Devenir des Blagis : « Paroles, Paroles, encore des mots »

Les habitants des Blagis ont été abreuvés de promesses sur l’embellissement de leur quartier, leur relogement temporaire, et le retour à leur convenance dans des immeubles neufs et de qualité aux Blagis une fois le projet de démolition-reconstruction achevé.

Pendant la campagne municipale, le Maire et ses co-listiers leur ont répété que « Mergy mentait et que s’il était élu ils continueraient à vivre dans des logements amiantés et en très mauvais état ».

8 mois après la réélection de L. Vastel, le projet de devenir urbain du quartier des Blagis est au point mort, et le bailleur social laisse se dégrader les logements en réduisant au maximum l’entretien et la maintenance contrairement aux promesses qui avaient été faites aux habitants.

Tous les élus de l’opposition ont alerté au début de l’année le Préfet des Hauts de Seine pour qu’il rappelle aux signataires de la convention de relogement leurs obligations.

C’est à la suite de cette démarche que la municipalité a enfin décidé d’organiser des permanences une semaine sur deux aux Blagis.  La présence du Maire y est annoncée sur les affiches. Personne ne l’a vu pour le moment. En revanche, le conseiller municipal délégué aux Transports y est présent. Il est difficile de savoir à quel titre puisqu’il n’est ni élu de quartier, ni en charge du logement…

Les locataires qui ont été reçus ont eu droit aux mêmes éléments de langage que pendant la campagne municipale que ce soit sur les « promesses d’un avenir radieux » ou sur « les mensonges de l’opposition. »

Mais, le temps passant, les locataires du quartier des Blagis se rendent progressivement compte du fait que les promesses qui leur ont été faites ne sont malheureusement pas tenues et que ces permanences n’ont pour seul intérêt que de les « endormir» avant les élections départementales de juin auxquelles L. Vastel est candidat.

Cet absence de respect de la parole donnée suscite des inquiétudes légitimes  parmi les habitants des Blagis et entraine parfois quelques tensions voire différends de voisinage.

Il est important que tout le monde se mobilise à court terme pour apaiser ces tensions et permettre à tous les habitants de vivre dans la tranquillité.

Les élus de l’opposition sont quant à eux disposés à participer à toute action de médiation qui sera décidée par la municipalité.

Gilles Mergy