Les travaux de géothermie à Bagneux : grosse cause de nuisances sonores pour les habitants de l’avenue FOCH à Fontenay

En 2012, la municipalité de Bagneux (Hauts-de-Seine) s’est engagée dans un projet de réseau de chaleur géothermique qui doit alimenter en chauffage et en eau chaude sanitaire plus de 8 000 logements de la ville ainsi que des bâtiments publics. On peut logiquement s’interroger sur le fait que la ville de Fontenay aux Roses ne se soit pas associée à ce projet dès le départ et ainsi bénéficier de la chaleur renouvelable sur l’ensemble de son territoire. La nappe d’eau chaude ne s’étant pas arrêtée au milieu de l’avenue Foch entre les villes de Bagneux et Fontenay… !

Ce projet, Bagéops, mis en œuvre par la ville de Bagneux est bien décrit par le site internet : http://www.bageops.fr/

Ce projet utilisera l’énergie renouvelable d’une nappe phréatique située à 1800 m de profondeur pour récupérer la chaleur pour chauffer l’équivalent de 9500 logements (de 80 m2 pour 4 personnes). 8000 logements sur Bagneux sont concernés et sans doute plus tard aussi 1500 logements sur Fontenay, c’est-à-dire tout le quartier des Blagis. Le recours à la géothermie permettra d’éviter la production de 15 000 tonnes de CO2 / an.

Il y a d’abord des travaux de forage de deux puits à 1800 mètres de profondeur, puis les travaux du réseau de chaleur, qui doit s’étendre sur une dizaine de kilomètres. La construction de la centrale géothermique, qui sera associée à une pompe à chaleur d’une puissance totale de 13 MW, débutera en juillet 2015.

La ville de Bagneux a délégué sa compétence pour la production et la distribution d’énergie géothermique au Syndicat Intercommunal de la Périphérie de Paris pour les Énergies et les Réseaux de Communication (SIPPEREC) qui a réalisé en 2011 une étude de faisabilité pour évaluer le potentiel géothermique du territoire.  Les travaux sont effectués par la société Dalkia qui est une filiale d’EDF.

Les travaux de forage ont commencé en août 2014 : le premier puits vient d’être fini et les travaux du second puits ont commencé début Janvier. Chaque forage prend environ 45 jours.

Le dispositif pour creuser, qui pour des raisons techniques doit être continu 24h/24 et 7j/7, consiste en une tête de forage rotative surmontée d’un tube de plus petit diamètre dans lequel on injecte de l’eau sous pression ce qui fait remonter la terre creusée à la surface sous forme de boue.

Seul le règlement technique affiché sur le chantier dit que les niveaux sonores ne doivent pas dépasser les limites fixées par les arrêtés du 11 Avril 1972 et 18 Mars 2002.

Il dit aussi que sont interdites entre 22 H et 7 H les phases de travaux suivants : manutention avec engin motorisé, transfert de matériels, opérations de citernage, opérations de cimentation du puit.

Si le niveau de bruit ambiant mesuré (comprenant le bruit perturbateur) est inférieur à 30 dB(A) le jour et 25 dB(A) la nuit, l’infraction n’est pas constituée, quelle que soit l’émergence. Ceci ne signifie pas que la nuisance n’existe pas pour les riverains, mais simplement que, au plan pénal, une contravention ne pourra pas être dressée.

Ces travaux ont lieu au 65 Avenue du Maréchal Foch sur la commune de Bagneux, les numéros pairs de l’avenue Foch sont sur Fontenay . Un certain nombre d’habitants de l’avenue (au moins une vingtaine) se sont plaints des nuisances sonores qui sont un phénomène insupportable : « Nous venons de subir 2 années durant le bruit d’un chantier de logement en face de nos fenêtres et à peine 3 mois après sa fin nous avons à subir les nuisances d’un nouveau chantier y compris la nuit cette fois !!! Je suis favorable aux avancées environnementales mais pas au détriment de ma santé car les nuisances sonores sont un phénomène insupportable. » (Question d’un habitant dans Fontenay Mag Décembre 2014).

Réponse de la Mairie (Michel Faye, adjoint au cadre de vie et à l’environnement) : « Une réunion publique sera organisée sur le site le samedi 13 décembre à 14 h 30 en présence d’un responsable et des techniciens du Sipperec ainsi que de l’élu en charge de la Mairie de Bagneux. Lors de cette réunion, nous demanderons aux responsables du chantier de prendre toutes les mesures pour diminuer au maximum les nuisances actuelles (bruit, vibrations, etc.) qui détériorent gravement la qualité de vie des riverains de l’avenue Foch et de rues avoisinantes. »

Un numéro vert et un mail ont été mis en place pour répondre aux questions des riverains : 0801 820 024 (24h/24 et 7j/7) et mail : bageops@dalkia.fr

Quels ont été les résultats de cette réunion samedi 13 décembre ?

Cette réunion où le Maire de Fontenay était présent a permis de mettre en évidence plusieurs points :

les causes du bruit viennent du fait que la machine traverse des couches de silex, très dur. Des niveaux supérieurs à 90 dB ont été mesurés.

Pour des raisons techniques, il n’est pas possible pour la société Dalkia d’arrêter les travaux la nuit. En effet, en cas d’arrêt en cours de forage, il y a des risques d’éboulement à l’intérieur de la cheminée par laquelle s’effectue le forage.

Contrairement à ce qui était prévu, au commencement des travaux, le mur anti-bruit n’a pas pu être érigé par la société Dalkia, car la configuration du site aurait rendu le mur inopérant. Il faudrait un mur de 20 m de haut. Ce qui a été installé n’est pas efficace.

la société Dalkia s’est engagée à mettre des panneaux anti-bruit sur les fenêtres des habitants

la société Dalkia s’est engagée à financer des nuits d’hôtel pour les personnes qui ont demandées

Le sujet a été évoqué lors du Conseil Municipal du 19 Décembre, sous la forme d’un vœu présenté par Michel Faye. (Ci-dessous) 

Ci-joint aussi le lien de la discussion qui en a résulté au Conseil municipal du 19 Décembre (point 21)

http://www.fontenay-aux-roses.fr/vie-citoyenne/le-conseil-municipal/les-seances-du-conseil-municipal-en-video.htm#c3275

Ce vœu a été amendé par le Maire, pour supprimer la possibilité d’arrêter le chantier la nuit, ce qui n’est pas possible apparemment pour des raisons techniques.

Il ne s’agit que d’un vœu, est-ce qu’il sera mis en œuvre et qui va financer les solutions préconisées ?

Des riverains ont déjà pu bénéficier de nuits d’hôtel prises en charge à 100% par Dalkia.

Sources : Fontenay Mag de Décembre 2014, Janvier 2015 et Compte-rendu du Conseil Municipal du 19 Décembre. Le Parisien du 15 Janvier 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *