Questions d’actualités sur la densification, la population, l’urbanisme, et l’habitat à Fontenay

Pourquoi faire une densification de la ville et augmenter la population de la ville de 3000 habitants ?

C’est le SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile de France) dont la date de mise en oeuvre est le 1er janvier 2014 avec une période d’application : 2014 – 2030.

Ce SDRIF impose de densifier +15% dans un rayon de 1000m autour des gares SNCF, RER, station de métro existantes, de densifier +15% dans un rayon 500m autour des gares Tramway existantes,de densifier +10% les autres zones. Les 15 % Cela concerne 92 % de la surface de Fontenay. La population de Fontenay doit augmenter de 14.6 %. Il s’agit d’une obligation, sinon, c’est le préfet qui l’imposera. Il s’agit de constructions nouvelles. 

La population qui est de 23500 habitants doit passer en 2030 à 26900 soit 3400 habitants en plus.

Est-ce que cela implique la construction de 2000 logements privés ?

La taille des ménages à Fontenay est actuellement de 2.2 personnes / logement. Pour que la population augmente de 3400 habitants, il faudra construire environ 1500 logements. Il n’est pas nécessaire de  construire des logements sociaux, dans la mesure où le taux actuel à Fontenay est de 42.5% , largement supérieur aux 25 % de logements sociaux, demandé par la loi SRU.

Cela implique la construction de combien de logements en moyenne par an ?

Cela implique la construction d’environ 100 logements / an. Le rythme de construction actuel est de 35 logements / an, dont environ 10 maisons individuelles et 25 logements sociaux. Il s’agit de multiplier par 3 le rythme de construction actuel.

Que prévoit le Grand Paris pour Fontenay ?

Il prévoit une Territorialisation de l’offre de logements (TOL). 

La Territorialisation de l’objectif de construction de 70000 logements par an est prévue
par la loi relative au Grand Paris (loi n°2010- 597 du 3 juin 2010). L’article 23 de cette loi
dispose qu’afin d’atteindre l’objectif de 70000 logements annuels, le représentant de l’État
doit définir «tous les trois ans, les objectifs annuels de production de nouveaux logements
dans les périmètres comprenant un ou plusieurs territoires soumis à obligation de
réaliser un programme local de l’habitat.

Sur ces 70 000 logements annuels, 35 000 logements permettront le maintien en place de la population actuelle (renouvellement du parc), 25 000 logements accueilleront des populations nouvelles et offriront des différents modes de résidence et enfin 10 000 logements répondront aux besoins supplémentaires engendrés par le projet du Grand Paris.

Pour Fontenay, c’est l’agglomération Sud de Seine qui définit l’objectif de construction. Cet objectif de construction peut comprendre (pour moitié en tout cas de la rénovation du parc existant.

Qu’est-ce qui est prévu par l’agglomération Sud de Seine ?

L’objectif défini par la TOL est de 1100 logements pour 5 ans, soit 220 logements / an pour Fontenay.

 L’agglo Sud de Seine a défini un rythme beaucoup plus élevé que le précédent PLH (2010-2014), 35 logements /an, mais qui reste un peu inférieur à celui demandé par la TOL.

Le nouveau PLH (Plan Local de l’Habitat) qui est prévu pour la période 2015-2020.  Il  a été voté 7 Mai 2015 par l’agglomération, il doit être avalisé par chaque commune. Cela a été fait à Fontenay lors du Conseil Municipal du 22 Juin.

Le nombre total de logements à construire pour Fontenay serait de 1050 logements pour la période, soit 210 logements /an

Où seraient situés ces projets de constructions/rénovations ?

Les principaux projets :

– place de Gaulle : 100 logements
– La Cavée : 115 logements
– Les Blagis : 290 logements
– Dépot RATP : 100 logements
– Rue Marx Dormoy : 80 logements

Certains sont déjà actés, place de Gaulle et La Cavée, d’autres ne sont que des possibilités. Les 290 logements qui sont prévus pour les Blagis sont en même temps de la reconstruction et de la création de logements privés. 

Est-ce que la ville est menacée par une OIN (Opération d’Intérêt National)  qui aboutirait à une densification énorme ?

Le 17 Février 2015, la métropole du Grand Paris a défini un  Plan de mobilisation pour le logement en Île-de-France en  faisant appel à l’Agence Foncière et Technique de la Région Parisienne (AFTRP) pour évaluer les potentiels et contraintes des territoires vis-à-vis de la construction de logements. Cette agence a défini 20 Opérations d’intérêt national (OIN), dont une sur Fontenay aux Roses, Clamart, Bagneux, Cachan. 
La plaquette correspondante est disponible avec ce lien.

En pratique, les OIN comportent deux aspects. Les secteurs de projet, d’une part, qui sont des terrains appartenant à l’État et sur lesquels ce dernier projette de construire
des logements sociaux. Les sites de mobilisation sous OIN, d’autre part, qui sont des
territoires sur lesquels l’État cherche à densifier, par la création de ZAC notamment. On ne voit pas où l’Etat pourrait créer une ZAC, car il n’y a pas de grand terrain disponible.

Pour le moment, seul le secteur de projet du CEA pourrait être envisagé avec la construction de 845 logements. D’après la plaquette, il s’agirait d’une programmation mixte et équilibrée. Pour qu’elle puisse exister, il faudrait que le CEA ait déménagé. Pour cela, il faudrait que le site du CEA soit entièrement décontaminé et dénucléarisé. Cela n’est pas prévu avant 2030.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *