L’ÉNIGME DU BASSIN (épisode 3/14)

Chapitre 3 : Dans lequel les grands moyens arrivent à leur fin.

Le pilote de l’hélico qui s’est posé ralentit sa manette des gaz et le rotor principal tourne toujours mais avec moins de fracas et sans projeter autant d’air qu’auparavant.

La porte en plexiglas opposée au pilote finit par s’ouvrir et un gendarme gradé sort de l’hélico. C’est un commandant de gendarmerie. De grande taille, il réajuste son masque, sa vareuse, son képi qu’il enfonce sur son crane pour éviter qu’il s’envole, et reprend son souffle après ce vol à l’atterrissage dans ces conditions limites.

Les jambes bien campées sur le sol de la place devenu tarmac, il regarde autour de lui, et voit naturellement autour tous les gens ébahis par cette arrivée fracassante, mais ce n’est pas cela qui l’intéresse. Tout à coup, il se fixe sur le bâtiment de la mairie, et commence à se diriger vers elle d’un pas décidé. Il traverse la rue qui sépare la place du marché de la placette de la mairie. Elle est peu fréquentée en ce moment par les automobiles et les bus. Il fait un arrêt bref devant le bassin situé devant la mairie, hoche la tête puis reprend sa marche vers le perron du bâtiment municipal. Il monte les marches et tente d’ouvrir la porte.

Elle est fermée et un panneau indique de passer par le côté. Néanmoins, il tambourine ferme, et essaie à plusieurs reprises d’enfoncer cette porte. Des passants se rapprochent de lui pour lui dire que la mairie n’est pas forcément ouverte car il y a peu de mariages en ce moment. Tout à coup, une employée finit par ouvrir timidement la porte et les deux personnes discutent. Le commandant fait alors demi-tour et revient vers le centre de la place en cherchant quelque autorité à qui parler.

Trois policiers municipaux venant du marché couvert arrivent enfin à sa rencontre. Une petite discussion s’engage entre les quatre personnes. Les badauds les plus proches entendent alors les échanges de paroles malgré le bruissement de l’hélico.

Eric Wolinski