Inauguration de la crèche Gabriel Péri après réhabilitation. Point sur les crèches

La crèche Gabriel Péri était départementale. En 2010,  le département des Hauts de Seine se désengage des crèches pour la remplacer par une allocation Bébé Dom 92, créée pour l’embauche d’une assistante maternelle. La crèche est alors municipalisée. Il y a eu à ce moment là, un accord avec la ville de Fontenay pour financer des travaux de réhabilitation. Ceci s’est fait du temps de l’ancienne municipalité. Cette municipalisation a fait l’objet d’un article précédent.

L’établissement a été agrandi, isolé extérieurement, mis aux nouvelles normes de sécurité et d’aménagement des structures d’accueil de la petite enfance. Ainsi, trois unités de vie intégrées ont été créées comportant chacune un ou deux dortoirs, une salle d’éveil, une salle de change et une biberonnerie pour celle des bébés. Le budget est de 1,7 millions d’Euros, travaux financés à 100% par le département. Ceci expliquait la présence de Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts de Seine. La capacité d’accueil a été porté de 45 à 52 berceaux.

Le département a aussi pris l’engagement de faire une transition en ciseau. Il a financé, avec la CAF, le fonctionnement de la crèche, à 100% jusqu’en 2015. Ensuite son financement sera diminué de 10% tous les ans. Il s’éteindra donc normalement en 2025. Patrick Devedjian, président du Conseil Général des Hauts de Seine a ironisé en disant : « Comme les départements vont disparaitre en 2020, je ne peux pas vous garantir le financement jusqu’en 2025. Je ne sais pas qui prendra la suite. »

Le maire, Laurent Vastel a souligné l’importance du choix de maintenir une politique de la petite enfance à Fontenay. Celle-ci se traduira par une augmentation de 40 à 60 places d’accueil en crèche pendant le mandat. La crèche des Pervenches passera de 60 à 82 places en 2016. Le fait d’intégrer le logement de fonction a permis de gagner 12 places en plus des 10 prévues. Il y aura 2 crèches distinctes : l’une de 40 berceaux et l’autre de 42 berceaux. La politique de la ville est aussi de diversifier l’offre : augmenter le nombre d’assistantes maternelles, actuellement de 92 et de créer des micro-crèches. Le cout de fonctionnement des crèches à la charge de la ville, actuellement de 23 % du cout total, augmentera forcément du fait du désengagement du département.

Céline Avaro, conseillère municipale déléguée à la petite enfance, a précisé que le service de la petite enfance est le service le plus important en personnel pour la ville (87 agents). Elle remercie l’ensemble du personnel pour leur travail, en particulier pendant les travaux et aussi les services techniques qui ont su faire respecter les délais de livraison pour une ouverture de la crèche début Septembre.

Patrick Devedjian, a dit que la petite enfance représentait pour le département 26 M€. sur ce budget l’allocation Bébé Dom 92, représente  9.5 M€. Le département 92 est le plus performant de l’IDF pour le nombre de places en crèches, soit 26 000 avec une augmentation espérée de 1000 / an.

La crèche associative l’Ile aux Enfants, située à coté de l’établissement Repotel  : Le bâtiment de 130 m2 qu’elle occupe actuellement va être vendu à Repotel qui va s’aggrandir. Elle devait ainsi fermer ses portes dès août 2014 mais grâce à l’action de la nouvelle municipalité, elle pourra finalement occuper les lieux jusqu’en juin 2015. Dans les mois à venir, l’association, avec l’appui de la Ville, cherchera une solution pérenne pour continuer d’accueillir les 20 enfants de cet établissement.

Point sur les capacités d’accueil présentes et à venir (voir article précédent)

Fin 2010, avant la fermeture de la crèche Sainte Barbe (45 berceaux), il y avait 340 places d’accueil.  En 2011,  il n’y avait plus que 295 places d’accueil. L’ancienne municipalité avait déjà réagit en augmentant le nombre de places des crèches Peri, Pervenches et Oasis. La capacité d’accueil devait passer à 315 places. Avec la nouvelle municipalité la capacité va passer à 329 places.

 Compte tenu du fait que le fonctionnement des crèches départementales ne seront plus financées par le Département, le budget de fonctionnement des crèches va progressivement passer de environ 900 000 € actuellement à 1,650 M€ en 2025.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>