Balade urbaine des comités d’habitants, samedi 20 avril 2012

Dans le cadre de l’élaboration du Diagnostic Urbain  Partagé pour la commune de Fontenay, la Mairie organisait, avec  les Comités d’Habitants,  une balade urbaine le samedi 20 avril, de 9h30 à 12h.
Une quarantaine de personnes ont participé à cette balade, animée par  Claire Fournier et Elodie Benoit du cabinet d’urbanisme «Traitclair », par  Simon Nury-Torras,  Directeur Urbanisme et Environnement à la Mairie de Fontenay-aux-Roses, et par Jean-Jacques Fredouille, Maire adjoint en charge de l’urbanisme et du patrimoine communal.
Les Comités d’Habitants de tous les quartiers de Fontenay étaient largement représentés. Quelques habitants s’étaient aussi invités.

Après une présentation rapide par M. le Maire des objectifs de cette balade, les participants se sont rendus en plusieurs points de Fontenay où leur était demandé leur avis sur l’urbanisme environnant :

1 –  Devant le chantier Excelya, 50 – 60 rue Boucicaut

Ce chantier est présenté comme un exemple de la nouvelle politique de la ville, qui a maintenant 38 % de logements sociaux et qui favorisera des projets mixtes (logements sociaux et logements privés en accession à la propriété). L’immeuble de standing Excelya, coté rue Boucicaut jouxtera un immeuble de logements sociaux coté place du Gal de Gaulle avec lequel il partagera ses accès parking. Les participants semblent apprécier cet objectif de mixité sociale.  Celle-ci semble difficile à être aussi appliquée à l’intérieur d’un même immeuble.
Des participants regrettent le décrochement du bâtiment projeté par rapport au mur pignon de l’immeuble « Trésor Public » voisin, ainsi que l’immeuble précédent. D’autre part, cet immeuble n’aura pas de toit en pente, comme les immeubles voisins. Une plus grande hauteur du bâtiment Excelya (avec toits en pente par exemple) n’aurait été possible qu’en révisant le POS.

2 – Dans la cour du château La Boissière, futur emplacement d’un auditorium souterrain

Des participants demandent un accès piéton direct depuis l’avenue Dolivet, soit par l’ouverture du mur longeant la ruelle de la Demi- Lune soit à travers les terrains de la résidence Saint Prix.
D’autre part, des participants regrette qu’il n’y ait pas eu de concertation, en particulier avec les utilisateurs du Conservatoire, pour répondre à des besoins pratiques comme une salle d’accueil pour les parents et les enfants en attente d’un cours, avec peut-être une cafétéria.

3 – Devant le magasin Carrefour Market

A la question « comment trouvez vous l’environnement, la réponse quasi unanime est : « moche ».
Plusieurs participants suggèrent de supprimer les cubes du Mail qui ressemblent à des locaux provisoires. D’autres demandent un accès piéton digne de ce nom vers la rue Jean Jaurès, et une sortie voiture du Parking Carrefour vers la rue Ledru Rollin.
Réponse : le Mail et ses bâtiments sont du domaine privé. Toute modification est très compliquée.
Autre question : que pensez-vous des parkings souterrains. Réponse : nous les utilisons volontiers lorsqu’ils sont sécurisés (accès contrôlés à pied et en voiture), pour éviter qu’ils servent de dépotoirs, d’aires de pique nique sauvages ou soient vandalisés.
Beaucoup disent aussi que cette partie de la rue Boucicaut devrait être piétonne.

4 –  Devant l’arrêt des bus rue Ledru Rollin : Que pensez-vous du Carrefour de la Cavée ?

Nous rêvons qu’il soit transformé en vrai rond point. Plusieurs participants déplorent les embouteillages fréquents à ce carrefour, dus en partie au fait que les bus ne peuvent pas se garer correctement sur l’arrêt, et bloquent toute la circulation rue Ledru Rollin. Pourquoi ne pas reprendre aussi une étude du plan de circulation, évitant réellement que la rue Boucicaut ne soit une voie de transit (en la rendant piétonne par exemple), en déviant la circulation vers Chatillon par l’avenue Dolivet, puis la rue des Pierrelais et la rue Blanchard.

5 – Rue du Val Content  près du Foyer des Jeunes Travailleurs en cours de transformation en logement sociaux familiaux.

Que pensez-vous de l’environnement ? C’est plutôt agréable car il ya de nombreux espaces verts arborés.
Que pensez-vous de la densité urbaine, craignez-vous la densification ? Opinions variées, un habitat ponctuellement dense dans une zone peu dense peut être agréable.
Dans le cas  du réaménagement du Foyer, J.J. Fredouille précise qu’y est réalisée une opération de dé-densification limitée : Au lieu de 250 jeunes travailleurs, seront logées dans ce bâtiment 70 familles de 3 personnes en moyenne, soit donc 210 personnes.

6 – Dans la nouvelle résidence OSICA rue Boris Vildé : Que pensez-vous de ces logements sociaux (45 appartements)?

L’environnement est agréable (pelouses, arbres) mais ces constructions cubiques très rapprochées détonnent dans ce quartier pavillonnaire. J.J. Fredouille précise que l’architecture choisie permet des surfaces habitables maximum dans les hauteurs autorisées par le POS. Des toitures en pente type pavillon auraient obligé à réduire les surfaces habitables. Par ailleurs, ces bâtiments sont HQE, les toitures en terrasse sont végétalisées.
Des participants soulignent que l’afflux de nouvelles voitures rue Boris Vildé rend la circulation difficile dans le quartier. Il n’a pas été prévu assez d’emplacement de parking.
J.J. Fredouille rappelle aussi que l’espace boisé classé qui fait partie de cette propriété va être rétrocédé par le promoteur à la ville pour 100 000 euros. Cet espace deviendra donc un espace vert public. Son ouverture se fera prochainement à partir de l’impasse des Parouseaux, en concertation avec le Comité d’Habitants du quartier, et en veillant à y conserver sa bio-diversité. Plusieurs participants souhaitent que cet espace vert ne reste pas en cul de sac et qu’une deuxième ouverture vers l’allée Fleurie permette d’en faire un lieu de passage agréable. Les problèmes rencontrés sur le square J.Jaurès, espace public en cul de sac,  montrent qu’il faut éviter de telles configurations.

7 – Rue Léon Bloy. Que pensez-vous de l’environnement de cette résidence privée?

L’environnement est très agréable (pelouses, arbres), même s’il est en pente. Il ne s’agit pas d’un « condominium », car il n’y a aucune fermeture.
Compte-tenu de la proximité du futur Parc public de Boris Vildé, il faudrait un accès en passant par cette copropriété.

8 – Passage par les sentiers de la Sablière puis de la Sablonnière.

Que pensez-vous de ces sentiers ? Avis unanime : Il faut les préserver et même les développer, en créer de nouveau la ou cela est possible et éviter que des sentiers publics ne deviennent privés. Il ne semble pas souhaité que ces sentiers soient élargis ou goudronnés. Mais il faut qu’ils soient entretenus et nettoyés, et veiller à ce que les riverains en soignent les abords.

9 – Au Conservatoire de Musique et de Danse, dont l’avenir est en discussion

J.J. Fredouille souhaite que soit maintenu, en lisière de la parcelle du conservatoire,  un sentier piéton permettant de relier la rue du Docteur Soubise à l’avenue J. Moulin. La surface affectée à ce sentier devra donc rester propriété de la ville, quelque soit la solution choisie pour le Conservatoire. Le groupe emprunte une partie de ce sentier pour rejoindre l’avenue J. Moulin.
Des personnes ont dit que ce bâtiment s’inscrivait au milieu d’une zone pavillonnaire et qu’il était souhaitable que son devenir ne dénature pas le quartier, en le remplaçant par exemple par un immeuble de logements. Par contre, il pourrait servir de bâtiment public (par ex crèche) ou de bâtiment pour des artisans, des artistes.
Il a été confirmé que la mairie a pris la décision de vendre ce bâtiment pour financer une partie de la future Maison de la Musique et de la Danse. Certains participants ont confirmé qu’ils demandaient que soit étudiée une alternative à la vente (par ex bail emphytéotique).
Il a été annoncé par Mr Nury-Torras que serait très prochainement mis en place, un groupe de travail (élus, habitants) pour définir le devenir de ce bâtiment.

10 – Fin de la Balade près de la station RER.

En conclusion, plusieurs personnes proposent de renouveler une telle balade dans d’autres quartiers de Fontenay, tels que Scarron-Sorrières ou Blagis-Gare qui sont très différents des quartiers visités ce jour.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *