Chronique d’un Fontenaisien qui est atteint du COVID : 9 – la dernière bouchée

Ma docteure m’a fait sa visite hebdomadaire. C’est une jeune roumaine, charmante, qui parle remarquablement français, avec un tout petit accent que l’on ne remarque que si l’on est prévenu. Accent pas plus sensible que celui des francs-comtois du cru, qui insistent un peu sur les a ! Visiblement, on a à Besançon également des problèmes de recrutement…

Elle considère que je peux maintenant abandonner l’oxygène, et me propose de rentrer dans mes foyers vers la mi-juin. Je vais donc quitter ce centre plutôt sympathique, dans lequel on est très bien traité, et surtout très bien réparé !

Merci aux lecteurs des Nouvelles de Fontenay, qui m’ont fait l’honneur de s’intéresser à ma modeste littérature. Merci aussi à Jeff, l’animateur de ce site, qui m’a gentiment dépanné quand mon informatique me trahissait. En remerciement, je vous présente le chaton que vient de m’offrir mon épouse pour mon retour à la maison. Il – ou elle – n’a pas encore été baptisé.

 Après plusieurs semaines consacrées à la rééducation de mon physique, je vais devoir maintenant me consacrer à l’éducation de cette minuscule créature…

 Quelle vie !

Michel Bayet