Ateliers Fontenaisiens : Atelier « Jeunesse » mercredi 20 novembre 2019 à 20 heures salle Sainte BARBE

Autour du thème ENFANCE-JEUNESSE, après une présentation des travaux conduits depuis plusieurs semaines par un groupe de jeunes Fontenaisiens, nous nous interrogerons ensemble sur :

• l’amélioration des aménagements des écoles, du périscolaire pour favoriser la réussite de tous nos enfants et aider chacun à se réaliser ;

• la lutte contre le décrochage scolaire à l’école et au collège ;

• la jeunesse et le handicap à Fontenay ;

• l’épanouissement des jeunes dans la ville (animations, activités, éducation civique, sports, culture, lieux de convivialité, développement de projets…) ;

• l’accompagnement des jeunes dans leurs initiatives et vers la vie active (forum des métiers, etc) ;

• leur intégration à la vie citoyenne de la ville (conseil municipal des jeunes par exemple), bien au-delà des seules thématiques dites «pour les jeunes».

Sur le modèle de nos ateliers précédents, une animation innovante permettra à chacun de pouvoir s’exprimer en toute sérénité.

Lieu : salle Sainte BARBE, 10 place du Château Ste Barbe

Blog :  www.ateliersfontenaisiens.fr 

Un Plan Vélo pour Fontenay-aux-Roses

Bientôt, les Fontenaisiens seront contents de pouvoir se déplacer à vélo en sécurité, car la grève du 5 décembre 2019 approche.

Mais osez-vous vous déplacer sur les routes départementales que vous utilisez sans problème en voiture?

Pour vous permettre d’aller à Fontenay-aux-Roses dans les villes alentours à vélo en sécurité, FARàVélo a présenté un Plan Vélo pour notre commune lors d’une réunion publique le 9 octobre 2019. Voici le contenu de cette réunion et du projet de Plan Vélo:

http://www.faravelo.com/2019/11/faravelo-presente-son-plan-velo-pour.html

Merci de donner votre avis sur la ville en matière de vélo, cela aide à mieux adapter le Plan Vélo à vos besoins: https://www.parlons-velo.fr/

La carte « covélotaf » de FARàVélo qui montre la pertinence du vélo pour vos trajets en banlieue: https://onedrive.live.com/?authkey=%21AOklm2l05tYI7cQ&cid=A64C0ACA02677AD6&id=A64C0ACA02677AD6%21163&parId=root&o=OneUp

Renseignements: faravelo@outlook.fr.

Stratégie Commerces dynamiques, réponse de Joëlle Touzet à notre maire, Mr Vastel

Notre maire Laurent Vastel a présenté son bilan et sa stratégie des commerces fontenaysiens en réponse à un administré.
Nous avons ainsi pu apprécier la bonne volonté et l’analyse fine de la situation et ajoutons un changement notable pour une réussite en actes et en mots.

M’étant engagée à ne parler qu’en éthique entre candidats aux élections municipales (Blog Osez Fontenay), je dirais à Mr Vastel que sa vérité peut porter du fruit si elle associe un système de Coopérative dans un contexte d’aide aux nouvelles installations « commerciales par oppositions aux entreprises publiques » insuffisamment lucratives mais porteuses d’animations,

Il faut pour la compréhension de ce système rappeler, l’expérience de « Galerie d’art associative à Fontenay-aux-Roses, du 1er août 2016 au 1er juin 2017 au 104 rue Boucicaut, réunissant 55 artistes exclusivement du 92 Sud.

Je dirai donc deux mots du passé proche et m’ emploierai à organiser la chose nouvelle qui nous unira certainement, nous les appelés à la bonne gestion de la ville.

Ce commerce associatif n’avait pas été aidé par les services « commerce et associatif » de la ville, ni visité par ces élus. Le loyer au départ de 600 euros était passé à la fin du bail à 1200 euros. Cette devanture faisait la joie des passants et la présence de 16h à 18h des artistes qui en échanges d’ un accrochage à faible coût (50€ le mois contre 900 à Paris ) présentaient leur savoir faire aux habitants, ou animaient un petit atelier le lundi matin, avait apporté une certaine convivialité, alors que la rue était inanimée. Des visiteurs des communes voisines avaient même pris l’habitude de cet endroit. Les habitants du quartier semblaient heureux de pousser notre porte pour des commentaires sur l’esthétique ou des demandes de formation artistique pour eux ou les enfants (le mercredi au milieu des toiles), quant aux plus timides qui se contentaient de regarder, ils nous adressaient des sourires ou des remerciements de gratitude d’ être là parmi eux. Cette offre était d’ autant plus cohérente que l’agglomération du 92 Sud ne dispose pas de galeries d’art. Est-ce qu’un fonctionnement en coopérative (SCIC) qui réunit sous forme de parts sociales les bénéficiaires (artistes, collectivités, mécènes, et toutes personnes intéressées) avec une participation ne pouvant excéder 49% pour les collectivités aurait-elle été viable ? Et d’autres projets commerciaux en coopérative (par exemple recyclerie, créations fontenaysiennes, spectacles…) pourraient-ils ainsi porter de la vie dans notre centres urbains en mêlant aspect commercial et dynamiques de vie ?

Répondre à cette question est regarder la vérité en face : désertification des commerces urbains pour les centres commerciaux (à taxer au niveau national avec reversement aux villes avoisinantes), et pour les villes plus attractives (proximité de Paris qui représente une sortie loisirs).

Concernant la politique à venir, je propose qu’une coopérative soutienne les ateliers boutiques artisanales et créatives. Les artistes et artisans peuvent être aussi associés à la déco de la ville (sur vote des habitants et non par choix de l’ élu-e. Là aussi notre association et son projet art hors les murs avait eu des difficultés pour l’appel à projets animation des quartiers, et pour son offre de galerie café place du marché ; en coopérative le projet serait connu et soutenus par la participation de la ville).

Les zones artisanales, les ateliers d’artistes apportent du souffle à notre objectivité et à notre imaginaire, ainsi que de l’espérance au potentiel humain. Que l’ on soit amateur comme moi ou professionnel, un artiste a sa place dans la ville par le regard original qu’ il porte à son environnement et par sa manière personnelle de créer des rapports avec les choses et les êtres, par une sensibilité qui lui est propre et qu’ il a souvent plaisir à partager.
Concernant la politique à venir, je soutiens aussi qu’aucune discrimination ne sera tolérée. Les projets aidés seront tous affichés sur les murs de la maison de la musique et de la danse et cette accessibilité directe permettra aux habitants d échanger entre eux, et de voter selon leur appréciation.
Concernant la politique à venir, je souhaite que cette Coopérative à enseigne commerciale lie les habitants de la ville, par souscriptions autour de projets festifs et rentables pour la ville et ses commerçants. Le tourisme urbain est aussi à développer : Une délégation rencontrera la compagnie du Puy du Fou, pour que l’histoire de notre ville anime l’année des fontenaysiens et des invités à un spectacle sensé,
Concernant la politique à venir, l’attractivité de la ville et de ses commerces passe aussi par la mobilité piétonne et vélo avec des rues fermées aux voitures, privilégiant des espaces végétalisés et des matériaux bois, où les savoirs faire artisanaux , solidaires, écologiques, ou à but ludique et innovant seront mis en avant au mail Boucicaut et au square Scarron. (concernant l’aspect stockage carbone et l’évapotranspiration des arbres cette question sera abordée dans un prochain article).

Mais pour démarrer, il sera indispensable d’interroger nos commerçants sur leurs besoins en matière de signalétique et d’accessibilité, et le commerce grâce à la coopérative, ne se limitera pas à la rue Boucicaut. Également nous avons besoin de chiffrer les ouvertures fermetures exactes des enseignes et la capacité de préemption de la ville pour des loyers plus abordables ( le commerce se meurt dans de nombreuses banlieues à cause du manque de disponibilité et de la sédentarité des habitants, mais surtout du coût trop élevé des baux). Nous pouvons agir sur ces causes et engager une réflexion sur la disponibilité et le travail de 35 à 40 heures ?

Joëlle Touzet, liste plurielle Label de Fontenay pour Nouvelle Donne

Réponse de Mr Charles REUTER à Mr Jean-Jacques FREDOUILLE concernant le tract N°1 du bilan de Mr Laurent Vastel

Tract N°1 du bilan de Mr Laurent Vastel : http://www.nouvellesdefontenay.fr/bilan-de-mr-vastel-en-30-points-et-plus-complet-sur-son-site-fontenay-demain/

Merci Monsieur Fredouille de nous permettre d’approfondir ce sujet, et d’ouvrir un espace de débat autre que les petites phrases des tracts, des rumeurs et des réseaux sociaux. D’ailleurs, j’ai souhaité prendre vos commentaires au sérieux, évitant par endroit des traits d’humours, qui peuvent parfois nous faire dévier d’un échange courtois et précis, même si on peut avoir envie de faire entrer un peu de bonne humeur ou de légèreté dans ces échanges. Je reviens aussi à plusieurs reprises au gré de vos commentaires et de mes réponses sur l’héritage patrimonial que M. Vastel a reçu, piteux, travaillant sans relâche à construire une partie d’avenir, c’est-à-dire à redonner à la ville des moyens d’action durables.

Je reprends votre document, c’est-à-dire dans l’ordre :

• les points du bilan de Laurent Vastel,
• vos commentaires,
et mes réponses 

1- Rénovation des rues :
Votre commentaire
- c’est de l’entretien courant que toute municipalité aurait fait. On ne connait pas la rue Etienne d’Orves !! Par contre je connais bien la rue d’Estienne d’Orves. Les rédacteurs du tract ne connaissent probablement pas bien Fontenay-aux-Roses.
Ma réponse : Vous noterez que deux tiers des rues ont connu des travaux et que plus de 20% des rues a été entièrement refait, ce n’est pas rien. Vous nous dites « c’est de l’entretien courant », et pourtant on voit que des rues importantes comme la rue des Bénards, la rue Georges Bailly, ou la rue des Pierrelais avaient été négligées depuis 25 ans et plus.

Vous noterez même que la situation était techniquement si compliquée rue des Pierrelais qu’il a fallu refaire le tablier !

2- Destruction des bâtiments amiantés (roue – stade) :
Votre commentaire
- tous les bâtiments sont amiantés à des degrés divers, ce n’est vraiment pas une surprise.
Ma réponse : Ce n’est sans doute pas une surprise pour vous après toutes ces mandatures dans l’équipe de Pascal Buchet, mais je pense que les Fontenaisiennes et Fontenaisiens seront plus surpris que vous. Peut-être le seront-ils aussi de voir que vous prenez avec une telle légèreté un sujet de santé publique. Pourtant n’est-ce pas le rôle du maire que de veiller à la sécurité de sa population ? C’est un des tous premiers dossiers dont s’est saisi Laurent Vastel qui en a compris l’urgence, et prend son rôle de maire au sérieux.

3- Construction d’un 6ème gymnase :
Votre commentaire
C’est une passoire thermique en kit démontable.
Ma réponse : Monsieur Fredouille, j’aime bien quand vous parlez de « kit démontable » sur les gymnases de la ville car c’est bien un sujet où l’héritage « Buchet » nous est pénible, à nous les Fontenaisiens.

Il semble en effet que les gymnases ont une tendance à devenir des kits auto démontables et qu’il faut tout le temps remonter le kit après deux décennies de négligence, encore que parfois on ait un peu peur du badaboum !
Blague à part, concernant les gymnases, ils ne sont pas prévus pour être chauffés comme le sont les logements. Les coûts d’isolation seraient élevés, voire prohibitifs vu la taille des bâtiments, et il n’est pas sain de pratiquer le sport dans des locaux surchauffés.
En plus chauffer outre-mesure un bâtiment de cette taille est anti-écologique.
Ils sont donc isolés comme l’exige la norme, l’écologie et la parcimonie financière, pour être chauffé ponctuellement et modérément une petite partie de l’année.
Et puis allez voir nos sportifs : le plus souvent sauf de novembre à février (et encore…) les sportifs ouvrent les fenêtres pour aérer, et on se met alors à chauffer l’extérieur !
Je m’étonne qu’un élu averti comme vous l’êtes des considérations écologiques puisse proposer un raisonnement aussi caricatural. Peut-être aussi qu’à force de faire passer une écologie symbolique avant une écologie utile, réfléchie et durable, la cause n’avance pas comme elle le devrait.
Vous noterez, petite cerise sur le gâteau, que les vestiaires sont isolés norme RT2012, et qu’ils peuvent être chauffés en presque toute saison, pour le bien être des Fontenaisiennes sportives, et même des Fontenaisiens un peu moins « sportifs », qui ne sont pas forcément fan des conditions spartiates (petit jeu de mot, on sait que les habitants de Sparte étaient de très grands sportifs, endurants et peu à l’écoute de leur confort).

4- Création de nouvelles animations festives :
Votre commentaire
- toutes existaient déjà auparavant.
Ma réponse : Dites-moi alors, s’il vous plaît pour mémoire, la date à laquelle l’équipe Buchet a lancé les manifestations suivantes : les ballades du CCJL, le festival danse ouverte, le festival du jeu avec la ludothèque, les concerts dominicaux dans le parc, la manifestation par delà nos différences….

Soyons sérieux, votre commentaire était un peu hâtif puisque ce sont de nouvelles manifestations.
Encore n’ai-je pas parlé des améliorations notables concernant par exemple les animations gonflables, notamment aux Blagis, les animations en lien avec le commerce, ou la refonte complète de certains événements comme le Fontenay Musique Festival avec Vent d’Ouest, Souffles des Amériques, Douce France…. Des détails ici sur notre site…

5- Installation du nouveau conservatoire de musique et de danse :
Votre commentaire
Projet finalisé par l’ancienne municipalité que L. Vastel s’est contenté d’inaugurer.
Ma réponse : A ma connaissance les travaux s’étalent de septembre 2014 à juin 2017.

C’est donc un dossier qui a été mené à terme avec brio principalement par la nouvelle équipe, à l’instar par exemple de la réfection (malheureusement perpétuellement en cours) de la halle du marché- réfection qui fait immédiatement suite à la construction sous la mandature précédente, avec un peu moins de brio c’est vrai, et un peu plus de bobo, c’est triste, bobos que l’équipe actuelle n’a malheureusement pas encore fini de panser.

6- Création d’une nouvelle salle municipale pour les sports cérébraux :
Votre commentaire
– Bravo pour ce petit projet.
Ma réponse : Merci, joli petit compliment.

7- Nouvelle librairie dans un local municipal réhabilité :
Votre commentaire
- On espère que le loyer de ce commerce est à un juste prix puisque le local est municipal et que c’est donc de l’argent public. No comment ?
Ma réponse : Soyons fair-play étant donné les articles récents sur le fait que le maire n’en ferait pas assez pour un commerce diversifié et de qualité à Fontenay, on voit que vous n’hésitez pas à développer un argumentaire dans le sens qui vous importe par rapport à la critique politique qui vous arrange au moment opportun. C’est le sens propre du mot opportunisme.

N’êtes-vous pas satisfait de l’apparition d’une librairie ? Il me semble bien que cette possibilité soit d’ailleurs apparue au cours des débats publics autour de la rénovation de la place De Gaulle comme l’une des possibilités d’amener la culture au centre de la ville.

8- Installations de 4 stations Vélib’ :
Votre commentaire
- Il manque toujours la plus importante à la gare RER.
Ma réponse : Merci Madame Hidalgo et bravo pour le fiasco Autolib !

J’étais un grand fan d’Autolib qui me permettait de me déplacer efficacement, notamment en proche banlieue (banlieue à banlieue pour de courts trajets aller et retour), sans posséder de voiture personnelle. Le vélo malheureusement ne permet pas complètement de pallier ce manque.

9- Cantines scolaires :
Votre commentaire
- Le nombre de repas « bio » par semaine n’a pas changé depuis l’arrivée de L.Vastel. S’il y a plus de produits « bio » dans les repas classiques, c’est impossible à vérifier ! On se rappelle la phrase culte de L. Vastel : « le bio on s’en fout ! »
Ma réponse : Faux d’ailleurs il y a plus de bio dans le marché actuel que dans l’ancien. Ce qu’il faut retenir c’est que la proportion de Bio a été augmentée progressivement tout au cours de la mandature.

Concernant cette petite phrase, c’est je pense malhonnête de votre part. Dans la vidéo Vastel parlait des méthodes de calcul de coût concernant l’élaboration des repas indépendamment de la question du Bio.

10- en cours…
11- Reconstruction du chalet du tir à l’arc : Votre commentaire
- On aimerait bien savoir combien de fois ce chalet a été réhabilité ou reconstruit ou déplacé ?
Ma réponse : Il a été incendié en effet.

Je crois qu’il est important de prendre à cœur la vie des associations, vous ne croyez pas ? L’équipe municipale l’a fait reconstruire rapidement, voilà tout. Est-ce un problème ?

12- Acquisition d’une station biométrique pour les passeports :
Votre commentaire
Bravo pour ce petit projet utile pour les habitants.
Ma réponse : Petit.

Petit ? Oui, si petit en effet, mais je me suis laissé dire qu’à deux reprises vous avez raté cette opération avec l’équipe précédente. Petit échec alors, à l’époque ?

13- Révision du PLU :
Votre commentaire
- Limitation des constructions au niveau minimum légal : le PLU n’est pas assez restrictif, on peut réunir des terrains pour construire par exemple. Préservation du caractère vert et arboré : Le PLU ne protège pas assez les zones de pleine terre des quartiers pavillonnaires. A terme le caractère vert de la ville disparaitra ainsi que la biodiversité que contiennent ces zones.
Ma réponse : La réunion des terrains était possible auparavant, et la division pour construire est toujours impossible. Comme souvent sur ce sujet, vous essayez de tacler le maire actuel avec l’argument un peu sclérosé « les gens de droite sont des bétonneurs », argument qui a toujours une portée symbolique avec un certain public, bien qu’il puisse être de mauvaise foi. C’est le cas ici. Laurent Vastel a remis la ville dans une dynamique urbaine, qui est indispensable à la vie et la respiration de la ville, outre que d’être une obligation légale, et le seul moyen d’augmenter la masse fiscale au service des Fontenaisiens pour pouvoir proposer des services à tous ceux qui en ont besoin, dans ce temps où l’état français se désengage de partout.

Enfin il y a zéro projet de construction collective dans les zones pavillonnaires et Fontenay-aux-Roses, avec sa proportion de zones pavillonnaires très élevée, et préservée quasi-intégralement dans le nouveau PLU, a un des taux les plus élevés d’espaces verts du 92. Bien entendu je ne compte pas les zones entièrement boisées (forêt de Verrières, ou de Chatenay-Malabry, parc de Sceaux…).
Il est donc trompeur de prétendre  » A terme le caractère vert de la ville disparaitra ainsi que la biodiversité que contiennent ces zones « , l’essentiel étant -si on regarde ce qui est important au regard de la surface totale de Fontenay- les zones pavillonnaires ont été intégralement maintenues, et même renforcées (classement de 109 arbres comme remarquables), au grand dam des « bétonneurs » d’Ile de France notamment. La zone de pleine terre à l’avant des pavillons, les règles concernant les arbres de hautes tiges, etc. tout cela est ce qui pèse dans la balance globale, et cela a été renforcé.Maintenant nous avons des désaccords sur l’importance des gestes symboliques, et l’interaction entre symbole et efficacité. Je crois, moi, qu’il faut avancer vers le progrès, notamment écologique, en évitant de dresser les gens les uns contre les autres.

14- Lancement de la reconstruction du quartier des Blagis :
Votre commentaire
- Ce quartier va devenir trop dense. 600 logements en plus de ceux qui existent déjà ! Par ailleurs beaucoup de fontenaisiens aimeraient bien avoir des précisions sur le financement global de l’opération ! Par contre la mixité au niveau du quartier est une bonne idée.
Ma réponse : La critique exprimée sur le projet de rénovation du quartier des Blagis porte sur sa densification. J’en déduis donc que vous n’êtes pas contre le besoin de rénovation et les objectifs fixés par la majorité, c’est-à-dire développer la mixité sociale, traiter la problématique de l’amiante, enrichir et structurer les espaces verts et espaces de loisir.

Cette rénovation non traitée dans la décennie précédente doit se faire dans un cadre financier strict ainsi que le maintien du nombre de logements sociaux sur notre commune, nous en sommes d’accord, n’est-ce pas ? Pour traiter la mixité sociale, il est nécessaire de construire des logements privés et d’ouvrir l’ilot sur les quartiers alentours et le reste de la ville. C’est aussi une nécessité, et une demande de la population qui souhaite, comme toutes les autres parties de la population, accéder à la propriété (c’est devenu franchement difficile pour beaucoup).
Que je sache, tout au long des phases publiques, vous n’avez pas exprimé d’opinion quant à la solution, oralement lors des réunions, ou par écrit.
Dernier point, je pense que ce projet requière des compétences de gestion, de suivi, de négociation…. avec les différentes parties prenantes (bailleurs sociaux et privés, etc.). Personnellement je ne confierai pas ce projet à l’ancienne équipe de Pascal Buchet (par exemple le fiasco de la Halle du marché), mais j’ai confiance en Laurent Vastel et ses équipes, pour « tenir » les intervenants et faire aboutir le projet. Il a montré qu’il en était capable.

15- Déplacement de la stèle du Général de Gaulle :
Votre commentaire
- Elle gênait sans doute pour la construction de l’inutile pataugeoire devant la mairie.
Ma réponse : Je me suis laissé dire qu’il est interdit de patauger dans le bassin d’agrément !

Blague à part en reprenant votre vocabulaire, ce qui n’est pas vraiment un compliment, c’est vrai que je regrette l’idée initiale du miroir d’eau qui était géniale, mais il y toujours un principe de coût et de réalité. J’apprécie certains aspects du nouveau projet, j’aime les reflets de la mairie sur l’eau à l’aube ou au crépuscule, la possibilité des jeux de lumière ou de reflets pour les mariages, j’aime l’idée des petits bateaux et des jeux des enfants qui y sont prévus…. Ces fontaines (par exemple avec celle de la place de l’église…) remettent l’eau au centre de la vie quotidienne de Fontenay, à leur place étant donné notre histoire.
Enfin, quant à moi elle me plait là où elle est désormais, cette stèle. J’entends que n’est pas forcément l’endroit le plus pratique, mais j’aime aussi que ce soit un lieu de passage, ainsi la mémoire entre dans le quotidien. J’entends même dire que désormais les cérémonies de souvenir peuvent être gênantes pour la circulation. Vous savez, ces cérémonies sont suffisamment rares, et je pense que ce désagrément vaut bien la pédagogie de la mémoire ; pour que personne n’oublie jamais le nazisme, la guerre civile et tout ce qu’a combattu de Gaulle tandis qu’une génération de français se battait avec son destin brisé. Nous avions une cérémonie le 9/11, et j’ai pu observer que de très nombreux passants se sont arrêtés pour regarder, plus qu’à d’autres cérémonies auxquelles j’ai pu assister antérieurement à Fontenay.

16- Installation de bornes patrimoniales :
Votre commentaire
- Bonne idée….
Ma réponse : Merci

…Mentionnons alors aussi le changement du logo de la ville qui a coûté plusieurs milliers d’euros et qui était totalement inutile.

Oui, quel impact dans le débat de fond ?

17- Développement du CMS :
Votre commentaire
- C’est une adaptation que toute municipalité aurait faite.
Ma réponse : C’est bien, démonstration d’ailleurs par « l’ex-équipe Buchet », comme à chaque fois que vous nous rappelez ici que ce qu’a fait Vastel tout le monde le fait….

Cela devient un peu agaçant, et permettez-moi de remarquer que :
Oui c’est vrai ! Toutes ces affaires « courantes », l’équipe Buchet n’a pas pu les mettre en place : elle a manqué de temps.

18- Résolution du conflit entre la ville et l’école privée saint Vincent-de -Paul :
Votre commentaire
- Avec tout ce qui a été supprimé dans les écoles publiques, un enfant du privé est maintenant plus subventionné qu’un enfant de l’école publique. Il faut rétablir l’égalité.
Ma réponse : L’égalité ? Moi je parlerai de légalité, rétablissement de la légalité après des années de négligence, voire pire.

Comme vous ne pouvez l’ignorer, une municipalité exerce ses compétences dans le cadre législatif Républicain respectant les principes de laïcité, d’égalité de moyens, et de liberté de choix et de conscience de chacun.
L’accord auquel vous faites référence a été établi dans le strict respect de la légalité, l’opposition a exprimé à l’époque des réticences de principe ; mais n’a pas trouvé à critiquer le cadre Républicain de cet accord en aucune manière. Tout cela a été proposé et mis en place par un adjoint dont l’attachement à la laïcité n’est pas à démontrer. D’ailleurs ainsi qu’indiqué par le maire en conseil municipal, la subvention pour les années à venir doit faire l’objet d’une révision régulière et contradictoire , toujours en conformité avec les lois de la République.
Enfin, vous ne pouvez ignorer que désormais la laïcité prévaut au quotidien dans ces écoles privées sous contrat pour la plupart, celles auxquelles vous faites référence, écoles dont le développement a plus à faire avec les problèmes auxquels notre génération a à faire face ainsi que les atermoiements politiques nationaux qu’à une quelconque question religieuse. D’ailleurs la population des enfants dans ces écoles est le plus souvent tout à fait représentative de la population française, et les différentes communautés s’y côtoient en paix.

19- Rénovation et agrandissement de la crèche des Pervenches :
Votre commentaire
- le nombre global de places en crèche a diminué.
Ma réponse : Si c’est vrai, il va falloir y remédier. Comme toutes choses, construire un avenir durable ne se fait pas en 5 mn. D’ailleurs un projet est à l’étude à la crèche fleurie, signe que c’est un axe de progrès identifié par l’équipe en place, les choses sont en cours.

Comme les écoles, les gymnases, les rues, les équipements publics, le patrimoine de Fontenay était quasiment à l’abandon. Le mot est fort, mais pour trouver le patrimoine dans l’état déplorable dans lequel il était (un patrimoine cela s’use très lentement), c’est qu’il s’agit bien d’un abandon sur une période longue.

20- Création d’un numéro vert, d’un service de gestion urbaine de proximité :
Votre commentaire
- Bon !
Ma réponse : Merci !

21- Achat d’une 2ème saleuse pour améliorer le déneigement :
Votre commentaire
- Le sel déversé en quantité pollue les cours d’eau. Le sable seul suffit, les pneus neige aussi ou les cours de conduite sur neige.
Ma réponse : Nouvelle salve de démagogie, et comme je le soulignais ce n’est pas en faisant de l’agitation autour de symboles attrayants que l’on fait avancer les choses durablement.

Premièrement, et vous ne pouvez pas ne pas le savoir, les réserves stockées et déversées dans nos rues sont constituées à au moins deux tiers de sable, et au plus un tiers de sel, comme partout en France. Étant donné l’environnement urbain, il est probable que cette proportion à Fontenay contienne moins de sel, à vérifier.
Deuxièmement, les eaux des chaussées se déversent dans les égouts et sont donc traitées dans les centres de traitement des eaux, ce qui implique qu’elles ne se déversent pas dans la nature. Bilan, c’est qu’un problème économique en milieu urbain avec raccordement (coût de traitement), sauf à la marge pour ce qui ne finit pas dans les égouts.
Troisièmement il est évident que la « deuxième saleuse », je devrais dire « sableus », a été acquise pour une question de rapidité de réponse en cas de neige ou de glace, c’est-à-dire pour la sécurité de nos concitoyens, et la fluidité du trafic. « Plus de moyens » ne veux pas dire « plus de produit », simplement plus de rapidité !
Vous n’êtes pas sans savoir que les franciliens n’achètent pas de pneu neige, et que à plusieurs reprises ces dernières années le manque de réactivé en Ile de France a entraîné des embouteillages monstrueux, avec le coût écologique (des dizaines et dizaines de kilomètre d’embouteillages sur plusieurs voies rapides jusqu’au petit matin, moteurs allumés pour chauffer…) et humain y afférant.
Mon opinion est que l’un des premiers facteurs de défiance aujourd’hui procède de la démagogie et de la mauvaise foi par trop présente dans le discours politique.

22- Vesti-boutique à Scarron :
Votre commentaire
- Bonne idée
Ma réponse : Comme quoi, un maire centriste peut se préoccuper des plus pauvres, contrairement aux idées reçues, et aux commentaires parfois désobligeant sur les réseaux sociaux.

23- Création d’un nouveau poste de Police Municipale au château Ste Barbe :
Votre commentaire
- Ce transfert était prévu de longue date. Je me suis toujours demandé si c’était le lieu « ad aequat ».
Ma réponse : Les lieux n’étaient pas adaptés alors que les travaux de l’équipe sortante venaient de se terminer (nouvelle maison des associations achevée début 2014).

24- Ecrivain public :
Votre commentaire
Bien, mais anecdotique.
Ma réponse : Savez-vous bien ce qu’est un écrivain public ?

Ne mesurez-vous pas ce qu’apporte cette solution toute simple à certaines catégories de population ? Pourquoi ne pas l’avoir fait plus tôt ?

25- en cours
26- Plantation de plus de 100 nouveaux arbres dans la ville :
Votre commentaire
- Certes, mais combien ont été abattus ? Le remplacement des vieux arbres doit se faire au cas par cas et non à la parcelle. Place de Gaulle, si on retrouve approximativement le même nombre d’arbres, les sujets jeunes ne produiront une ombre suffisante que dans une décennie, d’où la création d’un îlot de chaleur en été.
Ma réponse : Notre bilan est sur notre site :

Écoutez, c’est une ritournelle qui tourne en boucle depuis bien longtemps, et qui en effet mobilise pour partie dans votre camp. Pour acte.
Mon point de vue est qu’un patrimoine arboré s’entretien, comme un patrimoine immobilier ; il nécessite des éclaircissements, des coupes, des plantations nouvelles pour transmettre à nos enfants des arbres sains…. pour équilibrer les âges, les tailles.
Les jardiniers, nombreux à Fontenay, le savent, un arbre se porte d’autant mieux qu’il est taillé régulièrement (pour la plupart des essences), et se portent mal s’il a trop peu de lumière, ou trop d’arbres proches autour de lui.
De nombreuses expériences scientifiques sont faites à Fontainebleau, ou en forêt d’Orient par exemple, où des parcelles importantes sont laissées à elles-mêmes et observées scientifiquement. L’écosystème est toujours influencé, pas toujours dans un sens favorable. Les animaux forestiers par exemple ont besoin d’espaces moins denses, de pousses jeunes… Je me suis laissé dire que la place de Gaulle nouvelle version, de l’avis des architectes est l’une des places les plus arborées du voisinage. Les commentaires élogieux par des citoyens au marché le samedi matin sont nombreux, même si en effet cela a déplu à des Fontenaisiens, qui ne sont pas des cas isolés, c’est vrai, et sont parfois assez expressifs à ce sujet.
Quant à l’îlot de chaleur il disparaitra avec la pousse des arbres qui ont été plantés ; il faut qu’ils prennent racine, ensuite les choses peuvent aller assez vite. Ce qui est sûr c’est que le revêtement actuel, clair et non absorbant thermiquement parlant, est beaucoup plus neutre énergétiquement que le bitume d’avant, et qu’un tiers de la place est désormais poreux, donc favorable à l’infiltration des eaux de pluie, etc. ce qui n’était pas le cas avant. Allez voir les rigoles mises en place, et vous constaterez que l’eau se déverse dans l’espace de pleine terre.

27- en cours
28- Rénovation de la salle des mariages :
Votre commentaire
- Si mes souvenirs sont bons,  elle avait été rénovée il n’y a pas si longtemps !
Ma réponse : C’est que le temps passe vite, vous nous rappelez la date de la dernière rénovation complète digne de ce nom ?

29- Lancement des consultations pour la rénovation du mail Boucicaut :
Votre commentaire
- Cette étude est effectuée par la SPLA, structure opaque, à un prix qui est loin d’être modeste.
Ma réponse : Lors des précédentes mandatures, de couteuses études avaient été lancées qui n’ont rien donné vu l’imbroglio juridique du mail. Gageons que ce sera pareil mais toujours avec l’argent du contribuable !

Je n’imagine pas un instant que vous ne sachiez pas ce qu’est une SPLA. Par contre les Fontenaisiennes et Fontenaisiens, peut-être pas, et je me demande bien pourquoi vous souhaitez donner une tournure technique à notre débat.
Pour référence, la SPLA est une structure publique dont le bilan d’activité annuel est présenté en conseil municipal, et toujours amplement débattu. En effet, je sais que vous les élus d’opposition, vous vous acquittez toujours scrupuleusement de votre devoir de débat, merci à vous d’ailleurs.
Concernant le projet sur le mail Boucicaut, c’est un projet ambitieux, extrêmement complexe, où la partie prenante principale est privée, donc sans obligation vis-à-vis de la mairie ; les habitants concernés sont nombreux, et doivent être consultés et entendus, dans leurs convergences, et dans leurs différences. Le mail donne lieu à un débat avec un grand nombre de paramètres, et c’est un projet qui sera engageant pour l’avenir de notre ville, ne serait-ce que parce qu’un groupe de Fontenaisiens s’est saisi de la volonté de piétonniser intégralement et rapidement la rue attenante, la rue Boucicaut, ce qui conditionne également les évolutions possibles et nécessaires sur le mail Boucicaut.
Il parait dès lors normal de prendre l’énergie et le temps requis pour un projet aussi structurant, et aussi sensible. Je crois que l’action publique comme l’action privée s’inscrivent toujours dans un temps long, et c’est à mon sens un des problèmes d’aujourd’hui : souvent on souhaite « tout, tout de suite » comme si « choisir » c’était appuyer sur un bouton ou zapper. Gageons que les Fontenaisiennes et Fontenaisiens ont l’intelligence d’une certaine patience lorsqu’ils sont écoutés et respectés.

30- Travaux dans les écoles :
Votre commentaire
C’est de l’entretien courant que toute municipalité fait.
On notera que les projets de prestige qui ont couté fort cher aux Fontenaisiens ne sont pas mentionnés : place de l’église, place de Gaulle, pataugeoire devant la mairie. D’autres projets initiés par l’ancienne municipalité ne sont pas mentionnés non plus : Cavée, Mouilleboeufs.
Ma réponse : Beaucoup de sujets nouveaux soulevés dans ce commentaire… Amalgame ? Je souhaiterais vous répondre en trois temps.

Sur le fond, concernant les écoles, ce sont 10 millions qui ont été engagés, ce n’est pas rien. Avez-vous assisté comme je l’ai fait dans le cadre des parents d’élève à ces conseils récurrents où l’état de délabrement des toilettes des enfants revenait à chaque trimestre, sans que jamais rien ne soit fait ? Vous qui parlez de « passoire thermique » dans le nouveau gymnase, avez-vous seulement idée du désastre écologique qu’étaient nos écoles à Fontenay, pour la gestion de l’eau, le chauffage ?!?
Sincèrement, je trouve vos commentaires désolants sous cet angle-là, car les efforts qui ont été faits sur les écoles, en termes de gestion durable, dépassent de très très très loin la question de la passoire thermique éventuelle au gymnase. La rhétorique politique devient parfois franchement triste à entendre.
Deuxièmement, pour revenir à votre argument récurrent, je trouve votre remarque définitivement déplacée : si c’est de l’entretien courant, pourquoi l’équipe dont vous faisiez partie fort longtemps n’a-t-elle rien fait ? Il est clair que Pascal Buchet a négligé le patrimoine (et l’investissement) pour se tourner vers le service, c’est ce qui paie habituellement en politique, du moins à court terme.
Est-il le seul à devoir assumer ce choix ?

Était-il si dictatorial que vous devriez, vous les adjoints, vous défausser de toute responsabilité, maintenant que vous avez construit une liste concurrente à gauche pour les prochaines municipales ? Sans tomber dans la caricature de « tout prendre sur votre dos » d’adjoints, vous pourriez au moins en prendre une partie, de cette responsabilité. Je sais, c’est facile à dire pour moi qui suis nouveau en politique et au service d’un homme, Laurent Vastel, qui a déjà beaucoup fait en 4 ans et demi ; ce avec une équipe plurielle** et des équipiers pas toujours pleinement fidèles à leur engagement de départ, comme si un engagement pouvait se rediscuter en permanence, une fidélité se négocier en continu…. Ce n’est pas ma vision de la démocratie. Ma vision c’est que l’on vote, et qu’ensuite on se donne le temps, collectivement, pour que ces gens élus puissent faire avancer les choses pour lesquelles ils se sont engagés sans blocages ou obstructions permanents.
**l’équipe la plus plurielle de toute la France puisque c’était, d’après ce que j’ai à l’époque lu dans le Parisien, la seule commune de taille intermédiaire en France où les 4 listes d’opposition se sont unies.
Sur le troisième point, je bute sur le mot de « prestige », qui est complaisant, et méprisant, d’autant que les projets entrepris étaient tous devenus indispensables, et qu’ils ont été réalisés assez modestement, notamment en comparaison par exemple de ce qui se fait dans d’autres communes du 92, ou en comparaison du nouveau conservatoire. Ce que je ne critique pas d’ailleurs, j’aime beaucoup le conservatoire, un joyau dans notre centre-ville, tout contre un parc magnifique ré-ouvert aux Fontenaisien(ne)s. Je ne critique pas, je compare et je constate.
De toutes façons, un peu de prestige ce n’est pas mal. Toute proportion gardée, avoir un espace public de qualité c’est apporter de la fierté à tout le monde, en particulier à ceux qui n’ont pas la chance de vivre dans un grand appartement ou un pavillon. L’espace public est la seule propriété de ceux qui n’ont pas eu la chance d’acquérir leur logement. J’ai l’impression de le constater quant à la fin du printemps et à l’été la place de l’église se remplit des citoyens de tous les quartiers de la ville, sans exception, qui viennent s’y rafraichir, y jouer, et y vivre ensemble.

PS : Notons aussi que les 9.8 millions d’euros de subventions du Département pour les travaux de prestige proviennent de l’argent public de nos impôts ! J’aurais bien aimé ne pas les dépenser ou qu’ils servent à des choses plus utiles qu’une hypothétique relance dynamique

Démagogie à nouveau, cet argent, ce sont des subventions publiques, qui sont précisément destinées à l’investissements, pas aux services. La mairie n’en fait pas ce qu’elle veut, et il est impossible justement de les affecter à autre chose que le patrimoine.
Il est facile de faire cette confusion, mais les gens qui sont locataires, et n’arrivent pas à acheter savent bien faire la différence entre un coût, et un investissement pour se constituer un patrimoine.
La vérité c’est que l’Etat Français se désengage, et que nous avons perdu notre statut de ville éligible aux aides sociales spécifiques à peu près au moment des dernières élections.
Ce que j’en retiens c’est que l’avenir ne sera pas facile, et que les villes et territoires devront de plus en plus faire preuve de sens de la responsabilité et d’autonomie (détails sur la situation économique de notre ville sur le site). Si l’on veut pouvoir dépenser, pour tous, notamment ceux qui en ont besoin, il faut avoir des moyens, donc récolter l’impôt, et avoir un patrimoine, c’est à dire un outil de travail et de « vie ensemble » sur pied. C’est l’enjeu de la mixité, sociale et économique, le jeu de notre commune un peu unique et très attachante, avec ses zones pavillonnaires, ses 40% (à peu près) de logements sociaux, et ses habitants qui pour beaucoup restent plus longtemps qu’ailleurs aux alentours.
Ce que je retiens de cette dernière remarque c’est que Laurent Vastel a su animer ses équipes municipales, et aller à la chasse aux subventions, remplir les dossiers en temps et en heure, avec la précision qu’il fallait, faire le suivi des dossiers, répondre aux demandes de complément d’information, etc. etc. pour finalement obtenir ces financements.
Bravo donc ! C’est un maire qui sait gérer ses équipes municipales, et les emmener vers le succès.

Conclusion
M. Fredouille, je suis de ceux qui pensent que le bilan est le meilleur indicateur du sérieux des promesses de campagne. C’est pourquoi j’apprécie la possibilité d’un échange de fond à ce sujet avec vous.
J’ai une bonne nouvelle : le second tract de bilan de Laurent Vastel est disponible, nous l’avons distribué au RER jeudi (7/11), et sur le marché ce samedi (9/11).
Gageons qu’il vous faudra cette fois-ci moins d’un mois pour y répondre, et que vous saurez le faire avec plus de précision et de discernement, en évitant cet argument un peu triste que ce qu’a fait Laurent toutes les mairies le font, sauf peut-être celle de Pascal Buchet, mais qu’aujourd’hui vous ne vous en sentez aucunement ni solidaire, ni responsable.

A bientôt.
Charles REUTER
Fontenaisien depuis 2006

Fontenay Environnement & Transition (FET) lance son premier Repair café, samedi 16 novembre à la maison de quartier des Paradis, de 14 h à 18h

L’association FET organise samedi prochain (16 novembre 2019) son premier Repair café à la maison de quartier des Paradis. De 14 h à 18h, les fontenaysiens pourront apporter un objet à faire réparer par l’équipe de bricoleurs bénévoles mais éclairés !

Un Repair café – Café de réparation en français – est un atelier de réparation convivial, souvent associatif, où il est possible de faire réparer des objets ou des vêtements pour prolonger leur durée de vie et limiter la production de déchet.

Le concept est né à Amsterdam en 2009 et se développe un peu partout, en Europe notamment. Selon les formules, il implique plus ou moins les participants avec des co-réparations et/ou des mini formations à la réparationPour sa première édition, le Repair café de l’association FET, proposera des réparations à raison d’un objet ou vêtement par personne.

Sont exclus les vélos (s’adresser à FARàVélo) et l’électroménager lourd (lave-linge, frigo, etc).

A la fin de la journée nous pèserons les objets réparés pour mesurer le poids de la matière que l’on a empêché de devenir un déchet !

N’hésitez pas à venir nous voir.

Christophe Guyon, Co-président de FET

Plus d’info : contact.fet@yahoo.com

Lieu : maison de quartier des Paradis, 8 – 12 rue Paul Verlaine

Exposition-vente de jeux : Samedi 16 Novembre de 15h à 18H à la ludothèque

La ludothèque Le Manège aux Jouets vous propose de venir découvrir, tester et/ou acheter les jeux de sa sélection de Noël 2019 dans ses locaux au 5 rue de l’Avenir. Ce sera l’occasion de trouver des idées originales de cadeaux !

Les jeux et jouets en vente sont neufs et sont mis à disposition par l’un de nos fournisseurs. 20% des bénéfices de la vente permettront à l’association d’acheter de nouveaux jeux chez ces fournisseurs.

Vous ne pouvez pas venir le samedi 16 novembre ? Pas de panique ! Ces jeux seront encore disponibles à la vente pendant 15 jours.

Renseignements : 01 41 13 94 49

Lieu : 5 rue de l’Avenir – 92260 Fontenay-aux-Roses

Tél : 01 41 13 94 49 / Site : lemanegeauxjouets.fr

Où en-est-on du projet de l’aménagement de la salle de danse de l’ancien conservatoire ?

L’ancien bâtiment du Conservatoire de Musique et de la Danse est situé entre la rue du Dr Soubise et l’avenue Jean Moulin. Ce bâtiment est fermé depuis Septembre 2016.

La municipalité actuelle a décidé de garder l’ancienne salle de danse, qui a un accès coté avenue Jean Moulin.

Ce projet a été connu au Conseil municipal du 12 Novembre 2018

Il était annoncé que l’ancienne salle de danse allait devenir une salle polyvalente :
-        Salle d’exposition
-        Salle pour les gymnastiques douces et le yoga

Cela faisait suite aux annonces du Maire dans le Fontenay Mag (uniquement salle d’exposition) puis aux Assises du Sport qui ont eu lieu le 13 Octobre 3018.

Cette salle a une surface de 167 m2 et il y a également des locaux annexes : une cuisine (14,7m²) + une salle de réunion (26m²) + 1 local ménage (2m²) + Sanitaires (22m²)

Dans un article précédent, nous avions déjà émis des réserves sur l’utilisation de cette salle :
- Qu’est-ce qui justifie une salle d’exposition supplémentaire ?
- Quels seront les problèmes de fonctionnement ?
- Quels sont les parkings à proximité prévus ?

En particulier, pour qu’une salle polyvalente puisse fonctionner, il faut que les activités soient bien séparées. Une salle d’exposition n’a pas les mêmes horaires de fonctionnement qu’une salle pour des activités.

Il faut que cette salle de 167 m2 soit partagée en 2 salles séparées de 80 m2 environ, ce qui correspond à la dimension des salles où ont lieu des activités de gymnastiques douces, comme à la salle de l’Eglise actuellement.

Le financement du projet était annoncé comme environ 1 M€, ce qui correspondait au prix de vente de la partie vendue du conservatoire, coté rue du Dr Soubise, à une entreprise d’informatique.

Le début des travaux étaient annoncés pour Février 2019 et la fin pour Janvier 2020.

Il a eu un appel d’offre pour travaux le 14/12/2018 par la commune.

Cet appel d’offre a été visible sur le site des appels d’offre : http://www.marches-publics.info/mpiaws/index.cfm?fuseaction=mpAW.affArchive&IDM=526903

Cet appel d’offre a été prolongé jusqu’au 15 Mars 2018. Il n’a pas eu de suite, car les propositions ne rentraient pas dans le budget demandé par la ville.

Pourquoi ce projet est-il présenté comme en cours dans le Fontenay Mag de Novembre 2019 ?

Quand il est dit que les travaux ont commencé cet été, il s’agit seulement d’avoir enlevé les fenêtres et menuiseries extérieures et de les avoir remplacées par une fermeture en moellons pour empêcher que cette salle soit squattée (voir photo)

Est-ce que le projet est identique au précédent ?

Il semblerait d’après le plan 3 D qui est dans le Fontenay Mag qu’il soit identique eu précédent.

Les travaux devraient s’achever avant fin 2020 ?

Pour le moment aucun appel d’offre n’a été mis sur le site des appels d’offre et qui est relié sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/30/marches-publics.htm

Dans la précédente annonce, les travaux devaient commencer en Février 2019, pour être finis en Janvier 2020, soit environ 11 mois de travaux.

Le précédent appel d’offre a été envoyé le 11/12/2018. Compte-tenu des délais des appels d’offre et du temps des travaux, il est peu probable que les travaux soient achevés fin 2020.

Qu’est-ce qui conditionne les travaux sur cette partie ?

Ce qui conditionne les travaux, c’est la vente de l’autre partie du Conservatoire.

Cette convention d’occupation précaire est signée par le maire et le futur propriétaire. Celui-ci doit payer un loyer en attendant d’être réellement propriétaire.

Pourtant la vente de cette partie qui avait l’objet d’une délibération du CM du 27/12/2017 a fait l’objet d’un recours de l’association Conservatoire-Soubise.

Ce recours est un recours contentieux qui doit faire l’objet d’une décision du tribunal administratif.

Donc le financement des travaux n’est pas du tout assuré.

Pour le recours voir le site de l’association : https://conservatoire-soubise.blog4ever.com/

Pour la partie vendue, voir le Blog « Osez Fontenay », avec comme article : http://www.osez-fontenay.fr/au-conservatoire-rue-du-docteur-soubise-le-mystere-sepaissit-et-ca-semble-volontaire-de-la-part-du-maire/