Quelques impressions après la réunion publique du 14 septembre sur le devenir du bâtiment du Conservatoire rue du Docteur Soubise

  1. Monsieur Vastel défend les intérêts de la ville ?

Le montage élaboré par la ville pour le devenir de l’ex-conservatoire est d’une grande complexité, qui mélange sous le même toit un propriétaire public (la ville) et un propriétaire privé (une société informatique). Selon son inventeur, cette solution rend le statu quo quasiment irréversible, puisque toute évolution devrait obtenir l’accord formel de tous les copropriétaires.

J’ai encore dans l’oreille un maire – l’actuel – pestant contre les montages public-privés, et la difficulté de traiter les problèmes dans ce cadre. Il cite en particulier la copropriété du mail Boucicaut.

Est-ce défendre les intérêts de la Ville – et de tous ses citoyens – que de laisser en quittant son poste un imbroglio ingérable ? N’est-ce pas un prix disproportionné à payer pour satisfaire des intérêts certes légitimes, mais qui ne concernent directement qu’un petit nombre de Fontenaisiens ? M. Vastel ne céderait-il pas à un petit groupe corporatiste

2 – L’ambiance de la réunion

La réunion était certes d’entrée sous haute tension en raison d’un contentieux lourd entre la Ville et l’association Soubise. Trois membres de cette association se sont certes montrés particulièrement agressifs, allant jusqu’à formuler une demande carrément abusive (l’association veut rencontrer la société informatique intéressée par le rachat partiel du bâtiment). Mais la réunion a été difficile pour M. Vastel :

-        Bien que sachant que l’ambiance serait tendue, il monte immédiatement en première ligne. Alors que c’est le 1er adjoint qui était jusque-là en charge du dossier, et qui discutait avec l’association Soubise. Le 1er adjoint aurait très bien pu mener le débat, calmement, et M. Vastel aurait pu prendre du recul, et intervenir en soutien ou complément de son 1er collaborateur. M. Vastel n’a-t-il donc aucune confiance en son équipe ? ou veut-il montrer que c’est lui le patron ?

-        Dans son discours, M. Vastel triche avec la réalité, à propos du timing entre sa lettre aux riverains et la pétition de ces mêmes riverains. Il se fait interpeler de façon virulente par l’association, et se confond alors en excuses lamentables… C’en était gênant de voir le premier magistrat d’une ville française de 25 000 habitants se comporter de la sorte. M. Hollande par ses reculades multiples sur pleins de sujets, petits et grands, a fortement désacralisé la fonction de chef d’état. Est-on sur la même pente dans notre ville ?

-        On a entendu au cours de la réunion M. Vastel reprocher en public à un éminent membre de l’association Soubise, qu’il figurait sur la liste de soutien à M. Buchet aux dernières municipales….

3 – Deux perles

A la fin de la réunion, M. Vastel demande à la salle, ‘juste pour sa gouverne personnelle’ de se prononcer à main levée sur la solution qu’il avait présentée. Consultation étrange, quand on a vu que pas moins de cinq adjoints étaient présents, et que l’on sait que les ‘amis’ avaient été relancés par mail pour venir à cette réunion ! Il vaut mieux en effet amener sa claque…

Alors que l’on parlait chiffres, M. Vastel déclare tranquillement devant 100 personnes, qu’en arrivant à la tête de la municipalité, il n’avait aucune idée de l’état des finances de la Ville ! Cela ne l’a pas empêché de promettre, par écrit, qu’il n’augmenterait pas les impôts pendant la campagne électorale…

Michel Bayet

La permanence des Comités d’Habitants a lieu tous les samedis au Fontenay Scope

  • Le comité d’habitants est un intermédiaire important d’information verticale  entre la municipalité  et les habitants.

  • Il est force de propositions d’actions et de réflexions à mener dans le quartier

Si vous avez des questions concernant votre quartier, vous pouvez vous adresser aux représentants des Comités d’Habitants pendant les permanences qui ont lieu tous les samedis au Fontenay Scope, de 10 H à 12H.

Pourquoi « Les 5 kms de la Prothèse  » ont-ils été annulés ?

La Ville vient de prendre la décision d’annuler l’organisation de la course des 5 kms de la prothèse prévue le 25 septembre prochain. En effet, les services de l’état incitent  les organisateurs de course sur route à prendre des mesures exceptionnelles et contraignantes pour assurer la sécurité des participants et des organisateurs.

Cette manifestation, un événement inédit, une première à Fontenay avait été annoncé à grand renfort de publicité (affiches, flyer, banderole sur l’avenue Lombart).

 

Précisions et commentaires de l’association « Conservatoire-Soubise » sur l’article « Affaire Soubise: il faut améliorer le dispositif ‘Comité des Habitants’ »

a/ Le chiffre de 1,5 M€ cité par le Maire pour la mise aux normes du bâtiment est trés exagéré. Il provient du chiffre donné par l’ancienne équipe municipale qui avait « chargé la barque » pour justifier, elle aussi, son désir de se séparer du bâtiment. On peut chiffrer n’importe quoi pour une mise aux normes. Mais: quelles normes? pour quel usage? quel niveau? quel calendrier? etc..  Le coût réaliste de la mise aux normes exigible de tout le bâtiment est beaucoup plus proche du chiffre cité par Monsieur Bigret lors de la réunion, environ 1 M€.

Comme je l’ai expliqué pour répondre à une question pendant la réunion, notre proposition, consistant à  garder pour le besoin de la ville 50% des surfaces, la mise aux normes couterait environ 500000 €.  Le reste, comme la loi nous l’autorise, sera à payer par le loueur. (Notre obligation avant de louer serait de réparer la vétusté pour que le loueur puisse ensuite mettre aux normes sur une base saine. Or il n’y a aucune partie vétuste dans ce bâtiment). Ce chiffre de 500000 € serait couvert par la location sur 4 années. Vous trouverez toutes ces précisions dans la proposition que l’Association Conservatoire Soubise a établie et proposée au Maire.

Vous voyez donc que l’ on est bien loin du chiffre ahurissant de 1,5 M€ qui est là pour faire peur à tout le monde.

b/ La vente n’arrête pas plus vite l’éventuelle dégradation que la location. Comment justifiez vous cet argument? C’est peut être même le contraire car on peut très vite occuper la partie que nous garderions. Des associations ne demandent que ça. Et si le Maire avait accepté comme nous le lui avions proposé fin 2014 de rencontrer l’entreprise du tertiaire qui s’intéressait fortement à la location du bâtiment, nous serions prêts aujourd’hui à en louer une partie.

c/ Il n’y a aucun écart en termes de création d’emploi entre vente et location. Comment justifiez vous cet argument? (A cette occasion, faisons attention aussi à ne pas confondre « transfert « d’emploi et « création » d’emploi! Déménager une entreprise d’une rue de Fontenay à une autre rue de Fontenay n’est pas obligatoirement une création d’emploi. Mais si il y a une vraie création, en vendant ou en louant, nous nous en féliciterons tous) d/ Nombre de salles: c’est effectivement un désaccord que nous avons avec l’équipe municipale. Plutôt qu’un long débat, il suffit d’aller discuter avec les associations. C’est très instructif sur ce point. La journée des associations à Fontenay était fort intéressante sur ce point.

e/ Vous citez parmi les locaux qui vont se libérer, l’immeuble de la poste pour 1000 m2. Allez le visiter. Il ne faut pas être un expert pour constater que ce pourrait être un espace de bureau mais certainement pas pour accueillir du public d’association.

f/ Vous citez le Maire qui a qualifié de « maladresse » le fait de ne pas associer à la réflexion les Fontenaisiens, les associations et en particulier la notre contrairement aux promesses faites à de nombreuses reprises. Si ca pouvait n’être qu’une maladresse exceptionnelle…!

« Mais je suis bien d’accord sur le fond avec vous, c’est bien le manque total d’échange avec les habitants c.à.d le manque total de vraie démocratie participative (et non pas par exemple des comités d’habitants vidés de leurs sens) qui entraîne cette tension croissante. »

Daniel Marteau, secrétaire Association Conservatoire-Soubise

Pas de journaux à Fontenay

Lundi 19 septembre après midi, impossible de trouver le journal «  Le Monde » à Fontenay :

- Le Café Tabac de la Gare a abandonné la vente de journaux

- Le kiosque de la place du Général de Gaulle est fermé (quels sont ses horaires ?)

- le Tabac Presse de la place de l’église est fermé, il est inaccessible du fait des travaux.

Il faut donc aller à Sceaux rue Houdan.  Belle promotion pour la marche à pied, avec ou sans  prothèse.

Mais dorénavant, j’irai directement à Sceaux.

Un nouvel espace artistique et éducatif à Fontenay : « La Place des 3Arts »

« La Place des 3Arts » vient d’ouvrir à Fontenay-aux-Roses au 96 rue Boucicaut. Elle propose une centaine d’oeuvres d’art contemporaines à la vente avec la Brocolisgalerie et des ateliers de loisirs créatifs (encadrement, peinture, aquarelle, dessin, langue anglaise en pyrogravure, couture , Impression sur Tee-shirt, customisation de meubles, …) et pédagogiques « Tête-Mains » pour les enfants avec l’Edukalternartive histoire par l’analyse d’une oeuvre).

Les 3Arts viennent de constituer un réseau autour de l’Art de créer, l’Art de Vivre, l’Art des Sciences.

Ils défendent un « juste prix de l’Art » fondé sur le calcul suivant : « Nombre d’heures passées x 25 euros + matériaux » ex : 7 heures de peinture + 3 heures de réflexion x 25 euros + matériaux = 265 euros le tableau. Cette approche casse les effets « OPA » sur les artistes par les marchands d’art affairistes.

La Place des 3Arts remet l’artiste dans la cité à sa juste « utilité » et à sa juste valeur humaine ». Elle est un intérmédiaire entre l’artiste et l’acquéreur, en soutenant l’art contemporain pour que l’artiste puisse travailler et vivre de son art, et l’acheteur en lui offrant un art accessible. Elle développe aussi un concept d’éducation et de vie par l’Art; particulièrement pour les enfants, avec sa pédagogie intuitive et créative, très prometteuse en géométrie et mesures

A Fontenay, le 96 rue Boucicaut a pris un joli air coloré, où les visiteurs peuvent flâner ou acheter pour leur plaisir, et pour soutenir les artistes contemporains (oeuvres allant de 1 euro à 250 en moyenne, 900 la plus chère). Le soutien est d’autant plus important que Joëlle Touzet, l’initiatrice, s’est mis en tête de racheter le conservatoire mis en vente par la ville et de lancer une souscription publique sur le plus grand tableau de la Brocoli’sgalerie, « intitulé le « BigBang ». Un projet explosif ? Non, car elle dit que si Fontenay ne veut pas de ce projet, elle le présentera a d’autres villes de la Communauté d’agglomération. Nous espérons que Fontenay saura donner écho à ce beau projet qui réunit une centaine d’artistes de la communauté d’agglomération  désireux de vendre dans un lieu vivant.. »rien à voir avec les musées, précise joëlle Touzet. Nous avons un modèle économique et social qui s’inscrit dans l’économie sociale et solidaire ESS et qui ne doit pas coûter mais être en équilibre au juste prix avec création de 3 emplois à la clé.

Pour des informations, contactez Joelle TOUZET : Tél : 06 84 54 13 28

Affaire Soubise: il faut améliorer le dispositif ‘Comité des Habitants’

Le 14 septembre 2016 j’ai assisté à une réunion publique au Conservatoire rue du Docteur Soubise qui avait pour but de présenter le projet de la vente partielle de ce bâtiment. L’association du Conservatoire Soubise s’était opposée à cette vente partielle car elle préfère garder le bâtiment disponible pour les Fontenaisiens dans son intégralité.

Les ‘pour’ et les ‘contre’

Bien que j’aie beaucoup de sympathie pour le désir de ne pas abandonner une partie de notre patrimoine, je penche néanmoins pour le projet proposé par la Mairie. Car en pesant les ‘pour’ et les ‘contre’, j’arrive à la conclusion que les ‘pour’ pèsent plus lourd dans la balance. Mais aidez-moi si je me trompe :

CONTRE (la vente partielle) : On garde un dispositif public disponible (à condition que l’on trouve 1,5 millions d’euros pour le mettre aux normes) ; \On peut louer ce dispositif à des sociétés au bénéfice de notre trésorerie et créer ainsi des emplois.

POUR (la vente partielle) : \On garde la partie du dispositif public dont les Fontenaisiens ont besoin (en plus du nouveau conservatoire qui vient de s’ouvrir) et on pourra la mettre aux normes avec le produit de la vente de l’autre partie ; \On arrête tout de suite la dégradation de l’immeuble par l’usure et par le risque de dégradations volontaires par des squatteurs en l’absence de gardien ; \On crée des emplois avec les 3 sociétés qui sont prêtes à s’y installer et qui ne représentent pas de nuisances sonores ou autre.

‘Il y aura assez de salles’

Le Maire a exclu une pénurie de salles avec les deux arguments suivants :

1/ D’autres salles vont se libérer bientôt : un espace en cours d’aménagement dans l’immeuble Saint Prix, un autre au Panorama et, enfin, les vastes locaux du centre de tri de La Poste qui vont se libérer prochainement ;

2/ La disponibilité des salles existantes va probablement s’améliorer suite à une étude qui sera menée bientôt concernant l’utilisation des salles. Le Maire a dit que certains utilisateurs ne rendent pas la clé pendant un mois, empêchant ainsi d’autres utilisateurs d’utiliser la même salle.

La racine du problème

Le but de ce blog n’est pas de faire une analyse parfaite de toutes les raisons qui me font croire que le projet de la Mairie est plutôt raisonnable. Car cela impliquerait un débat plus vaste : le mandat de la Mairie consiste-t-il à louer des bâtiments ? La Mairie doit-elle attendre le résultat de l’étude concernant l’utilisation des salles ? Aurait-elle dû dépenser les 1,5 millions d’euros pour la place de l’Eglise plutôt pour rénover le Conservatoire Soubise ? Etc.

Le but de cet article est plutôt de pointer la racine du problème, qui revient sans cesse dans les discussions que j’entends sur les rapports entre la Mairie et les citoyens. Cette racine, ce n’est pas tant la vente en elle-même je crois, mais l’exclusion des citoyens dans la prise de décision. La colère et le mal sont si vifs car le nerf de la démocratie est touché : la confiance. 

Explication : selon l’Association Soubise, la Mairie avait promis que si elle changeait d’avis et décidait de vendre contre une promesse faite précédemment, elle impliquerait l’association dans sa réflexion. Cela n’a pas été le cas, et cela fait très mal et à très juste titre. Heureusement que le Maire a exprimé plusieurs fois ses excuses pour ce qu’il a qualifié de ‘maladresses’, et je pense que cela a contribué malgré tout à un certain apaisement. Les blogs qui succéderont le mien le confirmeront ou l’infirmeront…..

Conclusion

Il faut d’urgence renforcer l’infrastructure démocratique des Comités des Habitants pour éviter qu’une telle rupture de confiance, de dialogue et de démocratie ne puisse se reproduire. Une réflexion est en cours à ce sujet. Il faudra qu’elle soit sérieuse et qu’elle précise entre autres : \combien de fois et dans quelles circonstances le CdH et la Mairie doivent se rencontrer ; \quels citoyens et associations peuvent devenir membre ; \comment les échanges seront communiqués aux Fontenaisiens et pris en compte dans la décision finale.

Oui, tous ces échanges avec les Fontenaisiens ralentissent sans doute la machine, certes. Mais ils sont le seul moyen d’arriver à un développement de notre Ville qui soit inclusif, franchement légitime et, ne l’oublions pas, encore mieux adapté et de qualité. Car si les excuses sont gratuites, elles ne sont pas indéfiniment multipliables pour autant.

@Oosterenvan

A lire aussi: http://oosterenvan.blogspot.fr/2016/04/mairie-et-citoyens-dessinent-lavenir-de.html

 

Pourquoi les panneaux d’affichage de la ville sont-ils en train d’être changés ?

En se promenant dans la ville, on peut apercevoir que les panneaux d’affichage de la ville sont en train d’être changés. Qu’est-ce qui a justifié ces changements puisque les panneaux n’étaient pas en mauvais état .

Avoir plus de place d’affichage ? Non, puisque les nouveaux panneaux ont à peu près la même taille.

En principe, il y a cote à cote un panneau réservé à la ville et un panneau réservé aux associations. Cela n’existe pas partout.

Pourquoi, là où il y a la place de mettre le panneau des associations, ne l’a-t-on pas mis, comme par exemple sur la place Carnot (voir photo).

Comment vont évoluer la circulation des voitures et des piétons et les stationnements sur la rue Boucicaut après les travaux de la Place de l’Eglise ?

Quelle était la situation antérieure ?

Circulation des voitures

Dans le sens descendant, il y avait une seule voie de circulation. Elle permettait une circulation fluide jusqu’au niveau de la place Sainte Barbe, pour s’élargir en deux voies séparées au niveau du carrefour avec la rue Marx Dormoy et l’avenue Lombart.

Dans le sens montant, il y avait une voie de circulation qui devenait deux voies de circulation au niveau du carrefour avec la rue Dolivet et la rue Antoine Petit.

Il y avait des ralentisseurs (pavés hambourgeois) au niveau du bas de la place de l’Eglise, et des commerces de part et d’autre de la rue.

Circulation des piétons

Les piétons pouvaient circuler sous les arcades de part et d’autre et sur un trottoir. Ce trottoir était certes très étroit côté droit entre la rue Antoine Petit et le boucher en face de l’Eglise.

Stationnement des voitures

Entre le carrefour du haut et la place, il y avait 6 places de stationnement de chaque côté. Le long des commerces, il y avait 6 places de stationnement, avant le passage piéton. Il y avait donc 18 places au total.

Qu’est ce qui était prévu par le projet et quelle est la situation actuelle ?

L’image suivante montre ce qui était prévu et affiché sur place et au Fontenay Scope.

Circulation des voitures

Comme nous l’avons mentionné, dans un article précédent, la situation actuelle a été changée par rapport au plan. En effet, dans le sens montant une deuxième voie de circulation a été prévue avant le carrefour avec la rue Dolivet, pour permettre, comme nous l’avions indiqué : « L’avantage des 2 voies de circulation actuellement est que les véhicules qui veulent aller à gauche ont une voie spécifique et ceux qui vont tout droit ou tournent à droite, ont une voie séparée qui dégage la circulation rapidement. De plus, le passage piéton situé à droite sur l’avenue Dolivet n’est pas déplacé, ce qui va automatiquement créer une queue pour attendre que ceux qui tournent à droite aient dégagé la file. »

Nous avions été entendu par Mr le Maire, qui avait déclaré lors de la réunion publique du 30 Mars : « L’étude de la circulation au carrefour Boucicaut –  Dolivet a montré que ce carrefour était souvent saturé. En conséquence, la voie tourne-à-gauche de la rue Boucicaut sera maintenue. La rue Boucicaut aura une seule file sur la longueur de la partie réaménagée (entre la Médiathèque et le passage piéton en face de l’Eglise) et s’élargira pour permettre 2 files sur une dizaine de mètres avant le feu rouge »

Même si la partie à 2 voies est plus courte qu’auparavant, cela permettra à 3 voitures sur chaque file d’attendre au carrefour et surtout ne pas bloquer la circulation du fait que le passage piéton situé à droite sur l’avenue Dolivet n’est pas déplacé. (voir photo)

Circulation des piétons

Le trottoir, côté droit a été très nettement élargi à 2 m pour permettre à 2 fauteuils roulants de se croiser (voir photo). Cela est justifié du côté des commerces de bouches qui sont très fréquentés.

De plus la circulation est rendue plus difficile sous les arcades du fait de la présence d’un four à poulets en face du boucher.

Par contre, contrairement à l’ancienne situation, il n’y a pas de ralentisseurs au niveau des passages piétons. Le passage piéton sera élargi sur une largeur égale à celle de la place de l’Eglise, matérialisée par des dalles dans la continuité de la place. Ceci posera le problème de la signalisation de cette zone et surtout du respect par les voitures de la priorité piéton. Actuellement, il est très difficile aux piétons de traverser, sans demander aux voitures de laisser la priorité aux piétons.

Stationnement des voitures

Du fait de la présence des arbres (magnolias), entre le carrefour du haut et la place, il n’y a plus que 4 places de stationnement de chaque côté, au lieu de 6. De plus, le long des commerces, il n’y aura pas de stationnement autorisé sur la largeur de la zone dallée, correspondant à la place de l’Eglise, soit 4 places de stationnement. Au total, nous aurons 8 places de stationnement au lieu de 18, soit une perte de 10 places. Il faudra aussi maintenir des parkings minute sur cette partie pour que l’on puisse accéder aux commerces.

De plus, rien n’empêchera une voiture de se garer au moins provisoirement, sur la zone dallée, ne serait-ce que pour aller dans un commerce. (voir photo). Ceci gênera la circulation des piétons.

Quid de la circulation des vélos ?

En fait rien n’a été prévu pour les vélos, comme une bande cyclable dans chaque sens, alors que la bande cyclable existe sur la rue Boucicaut en montant au-delà du carrefour. Ils emprunteront sans doute les trottoirs de chaque coté.