La pose de la première pierre de la future Maison de la Musique et de la Danse, au Château Laboissière

Cette future Maison de la Musique et de la Danse sera construite en rénovant et en agrandissant le Château Laboissière qui fait partie du patrimoine de la ville.

Il s’agit de regrouper toutes les activités de Musique et de Danse du Conservatoire actuel, situé rue du Dr Soubise, et les activités musicales du CCJL, situé anciennement dans ce Château. Les activités du CCJL autres que la Musique sont installées dans l’aile gauche du Château Sainte Barbe.

Nous avons fait un article sur ce projet qui pour le moment n’a pas fait l’objet d’une présentation à la population autre qu’une mini-exposition le 8 Juin et un affichage de photos à l’extérieur de l’enceinte des travaux. Les travaux ont commencés en Juin et ils dureront au moins 2 ans.

Pour cette manifestation, étaient présents autour de Mr le Maire, la maire-adjoint à Culture, son conseil municipal, des Fontenaisiens invités, Mme Amiable, maire de Bagneux, présidente de l’agglo Sud de Seine, Mr Marquaille, représentant Mr JP Huchon, Pdt de la Région IDF, Mr Jean Marc Germain, député de la circonscription, Mr Hervé Marseille, sénateur-maire de Meudon, Mr Berger, maire de Clamart.

Etaient présents également, Mr Pierre Louis Faloci, architecte du projet, Mr Col, directeur du Conservatoire, Mme Cadeau, directrice du CCJL.

La pose de la première pierre a consisté en des discours et l’introduction d’un parchemin rappelant cet évènement dans la stèle qui supporte la statue de La Fontaine, située dans la cour. Il faut remarquer que contrairement à ce qui était dans le projet, le deuxième bel arbre de la cour a été abattu, comme cela était envisagé lors de la réunion du 8 Juin.

Dans son discours, Mr le Maire a parlé de l’histoire emblématique de ce lieu puisqu’il est né grâce à la culture. Il a été construit par Mr Denis Thierry, libraire qui a fait fortune en éditant les fables de La Fontaine. Ce bâtiment a pu naitre grâce à des fables qui dénonçaient les travers de l’âme humaine. Il a souligné que ceci gardait toute son actualité, en cette époque d’obscurantisme et de barbarie. Il a dit : « Savourons cet instant, rare de voir naitre un lieu de culture et de partage dédié à l’apprentissage, lieu de rencontre et d’échange accessible à tous». Ce bâtiment a traversé les siècles, en particulier la révolution et les guerres. Il a échappé à la destruction. Ceci lui donne un caractère symbolique. De plus, ce projet a été porté par des équipes successives de couleurs politiques différentes, car seule la culture permet cela. Il a terminé en paraphrasant La Fontaine : « La morale de cette histoire est que certains sujets, comme la culture, nous renvoient à des valeurs communes, celles de notre démocratie, de notre histoire. Ceci est plus important que nos différences politiques ou personnelles. »

Mme Amiable, maire de Bagneux, présidente de l’agglo Sud de Seine, a dit que ce projet sur un bâtiment existant qui est un lieu classé, est ambitieux et pas banal. Le choix de l’architecte est excellent, car il a déjà fait des réalisations remarquables, comme le Musée de Valmy et de Bibracte. Cela fera un équipement de qualité qui sera à rayonnement intercommunal. Il y a 60 ans, ce bâtiment servait à loger du personnel de Citroën, il a été racheté ensuite par la ville de Fontenay et réhabilité en 1965 pour y mettre le CCJL et la bibliothèque. Le financement se fera par l’agglo pour 4 M€, par le Conseil Général pour 762 k€, et la région de 243 k€, soit au total d’environ 5 M€. Elle a terminé en citant Jean Louis Barrault : « Danser, c’est lutter contre tout ce qui retient, enfonce, pèse, alourdit. On peut découvrir avec son corps l’âme de la vie, en contact physique avec la liberté. »

Mr Marquaille, représentant Mr JP Huchon, Pdt de la Région IDF, a dit que la région est partenaire des communes pour de nombreux projets et en particulier pour la piscine et la résidence étudiant située dans les locaux de l’ancienne Ecole Normale Sup. On peut compter sur la région IDF pour être partenaire sur les projets de culture, car le budget de la culture a été sanctuarisé à la région. Il salue l’équipe précédente, de Pascal Buchet qui a lancé le projet de longue date. Il aime cette idée qu’en démocratie, on poursuive des projets lancés par d’autres. Cette idée de transmission est une belle idée que contient la démocratie.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>