Qu’en est-il de l’installation de « Velib » à Fontenay ?

Il était prévu plusieurs stations « Vélib » à Fontenay, avec 30 % de vélos électriques. Les premières devaient être mises en route en Avril.

Actuellement, seules 2 stations sont en cours d’installation : une rue Jean Jaurés et une Avenue Gal Leclerc. 

La station Vélib, rue Jean Jaurés, de 40 vélos, presque prête à fonctionner

C’est le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole.qui gère le dossier et qui a choisi la société Smovengo qui est chargé de faire fonctionner les Vélib.

Depuis le début, il y a des problèmes d’installation et surtout de fonctionnement. Il aura fallu attendre le début du mois de mai pour que Smovengo, le nouvel opérateur du Vélib’, présente un plan d’urgence. L’entreprise répond ainsi à l’injonction de la mairie de Paris et des élus du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole, qui ont exigé d’elle de définir une série d’actions qui, à défaut de rattraper les retards et la multitude de dysfonctionnements enregistrés depuis janvier, permette de rendre utilisable l’embryon de réseau Vélib’ en service.

800 stations fonctionnelles à fin juin. Qu’elles paraissent loin, les 1 400 stations annoncées en service pour le 31 mars.

Les vélos à assistance électrique retirés d’ici au 8 mai. Smovengo s’engage à retirer les 3 000 vélos bloqués en station, parmi lesquels l’ensemble des vélos à assistance électrique qui ne réapparaîtront que lorsque « l’ensemble des stations mises en service seront électrifiées ». L’opérateur assure avoir déjà retiré 2 000 de ces vélos qui, parce que la batterie de leur « V-Box » est à plat, restent en panne dans les rares stations ouvertes. Il reste donc 1 000 vélos à renvoyer en atelier.

Le niveau d’utilisation du service, qui a drastiquement chuté depuis le début de la grève, le 16 avril, d’une partie des agents de Smovengo.

La médiation apparaît comme la seule solution possible. Le Syndicat mixte Vélib’Métropole y travaille.

A Fontenay, les 2 seules stations ne sont pas encore électrifiées, car le contrat avec Colas a été rompu. Il n’y aura pas de vélos électriques, du moins pour le moment. On peut espérer la mise en route d’ici la fin de l’année.

Source : Le Parisien du 3 mai 2018

Les commentaires sont fermés.