Conseil Municipal du 26 novembre : explications de vote des élus de l’opposition

Lors du Conseil Municipal du 26 novembre qui s’est tenu en distanciel, les élus de l’opposition ont tout d’abord salué le professionnalisme des équipes de la Direction informatique de la municipalité pour la qualité technique de l’organisation.

Les élus de l’opposition ont voté en faveur de plusieurs délibérations notamment : 

–        Don d’une œuvre d’art par le grand artiste plasticien Fontenaisien Michel DEROZIER ;

–        Nouveau régime indemnitaire pour le personnel municipal ;

–        Attribution d’une subvention à l’association Jeunes dans la Cité pour son activité de recyclerie de vélos dont l’utilité sociale et environnementale a été vivement saluée

Les élus de l’opposition ont voté contre d’autres délibérations qui n’allaient pas dans le sens de l’intérêt général :

–        Décision budgétaire modificative car :

  • elle prévoit une nouvelle hausse de la dette de la ville sans que le niveau d’investissement ne le justifie et sans que la capacité de effective remboursement de la ville soit réellement démontrée ;
  • elle ne prévoit aucun plan de soutien ou mesures exceptionnelles de soutien aux Fontenaisiens les plus démunis malgré le contexte de crise économique et social

–        Actualisation des autorisations de programme/crédits de paiement : leur principe n’est pas en cause car il permet un financement plus équilibré des opérations d’investissement pluri annuels. En revanche, aussi bien sur les travaux de place de Gaulle que sur le gymanse du Parc, les dérives de coût sont très importantes. Le Maire n’a pas répondu aux questions sur les mesures prévues pour sécuriser le coût des chantiers à l’avenir.

–        Abandon de compétences de proximité au Territoire Vallée Sud Grand Paris ou à des sociétés capitalistiques :

–        Les élus de l’opposition ont ainsi expliqué pourquoi le transfert de la voirie municipale au Territoire (qui n’est que facultatif) allait complexifier le processus de décision (le Territoire assure la maitrise d’ouvrage des gros travaux et la ville de l’entretien courant ou des investissements sur le mobilier urbain, les réseaux concédés et les jardinières). Les explications du Maire adjoint aux Travaux expliquant que ce transfert allait permettre à la ville de bénéficier d’investissements supplémentaires sans contrepartie étaient pour le moins peu convaincantes : comment penser une seule seconde que les autres maires vont laisser notre seule commune bénéficier d’une sorte d’effet d’aubaine…

–        Les élus de l’opposition ont expliqué pourquoi le renforcement des compétences de la Société Publique Locale « Vallée Sud Aménagement) et la création de la SEM Mobilités allaient accroitre l’opacité et le manque de transparence de l’action publique dans notre commune, accroitre les couts d’intermédiation (coût du personnel à recruter, jetons de présence attribués aux élus de la majorité…). Ils ont également regretté que les missions dévolues à la SEM Mobilités portent quasi exclusivement sur la place de la voiture dans la ville (parc de stationnement, bornes de recharges…).

Les élus ont présenté plusieurs vœux : deux sur les actions à mener en matière de solidarité avec les plus démunis et un sur le soutien au commerce local. Seul l’un d’entre eux a été examiné et refusé par la majorité municipale sous prétexte que les besoins à Fontenay en matière de distribution alimentaire notamment étaient bien moindres que dans les villes voisines. Le Maire a néanmoins accepté de constituer un groupe de travail transpartisan sur le sujet.

Les élus de l’opposition ont posé enfin plusieurs questions sur les actions mises en œuvre dans les écoles pour protéger les enfants et leurs enseignants. Aucun élément de réponse précis n’a été donné en retour .

Enfin, les élus de l’opposition ont posé une dernière question sur la mise en œuvre des dispositions de la Loi Sapin 2 en matière éthique. Le Maire a reconnu que rien n’avait été fait et a proposé la création d’un groupe de travail transpartisan.

Gilles Mergy