L’ÉNIGME DU BASSIN (épisode 13/14)

Chapitre 13ème  : Dans lequel un grain de sable fatidique fait irruption dans cette assemblée

Tous les membres de ce Conseil, y compris les gardes du corps, se regardent, se congratulent. Tous étudient ou relient les notes fournies dans le fascicule. Certains font semblant de refaire des calculs, bien que n’y comprenant pas grand chose. La profondeur en palmes au carré du bassin par rapport à la magnitude relative d’une des étoiles considérées, fait réfléchir certains. Le cheminement souterrain de l’arrivée de l’eau jusqu’à son évacuation fait beaucoup d’effet, en particulier avec des valeurs numériques et les rapports avec la voûte étoilée et certains monuments d’Égypte ancienne.

Médecine-Femme et Trois-Dés sont particulièrement intéressées l’une aux calculs et l’autre aux photographies de par leurs formations et métiers respectifs.

Tout à coup Médecine-Femme regarde attentivement quelques photos très précises et alors que l’on ne l’avait pas souvent entendu, elle s’exprime :

« Vous avez vu, sur la place juste à côté du bassin, on dirait qu’il y a un gallinacé.

– On dirait même la statue d’un coq, complète Trois-Dés qui se penche sur les photos et poursuit :

« Un superbe emblème, que ce coq gaulois. Belle composition, droit et debout, fier ! » car elle connaît et reconnaît les choses de sa profession.

C’est alors que Masquaw s’empare des photographies, objet des dernières remarques. Elle étudie attentivement les images, en recherche d’autres qui couvrent le même sujet sous de nouveaux angles. Tous les membres du Conseil la regardent dubitatifs et se demandent ce qu’elle a pu trouver qui requiert tant d’attention de sa part.

On sent qu’elle va s’exprimer. La tension de l’assemblée est perceptible car son regard devient dur, ses traits se figent. Elle va parler.

Et là d’une voix douce assourdie par le bureau moquetté de mousse, elle déclare :

« Oh le pauvre ! Il a été déposé sur une dalle en pierres. Mais il aurait fallu faire plus réaliste. Il aurait mieux été installé à côté d’un carré de sable pour qu’on puisse supposer qu’il picore.

– Mais ! » répond le Grand Chef à Plumes :

« Ce n’est qu’une statue ! Elle est très bien là où elle est, et en plus à côté d’un bassin ! C’est idéal.

– NON ! » tranche Masquaw. « Dans ces conditions, je ne souhaite plus que l’on choisisse un Premier Chef à Plumes de cette façon. Je pense qu’il faut reprendre les recherches avec un nouveau cahier des charges. L’idée du bassin était bien. Pourquoi ne pas choisir une commune possédant une source par exemple… et que dans la dénomination de celle-ci, il y ait le nom d’une couleur, vous voyez ? … comme Rouge…. ou Rose ! »

Eric Wolinski