La RATP supprime le carnet de 10 tickets T+ : quel changement pour les Fontenaisiens ?

Pour le moment, il n’y a pas de changement pour les tickets du RER, achetés au guichet et pour les utilisateurs du Passe Navigo ou de l’application Vianavigo Île-de-France Mobilités sur son téléphone.

Depuis le 14 octobre, le carnet de 10 tickets magnétiques T+  (Metro, Bus, Tramways, RER dans Paris) n’est plus en vente dans une centaine de gares (dont celle de Fontenay aux Roses) , et sera supprimé partout d’ici mars 2022.

Il est remplacé par une carte à puce Navigo Easy vendue 2 euros, que l’on peut charger avec 10 voyages pour un prix de 14,90 euros, soit un prix total de 16,90 euros,  identique au prix de l’ancien carnet.

Il est rechargeable sur les appareils de vente, en guichet/station, auprès des commerces équipés et agréés ou via smartphone avec l’application Vianavigo.

Non nominatif, il peut être prêté ou cédé. Lors d’un trajet cependant, chaque voyageur doit posséder et avoir validé son propre passe. 

Aucune donnée personnelle ne sera enregistrée, le support est anonyme.

La disparition des carnets de tickets t+ en carton va s’opérer en trois phases dans les stations et gares de la RATP. :

  • 4 Octobre 2021 : fin de la vente des carnets de tickets t+ en carton aux automates de vente d’une centaine de stations.
  • Janvier 2022 : fin de la vente des carnets de tickets t+ aux automates de vente de 176 stations supplémentaires.
  • Mars 2022 : fin de la vente des carnets de tickets t+ en carton à tous les automates et guichets du réseau RATP.

Tous les tickets T+ déjà achetés restent valables, même au delà de Mars 2022

Sera-t-il encore possible d’acheter un ticket T+ à l’unité ?

Il ne sera plus possible d’acheter des tickets en carton dans les distributeurs ou les guichets après Mars 2022.

Il y aura  la possibilité d’acheter un ticket de dépannage par SMS au prix de 2 euros (1 trajet unique sans correspondance).

  • Achetez votre Ticket d’accès à bord SMS
    Lorsque vous voyez votre bus en approche, envoyez Bus + N° de votre ligne au numéro court 93100. Vous recevrez alors un SMS qui fera office de titre de transport.
    Exemples :
    – Envoyez Bus63 au 93100 si vous prenez le Bus
    – Envoyez BusN01 au 93100 si vous prenez le Noctilien
    (notez qu’il n’y a pas d’espace à mettre entre BUS et le numéro de la ligne).
  • Présentez votre Ticket d’accès à bord SMS au conducteur en montant à bord du Bus.

Quels sont les arguments de la RATP pour la suppression des tickets en carton ?

👉 Fin de la démagnétisation : chaque année près de 5 millions de tickets sont démagnétisés du fait de leur proximité avec des clés ou des pièces de monnaie…

👉 Plus de tickets perdus : sur un carnet, 1 ticket sur 10 en moyenne n’est pas utilisé car perdu, abîmé ou oublié. Regroupé au même endroit sur un passe ou un téléphone, c’est l’assurance de les retrouver et les utiliser.

👉 Plus rapide et plus sécuritaire : Les supports sans contact permettent de gagner en rapidité et en sécurité sanitaire. Ces supports sans contact facilitent le passage aux valideurs et permettent le respect des gestes barrières.

Selon Ile-de-France Mobilités, les tickets magnétiques, qui ne sont pas recyclables, mettraient un à deux ans à se décomposer – sans compter qu’ils contiennent des produits chimiques.

Il y a t’il un avantage financier pour le voyageur ?

Oui, si nous rechargeons la carte Navigo Easy  puisque les rechargements de 10 voyages ne coutent ensuite que 14,90 euros.

Pour plus de précisions : Le carnet de tickets t+ en carton fait ses adieux | RATP

Conclusions 

Cette solution présente une régression pour les utilisateurs, car il ne sera plus possible de voyager à plusieurs en achetant un seul carnet de tickets. Chaque voyageur devra avoir sa carte Navigo Easy.

Ces solutions sans contact (carte ou smartphone) vont se généraliser progressivement à la RATP pour tous les trajets. Mais est-ce vraiment un progrès ? Remplacer du carton, qui se décompose en un ou deux ans dans la nature, par des cartes plastiques qui ne se décomposent pas, ou par des smartphones obligatoires pour chacun, est-ce vraiment écologique ?

Voir aussi : Dans les transports, le ticket en voie de dématérialisation