission extra-municipale de l’urbanisme (CEMU).

Cette commission serait composée d’élus de la majorité, d’un élu de l’opposition, des services municipaux concernés, de représentants de chaque association œuvrant sur la ville dans le domaine de l’urbanisme, de membres des associations de locataires. Il a été demandé qu’y soient aussi représentés  les comités d’habitants et que les réunions  de cette commission soient publiques.

Cette commission devrait aussi jouer un rôle important dans l’élaboration du Plan Local  d’Urbanisme qui devrait être adopté au plus tard en Mars 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *