Fontenay-aux-Roses perd la Politique de la Ville pour le quartier des Blagis et notamment des Paradis faute du soutien prioritaire de la nouvelle municipalité de droite

Le Gouvernement a engagé une réforme de la Politique de la Ville afin de concentrer des moyens supplémentaires pour les quartiers qui en ont le plus besoin et ce en lien étroit avec les municipalités.

C’était le cas du quartier des Blagis et notamment de la résidence des Paradis à Fontenay-aux-Roses pour lequel je me suis tant battu depuis 20 ans. Dans le cadre de cette réforme, j’étais à nouveau intervenu avec Jean-Marc Germain, Député, auprès du Ministre de la Ville et nous avions obtenu à titre exceptionnel de pérenniser ce dispositif sur ce quartier (dont les caractéristiques étaient à la limite de l’éligibilité) en engageant la municipalité sortante sur la nécessaire réhabilitation du quartier et des actions menées notamment au sein de la Maison de Quartier. J’avais d’ailleurs obtenu également dès 2013 du Préfet une première participation de l’Etat pour engager la réhabilitation des immeubles appartenant à Hauts-de-Seine Habitat pour un premier montant de 900.000 €.

Faute de la poursuite de cet engagement et de l’indispensable soutien prioritaire par la nouvelle municipalité de droite, je suis au regret de constater que ce quartier ne bénéficiera plus des moyens de la Politique de la Ville.

Après l’annulation de la baisse des impôts locaux que nous avions prévue dès 2014 rendue possible suite  à ma victoire obtenant 9,5 M€ du CEA, la suppression des dispositifs pour l’égalité des chances des enfants (réussite éducative, contrat éducatif local, musique à l’école…), c’est un nouveau mauvais coups porté par la nouvelle municipalité de droite en direction des Fontenaisiens et en particulier de ceux qui en ont le plus besoin. Nous avions fait de ce quartier une priorité municipale. Ce n’est manifestement pas le choix de la Droite locale.

Les habitants des Blagis pourront cependant continuer à compter sur mon total engagement pour les soutenir et les défendre face à une municipalité qui n’agit plus pour eux et qui envisage même de démolir tout ou partie de ce quartier au détriment des habitants actuels.

Monsieur Pascal BUCHET

Conseiller général de Fontenay-aux-Roses

3 réflexions sur « Fontenay-aux-Roses perd la Politique de la Ville pour le quartier des Blagis et notamment des Paradis faute du soutien prioritaire de la nouvelle municipalité de droite »

  1. Le 10 juin dernier, la méthode pour définir la nouvelle géographie
    prioritaire de la politique de la ville a été présenté par le ministre délégué François Lamy. (http://www.ville.gouv.fr/?politique-de-la-ville-une-nouvelle)
    Cette répartition est uniquement basée sur des critères de revenus quantitatifs. Elle est :”simple, lisible, objective…et donc transparente”.
    (http://www.ville.gouv.fr/IMG/pdf/discours_francois_lamy_-_presentation_de_la_methodologie_retenue_pour_definir_la_nouvelle_geographie_prioritaire.pdf)
    Pour préparer cette réforme, une concertation nationale a été lancé le 11 octobre 2012, à Roubaix. Le 31 janvier 2013, François Lamy a exposé les conclusions de cette concertation. A cette époque, vous étiez en charge de la ville de Fontenay-aux-Roses. Pouvez vous dire aux Fontenaisiens qu’elles ont été vos contributions dans cette concertation nationale?

    Dans votre tribune, en sous entendant que la nouvelle municipalité porte une responsabilité dans ce changement de classement des quartiers de Fontenay-aux-Roses, vous laissez croire que si vous aviez été élu ce changement de classement n’aurait pas eu lieu.
    Est ce bien ce qu’il faut comprendre? Voulez vous dire que les critères à l’échelle nationale auraient pu être modifiés pour le cas particulier de Fontenay?

    Vous auriez pu vous concentrer sur les choix qui incombent réellement à la nouvelle municipalité (comme par exemple le dispositif musique à l’école).

  2. Pour information, voici ce qui a été publié dans Le Parisien à ce sujet :
    http://www.leparisien.fr/espace-premium/hauts-de-seine-92/fin-des-aides-de-l-etat-pour-les-blagis-le-maire-en-colere-24-06-2014-3947117.php
    Laurent Vastel, le nouveau maire (DVD) de Fontenay-aux-Roses, ne digère toujours pas les nouveaux critères de la politique de la ville du gouvernement, qui prive le quartier populaire des Blagis de subvention. « On doit sans doute féliciter Madame Belkacem pour la belle opération de communication qu’elle a réalisée sur les zones urbaines sensibles », s’insurge-t-il. Il reproche à la ministre d’avoir « taillé des coupes sombres dans la politique de la ville, si possible en épargnant ses amis politiques » et tacle au passage « le silence assourdissant » du député socialiste du secteur, Jean-Marc Germain.
    Ces nouvelles dispositions ciblant les quartiers prioritaires doivent priver la ville de 300 000 €. « Les conséquences sont considérables, et le devenir de ce quartier s’obscurcit sur de nombreux aspects, dont il est encore difficile de mesurer l’impact », appuie le maire. L’élu s’inquiète également de la disparition des « contrats urbains de cohésion sociale (CUCS), par lesquels l’Etat et la ville s’engagent de façon concertée à améliorer la vie quotidienne des habitants victimes du chômage, de précarité et de violence », soit 101 200 € d’aides.
    Et Laurent Vastel prévient que la ville « devra désormais réduire son action », puisqu’elle ne dispose plus, comme subventions, que des 178 000 € « de son désormais unique partenaire, le conseil général des Hauts-de-Seine ». Le maire craint de devoir également supprimer les trois médiateurs du quartier, ainsi que les dispositifs d’aide sanitaire, sociale, culturelle et éducative des familles des quartiers sensibles. Laurent Vastel pourrait envisager de saisir prochainement le gouvernement.

  3. Oui, vous avez parfaitement compris. Les nombreuses réunions que j’ai menées en 2013 et début 2014 auprès du Ministre de la Ville François Lamy avec notre député Jean Marc Germain nous avaient permis d’obtenir la poursuite des subventions liées à la politique de la ville sur le quartier des Blagis, et ce en incluant la résidence des paradis au territoire de Bagneux éligible au sein du quartier des Blagis. Nous avions aussi obtenu des premiers moyens exceptionnels pour la réhabilitation des immeubles de la résidence des paradis comme en attestent les 900.000 € débloqués déjà par la préfecture dès 2013 et à laquelle s’ajoutait la même somme obtenue par le Conseil général suite à ma demande au Département.

    Faute de l’engagement prioritaire de la nouvelle municipalité de droite en faveur de la politique de la ville sur les Blagis, Fontenay a perdu ce que nous avions obtenu. Cependant, je suis de nouveau intervenu récemment auprès du Préfet qui a confirmé que des crédits politique de la ville pourraient être poursuivis si la municipalité s’engageait budgétairement en priorité pour ce quartier et ses habitants. Mais, pour exemple la suppression par la nouvelle municipalité du programme de la réussite éducative financé par des crédits politique de la ville marque le désengagement de la municipalité d’aujourd’hui pour la politique de la ville et augure mal de la suite. Pour rappel, nous avions obtenu d’importants crédits pour la réussite éducative que la nouvelle municipalité utilise pour financer la réforme des rythmes scolaires détournant de fait la subvention obtenue pour financer du droit commun. Suite à ce désengagement de la municipalité, il est donc probable que ces crédits ne seront pas reconduits par l’Etat.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *