Retour sur la réunion du quartier Ormeaux-Renards organisée par la Mairie le 15 novembre : Du droit des citoyens à Fontenay

La réunion du quartier Ormeaux-Renards organisée par la Mairie le 15 novembre a donné lieu à un incident désagréable.

Une fois les sujets de voirie traditionnels longuement traités, le Maire a parlé du projet immobilier des Mouilleboeufs. Après une présentation brève par l’adjoint à l(urbanisme, le Maire a pris subitement un ton inhabituellement solennel pour mettre en cause, sans le nommer, le Fontenaisien qui avait effectué un recours contre le permis de construire signé – par le Maire, pourtant averti des risques juridiques – fin 2015 ; lui reprochant d’avoir fait perdre un an à la ville et 300 000 Euros. Ce Fontenaisien se trouvant dans l’assistance, il a commencé à protester et il s’en est suivi un échange touffu mais vif entre le Maire et ce Fontenaisiens que le Maire nommait maintenant par son nom. Il a fallu qu’à un moment un participant à la réunion se lève, et demande au Maire de laisser au moins le micro au Fontenaisien mis en cause, afin qu’il puisse au moins répondre aux griefs qui lui étaient fait en public.

Sur le fond, le Fontenaisien contestait la validité du permis de construire, en raison d’une non-conformité de la hauteur du bâtiment par rapport au POS (Plan d’Occupation des Sols). Il faut dire qu’une des rues contiguës au bâtiment est en pente, et que la hauteur varie selon l’endroit où elle est mesurée ! Ce détail a dû sans doute échapper à la vigilance des services de la ville, peut-être pressés par le Maire pour aller vite. Le résultat est qu’après une discussion entre avocats, le promoteur a corrigé son projet pour le rendre conforme, et la ville a délivré un nouveau permis de construire.

On peut penser en toute naïveté que si le promoteur a reculé, c’est que son contestataire avait raison. Et que traiter ce recours de recours abusif parait à tout le moins… abusif ! A noter que selon les dires du Fontenaisien, il avait été contacté par le Maire pour retirer son recours.

On peut comprendre que M. Vastel soit furieux de voir son premier projet immobilier d’un peu d’ampleur mis en cause. Après presque trois ans de mandature, on peut penser que ses parrains – bétonneurs des villes voisines – s’impatientent un peu… Mais mettre en cause, de mauvaise foi, et  publiquement un de nos concitoyens ; ne pas spontanément lui donner la parole pour qu’il se défende, ne relève certainement pas du bien vivre ensemble prôné par nos gouvernants locaux. Et laisse perplexe sur l’état d’esprit dans lequel est M. Vastel. 

Il peut être intéressant d’extrapoler cet incident à l’avenir du PLU en cours d’enquête publique. Eu égard à la complexité et le caractère extrêmement flou de ce document, il est certain que des tels recours seront nombreux, et bloqueront pour un certain temps toute évolution de notre Ville.

Est-ce un calcul délibéré des concepteurs de ce PLU ?

Michel BAYET 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>