Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Evolution (enfin positive) du revenu médian des Fontenaisiens

Monsieur Candide : comment a évolué le revenu moyen des Fontenaisiens ?

Pour Fontenay, sur l’année 2019 (dernière année communiquée), les chiffres s’établissent comme suit :

Comparons avec l’évolution au niveau du Territoire vallée Sud Grand Paris (VSGP) :

Il est très significatif de constater que, sur cette période longue, la croissance du revenu nominal médian des Fontenaisiens n’a été que de 2.8% (coefficient de 102.8), niveau d’évidence largement inférieur à l’inflation (7 à 8% sur la période). Ainsi, sur 2013/2019, cette situation situe Fontenay au dernier rang des onze villes de VSGP (en termes d’évolution du revenu individuel par habitant).

Une telle évolution s’explique, comme beaucoup d’éléments sociologiques ou économiques de notre Ville, par l’impact des ventes des 1.400 logements privés Icade en 2010, vente à divers bailleurs sociaux dans des conditions problématiques (et déjà expliquées) pour notre Ville. Au fur et à mesure des déménagements des Fontenaisiens concernés, la population de ces logements est passée progressivement de locataires « privés » à locataires « sociaux » très majoritairement choisis par le Préfet et de conditions socio-économiques généralement plus basses.

L’impact sur le commerce fontenaisien de cette poursuite de la baisse de revenu de la population serait, à terme, catastrophique (voir notre étude récente sur ce sujet).

Cette mauvaise nouvelle mesurée sur une période longue, 2013-2019, en cache une plus positive : malgré cette baisse, sur le long terme, il y a, en 2019, une inflexion et, pour la première fois depuis 10 ans, le revenu médian des Fontenaisiens se redresse et croit :

 

 

 

 

 

 

En 2019, cette croissance place notre Ville au premier rang des villes de VSGP sur ce critère de la hausse du revenu de ses habitants sur ces deux années 2018 et 2019 :

Monsieur Candide : Faut-il se réjouir ?

Totalement ! Nous assumons totalement de dire et écrire que notre Ville doit continuer à loger des gens connaissant des situations économiques ou sociales difficiles et, à ce titre, nous devons maintenir un taux élevé de logements sociaux. Mais, en même temps, Fontenay doit faire venir des gens non pas riches (comme l’ont écrit certains) mais appartenant aux classes moyennes de manière à reconstituer un tissu social homogène et continu, constituant ainsi une population équilibrée avec locataires en logements sociaux + classes moyennes en locations privées + propriétaires d’appartements ou de pavillons au prix en croissance.

Le taux actuel de 42% de logements sociaux (dit taux « SRU ») est trop élevé et la construction de 2.000 logements privés permettra de le ramener à un niveau de 35% soit 10 points au -dessus du minimum l’égal de 25%.

Première étape dans la restructuration de la Ville, l’’évolution connue depuis peu à Fontenay, avec inversion et hausse du revenu médian, est totalement positive et, a contrario, la baisse du revenu moyen, connue auparavant, était, à terme, dramatique, socialement et économiquement ; cette évolution à la hausse doit être poursuivie.

Il est très significatif de constater la segmentation de la croissance des revenus par ville de VSGP : Reprenons notre tableau :

Les deux villes les plus riches (Sceaux et Bourg-LR) classées, en 2019 comme en 2018, en premier et deuxième rangs au niveau du revenu médian en niveau, en valeur brute, se classent aux deux derniers rangs pour ce qui concerne l’évolution et le taux de croissance de ces revenus individuels.

Monsieur Candide : cette évolution au niveau de VSGP provient-elle, du moins pour partie, d’un impact de la législation et de l’imposition par le Préfet du respect d’un taux minimum de logements sociaux par ville ?

Absolument ! On voit ici, pour Sceaux et Bourg-La-Reine, l’effet des pressions préfectorales malgré les réticences des deux équipes municipales concernées.

Nous nous réjouissons totalement de l’impact de ces lois qui conduisent les villes « élitistes » à augmenter le taux de leurs logements sociaux et à en subir les conséquences par minoration de la croissance du revenu médian de leurs habitants. Pour le dire simplement, sur le long terme, Sceaux sera moins riche en moyenne par habitant et Bagneux deviendra moins pauvre.

Pour ce qui concerne Bagneux, nous ne sommes absolument pas du bord politique de l’équipe municipale de cette ville mais soutenons totalement la volonté de son maire, Mme Amiable, qui, à titre d’exemple, a mené à bien la transformation des hectares de terrains de l’ex-DGA Direction Régionale de l’Armement, en immeubles d’habitation privés venant restructurer socialement la population balnéolaise.

Cette ville a ainsi connu le deuxième rang en croissance du revenu par habitant sur la période 2013-2019 (voir premier tableau en amont). A terme, le problème de la structure sociale de Bagneux se résoudra.

Comment évolue la structure sociale entre les différentes villes à l’intérieur de VSGP ?

L’évolution se fait, timidement mais de manière certaine, vers un resserrement des structures sociales entre les différentes villes de VSGP. Le ratio de Gini (imparfait) qui mesure le rapport entre la ville la plus riche et la plus pauvre (Sceaux et Bagneux) passe ainsi de 175.3 en 2018 à 173.4 en 2019.

Sous forme d’indices, l’écart entre ces deux mêmes villes passe de 60 à 56 (pour 2019 : Sceaux 134, Bagneux 78, Fontenay servant ici de base-pivot à 100).

Monsieur Candide : comment faut-il interpréter les résultats connus par Fontenay ?

Les résultats obtenus par Fontenay et le retour à une croissance du revenu par habitant sont remarquables car ils ne révèlent pas d’une baisse du taux de logements sociaux, taux resté quasiment constant à 43% (surtout en 2019 avant la moindre commercialisation de logements privés neufs), mais témoignent d’une amélioration progressive de la structure de la population dans un cadre équilibré.

Paradoxalement, cette amélioration s’inscrit dans la double évolution d’une augmentation du nombre d’immigrés et d’une hausse du prix de l’immobilier :

Dit autrement, il y a développement d’une population structurée socialement, le risque étant cependant la focalisation sur les deux extrêmes, sur des classes aisées (par achat immobilier) et des classes défavorisées (par affectation en logements sociaux) avec, en conséquence, risque de disparition des classes intermédiaires (les enfants des Fontenaisiens actuels, par exemple, devront aller se loger ailleurs).

Nous avons indiqué que le taux de logements sociaux diminuera progressivement, à terme, de 43  à 35%, 10 points au-dessus du niveau minimum légal (25%). Cette évolution contribuera, à la fois, à l’enrichissement économique moyen, de la population mais, en parallèle, il faut une consolidation de la cohérence sociale par construction d’immeubles en accession sociale à la propriété, développement de logements sociaux à l’intérieur d’immeubles privés (3 immeubles concernés à ce jour), mélange des différents types de logements sociaux comme aux Blagis PLAI-PLUS-PLS grâce à la reconstruction (aujourd’hui les Blagis sont à 100% PLAI-Palulos), ….

Battons-nous pour que, comme à Fontenay actuellement, il y ait continuité dans la recherche d’une homogénéité progressive dans toutes les villes de VSGP.

Jean-Michel Durand

Ancien Maire-Adjoint aux Finances et Logements-Sociaux, 2014-2020

PS : Nous profitons de cet article pour remercier Mme Caroline Boultouak qui quitte la Direction du Service Etat-Civil de la Ville.

Cette fonctionnaire municipale nous a aidé, dans les années 2015-2020, à remettre à niveau les recensements INSEE de la Ville de Fontenay.

Grace à son action, les modifications de procédure ont pu être menées à bien, l’équipe des enquêteurs (salariés temporaires de la Ville) s’est prise positivement au jeu et les recensements, améliorés, ont fait apparaître 3.000 Fontenaisiens que les procédures relâchées précédentes avaient oubliés.

D’où un gain annuel de 450.000€  pour la Ville (3.000 fois la Dotation Globale de Fonctionnement de 150€/habitant).

Merci Madame.

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.