Conseil Municipal du 4 février : questions posées par les élus de l’opposition (2/2)

Alors que l’ordre du jour du Conseil Municipal du 4 février est indigent (8 points à l’ordre du jour seulement), les élus de l’opposition ont prévu de poser des questions et de déposer des voeux et des motions afin d’éclairer les Fontenaisiens sur certaines décisions de la municipalité et/ou d’appeler l’attention du Maire sur les besoins, les attentes ou les inquiétudes des habitants de notre commune.

Voilà la deuxième partie des questions posées par les élus de l’opposition (certaines d’entre elles seront reposées par Mme LE FUR car le Maire n’y a pas répondu les fois précédentes).

Question de Pierre KATHOLA
 Demande de création d’un passage pour piétons sur l’avenue Jean PERRIN 

Présentation  

L’avenue Jean PERRIN est un axe de circulation d’automobiles, qui délimite Sceaux de Fontenay-Aux Roses, aux Blagis. Elle est très fréquentée par des habitants de quartier des Paradis, qui se rendent au centre commercial Sceaux/ Blagis. 

Bien qu’il existe un passage pour piétons à 100 mètres de l’arrêt de bus, souvent, les habitants traversent cette avenue, au niveau du passage qui donne l’accès au quartier des Paradis, près du panneau d’affichage municipal et de l’église des Blagis. 

La traversée à ce niveau, représente un risque pour les habitants. La circulation est régulière, la visibilité est mauvaise, surtout en hiver ou lorsqu’un bus est en arrêt. 

Malgré la limitation de vitesse, le risque d’accident avec un piéton est permanent. 

  Question 

Préoccupés par cette situation, les habitants nous ont sollicité en juin dernier. 

Au regard des éléments évoqués, et bien que cette route soit départementale, la ville va-t-elle créer un passage pour piétons à cet endroit afin de prévenir le risque d’accident ? 

***

Question de Pauline LE FUR

Vaccination contre la COVID 19

La ville de Fontenay-aux-Roses s’est vu refuser l’ouverture d’un centre de vaccination par la Préfecture des Hauts-de-Seine.   

Nous aurions souhaité savoir si ce refus a été motivé par la Préfecture. Car il semble que ceci soit la conséquence de la non-conformité au cahier des charges du dossier transmis par notre municipalité. La Préfecture demandait explicitement un lieu de vaccination totalement indépendant d’autres structures alors que la ville a proposé un parcours de vaccination au sein du CMS.   

  • Dans cette hypothèse, envisagez-vous de déposer un nouveau dossier conforme pour qu’un centre ouvre sur Fontenay-aux-Roses ?

 En l’état actuel des choses, et lorsque les vaccins seront disponibles, les Fontenaisiens auront besoin d’être accompagné par notre municipalité dans cette étape.   

  • Comment sera organisée la vaccination sur les centres environnant (Bagneux, Clamart et Châtenay-Malabry) ?  
  • Il y aura-t-il des places réservées pour les Fontenaisien.ne.s de plus de 75 ans qui souhaitent être vaccinés ?  
  • Quel service d’accompagnement et de transport sera mis en place ?  Avec quels moyens ? Sachant que le Pam92 est déjà surchargé et ne peut répondre à toutes les demandes.
  • Quel protocole mettez-vous en place pour permettre aux personnes isolées et non connectées d’accéder à un rendez-vous ?  

  ***

Questions de Pauline LE FUR

Egalité femmes – hommes

Ces questions sont posées de nouveau puisque lors du Conseil Municipal du 17 décembre 2020, le Maire n’y a pas répondu.

1/ Première question

 Lors du conseil municipal du 8 octobre 2020, vous avez présenté le rapport annuel sur la situation en matière d’égalité entre les femmes et les hommes.  

Lors des débats autour de ce texte, la majorité a elle-même reconnu l’incomplétude de ce document par rapport à ce qui est mis en place par la ville.  

 De plus le document présenté ne correspond pas aux attentes législatives puisque le décret n° 2015-761 demande à ce que : 

  • Le rapport présente les politiques menées par la commune sur son territoire  
  • Il fixe des orientations pluriannuelles  
  • Il fixe des programmes de nature à favoriser l’égalité entre les femmes et les hommes  
  • Il fait le bilan des actions conduites à cette fin  
  • Il présente le suivi de la mise en œuvre de la clause d’égalité dans les marchés publics  
  • Il recense les ressources mobilisées  

 A deux reprises, je vous ai demandé de compléter ce rapport.  

Allez-vous oui ou non procéder à cet exercice de transparence ?  

2/ Deuxième question  

La loi n° 2019-828 du 6 août 2019 de transformation de la fonction publique a posé l’obligation de prendre un plan d’action pluriannuel visant à assurer l’égalité professionnelle entre les femmes et les hommes avant le 31 décembre 2020. 

 Ce plan doit comporter au moins les mesures visant à : 

  • évaluer, prévenir et traiter les écarts de rémunération entre les femmes et les hommes ; 
  • garantir leur égal accès aux corps, cadres d’emplois, grades et emplois de la fonction publique ; 
  • favoriser l’articulation entre activité professionnelle et vie personnelle et familiale ; 
  • prévenir et traiter les discriminations, les actes de violence, de harcèlement moral ou sexuel ainsi que les agissements sexistes. 

Par ailleurs, toutes les administrations doivent instaurer pour le 1er mai 2020 un dispositif de recueil des signalements des agents qui s’estiment victimes d’un acte de violence, de discrimination, de harcèlement moral ou sexuel ou d’agissements sexistes. Ce dispositif permet également de recueillir les signalements des témoins.  

 Ces deux dispositifs ont-ils été mis en place ?