La préfecture a fait fermer le lieu de culte des musulmans de Fontenay-aux-Roses jusqu’à la fin de l’état d’urgence

Ce lieu de culte musulman est situé 5 rue Paul Verlaine

Selon la préfecture, début septembre, des propos «constituant une provocation à la haine ou à la violence» et qui «font l’apologie du terrorisme» ont été tenus, à deux reprises, au sein de la salle de prière. 

Elle a  décidé, par arrêté, de fermer le lieu de culte «jusqu’à la fin de l’état d’urgence», prévue le 1er novembre.

En particulier, c’est un nouvel “Imam” qui officie dans cette mosquée qui a provoqué cette fermeture. Il est d’origine algérienne et officie en arabe, contrairement au précédant.

Comment est désigné un “Imam” d’une mosquée ?

Celui-ci n’est pas désigné, par les autorités supérieures, comme un curé pour l’Eglise.

Lorsque des fidèles veulent prier ensemble, ils désignent un imam parmi eux pour diriger la prière. Un hadith mentionne les critères à prendre en compte : le premier critère doit être celui qui maitrise le plus le Coran et le dernier critère à prendre en compte est l’âge. En général, dans chaque mosquée, il y a un imam permanent qui officie et qui donne les sermons du vendredi, faute de quoi un simple musulman peut devenir imam le temps d’une prière.

Par conséquent, les imams officiant en France ne sont pas nommés par une communauté musulmane française, ni par une autorité religieuse française.

L’AMFAR, l’association des musulmans de Fontenay-aux-Roses, gestionnaire des lieux, qui fait part de sa «grande surprise» et de sa «profonde déception».

Chaque semaine, près de 400 fidèles viennent se recueillir dans la salle de prière Fontenaisienne, ouverte depuis juin 2014. Il peut y avoir jusqu’à 800 fidèles. La salle a une surface de 160 m2. Pour accueillir 400 fidèles, il faudrait avoir une surface équivalente à la surface de l’Eglise St Pierre St Paul.

Selon l’AMFAR, cette décision impacte surtout «les enfants qui font l’école le week-end ou en vacances scolaires» et «les plus anciens qui ne peuvent se déplacer dans les autres villes».

Suite à cette fermeture, le Maire a décidé d’avancer la rencontre annuelle intercultuelle au 25 octobre. Elle devait avoir lieu fin novembre.

En outre, le vaste projet de rénovation du quartier porté par la ville comporte justement une salle de prières.

Pour plus d’information, voir aussi l’article du “Parisien” : http://www.leparisien.fr/fontenay-aux-roses-92260/fontenay-aux-roses-la-salle-de-priere-fermee-pour-provocation-a-la-haine-ou-a-la-violence-05-10-2017-7311039.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1