Magasin Avenue Paul Langevin, près du Carrefour des Mouilleboeufs (ex projet LIDL) : quoi de neuf ?


Le sujet a été évoqué lors du Conseil de Quartier Ormeaux-Renards, le 5 Décembre 2012.
Le projet du magasin LIDL avait été annoncé lors d’un Conseil de Quartier en Mars 2011. Il devait ouvrir en Septembre 2012.
Il était prévu l’installation d’une superette hard discount LIDL de 500 m2 environ avec des places de parking extérieur.
Depuis, la stratégie de LIDL France a changé. L’enseigne allemande de hard discount LIDL va faire entrer prochainement dans ses rayons des gammes de grandes marques nationales et de nouveaux produits à marque de distributeur, pour transformer son identité en une enseigne de distribution classique.
Le fait que le projet ne se concrétisait pas a été annoncé seulement en Octobre 2012.
Le terrain est limité au Nord par l’avenue Jean Moulin, au Sud par l’avenue Paul Langevin et à l’Est par la voie du RER. Il est constitué d’un terrain anciennement occupé par une maison construite en pleine illégalité (en blanc sur l’image satellite, et de 2 maisons qui apparaissent sur l’image satellite et qui seront détruites. Il restera une maison qui se trouve au carrefour entre les 2 avenues. Une des maisons, qui appartient déjà à la ville est actuellement occupée par le Secours Catholique.
La ville est propriétaire du terrain, mais le prix de vente fixé par les Domaines est de 1.2 M€. La ville peut faire varier ce prix de +/- 10 %.
A cause du bruit lié à la proximité du RER, il n’est pas possible d’y installer des logements ou une résidence étudiant.
La demande des habitants correspond à un magasin de proximité.
D’autres possibilités avaient été envisagées, comme une ressourcerie, mais elle n’était pas viable économiquement.
Un projet d’un hôtel artisanal peut être envisagé avec la ville de Sceaux, mais plutôt sur le terrain situé de l’autre coté de l’avenue Paul Langevin. Ce terrain appartient au Conseil Général. Il est à coté du bâtiment de la Direction Départementale de l’Equipement.
La présence future de 300 logements, coté Sceaux, autour de la gare RER du Plessis et sur l’avenue Jules Guesde, justifie la présence d’un magasin de proximité.
Question posée au maire : Sur quoi on s’oriente-t-on actuellement et qui est chargé du dossier?
La compétence du développement économique appartient à l’agglomération Sud de Seine. L’adjoint au commerce, Despina Bekiari suit le dossier.
D’autres enseignes ont été sollicitées, comme les magasins DIA, mais compte-tenu du prix du terrain, il faudra prévoir un autre type d’aménagement au dessus, avec peut-être un parking souterrain.
Un habitant a précisé que faire un parking souterrain dans cette zone mal irriguée poserait des problèmes d’humidité.
Autre question : est-ce que ce ne serait pas un bon endroit pour y implanter une boulangerie/ épicerie ?
Oui : mais compte-tenu du prix du terrain, cette demande n’est pas viable économiquement.
Autre question : En attendant qu’un nouveau projet soit réalisé, le terrain est à l’abandon et la clôture n’est pas suffisante pour empêcher qu’elle devienne une décharge publique. N’est-il pas possible de prévoir une clôture de 3 m de haut pour empêcher cela ?
Le terrain a été prêté à une société pour stocker du matériel, mais nous ferons le nécessaire pour qu’elle ne soit pas une décharge publique.
Conclusion : on se demande pourquoi, la société LIDL a abandonné le projet, puisque la demande des habitants correspond à un magasin de proximité. C’est sans doute le fait que la zone de chalandise n’est pas suffisante actuellement. Il faudra attendre l’implantation des 300 logements coté Sceaux. Cela veut dire qu’aucune autre marque de supermarché ne répondra actuellement favorablement à cette demande.
Le comité d’habitants a eu à l‘occasion de ce Conseil de Quartier des informations qu’il n’avait pas eu auparavant et peut maintenant se mobiliser pour le suivi du dossier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *