Linky, le pouvoir de dire non

Les installations ont commencé à FAR

Le remplacement des compteurs électriques de tous les français est sans doute l’opération la plus anti-écologique des dix dernières années dans le pays. Imaginez 35 millions de compteurs, souvent en métal et bakélite, qui fonctionnent depuis des années – parfois depuis près de 50 ans – que l’on va envoyer à la casse, avec un très faible taux de recyclage.

Cela représente 45.000 tonnes de déchets pour des objets en état de marche ! Ils seront remplacés par des compteurs en plastique dont la durée de vie ne devrait pas excéder 10 à 15 ans. De plus, après l’installation des nouveaux compteurs, plusieurs cas d’incendies ont été signalés par la presse, un peu partout en France. Enfin, quid des données personnelles (heures de lever, de coucher, nombre d’occupants, etc.) qui seront récoltées grâce à ces nouveaux compteurs ? Pas de réponse claire.

Il n’y a pas d’obligation légale à changer le compteur, de nombreux tribunaux l’ont attesté. Si vous habitez une maison, vous pouvez refuser l’accès aux installateurs. Pour les locataires ou copropriétaires en appartement, reportez-vous aux sites ci-dessous. Dans tous les cas, il est  possible de garder l’ancien compteur, la seule conséquence est de se voir facturer, par la suite, les relevés du compteur.

Le collectif anti-Linky national:

http://refus.linky.gazpar.free.fr/refus-linky-particuliers.htm

Cabinet d’avocat spécialisé sur le sujet :

https://www.artemisia-lawyers.com/fran%C3%A7ais/publications-et-interventions/compteurs-linky/

Christophe Guyon
Co-président de FET