ÉLECTRICITÉ : À PROPOS DES COMPTEURS LINKY (2/3)

Dans un précédent article , j’ai essayé d’expliquer à quoi servait le compteur communicant Linky.

Je vais aujourd’hui tenter de montrer comment ça marche, je l’espère avec des mots simples, pour que vous puissiez ensuite vous faire une opinion sur ce qu’on reproche à Linky et aux autres compteurs de ce type (Gazpar pour le Gaz par exemple)

Comment ça marche ?

Schématiquement, très schématiquement, le réseau de communication des compteurs Linky est calqué sur le réseau de distribution d’électricité :

La distribution d’électricité, du producteur au consommateur :

  • En France, où la production d’électricité est fortement centralisée (quelques dizaines de grands centres de production qui répondent à l’essentiel des besoins), le cœur du système est le réseau de transport d’électricité. Pour nous Fontenaisiens, ce sont d’abord les lignes à haute tension, qui partent notamment du poste de Villejust, au nord de l’Essonne, qui sont aériennes jusqu’au Plessis-Robinson (La Boursidière), et enterrée ensuite. C’est le règne de la très haute tension (200 à 400 mille volts) ;
  • Le réseau de transport est ensuite connecté au réseau de distribution via ce que les experts appellent des « postes source ». Pour nous Fontenaisiens, c’est par exemple le poste de Châtillon, qui porte mal son nom puisque situé à Clamart, Boulevard du Moulin de la Tour. Là commence la moyenne tension (20 000 volts) ;
  • Enfin, en haut des poteaux à la campagne ou au pied des immeubles en ville, viennent les transformateurs vers la basse tension, le 220 volts que nous utilisons tous à la maison (transformateurs MT-BT ou poste de distribution).

Le cheminement des informations remontées par Linky est exactement l’inverse :

  • Depuis le compteur Linky de chaque particulier jusqu’à un concentrateur Linky généralement situé près du transformateur MT-BT le plus proche, l’information est transportée en Courant Porteur en Ligne (CPL) : le signal est véhiculé sur les lignes électriques, avec des techniques proches de celles de la téléphonie d’autrefois. C’est une technologie qui est fréquemment utilisée à l’intérieur des foyers, en alternative au WiFi, pour relier une box Internet et un décodeur TV par exemple ;
  • Du concentrateur au serveurs nationaux (l’équivalent des postes sources), l’information est transportée par des solutions de téléphonie mobile (GPRS, EDGE, 3G, 4G).
  • Au niveau national, un ensemble de serveurs stocke et traite les données, notamment pour permettre la facturation de l’énergie consommée.

Les commandes d’action à distance sur le compteur (modification de puissance, interruption du service, etc.) suivent le chemin inverse.

Les technologies utilisées par Linky pour les échanges d’information sont donc des technologies fréquemment rencontrées dans la vie courante.

Quelles sont les informations remontées ?

Les seules informations remontées du compteur vers les serveurs nationaux sont les index du compteur. Chaque compteur peut en gérer quatre, ce qui permet aux fournisseurs d’électricité de bâtir des offres ou les tarifs peuvent varier en fonction de l’heure, du jour dans la semaine, de la saison… Par exemple, quatre tarifs différents pour le jour et la suit, en semaine et en week-end.

Que le client ait demandé un relevé de consommation quotidien (option par défaut) ou une courbe de charge (un relevé toutes les 30 mn), les informations ne sont remontées du compteur au concentrateur, puis aux serveurs nationaux, qu’une fois par jour.

Enedis et les fournisseurs d’électricité ne peuvent donc pas suivre en temps réel les consommations des clients. Ils ne peuvent que les analyser a posteriori, avec un à deux jours de retard.

Michel Giraud

Prochain article : Que reproche t’on généralement aux compteurs Linky ?