Immeuble La Boissière, rue Boucicaut : une anomalie dans la perspective, pourquoi ?

L’immeuble qui est en cours de construction, La Boissière, restera pendant très longtemps une anomalie dans la perspective, ce qu’on appelle, une « dent creuse ». Pourquoi cette anomalie ?

Les deux immeubles, situés de part et d’autre, sont R+4+combles pour l’immeuble situé en dessous (Ascott) et R+5+ combles pour l’immeuble, situé au-dessus qui a servi de Perception. Les combes sont habitables.

Les 2 immeubles qui l’entourent ont une toiture convexe et l’immeuble La Boissière aura une toiture plate avec une partie en R+ 3+ combles, coté Immeuble Ascott et R+ 2+ combles coté Perception.

La photo montre bien la différence de hauteur coté Perception.

Si on fait un montage photo, on observe bien une différence très importante de hauteur entre le nouvel immeuble et les anciens.

Pourquoi, il n’a pas été possible de construire dans la continuité de la perspective ?

Toute nouvelle construction doit respecter le Plan d’Occupation des Sols (POS). Le POS actuel date de 1997. Il a été révisé en 2003 puis en 2009.

Cet immeuble est situé en zone Ab avec un Coefficient d’Occupation des Sols (COS) de 1.6, c’est-à-dire que l’on peut construire une surface habitable (SHON) de 1.6 fois la surface du terrain. On peut rajouter 20% au COS pour des activités commerciales.

D’autre part, il faut respecter les hauteurs maximales autorisées, soit 15 m au faitage, soit R+3 + combles.

Voici le plan de la zone A avec les valeurs du COS et les hauteurs autorisées.

Voici la photo de la zone prise par Google Maps :

Quelles sont les conséquences de cette limitation ?

Le cout du terrain à Fontenay atteint environ 1000 à 2000 € /m2. Il intervient pour une part non négligeable dans le prix de vente des appartements. Le prix de vente des appartements est de l’ordre de 7000 € /m2.

Si on avait pu éviter cette anomalie, on aurait construit au moins 2 étages de plus, c’est à dire que l’on aurait construit 6 étages au lieu de 4.

On aurait pu construire 30 logements au lieu de 19.

Qu’est-ce qu’il aurait fallu pour construire 2 niveaux de plus ?

Il aurait fallu que la hauteur autorisée, soit au moins de 20 m pour autoriser un R+5 + combles et prévoir une valeur du COS en conséquence.

Pour cela, il suffit de modifier le POS, ce qui est tout à fait possible dans l’état actuel, puisque l’on ne change pas l’économie générale du POS. Cela aurait pu se faire à l’occasion de la dernière révision en 2009, puisqu’à cette époque, ces constructions étaient déjà en projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *