Les colliers version longue

La personne qui a affiché des messages dans le quartier Ormeaux-Renard nous a fait parvenir le texte suivant :

A l’heure où le soleil pointe ses rayons, la chaleur nous envahit, les tenues s’allègent pour découvrir les décolletés qui rayonnent à leur tour de leurs parures. Mais les pies sont à l’affût. Vers la mi-juillet, une mamie qui se rendait au domicile de ses petits-enfants rue La Fontaine, est descendue du bus 194 devant la pharmacie Joyeux et n’a pas remarqué qu’elle était suivie par un homme. Celui-ci l’a agressée par derrière pour lui arracher sa chaîne – probablement en or – pendant que 2 complices faisaient le guet en bout de rue, au carrefour d’Estienne d’Orves-Rue La Fontaine. Ce quartier plutôt calme et préservé, bien qu’habitué aux cambriolages notamment du fait de la proximité du RER plus facile pour la fuite, avait pourtant vu aussi au mois de juin le racket au couteau d’un adolescent de 13 ans par 3 garçons un peu plus âgés qui lui ont dérobé son téléphone portable et son blouson au sortir du conservatoire dans la rue Robert Marchand, pourtant la plus passante, qui mène au RER. Puis un peu plus tard dans le mois et plus loin, encore le racket de 2 adolescents à la sortie d’un spectacle des CHAM au théâtre des Sources. Le vol à l’arraché n’est pas nouveau, ni réservé à Paris mais il s’exporte très bien dans les banlieues où il y a des choses à voler (puis revendre). Comment se préserver, comment être vigilant, comment limiter la casse? Des questions qui n’ont pas de réponse radicale mais qui peuvent déclencher des moyens de surveillance et de protection renforcés.

contact : helene@h2b.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *