Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Evolution de la population à Fontenay aux Roses

Monsieur Candide : Fin Septembre 2022, l’INSEE a publié ses derniers chiffres pour Fontenay. Pouvez-vous nous donner vos premières impressions ?

Je rappellerai en premier ce à quoi correspond le millésime « 2019 » : il s’agit de la somme des recensements sur les cinq années 2017-2018-2019-2020-2021, les recensements de chaque année intéressant 8% de la ville, soit 40% sur les cinq ans en cumul, ce cumul étant multiplié par 2.5 pour obtenir 100%.

Le millésime reprend le numéro de l’année centrale, ici 2019.

Ce millésime 2019 correspond ainsi aux dernières données connues (année 2021).

Les données propres à l’année 2022 seront incorporées dans le millésime 2020 (années 2018-2022) à paraitre vraisemblablement en septembre 2023.

Cette approche pluriannuelle permet de « lisser » les données et de déterminer les tendances lourdes plutôt que les alea annuels.

Dans le cadre de la présente note, les mentions 2018, 2019, … relèvent ainsi des millésimes et non des années (sauf indication contraire).

Dernier point : les collectes de données par les enquêteurs auprès de la population de Fontenay ont été très perturbées par le Covid et les limitations dans les contacts entre personnes (en années 2020-2021). Les chiffres, à ce titre, ont perdu une légère fiabilité mais la moyenne sur cinq années tempère l’impact des difficultés rencontrées.

Monsieur Candide : Dans ce cadre, quelle est l’évolution de la population ?

Le nombre de Fontenaisiens s’établit à 25.531 personnes en millésime 2019 contre 25.342 pour le millésime 2018.

(*) 1967 et 1974 pour les DOM

La hausse s’établit ainsi à 189 personnes soit moins de 1% : 0.75%, niveau non négligeable mais ne permettant pas l’utilisation de termes tels « sur-densification » ou autres expressions maximalistes.

Cette évolution résulte de nombreux facteurs dont, principalement :

  • Nombre de logements
  • Nombre d’habitants par logement occupé
  • Pourcentage de logements non occupés.
  1. Evolution du nombre de logements :

Insee 2019 :

Reprenons les données 2018 et 2019 :

Millésime 2019 : 11.786 logements :

Millésime 2018 :   11739 logements.

Le nombre de logements, à Fontenay, est ainsi en hausse modeste de 47 unités.

Une analyse sur une décennie (2008-2019) et comparaison avec les communes adjacentes et comparables est significative :

Clamart, Chatillon et Bagneux connaissent en cumul une croissance supérieure à Fontenay avec un total de 9.92%, quasiment 10% quand Fontenay se limite à 7.01% ; quasiment 3% d’écart.

Les chiffres sur Clamart vont augmenter avec la livraison récente, entre autres, des 2.000 logements du Panorama.

Monsieur Candide : surprenant alors que de nombreuses personnes nous parlent d’une hausse « phénoménale » de la construction à Fontenay !

Il est facile de voir les nouveaux immeubles qui sortent de terre mais personne ne mentionne les logements qui disparaissent par destructions, fusions, …

La construction immobilière demande d’abord la destruction en année N tandis que les nouveaux logements n’apparaitront généralement qu’en N +2. En clair, il peut y avoir diminution de la population avant hausse.  Cet aspect, non négligeable, ne corrige cependant pas les tendances de fond : il s’impact sur la chronologie.

Notons que, à ce jour, le nombre d’immeubles neufs réellement construits et livrés à Fontenay se limite à trois ou quatre (2 rue Boucicaut, 1 aux Mouilleboeufs).

Le journal « Le Parisien » (souligné par nous) a indiqué en fin 2019 ce que nous confirmons ici, en 2022, en soulignant que l’augmentation pourtant limitée du nombre de logements provient, pour une large part, de la mise à niveau du fichier RIL (« Répertoire des Immeubles Localisés ») que la municipalité aux affaires avant 2014 avait oublié de mettre à jour.

Pour le futur (2023-2026), il est certain que l’effort à loger des familles va conduire à une hausse du parc immobilier (+1.500 logements ?) mais cette hausse va être pondérée par les destructions de logements existants et par la baisse d’habitants par logement sur l’ensemble du parc.

Evolution du nombre d’habitant par logement.

L’évolution de la structure des familles, le haut taux de divorce, le nombre croissant de veufs ou, surtout, de veuves, … conduisent à une baisse très marquée du nombre de résidents par logement, nombre qui est ainsi passé de 3.22 en 1968 à 2.26 en 2019 (très légère hausse par rapport au 2.17 de 2013).

Evolution du taux d’occupation :

Il est significatif que le taux de logements utilisés en résidences secondaires ou non occupés atteint 6.41% du parc, en baisse par rapport à 2013 (8.40%).

La grande partie de l’évolution du nombre de résidences correspond à la livraison de logements initiés par la mairie aux affaires avant 2014, dont les deux résidences pour étudiants (Val Content et Gabriel Péri), la résidence pour étudiants Olympe de Gouges  et l’immeuble neuf rue Boucicaut (immeuble du magasin « bio ») à compléter par les trois immeubles déjà mentionnés, livrés après 2014 (Boucicaut-La Cavée, Mouilleboeufs), et quelques pavillons.

Monsieur Candide : votre conclusion ?

On voit que l’évolution de la population de Fontenay connait, à ce jour, une hausse très proche de la stagnation.

La construction prévue de 1500 logements aidera à résoudre des problèmes qualitatifs non repris ici (taux d’ascenseurs trop faible face à une population avec un taux de personnes âgées en hausse, immeubles passoires thermiques, structure du bâti des années 1960 non adaptée aux données sociologiques des résidents d’aujourd’hui avec divorces, veuvages, accès impossible pour les PMR Personnes à Mobilité Réduite, …) ; la population pourrait s’accroitre de 3.000-3.500 personnes (entre 2 et 2.5 personnes par appartement en moyenne) avant prise en compte des facteurs de décroissance (nombre de résident par logement en baisse, refus de location par des propriétaires et taux de logements non occupés en hausse, …).

L’évolution sociologique de la ville, dans son secteur privé, voit ainsi une impossibilité financière d’accès pour de jeunes couples avec enfants et une part croissante de gens avancés en âge dont les enfants ont quitté le domicile parental (d’où la baisse de la population scolaire).

Il se pourrait que le chiffre de la population légale pour l’année 2023 (et non le millésime), chiffre à annoncer par l’INSEE à fin décembre 2022, connaisse non pas une poursuite de la hausse faible comme vu dans le millésime 2019 et analysé dans la présente note mais une baisse absolue.

Pour le dire en simplifiant, cette baisse résulterait du faible nombre de logements neufs livrés, du plus haut chiffre de logements détruits ou en passe de l’être (Résidence-service Arepa bld Leclerc, immeubles aux Blagis, …) ; la détermination en 2022 de la structure des 8% de l’échantillon analysé jouera également.

Monsieur Candide : conséquences pour la Ville de Fontenay ?

Dramatiques ! le nombre de logements restant quasi-constant, la population stagnant, les « assiettes » fiscales globales pour la taxe foncière payée par les Fontenaisiens et la Dotation Globale de Fonctionnement à recevoir de l’Etat vont rester constantes (en Euro constant) alors que les charges municipales augmentent du seul fait de l’inflation sur les coûts énergétiques (chauffage des écoles, …) et autres …

Je crois que la Ville pourrait connaître ainsi quelques problèmes financiers.

De plus, une grande partie des Fontenaisiens va continuer à souffrir d’un bâti ancien.

Jean-Michel Durand

Ancien maire-adjoint aux Finances et aux Logements Sociaux

2014-2020

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.