Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Baisse de population à Fontenay : pourquoi ?

Monsieur Candide : Quelle est le niveau de population au 1er janvier 2024 ?

Selon l’INSEE, la population légale au 1er Janvier 2024 s’établit à 24.772 habitants, en baisse

Cette baisse s’ajoute à la précédente et s’accélère :

Baisse de l’ordre de 760 personnes en 2 ans.

La « population légale » servira de base à l’Administration de l’Etat pour, par exemple, déterminer la Dotation Globale de Fonctionnement (dite « DGF ») à verser à la Ville au budget de fonctionnement (environ 150€/habitant) ; cette baisse de 400 personnes conduit ainsi à une perte de 60.000 € pour le budget 2024 et suivants.

Sur une période plus longue, sur 3 ans, l’INSEE précise que cette population fontenaisienne s’est accrue de 0.6% depuis 2021 (soit 150 personnes) ce qui témoigne du fait que, après une hausse en 2021, il y a maintenant diminution sensible depuis deux ans, en 2022 et 2023 :

Le niveau atteint au 1er janvier 2024, 24.772 habitants, ne rejoint évidemment pas le niveau du millésime 1975 qui connaissait 25.630 habitants. (INSEE)

En quasiment 50 ans, que constatons nous :

Monsieur Candide : Mais on nous parle de « densification éhontée, dramatique … » ; je ne comprends pas !

Moi non plus, les chiffres montrent exactement l’inverse.

D’une manière générale, en langue française, la notion de « densification » correspond à l’augmentation réelle du nombre d’habitants dans un espace donné ; à Fontenay, il s’agit de la « perception non-totalement-scientifique » ou du « ressenti » dans l’esprit de certains.

A dire vrai, on ne sait pas si cette « densification » telle que vilipendée, concerne le nombre d’habitants ou le nombre de logements : le premier peut baisser quand le deuxième augmente, ce qui est le cas à Fontenay.

Monsieur Candide : comment s’explique cette évolution à la baisse de la population ?

Le nombre d’habitants est fonction :

  • du nombre de logements en parc immobilier de la Ville

et à l’intérieur de ce parc :

  • du nombre de résidences principales (93.3% des logements à Fontenay)
  • du nombre de logements secondaires ou loués épisodiquement (2%)
  • du nombre de logements vacants (4.7%)

Retrouvons ces chiffres dans la segmentation des logements à Fontenay ( INSEE):

et, à l’intérieur des résidences principales,

  • du nombre de personnes par logement ; ce nombre d’occupants est ainsi passé de 3.22 personnes par logement en 1968 à 2.23 sur le millésime 2020 (moyenne 2018-19-20-21-22) (INSEE)

Cette évolution à la baisse du nombre de personnes par logement résultant elle-même de l’impact des familles monoparentales, des divorces, du nombre de veuves ou veufs, du nombre d’étudiants non encore en couple, …

C’est cet ensemble de paramètres qui détermine l’évolution globale de la population à l’intérieur d’un parc immobilier.

Selon les chiffres de l’INSEE, l’évolution du nombre de résidences principales à Fontenay est significative : baisse entre 2009 et 2014 puis hausse :

Sur la base des millésimes :

  • Croissance de 1968 (6.812) à 2009 (10.313)
  • Baisse absolue entre 2009 (10.313) et 2014 (10.125) : Baisse de quasiment 200 logements !

Loger les gens n’avait plus d’importance !

  • Retour à la croissance ensuite : de 2014 (10.125) à 2020 (11.035)

Mais, sur les dernières années,

  • La baisse du nombre de personnes par logement, hausse des logements occupés occasionnellement ou vacants font plus que
  • Contrebalancer cette hausse du nombre de résidences principales

et, comme indiqué ci-dessus, la population actuelle de Fontenay, en baisse à 24.772 habitants, ne ramène pas la Ville à son niveau de 1975 (25.630 personnes).

Monsieur Candide : quid de l’attractivité de Fontenay comme élément de cette baisse de population ?

Certains expliquent la baisse de la population de Fontenay par son manque d’attractivité, cette sous-attractivité relevant, selon eux, d’un taux d’espaces verts insuffisant, de transports publics eux-aussi insuffisants, … mais « oublient » de regarder l’état du bâti : par correction pour les Fontenaisiens de 2024, nous ne montrerons ici que des immeubles existants en 2013 mais, aujourd’hui, heureusement démolis :

Comment pouvait-on défendre le maintien de tels locaux ? (Sauf l’approche « je n’y habite pas »).

Des bâtiments quasi-similaires sont encore utilisés aujourd’hui à Fontenay ; 6 ans de réception de demandeurs de logements sociaux et de visites à ce titre ont permis à l’ancien maire-adjoint, rédacteur de la présente note, d’efflorer le sujet : quelques photos de 2023 :

(Par discrétion pour les habitants encore dans ces logements en 2024, nous ne montrons, ici, que les sous-sols).

Ce mauvais état peut expliquer, pour partie, le taux de déménagement de quasiment 6%/an malgré la stabilité dans les pavillons et la difficulté des locataires en logements sociaux à changer d’appartements (43% du parc total) (INSEE):

Ancienneté d’emménagement dans la résidence principale en 2020 

Il est évident que les logements en ces immeubles freinent l’attractivité de Fontenay mais certains ne l’ont pas remarqué et de grands esprits vont nous parler de réhabilitation !!!

Monsieur Candide : Comment va évoluer le niveau de population avec les constructions neuves prévues ? Faut-il avoir peur ?

La baisse de ces deux dernières années, 2022 et 2023, à l’intérieur du parc immobilier actuel fontenaisien, a été, comme indiqué ci-avant, de 750 personnes en deux ans malgré l’arrivée des 5 ou 6 immeubles construits et livrés. Sans ces 4 ou 5 nouveaux immeubles, la baisse totale aurait été supérieure : baisse de 800 – 1.000 habitants ?

Si nous retenons l’hypothèse de 1.500 logements complémentaires encore à construire dans les années à venir, tels qu’envisagés, la population complémentaire, à terme, correspondante résultera des proportions du nombre de résidences principales, logements secondaires, … et du nombre de personnes par logement, paramètres non connus à ce jour ; reprenons l’existant.

Un premier calcul conduit, à terme, à environ 3.100 nouveaux Fontenaisiens

Cette estimation de hausse de la population de 3.000 voire 3.500 personnes ( ?)  sera compensée, en grande partie, par la baisse du nombre d’habitants vivant dans le parc immobilier actuel qui, pour seulement deux années (2022-2023), comme déjà indiqué, a été de 759 personnes, voire plus avant impact des 4-5 immeubles déjà livrés ;  1000 avant ( ?).

En synthèse : diminution de 1.000/an d’un côté, hausse de 3.000 de l’autre ?

Le propre d’une ville est de loger des gens ! Et de les faire vivre dans un habitat digne, aux normes et avec confort (ascenseurs).

Amicalement à tous.

Jean-Michel Durand

Mire-adjoint aux Finances et Logements Sociaux 2014-2020

Jean-michel.durand50@orange.fr

Soyez le premier a laisser un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.