Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Confirmation de la baisse de populations à Fontenay. Les paramètres explicatifs.

Monsieur Candide : Certains Fontenaisiens contestent l’évolution à la baisse de la population de Fontenay telle qu’annoncée par l’INSEE et déclarent que cette évolution s’expliquerait uniquement par le départ de nombreux locataires des Blagis du fait de la démolition/reconstruction de ces logements sociaux

C’est doublement faux !

Si on regarde sur une période longue, il est absolument indéniable que la population de Fontenay stagne voire baisse :

Selon l’INSEE, la population de 2023 (25.174 habitants) est encore inférieure à celle de 1975 : 25.630 : -456 personnes.

Ceux qui, par approche politique, seraient obnubilés par leur obstination à vouloir voir une hausse de population à Fontenay, trouveront ci-dessous les « copier-coller » des données de l’INSEE :

Monsieur Candide : Peut-on penser, sincèrement, que les gens qui refusent de prendre en compte cette stagnation de la population sur cinquante ans, depuis 1975, voire cette diminution, ne sont pas totalement de bonne foi.

A vous de voir !

La construction, par l’équipe au pouvoir municipal jusqu’en 2014, des résidences pour étudiants ou jeunes-travailleurs (Olympe de Gouges, Gabriel Péri), la construction des logements sociaux (Toit-et-Joie place de la Cavée, …) … n’ont fait, à peine, que compenser les baisses en maintenant le niveau de population à 25.500 personnes environ depuis 1975 !

Notons, comme déjà dit, que cette stagnation prend en compte la régularisation d’environ 3.000 personnes entre 2013 (22.378 hab.) et 2018 (25.342hab.) sans quasiment aucune construction neuve durant cette période.

Si le signataire de la présente note n’avait pas perçu et fait corriger les erreurs de recensement par l’INSEE, la population des Fontenaisiens, non régularisée de ces 3.000 habitants, aurait été en nette baisse.

Monsieur Candide : La question reste : est-ce que le départ pour destruction-reconstruction aux Blagis explique l’évolution récente.

NON ! Pour deux raisons.

Les départs de locataires des Blagis-Paradis n’intéressent que 200 logements (estimation) et sont récents, quelques-uns en 2020, la majorité en 2021 et 2022. Or, la méthodologie de l’INSEE avec photographie de 8% chaque année, moyenne-cumul des cinq derniers recensements annuels et multiplication par 2,5 pour faire 100%, lisse les phénomènes.

Dit autrement, sur deux ou trois ans, l’impact de 200 logements vidés de leurs locataires aux Blagis conduit au tableau suivant :

L’impact sur l’année 2022 strictement-dit ne peut être que de la moitié maximum (130 ? estimation) de ce total estimé de 264 et ne peut absolument pas expliquer la baisse de 357 personnes connue en 2022 selon l’INSEE.

En synthèse, nous maintenons catégoriquement que la population de Fontenay est en baisse structurelle, depuis longtemps.

Monsieur Candide : peut-on réaliser une analyse par quartier, un quartier s’appelant « IRIS » dans le vocabulaire de l’INSEE ?

Oui, mais avec réserve.

Nous connaissons les statistiques par IRIS du millésime 2017 (fichiers correspondants conservés par nous, dossiers INSEE plus en ligne aujourd’hui) et les données pour le millésime 2019 (2017, 18,2019,20,21) incorporant ainsi les dernières données de 2021 mises en ligne en fin 2022.

La variation s’établit comme suit :

Le problème est que la régularisation des 3.000 habitants oubliés jusqu’en 2014, repris en compte dans les recensements 2015-16-17, se répartit entre les différents IRIS sans que l’on connaisse aujourd’hui les variations réelles et l’impact arithmétique de ces régularisations de 3.000 habitants sur chacun des Iris.

Ce tableau reste cependant instructif :

  • Malgré l’impact des 3.000 Fontenaisiens régularisés, 8 IRIS (quartiers) connaissent entre ces deux millésimes 2017 et 2019 une variation inférieure à 80 personnes.
  • Un IRIS, Le Parc, connait une évolution négative (Parc).

Ceci étant, l’évolution annoncée par l’INSEE, en global sur la Ville, donne toujours la réponse au problème :

Monsieur Candide : comment expliquer cette baisse ?

Le niveau de population de Fontenay, comme de toutes les villes, est fonction de différents paramètres sociaux et non uniquement du nombre de logements :

  • Parc de logement (stagnant)
  • Structure des logements (% par nombre de pièces, T1, T2, …). Voir ci-après.
  • Nombre de résidents par logements, donnée fonction de la séparation des couples, du taux de veuvage, de la structure du bâti, du nombre d’EHPAD, … (en baisse)
  • Du taux de logements vacants (non mise en location, délai de réoccupation lors de vente ou location, … (en hausse) Voir ci-après.
  • Du taux de résidences secondaires, par exemple pour d’anciens Fontenaisiens repartis en retraite dans leur province d’origine et gardant leur appartement fontenaisien pour revenir voir leur famille, … (en hausse) Voir ci-après.
  • Nombre de logement anciens détruits pour reconstructions neuves non encore achevées à la date du recensement, … ‘en hausse)
  • ….

Evolution de la structure du bâti :

Le pourcentage de T1 et T2 , à moindre nombre de résidents, est passé respectivement de 11.2 et 15.3% en 2008 à 13.1 et 16.6% en 2019 (millésime), soit, en cumul, de 26.5% à 29.7%.

Logements en résidences secondaires ou vacants :

Le taux de logements secondaires et vacants est passé (en cumul) de 5.9% (1,6+4,3) en 2008 à 6,4% en 2019 (2,1+4,3). D’où baisse, en symétrie, du taux de résidences principales de 0.5%

Cette unique baisse de 0.5% du taux des logements affectés en résidences principales présente un impact de 130 personnes environ (ici 128).

Impact de la taille des ménages / nb de résidents par logement :

Le nombre de personnes par logement baisse,  également, du fait des séparations de couples, du veuvage, de la vie en célibataire …

Le nombre de personnes par logement est ainsi passé de 3.22 personnes en 1968, à 2.81 en 1975 et à 2.26 aujourd’hui

Cette évolution s’explique, entre autres, par le pourcentage croissant des gens qui vivent seuls, en toute classe d’âge ; l’écart 2008/2019 est significatif :

L’impact n’est pas négligeable ; sur le millésime 2019, la baisse de résidents par logement a un impact de 64 personnes en moins par comparaison avec 1975 et de 112 par rapport aux données de 1968.

Monsieur Candide : Résumons !

Il ne faut jamais négliger les détails ; toutes ces baisses se cumulent.  Chaque paramètre ne présente qu’un impact de quelques dizaines d’habitants mais, tous ces paramètres évoluant dans le même sens, le cumul conduit à cette baisse de 357 habitants en 2022.

En conclusion, pour ce qui concerne Fontenay, c’est simple : quand Fontenay ne construit pas, la Ville vieillit et perd des habitants.

Jean-Michel Durand

Maire-adjoint Finances et Logements Sociaux 2014-2020

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.