1ère réunion plénière de la Commission Extra-Municipale d’Urbanisme et de L’Aménagement (CEMUA) le 2 Mars 2015

Cette réunion était la première , dite plénière, comme il y en aura de temps en temps. Il y avait presque 50 personnes en comptant ceux de la mairie, élus, associations, amicales locataires, agents immobiliers, commerçants.

Etaient présents : les représentants des comités d’habitants, des associations de locataires (Saint Prix, Paradis, Moulin Vert, Hauts Champart, Sorrières, 105 rue Boucicaut),conseil syndical (101 rue Boucicaut), de l’association des commerçants, des professionnels de l’immobilier, associations de quartier et concernés par l’urbanisme : Conservatoire Soubise et La Boissière, Association du Panorama, Union Associative Fontenaisienne, Fontenay Aujourd’hui, CIVIFAR, RER Lombart-Potiers, CARRRO, Francis Rondelez (excusé et représenté au titre de Fontenaisien)…

Elus : L. Vastel (Maire), Messieurs Durand, Chambon, Faye, Bigret et Lhoste ; Madame Galante Guilleminot.

Services Municipaux : Direction Pole proximité – Direction urbanisme

M Vastel a introduit cette réunion en donnant les objectifs de cette commission : outil de travail pour une concertation optimale. Il s’agit d’une assemblée consultative. Des intervenant extérieurs viendront exposer idées et projets.

Celui-ci a fait ensuite une présentation très complète :

• De la loi grand Paris Métropole  avec notamment le passage obligatoire de POS en PLU (Plan local d’urbanisme) au 1er janvier 2016 avec possibilité de report à Mars 2017 si en cours de révision du POS. Ce qui est le choix de la municipalité.
• Situation démographique sur FAR (perte de 3 à 4 000 hab en 30 ans dont 1 200 en 3 ans). Construction de logements en dessous du point Zéro (20 à 30/an), marché privé déficitaire et surévalué, vieillissement de la population avec baisse du taux d’occupation, manque d’attractivité des logements sociaux les plus chers, peu de rénovation urbaine.
• Situation du logement sur FAR (42,5% de logements sociaux chiffres préfecture)
• Situation économique (industrie et commerces 142 entreprises pour 24 000 hab / 280 pour 31 000hab sur Chatillon – causes nationales et causes locales faible attractivité et problème de stationnement).
• Finances de la ville : peu de ressources

FONCTIONNEMENT DE LA CEMUA
Séances plénières : comptes rendus des groupes de travail, suivi de la procédure du passage du POS en PLU, évoquer les modifications du POS.
Le passage du POS en PLU sera étudié avec des groupes de travaux thématiques et géographiques.

Groupes de travail Géographiques (répartition des membres proposée par la ville en fonction de la localisation des membres) : Centre ville, rénovation urbaine des quartiers (Scarron – Blagis), Panorama (stade, cluster des entreprises, LCIE), Mouilleboeufs.

Groupes de travail Thématiques : Transport/déplacements/stationnement, Economie/commerces, Environnement/Développement durable/Esthétique urbaine, Equipements publics/démographie.

Pour la modification du POS, les groupes se réuniront dès avril pour le centre ville, mi avril pour le Panorama. Seront étudiés les projets fournis par les promoteurs. Le maire souhaite une présentation en conseil municipal en avril pour mise en place de l’enquête publique dès juin 2015 et une délibération en conseil pour septembre/octobre.

Les réunions thématiques se feront sur un rythme mensuel environ afin de permettre l’élaboration du PADD (projet d’aménagement et de développement durable) pour fin 2015, bilan concertation et arrêt du PLU en juin 2016, approbation du PLU début 2017.
Le PADD permet d’élaborer un document d’urbanisme pour un projet communal maitrisé sur 15 ans (jusqu’en 2030). Le SDRIF impose un minimum de +15% de logements soit environ 1 000 logements et +15% d’habitants soit environ 3 500 hab.
La ville fera appel a une société pour l’élaboration des différentes étapes constituant le PLU dont le PADD.

REVISION DU PLAN D’OCCUPATION DES SOLS ET PROJETS
La révision du POS permettra de lancer dès aujourd’hui des projets notamment sur le centre ville.
Projets de promoteurs pour la construction de logements en accession à la propriété. Les droits à construire générés permettraient à la ville d’avoir des financements pour réaliser les projets d’aménagement du centre ville : place du général de Gaulle et place devant château La Boissière, la Cavée.

Centre ville :
• Vitrine de la ville
• Enjeu commercial
• Enjeu majeur du bien vivre
Objectifs pluriels :
• Convivialité
• Relance du commerce
• Mise en valeur du patrimoine
• Mixité sociale

La place du Gal de Gaulle est vieillissante et peu accueillante mais a une histoire forte.
L’entrée de ville (la Cavée) est peu lisible, le carrefour est complexe.
Le mail Boucicaut est un passage public mais dans une co propriété
Zone commerciale en cul de sac
Escalier (au bout de la poste) n’appartient à personne. Il est entretenu par la co propriété pour l’instant.
Déclivité
Il faut une réflexion globale sur le centre ville

Rénovation et embellissement :

Mettre en valeur le Château la Boissière :
• Dessin d’une place mettant en valeur l’entrée du château
• Lieu de convivialité masquant le pignon Saint Prix
• Mise en valeur de la terrasse du château (acquisition d’une partie des espaces verts de la résidence Saint Prix pour en faire un jardin public
• Terminer la place par un immeuble de logement (opération immobilière qui permettrait le financement de l’aménagement de la place). La place actuelle serait trop grande par rapport au château.

Rénover la place du Général de Gaulle :
• Réfection de l’espace public sans toucher aux marronniers (contrat triennal avec le conseil général signé en 2014)

La Cavée :
2 immeubles vétustes (les 2 cafés+ maison derrière le cèdre)
• Création d’un place avec centralité et larges trottoirs et cellules commerciales – création de place de parkings en sous sol

Mail Boucicaut :
• Remplacement de l’escalier
• Restaurer le lien entre le bas et le haut de la rue Boucicaut.

Mixité sociale sur le cœur de ville :
Logements sociaux : 542 (hors val content 331 et France habitation place de l’Eglise 253) pour environ 1355 logements

La mixité sociale existe donc en centre ville et quelques logements privés n’en changeraient pas le taux.
Vu la perte d’habitants les équipements publics actuels devrait suffirent à l’arrivée de nouveaux habitants.

Scarron – Blagis
Important taux de refus sur les logements sociaux proposés et volonté de quitter ces quartiers.
Vétusté, absence de conformité et présence amiante sur les Blagis qui rendent impossible une réhabilitation.
Centre commercial Scarron en difficulté.
Une réflexion a été mise en place sur ces 2 quartiers avec sollicitation des bailleurs sociaux pour mise en place et financement d’études urbaines (80% par les bailleurs).

Panorama
Coexistence sur un petit périmètre du CEA, LCIE et IRSN.
Stade vétuste
Cours couverts tennis à rénover
Terrain difficilement stabilisable
EDF va partir côté Clamart
Opportunité de voisinage et de projet
Souhait du LCIE de dynamiser sa parcelle
Sollicitation des fonds européens.

MODIFICATION DU POS
Les modifications du POS permettront donc de lancer les opérations immobilières.
La modification du POS ne doit pas toucher les espaces boisés classées ni l’économie générale du POS.
Zones concernées :
• La Cavée (zone plan de masse)
• Centre ville avec suppression de la zone altus tolendi en UA (R+2+combles) en déplaçant les limites pour agrandir et faire la place ; uniformiser les hauteurs à R+3+combles et créer des liens entre les styles art déco de l’ancienne trésorerie et le style classique du château.
• Les Mouilleboeufs (zone de plan de masse) uniformiser les hauteurs à R+3 ou 4 (ne touche pas les parcelles pavillonnaires). Sceaux a un projet de centre artisanal d’où volonté de se coordonner avec eux. Installation d’une 3e voie RATP (garage et manœuvre) mi 2016/2017.
• Les Blagis modification graphique et réglementaire de l’îlot rue des Potiers (bâtiment de 14 logements très sociaux appartenant à Haut de Seine Habitat – HSH). Actuellement en zone UCG COS = 0.75 pour passer en UCC COS = 1. Pour permettre la construction d’un immeuble social de 2 500 m2 pour environ 35 à 40 logements pour amorcer la rénovation du quartier avec opération tiroir (construction nouvel immeuble pour reloger les familles des premiers logements détruits. Rappel de la garantie donnée par le bailleur et L Vastel de relogement de toutes les familles sur le quartier pour un loyer identique). Ou vente du square des potiers à HSH solution non privilégiée. L’étude est lancée pour la rénovation des Blagis sur une durée de 18 mois à 2 ans pour un coût de 300 000€ financée par le bailleur. HSH pourrait mettre 15 millions d’euros + emprunt. Seraient construits 200 à 300 logements privés en gagnant sur les espaces périphériques ce qui permettrait de financer en partie la rénovation. Durée rénovation environ 15 ans.

Ce compte rendu reprend les informations et les données communiquées par Monsieur Vastel Maire de Fontenay aux Roses et par Monsieur Faye, maire adjoint en charge de l’urbanisme.

Iris CHANAUD – représentante du Comité d’Habitants Blagis Gare

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *