COMPTE RENDU VISITE ET REUNION PUBLIQUE BLAGIS PARADIS DU 16 JUIN 2015

La Municipalité a choisi de scinder en 2 parties la visite urbaine et la réunion publique du quartier Blagis-Gare. Avec une première journée consacrée au secteur Blagis-Paradis le 16 juin et une deuxième journée au secteur Gare le 24 juin.

Le Comité D’Habitants avait un stand sur la Fête de quartier des Paradis. A cette occasion les membres présents ont pu échanger avec les habitants et prendre en note des questions et remarques à transmettre lors de la visite urbaine et la réunion publique.

DE 15H30 17H45 VISITE DU QUARTIER

Elus présents : Madame Gagnard, Messieurs Vastel, Durand, Bigret, Lhoste
Cabinet du maire : Mme Braun Paruit, Hassan Elyaoui
Directeur des Services techniques : Monsieur Duez
Hauts de Seine Habitat (HSH): 2 personnes
Comité D’Habitants : Iris Chanaud, Jean Max Drouot, Monique Lecante (seulement en début de visite).

Le Comité D’Habitants (CDH) s’est réuni le 2 juin 2015 sur proposition de Mme Gagnard pour préparer les visites de quartier Blagis-Paradis et Gare. Le CDH a proposé les 2 itinéraires qui tiennent compte de problématiques relevées par les habitants, voirie, circulation, sécurité et urbanisme (îlot des Potiers).

Les itinéraires ont été publiés sur le site internet de la ville et dans le tirage de tracts affichés dans les entrées. Un courrier a été envoyé aux habitants, mais certaines rues semblent avoir été oubliées comme l’avenue du maréchal Foch. Les itinéraires rendus public ont été modifiés sans en informer le CDH.

Lors de la visite la plupart des rues retirées de l’itinéraire ont pu être tout de même abordées. Monsieur Vastel s’est rendu chez les commerçants et à la loge des paradis. M Duez a noté toutes remarques concernant les services techniques.

Il est à noter que les problèmes signalés lors de la réunion préparatoire du 1erjuin ont entre temps pour certains été résolus.

Concernant les problèmes de circulation ont été identifiés :

  • L’avenue Gabriel Péri dans sa partie a double sens, avec problème de vitesse, les dispositifs de ralentissement ne remplissant plus leur rôle du fait de la destruction des « potelets » qui canalisaient les voitures obligatoirement sur les gendarmes couchés. Problème des véhicules en stationnement non autorisé côté impair qui rend le croisement des véhicules très difficile.
  • Rue de la Roue : état très dégradé des trottoirs. Impossibilité de croisement de véhicules, la rue étant à double sens (à voir si on peut la mettre en sens unique). Stationnements tout en bas de la rue qui en rendent l’accès impossible pour les véhicules venant de l’avenue du Maréchal Foch, quand les véhicules sont à l’arrêt au feu rouge de la rue de la Roue.
  • Angle rue de la Roue et rue des Buffets. Le panneau interdiction tourner à gauche n’est plus visible du fait de la végétation. De nombreux véhicules empruntent malgré l’interdiction le circuit rue de la Roue – rue des Buffets et surprennent ainsi les piétons (nombreux enfants entrée et sortie école de la Roue) traversant la rue des Buffets et ne s’attendant pas à voir des véhicules venant dans ce sens.

Divers : dalles à repositionner en haut de l’escalier menant à la maison de quartier.

Allée des potiers, suite demande riverain, signalement du maintien de panneaux concernant les travaux de révision des candélabres toujours  en place malgré la fin des travaux. Visite de la cour de l’école de la Roue B et annonce de la démolition des bâtiments préfabriqués et projet de réalisation nouvel accès au groupe scolaire.

Urbanisme et modification du POS : la visite s’est rendu sur les lieux de l’îlot faisant l’objet de la procédure de modification du POS dans le cadre de la rénovation de la résidence des Paradis Blagis. Visite du site de l’immeuble de logements passerelles. Rencontre de résidents riverains de la parcelle.  A été soulevé le problème de la nature géologique du terrain (argileuse) et les incidences d’une construction sur les maisons  riveraines.

Malgré les projets de construction sur l’ilot Potiers, de nouveaux baux ont été récemment signés dans les logements passerelles. Tous les résidents en titre (hors donc squatteurs) avec bail en cours de validité seront relogés selon leur cas soit par l’association, soit par HSH.

Sur invitation de l’association Musulmane de Fontenay aux Roses (AMFAR) la visite s’est poursuivie à la salle de prière.

20h15-22h45 REUNION PUBLIQUE MAISON DE QUARTIER 

Etaient présents :
Elus : Monsieur Vastel, maire de FAR, Messieurs Durand, Napoli, Mesdames Gagnard, Benmeradi, Radaoarisoa, Bourdet (en fin de réunion)
Services Techniques : Monsieur Duez
Cabinet du maire : Mme Braun Paruit, M. Elyaoui.
Hauts de Seine Habitats (HSH) : Monsieur Vanoverscheld Directeur Général et les 2 personnes présents lors de la visite du quartier.
Membres du comité d’habitants : Mesdames Chanaud et Lecante, Monsieur Drouot
Amicale des locataires : Maël Brillant, Rony Valétudie
Environ 150 habitants présents.

Monsieur Vastel a présenté les élus référents du quartier et fait le point sur les réalisations sur le quartier depuis la réunion de juin 2014.

– Réfection de l’armoire électrique près du terrain de sport
– Retrait des gravillons le long de la salle de prière (bruit)
– Réfection du panneau de signalisation rue François Villon
– Taille des végétaux avenue Jean Perrin
– Réparation candélabres, potelets
– Rappel des règles de stationnement rue Gabriel Péri et Paul Verlaine aux usagers de la salle de prière de l’AMFAR.
– Vœu en conseil municipal pour obtenir un arrêt du petit Fontenaisien (594) devant la maison de quartier.
– En prévision : démolition des préfabriqués de l’école de la Roue B début été 2015 avec des crédits du conseil général et création d’une nouvelle entrée.

Interventions des habitants

  • Demande d’un arrêt du bus 394 vers le Carrefour Market de Bourg la Reine
  • Bruit autour de la Maison de quartier (MDQ) entre minuit et 2h00. M le maire a rappelé le numéro vert dédié aux problèmes de proximité 0801 8000 92. Il a également annoncé l’objectif d’ici 2016 de pouvoir prolonger les rondes de la police municipale jusqu’à1h du matin dès que l’augmentation des effectifs aura eu lieu.
  • Chute d’un réverbère sur une voiture au niveau du 5 rue Paul Verlaine non encore réparé.
  • Containers ordures ménagères sortis dès le vendredi après midi pour le samedi matin
  • Demande d’un ralentisseur sur la rue Paul Verlaine
  • Problème sanitaire sur l’aire de jeux à côté de la MDQ où des enfants y urinent.
  • Inquiétude sur la continuité de l’entretien des immeubles et logements par le bailleur du fait de la rénovation : « doit-on vivre dans les cochonneries parce que les logements vont être détruits ». Présence de cafards. M Vanoverscheld signale que les campagnes de désinsectisations ont lieu régulièrement. Il rappelle que pour une meilleure efficacité les entreprises devraient pouvoir avoir accès à tous les logements.
  • Problème des logements squattés.   M Vanoverscheld signale que 5 procédures judiciaires sont en cours, car il faut une décision de justice pour pouvoir expulser des squatters, dès qu’ils occupent un logement depuis plus de deux jours.

Monsieur le Maire a ensuite donné la parole à Monsieur Vanoverscheld de Hauts de Seine Habitat (HSH) pour la présentation du projet de rénovation des logements des Blagis (diaporama de présentation).

  • Origine du projet : 732 logements construits entre 1957 et 1962. 87 logements en 1990
  • Conditions de la rénovation : HSH va porter le projet. Une première étude urbaine est lancée à partir du cahier des charges établi par la ville dont les objectifs sont :

– Améliorer le cadre de vie en gardant le caractère paysager de qualité
– Réduire les parkings en surface (parkings souterrains)
– Désenclaver le quartier pour développer l’activité commerciale
– Maintenir les équipements déjà présents (MDQ, crèche, sportifs, lieux de culte)
– Développement durable : Tri sélectif, qualité énergétique,…..

    • Financements: fonds propres HSH, emprunts, subventions, vente de terrain pour la construction de logements privés. Le nombre de logements privés sera déterminé en fonction de l’équilibre budgétaire nécessaire. Monsieur Vanoverscheld annonce un coût de 200 millions d’euros.
    • Devenir des habitants : HSH s’engage à :

– Tenir compte des besoins des familles
– Accompagner les familles dans leur relogement
– Prendre en considération le souhait ou non de rester sur le site. Le projet est dimensionné pour que puisse être relogé la totalité des habitants sur le site.
– Prise en charge des frais de déménagement
– Transfert du dépôt de garantie sans supplément
– Accompagnement des personnes en difficulté
– Garantie du maintien du reste à charge équivalent au m² : (loyers+charges actuelles – APL = loyer futur+ charges futures – APL recalculée)

Réponses aux questions :
– Si superficie différente, le loyer sera différent
– Possibilité de prise en compte des demandes de dé-cohabitation (enfants majeurs hébergés notamment) mais il s’agira d’un nouveau bail donc sur la base loyer nouveau locataire.
– Le relogement en cas de dette de loyer ne sera possible que si le locataire est toujours titulaire du bail. Donc faire attention à ce que le bail ne soit pas résilié si la dette devient trop importante.
– 3 offres maximum conformes à la demande et la situation des familles, seront faites sur le quartier ou si souhait sur le 92. Une convention sera signée entre la ville, HSH et l’Etat afin de participer au relogement des familles qui souhaitent quitter le quartier.
– Garantie que le nombre de logements sociaux reconstruits sera maintenu pour répondre aux besoins exprimés lors de l’enquête sociale individuelle, ainsi que le type de logements (nb de pièces).

HSH s’engage à produire un document écrit reprenant le projet et les engagements.

La loge regroupée servira également d’accueil et d’information pour les permanences d’accompagnement individualisé.

Par contre HSH, tant que le projet n’est pas encore décidé, n’est pas en mesure aujourd’hui de répondre aux questions portant sur :

– Prise en compte du souhait de certains voisins de rester ensemble (mais à priori les opérations de relogement se faisant par blocs d’entrées il y a de fortes chances pour les voisins actuels soient relogés ensemble)
– La détermination des premiers bâtiments détruits.
– Localisation de la salle de prière par rapport aux logements sociaux et logements privés.

• Etapes clés du relogement :
Questionnaire individuel
Solution adaptée
Commission attribution
Signature nouveau bail
Déménagement

• Mise en œuvre du projet :
Etude urbaine en cours de lancement
Réalisation des objectifs urbains
Faisabilité financière
Définition des phases de travaux

• Mise en compétition des équipes d’urbanistes
1ere sélection de 3 équipes : réalisation diagnostic et scénarii
Equipe retenue : accompagnement et mise en œuvre

• Calendrier prévisionnel :
Décembre 2015 sélection des 3 équipes d’urbanistes
Ebauches projet janvier 2016
Sélection équipe lauréate mi 2016
Mise en œuvre technique début 2017.

• Implication et association des habitants dans la conception du projet urbain :
Balade urbaine, réunions publiques, entretiens individuels, ateliers, expositions.

Phase diagnostic :
réunions publiques de présentation, entretiens, rencontres, balades urbaines
Scenarii :
Ateliers de travail
Expositions
Réunions publiques
Mise en place de moyens d’échange (internet)
Plan guide :
Réunion publique
Accompagnement opérationnel :
Réunions publiques
Expositions.

• Opération de préfiguration pour permettre amorçage du projet :
Localisation du 1er site d’accueil : ilot Potiers. Nécessité de modification du POS avec augmentation du COS de 0,75 à 1,20.
Réalisation d’un immeuble R+4+combles avec parkings souterrains. 40 logements. Conservation du square des Potiers.
Calendrier en réflexion :
Modification du POS
Désignation promoteur
Etudes
Démolition septembre 2016 (après relogement des locataires)
Début construction mars 2017.

Problèmes soulevés par les riverains de la rue des Potiers :
La nature du terrain argileux qui glisse (argile gonflante ayant déjà causés des désordres sur les maisons de la rue), toute nouvelle construction provoquera des problèmes de stabilisation des terrains.
La circulation est déjà actuellement difficile dans la rue, l’ajout de 40 logements ne facilitera pas celle-ci.

Pour finir ont été soulevées les questions suivantes:

Surloyer : Pour les 6 ans à venir la dispense d’application du surloyer a été renouvelée dans le cadre du PLH.

La nouvelle réglementation permet dorénavant dans une même opération, voire dans un même bâtiment d’avoir un mixage de loyers PLAI, PLS, PLUS.

Mode de chauffage et incidence sur les charges : Le mode chauffage collectif sera privilégié, la chaufferie récente au bois sera gardée.

Risque d’augmentation du reste à payer par les locataires, du fait de passer de parkings aériens gratuits à des parkings souterrains payants, ainsi que les charges dues à la présence d’ascenseurs. Réponse : HSH n’a pas intérêt à ce que les charges augmentent, car cela entraine des problèmes de recouvrement de loyers.

Du fait de la rénovation annoncée, ne va-ton pas assister à un désengagement des services de dépannage ou d’entretien : Réponse : HSH interviendra à la demande, il n’est pas exclu que des réhabilitations électriques soient engagées sur des bâtiments dont la rénovation ne sera prévu que dans 5 ou 10 ans.

Monsieur Vanoverscheld est d’accord pour mettre à disposition sur internet le diaporama de présentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *