Point de vue du CARRRO sur la 3 ème voie de garage pour le RER B entre la gare de Robinson et Fontenay

 Le « Collectif des Associations Riveraines du RER B Robinson », en abrégé CARRRO, est une association régie par la loi 1901.  Le CARRRO a pour objet de renforcer l’action des associations locales  pour promouvoir les possibilités de mobilité des personnes physiques, ceci dans une optique de développement durable. Le CARRRO exerce principalement son activité pour les associations locales situées dans les communes dont le RER B2 constitue l’axe de transport structurant, à savoir : Châtenay-Malabry, Fontenay-aux-Roses, Le Plessis-Robinson et Sceaux.

Il est membre de l’Association des Usagers des Transports (FNAUT Ile de France)

 L’implantation du CARRRO explique son intérêt pour la gare de Robinson et son exploitation, et donc sa participation à la « concertation Robinson ».

Il y a eu une concertation publique du 4 au 29 Mai 2015 sur la 3 ème voie de garage pour le RER B entre la gare de Robinson et Fontenay.

Le CARRRO tient tout d’abord à souligner la date beaucoup trop tardive  de la seule réunion publique d’information, 15 jours après le début de la concertation et 10 jours  avant  sa clôture, sur des  questions relativement techniques, comme les voies de garage et les tiroirs de retournement.

 1-un  investissement non négligeable de 13 millions € serait-il efficace pour les utilisateurs du RER B, en particulier de sa branche B2 ?

Le souci majeur des utilisateurs du RER B ,2e monstre ferroviaire européen après le RER A, et en particulier de la branche B2, est son irrégularité chronique, la branche B 2 en étant la championne. Cette irrégularité est timidement reconnue par le dépliant de la « concertation Robinson »et  régulièrement illustrée par le  Bulletin de la Ponctualité Interactif Mensuel du STIF (note 1)

1-1-En quoi cet investissement  améliorera-t-il  la ponctualité régulièrement défaillante  de la branche B2?

Plus exactement comment une voie de garage pour y stocker 2 trains de réserve, outre les 5 trains utilisés en HP, pourra-t-elle faire des miracles ?
Ce serait la solution idéale si la majorité des incidents  avaient pour cause une avarie matériel roulant, mais ce n’est pas vérifié  par la présentation du STIF lors du comité de ligne RER B du 8 juillet 2014 :
Les incidents voyageurs, peuvent être  très partiellement résorbés par le départ du terminus Robinson d’un train de réserve, mais cela ne suffira pas à rétablir la régularité de l’ensemble de la ligne.

Il en est de même lors  du retard important, voire de la suppression d’un train : faire partir à l’heure un train de réserve  du terminus origine est certes indispensable mais pas suffisant  pour assurer  la ponctualité sur toute la ligne.
Ce sont des opérations de raccommodage. L’utilité de stocker 2 trains plutôt qu’un seul n’est pas démontrée sauf à affirmer avec la sagesse populaire : qui peut le plus, peut le moins.

1-2 pourquoi un tiroir de retournement ?

Actuellement, 5 à 6 trains/h  sont retournés à Robinson par 2 conducteurs, chaque retournement d’une durée de 10 mn. L’intérêt du tiroir est d’accélérer cette manœuvre, ce qui permet « d’absorber » du retard.
En revanche, le tiroir serait indispensable s’il était possible de renforcer l‘offre  sur Robinson, et donc s’il fallait retourner plus de 6 trains /heure ; mais, aujourd’hui qu’en ferait la RATP ? Ces trains supplémentaires ne pourraient dépasser Châtelet-les Halles pour cause de tunnel central encombré et donc inutilisable.

1-3  mieux  vaut donc  investir dans le tunnel

Le rapport de B.Simon et H.de Tréglodé au CEDD  « la ponctualité du RER B » du 30 avril 2014(note 3 identifie clairement le goulot d’étranglement du tunnel Châtelet-Les Halles- Gare du nord du fait de son utilisation par le RER B et par le RER D.Il constate que les 20  RER B censés transiter par le tunnel  en HP se réduisent à 18/heure et sens .2 trains/ « missions» RER B sont donc supprimés en moyenne chaque heure  et dans chaque sens  en HP. En quelque sorte, la RATP dispose de trop de trains…

La logique serait donc qu’on investisse  dans le doublement du tunnel .C’est pourquoi la FNAUT-Ile de France  a élaboré une proposition alternative moins coûteuse  et moins difficile. (Note 4).

Il est donc bien établi que les 13 millions € relatifs aux positions de garage et tiroir de retournement à Robinson ne suffiront pas à résorber ces retards structurels.

2-un  investissement non négligeable  pour les riverains au contact des voies : quel impact pour les riverains du chemin Renaudin et de la rue Briant?

Les riverains concernés n’ont reçu aucune information avant  le mois d’avril 2015.Il n’est donc pas étonnant qu’ils aient une réaction négative à la lecture du dépliant « concertation Robinson ».

3 impacts sont identifiés :

-un impact visuel : au lieu d’un talus vert, les habitants du Chemin Renaudin  verront un mur de soutènement gris et ceux de l’avenue Paul Langevin une rame garée en permanence. Encore faut-il saluer les efforts  de la RATP pour construire un 2e pont identique au  pont actuel afin de  ne pas modifier la perception visuelle  de l’avenue. . –

-un impact sonore :cet impact est d’autant plus inquiétant pour les riverains qu’ils ignorent le nombre  de trains supplémentaires  qui circuleront après les travaux prévus.

-un impact  concernant les mouvements de terrain: en effet le Document départemental des risques majeurs(DDRM) des Hauts de Seine identifie clairement l’alea « retrait gonflement des sols argileux » dans le sud de la commune, là où  sont situées les voies du RER (note 5)

La modestie des indications du dépliant ne calme pas ces inquiétudes, bien au contraire.

3- Les demandes des associations  d’usagers et de riverains

Le rapatriement du train de réserve de Bourg la Reine à Robinson s’impose  afin de ne pas impacter la circulation des trains 2 fois par jour. Sa présence est une sécurité indispensable en situation perturbée. Elle impose donc la création d’une position de garage mais moins longue que celle projetée.

Au-delà, les associations du CARRRO demandent la publication :

3-1–de documents cotés des travaux projetés

3-1-1-Plans cotés présentant plusieurs alternatives :

-un plan coté de la voie de garage avec 2 positions de garage et un tiroir de retournement
-un plan coté de la voie de garage avec 1 position de garage et un tiroir de retournement
-un plan coté de la voie de garage avec 1 position de garage

3-1-2- la coupe transversale de la tranchée de l’emprise ferroviaire  au droit des immeubles du chemin Renaudin avant travaux et après travaux ;

3-1-3- la vue en élévation du mur de soutènement projeté ;

3-2-de précisions concernant l’exploitation de la gare après les travaux projetés

3-2-1-le schéma de la manœuvre de retournement dans le tiroir projeté.

3-2-2-de comptages

– comptage actuel des missions au départ de la gare de Robinson et du nombre de  trains retournés /heure.

 -comptage prévisionnel après travaux des  missions au départ de la gare de Robinson et du nombre de  trains retournés /heure.

-nombre de décibels émis par chaque train et bruit de chauffe.

3-3–d’études de l’alea mouvements de terrain pour chaque groupe de maisons et d’immeubles. 

Le CARRRO est extrêmement attaché  aux progrès indispensables du RER B, il a  participé activement à l’obtention du quai 3 de Denfert-Rochereau et à la campagne en faveur du doublement du tunnel .Mais ,particulièrement  dans ces temps de disette, les investissements et dépenses dont l’utilité n’est pas prouvée lui paraissent à proscrire.

Point de vue de Marcelle Vernet :

Ne pas recourir au tiroir de retournement permettrait de raccourcir la voie de garage et de ne pas impacter les riverains. Mais cela suppose  le maintien de 5 trains/h au terminus de Robinson, c’est-à-dire la situation actuelle en heure de pointe.

Cela suppose la stabilisation du nombre de voyageurs ,et donc d’habitants. Sauf à  pousser les nouveaux habitants à utiliser leurs voitures.

Notes

note 1-http://www.stif.org/IMG/pdf/bpim_mars-2015.pdf

Note 2- STIF ,comité de ligne RER B du 8 juillet 2014

note 3-Conseil général de l’environnement et du développement durable,La ponctualité duRER B ,Efficacité des investissements et réformes en cours, avril 2014

note 4-AUTinfos,n°123,mars-avril 2014,disponible au siège de la FNAUT,32 rue R.Losserand ,75014 Paris 

 

note 5-DDRM 92 http://www.hauts-de-seine.gouv.fr/content/download/918/5539/file/%20DDRM92 pages 25-26 et 34

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *