Le transport actif à Fontenay

Le comité d’habitants Parc-Centre Ville travaille sur le transport actif (toute forme de transport où l’énergie est fournie par l’être humain). Contactez-nous pour partager vos expériences sur la circulation des vélos à Fontenay-Aux-Roses. Plusieurs moyens sont à votre disposition:

- par le site Internet de la Ville : Rubrique quartier Parc-Centre ville :
http://www.fontenay-aux-roses.fr/parc-centre-ville.htm

- par un mail à l’adresse du Comité :
comitehabitantcentrefar@gmail.com

- en s’adressant aux membres du comité, ou aux élus municipaux référents (voir la liste sur le site de la ville, rubrique quartier Parc-Centre ville)

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS RIVERAINES DU RER B ROBINSON : LA SAGA DES BUS A FONTENAY

La mairie a dévié pour la 3e fois le bus 394 (Bourg-la-Reine RER-Issy val de Seine-RER), le seul qui traverse la commune entre le carrefour des Blagis et la Division Leclerc (zone d’activités du Panorama), c’est-à dire entre le point le plus bas de la commune et le point le plus haut, en passant par le centre-ville.

Faute d’information en amont et de concertation, la ville s’est heurtée aux riverains de la rue Georges Bailly qui refusaient le sens unique et les bus, au nom de « l’intérêt général ». Le service clientèle de la RATP ignorait même certaines de ces déviations successives.

Lorsque le site de la mairie et le Fontenay Mag ont publié, au dernier moment, l’annonce de la 3e déviation, le collectif a envoyé à la mairie le message suivant, (resté sans réponse) avec copie au STIF et à la RATP :

« Collectif des associations riveraines du RER B Robinson  

Déviation de la ligne du bus 394

Indiquer ce qui est impraticable ne suffit pas !!!

Arrêts non desservis

- l’arrêt « République » est l’arrêt « Boulevard de la République » du bus 294, la direction devant être précisée ;

-La dénomination des lignes de bus par origine/destination est de règle ;

-L’indication des arrêts non desservis aussi.

L’information aux arrêts du bus 394 est défaillante depuis le début des déviations successives de ce bus par la mairie de Fontenay-aux-roses.

Le collectif constate l’absence systématique de concertation avec les usagers des transports.

Copie de ce message : STIF, RATP »

Suite au message du Collectif, la RATP a veillé à l’information aux arrêts des bus.

Le collectif a relayé auprès du   STIF, autorité organisatrice, les messages et courriers postaux reçus, au sujet de ces perturbations incessantes et des arrêts de bus non desservis.

Vous pouvez envoyer au collectif toutes vos observations et propositions concernant vos déplacements.

Le collectif sera présent au forum des associations de Fontenay et du Plessis Robinson en septembre

CARRO : carrrob@free.fr,  8 bIs rue Mordillat  92260  Fontenay-aux-roses

COLLECTIF DES ASSOCIATIONS RIVERAINES DU RER B ROBINSON : la 3ème voie du RER B à Robinson

Le RER B est un sujet majeur de préoccupations a des échelles diverses dont l’échelle majeure pour les voyageurs est celle de la ligne sud entière.

Concernant l’allongement de la voie de garage  à Robinson, la RATP a fluctué de  2013 à aujourd’hui. Ces fluctuations sont liées à la politique du matériel roulant. En 2014-mi 2015, la récupération des rames du RER A dites MI84 pour utilisation sur le RER B , était à l‘ordre du jour.Il fallait donc des positions  de garage à tous les terminus,St Rémy comme Robinson..

Cette politique est aujourd’hui dépassée,à St Rémy comme à Robinson. On est revenu au projet 2013 lors de l’adoption du Schéma directeur du RER B sud par le conseil du STIF: la voie de garage dépasserait de peu le pont-rail de l’avenue Langevin et impacterait donc les éventuelles constructions sur l’avenue.

Le Collectif a rendez-vous avec le directeur de la ligne RER B  jeudi 30 Juin a Denfert et  le 29 Juin au STIF pour le matériel roulant.

Le souci du bruit ferroviaire est aussi présent,en particulier pour les associations de France Nature Environnement à Fontenay,association RER Lombart Potiers ).

CARRO : carrrob@free.fr,  8 bIs rue Mordillat  92260  Fontenay-aux-roses

DP : Démocratie « Participative » ou Démocratie « Protestataire »

Depuis la dernière élection, force est de constater que la nouvelle municipalité a une volonté de mouvement fortement affichée. Une multitude de projets est annoncée surtout en termes d’urbanisme. Certains commencent à voir le jour comme la rénovation de la place de l’église.

Cette volonté de mouvement s’accompagne d’un vrai effort de communication et de transparence. Le Fontenay scope présente certains projets, des réunions publiques ont été organisées. Il y a donc de l’information. Mais force est de constater aussi qu’aucun de ces projets n’a fait l’objet d’une concertation avec les citoyens. Les projets ne rentrent pas dans le cadre d’une démarche de démocratie participative telle qu’on pourrait l’attendre si on s’en tient à l’esprit de la charte qui devrait régir cet aspect dans notre commune.

Une telle démarche impliquerait en effet des calendriers et des procédures très différents. Il faudrait présenter aux citoyens non pas le projet fini mais le contexte et les raisons du lancement d’un projet très tôt. Avant que les techniciens et les entreprises soient sollicités afin de laisser du temps à la réflexion collective, à la proposition d’alternatives et à la co-elaboration avec les experts d’usage que sont les citoyens en lien étroit avec les experts techniques et juridiques de la municipalité. Une fois le projet consolidé, on peut alors se lancer dans la réalisation et le suivi et mettre en place la communication.

Nous constatons que la méthode actuelle ne suit pas un tel calendrier et n’adopte pas une telle méthodologie. On peut penser à deux types de raisons qui font renoncer à la démocratie participative. La première vient de la volonté d’aller vite afin de pouvoir mettre en œuvre rapidement les projets qui tiennent à cœur à l’équipe municipale. Les propos du maire dans son éditorial du mois de mai 2016 semblent en effet associer la démocratie participative à un blocage :

« La mise en œuvre d’une démocratie participative se heurte à ce type de difficultés, entre dérives partisanes politiciennes et fantasme de consensus, dont le principal risque est la paralysie de toute action municipale. » (source Fontenay Magazine, mois de Mai, Edito du Maire page 3)

La deuxième raison vient du sentiment de perte de contrôle. En effet, engager une démarche précoce et sincère de concertation conduit parfois à la genèse d’un projet sensiblement différent de l’idée initiale.

Sur le premier point, nous pensons que c’est une erreur de croire que l’économie d’une démarche de réelle concertation sera gage de vitesse de réalisation du projet. On constate même empiriquement que ce n’est pas le cas. En effet, si les citoyens ne sont pas inclus dans le processus dès le départ, on prend le risque d’une opposition au projet. C’est alors un climat de rapport de force qui s’instaure. Le projet de la rue des potiers illustre bien ce processus. La municipalité à la volonté de rénover le quartier des Blagis et a inclus ce secteur dans un Opération Programmée du nouveau PLU. Dans ce cadre, elle a souhaité rénover un premier bâtiment, rue des Potiers, qui était présenté comme nécessaire pour des opérations de relogement pendant les périodes de rénovation. Le projet présenté aux riverains a soulevé de fortes protestations. Des recours puis des actions en justice ont été engagés. La municipalité a alors instauré des discussions avec les riverains et un nouveau projet est en cours de co-elaboration. Quelle perte de temps ! Mais aussi quelle perte d’énergie et d’argent. En effet, des cabinets d’étude et des architectes ont travaillé sur un projet voué à l’échec car construit sans impliquer les experts d’usages. Espérons que le nouveau projet est réellement discuté avec tous les acteurs et qu’il verra le jour rapidement et dans un climat plus serein.

On voit bien que la municipalité veut continuer sur ce mode de DP (démocratie « protestataire ») puisqu’un festival de nouveaux projets complètement inédits ont été présentés à l’occasion de la réunion publique sur le PLU sans que soit annoncé en même temps la volonté de les inscrire dans une démarche de concertation. Alors même que les détails ne sont pas connus, la seule présentation à déjà soulevé des crispations dans la salle. Le sentiment d’exclusion de la construction des projets s’accompagne d’un sentiment de méfiance. Le même processus est en train de se mettre en place avec l’ancien conservatoire de la rue Soubise. En effet, alors qu’une association dédiée au devenir de ce bâtiment existe depuis plusieurs années et qu’il y avait beaucoup de temps disponible pour la mise en place d’une discussion sereine sur le devenir du bâtiment avec tous les acteurs (associations, CEMUA, comités d’habitants, fontenaisiens…), l’annonce récente de possibles décisions imminentes montre que tous le travail sur le devenir du bâtiment a été fait de façon complètement opaque sans doute toujours dans une volonté d’efficacité supposée et de contrôle. Une pétition est lancée…

Sur les inquiétudes exprimées sur certains projets annoncés dans le cadre du PLU, la réponse du maire est pour l’instant de dire que ce n’est pas parce qu’un projet est possible qu’il va se faire et que si cela ne convient pas, le PLU laisse de la place pour faire des recours !

Nous sommes donc à Fontenay-aux-Roses, dans une ville qui assume la DP : la démocratie « protestataire ». Cela lui échappe en partie pour les opérations privées, mais la municipalité a le choix pour de nombreuses opérations sur le domaine public de procéder autrement.

Une objection fréquente à la Démocratie Participative tient au fait qu’elle ne serait pas garante de l’intérêt général. Seul les élus auraient cette vertu de prendre des décisions dans le sens de l’intérêt général ; les associations, les citoyens non élus et tous autres groupes ne défendraient quant à eux que des intérêts personnels ou partisans.

Mais que constate-t-on dans la Démocratie « protestataire », les décisions sont modifiées par les groupes qui protestent avec le plus de véhémence. Sans engager la polémique sur la tendance à aller dans le sens de tel ou tel groupe perçu comme un électorat en vue des prochaines échéances. Est-ce une meilleure garantie de l’intérêt général ?

Notre association, militante de longue date pour la démocratie participative, soutient qu’une telle démarche est nécessaire afin de ne pas perdre de temps et d’argent et afin de maintenir un climat serein dans la ville. Nous pensons qu’il n’est pas trop tard pour réellement repartir dans la construction de projets soutenus par les citoyens. Oui, la démarche est exigeante afin de garantir l’implication de tous les acteurs pertinents pour l’intérêt général, mais celle-ci nécessite une implication forte et volontariste des équipes municipales. Ce sera le gage d’un climat plus serein et d’une ville plus adaptée à nos besoins.

Antoine Thill,  Président de CIVIFAR

A Sceaux, les vélos passent au feu rouge

A Sceaux, à certains carrefours, les vélos peuvent dorénavant  passer au feu rouge. Les panneaux ci-dessous autorisent les vélos à ne plus s’arrêter au feu rouge, à condition de s’assurer qu’ils peuvent le faire sans danger.

 

Cela était déjà le cas depuis deux ou trois ans pour tourner à droite . C’est donc maintenant aussi autorisé pour continuer tout droit ou tourner à gauche. Pour ces véhicules à pure énergie humaine, cela présente l’avantage de ne pas gaspiller son énergie cinétique acquise, lorsqu’une faible circulation le permet.

A quand la même chose à Fontenay ?

Portes Ouvertes de l’Oeil Magique les 24 et 25 Juin

Venez nombreux découvrir les travaux de nos élèveset pourquoi pas, vous pré-inscrire pour l’année 2016-2017 aux ateliers d’arts-plastiques ou de stylisme .

L’ŒIL MAGIQUE
ateliers et stages d’Arts-plastiques et Stylisme-modélisme
site internet : atelierloeilmagique.wordpress.com
page Facebook : Atelier-L’Oeil-Magique
Jeansaya : 06 76 53 55 70
Astrig : 06 78 25 50 65

Projet Juvenior : un projet adapté aux Senior de plus de 70 ans

Face à l’isolement des seniors et pour retarder l’apparition des premières fragilités liées à l’âge, le projet Juvenior propose aux seniors de plus de 70 ans de participer à une plateforme numérique de prévention santé, d’entraide et de vie sociale.

Dans un second temps, un service de conciergerie complètera le dispositif telle une centrale d’appels que les seniors pourront appeler lorsqu’ils auront besoin d’un service au quotidien.

Dans le cadre de cette expérimentation de prévention santé et sociale, la Ville de Fontenay-aux-Roses recherche des seniors volontaires. Une présentation du projet en présence du maire Laurent Vastel et de Mme Bénédicte de Kerprigent, Directeur général de l’Institut des Hauts-de-Seine a eu lieu le jeudi 26 mai à 14h30 à l’Accueil de loisirs Pierre Bonnard (5, rue de l’avenir). De plus, une première réunion a eu lieu le 20 Juin.

Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter le Centre municipal de santé au 01 46 61 12 86.

« Casseroles Debout » des Fontenaisiens se sont manifestés le 17 Juin devant la mairie

L’opération « Casseroles Debout », qui vise à faire un maximum de bruit contre la Loi Travail, partout en France.

A 20 heures précises, pendant 3 minutes, ils ont lancé un concert de Casseroles, comme dans d’autres villes de France.

 Cliquez sur le lien pour voir la vidéo : 

https://youtu.be/LxuYJZW0JtQ

L’objectif était notamment de toucher celles et ceux qui n’ont pas pu participer aux manifestations ou rassemblements ces dernières semaines pour des raisons professionnelles ou parentales. #CasserolesDebout ,c’est un événement court et proche de chez nous, qui permet au plus grand nombre de participer.

 

Union Nationale Patronale des Prothésistes Dentaires : Le Maire de Fontenay-aux-Roses choisit pour sa ville des prothéses dentaires chinoises

Le Maire de Fontenay-aux-Roses a décidé d’attribuer le marché de fabrication de prothèse dentaire de son centre de santé municipal, à un laboratoire d’importation, Labocast pour ne pas le citer.

Bien sûr, on nous rétorquera que les règles des marchés publics ont été scrupuleusement respectées. Mais où est l’éthique que devrait suivre un élu territorial, lui même issu du corps médical (chirurgien) et membre de la commission du développement économique de son Conseil Départemental.

Une fois encore la démonstration est faite de la marchandisation de la médecine et de la dentisterie et de l’instauration d’une médecine à 2 vitesses.

 Le laboratoire de proximité qui travaillait pour ce centre de santé depuis des années, va sans doute devoir licencier 2 collaborateurs.

Monsieur Laurent Vastel, Maire de Fontenay-aux-Roses, aurait certainement pu mesurer plus profondément les conséquences de son choix sur l’économie globale de sa ville, de son département ou de sa région. Il est affligeant de constater que ce sont les mêmes élus qui d’un côté prétendent travailler au développement économique d’un territoire, et de l’autre vont choisir de délocaliser des productions.

Les quelques centaines d’euros économisées vont avoir bien plus de conséquences sociales et financières pour la communauté territoriale. Aucune cotisation sociale ne sera collectée sur le travail des ouvriers chinois. Aucun impôt ni taxe, ne viendra abondé les caisses des collectivités locales ou de l’État. Les conséquences sociales pour des techniciens qualifiés qui connaîtront les affres de Pôle Emploi, seront supportées par l’ensemble de la population active française.

Si encore cette décision profitait aux habitants de Fontenay-aux-Roses ! Non !

Je doute que les tarifs proposés par le centre de santé pour les prothèses dentaires diminuent, tant le prix d’achat est éloigné du prix de vente du praticien.

Devons-nous nous résigner devant les effets de la mondialisation qui, pour ce qui est de la dentisterie, est bien plus de l’opportunisme mercantile ?

Ce ne sera pas le cas de l’UNPPD qui usera de tous les moyens juridiques et médiatiques pour assurer la pérennité des laboratoires de prothèse dentaire de proximité et pour assurer aux patients un accès à des prothèses dentaires de qualité française.

 Laurent MUNEROT, Président de l’UNPPD www.unppd.org

Compte-Rendu de l’AG Extraordinaire de l’Association Conservatoire Soubise du 1er Juin 2016

Il est à noter que 3 élus de la majorité municipale, membres de notre association depuis sa création, étaient présents. 

Nous avons débuté notre réunion en rappelant les derniers faits, à savoir

- Premières rumeurs de vente partielle aux voeux du Maire en Janvier dernier

- Réunion du Bureau avec Mr Bigret, Premier Maire-Adjoint, nous confirmant que l’Association serait informée s’il y a un projet

- Les derniers événements qui se sont succédés : Lettre à Mr le Maire suite à la persistance des rumeurs demandant une nouvelle réunion, réponse négative, lancement de la pétition, tract de Mr le Maire, réponse de l’Association.

Nous avons ensuite donné la parole aux élus présents qui ont exposé leurs points de vue personnels, mais surtout qui ont confirmé

- Vente éventuelle de 80% de la surface à 3 entreprises du domaine informatique, sans présenter ces entreprises

- Probabilité supérieure à 50% de passer à l’action

- Finalisation potentielle en quelques semaines

Les adhérents présents ont exprimé leurs préoccupations

- Pourquoi cette vente précipitée ?

- Qui sont ces entreprises ?

- Pourquoi Mr le Maire ne présente pas ce projet aux riverains ?

- Et si les entreprises souhaitent vendre après, le droit de préemption certes est possible mais à quel prix…

Les élus présents ont manifesté une certaine écoute et ont promis de transmettre à Mr le Maire.

Nous avons ensuite remercié tous les adhérents pour leur mobilisation pour la pétition. A ce jour, nous comptons quelques centaines de signatures, et la mobilisation doit se poursuivre.

Nous avons conclu en parlant d’un travail en profondeur qui a été effectué par le Bureau avec certains adhérents compétents dans l’immobilier pour finaliser un projet alternatif.

Vous pouvez signer la pétition en cliquant le lien ci dessous:

http://www.petitions24.net/conservatoire_soubise

Le Bureau de l’Association