Compte-rendu de l’atelier du 20 Novembre de la concertation sur la Place de Gaulle : autour des déplacements doux et motorisés

Le thème de l’atelier du lundi 20 novembre : Atelier autour des déplacements doux et motorisés

Il a duré de 19 heures jusqu’à 22 heures. Il y avait 30 inscrits et 21 présents. Parmi les présents, des Fontenaisiens, des habitants de la place, un commerçant de la place, ayant une terrasse.

Il y avait 2 animatrices, dont une avec une formation d’architecte. Elles ont dit qu’elles rédigeraient une synthèse de chaque atelier. Nous avons demandé que ces synthèses soient mises sur le site de la ville.

Il y aura une réunion publique de restitution en janvier.

Il a été regretté que ceux qui élaborent les scénarios ne soient pas là, cela nous aurait permis de mieux mesurer la pertinence de nos choix.

Cette fois-ci, les animatrices n’ont pas fait beaucoup d’effort pour dégager une vision majoritaire. Il faut dire que la circulation et le stationnement sont des sujets sensibles.

Comment s’est effectué le travail de l’atelier ?

Les animatrices se sont appuyées sur la vidéo, disponible sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1538/les-3-scenarii-d-amenagement.htm

Elles se sont arrêtées sur différents points :

-        Circulation du bus sur la rue Boucicaut
-        Circulation des voitures
-        Circulation piétonne
-        Stationnement des voitures
-        Circulation / Stationnement des deux-roues (vélos et deux-roues motorisés)

Pour chaque point traité :

-        il s’agissait de mettre sur un post-it quelle idée on avait et laisser les présents s’exprimer pour dégager une idée majoritaire
-        Sur des grands plans du quartier, positionner les usages que l’on souhaite : il y avait 4 plans. Il fallait qu’il y ait un certain accord entre les participants

=> Les plans étaient limités à la place et aux immeubles alentour, alors que pour la circulation, il aurait fallu avoir une carte plus large, en particulier pour étudier la possibilité de détourner du centre ville la circulation de transit et celle de certains bus. Lire la suite

Un groupe de Fontenaisiens propose un projet alternatif pour la rénovation de la place du Général de Gaulle

Un groupe de Fontenaisiens (signatures ci-dessous) nous a fait parvenir le projet qu’ils ont proposé au Maire dans le cadre de la réflexion actuelle sur l’évolution de la place du Général de Gaulle.

Cadrage-projet-alternatif

Fabrice Beckers, Alain Delahaye, Hervé Levifve, Sylvie Lours-Gatabin, Daniel Marteau, Francis Rondelez, Antoine Thill, Bernard Welter, Christine Ziegler

Conférence et débat sur les rythmes scolaires, avec Mme LECONTE le jeudi 7 décembre 2017

Toutes les associations de Parents d’élèves (PEEP, FCPE, FM-FAR, FARENTS, Unis pour la Roue) ont écrit une lettre au Maire concernant la consultation des parents sur les rythmes scolaires) (voir article précédent).

Toutes les associations avaient souhaité l’organisation au plus vite d’une réunion publique sur cette question afin d’éclairer les familles sur les enjeux avec si possible la présence d’experts comme cela a pu être organisé par d’autres collectivités territoriales.

Comme le Maire n’a pas donné suite, elles ont contacté une conférencière, Claire Leconte (Professeur honoraire de psychologie de l’éducation – Univ Lille3, chercheur spécialiste des rythmes de l’enfant et adolescent, DDEN écoles Jenner, Hellemmes, et De Comines, Lille, http://www.claireleconte.com)

Cette conférence sera suivie d’un débat sur les rythmes scolaires.

Elle aura lieu à la salle du château Sainte Barbe le jeudi 7 décembre 2017 de 20h00 à 22h30

Compte-rendu de l’atelier du 9 Novembre de la concertation sur la Place de Gaulle

C’est la société Médias Conseil, basée à St Denis, spécialiste des concertations sur l’urbanisme qui a été choisie par la Mairie, après un appel d’offre pour cette concertation.

Normalement, pour la concertation, il y aura 3 ateliers et une balade urbaine.

Les thèmes des ateliers ont été définis à l’avance :

  • Jeudi 9 novembre : Atelier autour des usages dans les différents espaces
  • Lundi 20 novembre : Atelier autour des déplacements doux et motorisés
  • Mercredi 29 novembre : Atelier autour de l’identité et l’ambiance des lieux

La balade urbaine est prévue le Samedi 2 décembre de 10h30 à 13h30. Départ : parvis de l’Hôtel de Ville

Pour l’atelier du 9 Novembre à 19 heures qui a duré jusqu’à 22 heures, il y avait 25 inscrits et 20 présents.

Quelles sont les raisons qui expliquent qu’il y a eu si peu de participants :

-        Horaires inappropriés pour des gens qui travaillent ?
-        Il fallait une inscription préalable

Il y avait 2 animatrices, dont une avec une formation d’architecte. Elles ont dit qu’elles rédigeraient une synthèse de chaque atelier.

Nous avons demandé que ces synthèses soient mises sur le site de la ville, et qu’il y ait une réunion publique de restitution.

Pour cet atelier, il ne s’agissait pas de discuter des 3 scénarios présentés lors de la réunion publique du 18 Octobre et disponibles sur le site de la ville :

https://www.fontenay-aux-roses.fr/1519/projet-d-amenagement-de-la-place-du-general-de-gaulle.htm

Quel est le périmètre des espaces pour la concertation(cliquez sur l’image pour agrandir la photo)?

Comment s’est effectué le travail de l’atelier ?

Il y a eu 4 parties :

  • Présentation de 25 photos de différentes zones : il s’agissait pour chacun de mettre sur un post-it, une proposition d’utilisation future, qui ne soit pas forcément la même que celle actuelle
  • Présentation d’usages possibles : il s’agissait de mettre sur un post-it dans quelle zone on pensait pouvoir mettre cet usage
  • Description d’autres usages possibles à mettre sur un post-it
  • Sur des grands plans du quartier, positionner les usages que l’on souhaite : il y avait 2 plans. Il fallait qu’il y ait un certain accord entre les participants

Exemple d’une photo présentée : 

Il fallait dire si on souhaitait ou non maintenir le parvis du Château La Boissière exempt de tout stationnement de voiture, vélos…

Lors de l’atelier, d’autres points que le thème des usages ont été abordés, comme les parkings et la circulation. Il n’y a pas eu d’accord d’autant qu’il y a des inconnues. Cela sera traité sans doute dans l’atelier sur les déplacements doux et motorisés. En particulier, on peut prévoir des déposes minutes pour le Conservatoire sur la placette prévue Avenue Dolivet.

La présence d’un bâtiment à la place du pignon St Prix, devant le marché a perturbé les utilisateurs.  En effet, cette zone ne se trouve pas dans l’espace défini pour la concertation tandis qu’un nouvel immeuble induit des usages dont il faut tenir compte !

La présence d’un bâtiment en face du Marché n’a pas été discutée, mais la majorité des personnes présentes se sont manifestées pour une esplanade sécurisée, libre au sol, piétonne, sans stationnement.

 Par moment les animatrices ont fait un vote à main levées. 

Voilà les points sur lesquels se sont dégagés une majorité :

  • Une continuité de l’espace entre le parvis de la Mairie, la place arborée et le parvis du Château
  • Une utilisation polyvalente de tout l’espace, en incluant le parvis du Château
  • Garder la place en espace arboré, comme actuellement, avec remplacement des arbres pas forcément avec le même nombre de rangées d’arbres et en installant des bancs, comme actuellement
  • Prévoir des cheminements piétons, comme sur la figure du scénario 3
  • Prévoir le déplacement du monument aux Morts,
  • Prévoir l’élargissement des terrasses sur le côté Ouest de la place, depuis la boulangerie jusqu’à Innovizza et Café du Marché
  • Pour le Parc du Château Laboissière, qu’il reste un espace arboré, avec des cheminements piétons, un espace de jeux pour enfants…
  • L’ouverture du Parc du Château Laboissière doit se faire depuis l’avenue Dolivet et sur coté la rue de la Demi-Lune
  • La terrasse du Château pourra être transformé en Théâtre de verdure, en café éphémère, ou utilisée pour des expos temporaires
  • L’utilisation polyvalente peut être : événementiels, cinéma en plein air, expos photos, jeux pour adultes (échecs…)
  • L’ensemble de l’espace entre le parvis de la Mairie et le parvis du Château devrait être piéton au maximum (avec cependant l’autorisation de passer pour certains types d’usagers : livreurs, urgence, technique, riverain… et dans certains créneaux horaires

Jean François BRESSE, Jean Max Drouot, Antoine Thill, Fabrice Beckers

Les Fontenaisiens s’expriment sur la circulation et le stationnement à Fontenay

La Mairie a fait réaliser par la société ITER, coopérative de conseil en mobilité, un diagnostic sur le plan de circulation et de stationnement de Fontenay aux Roses.
Ce diagnostic a été présenté et débattu en réunion de la Commission Extra Municipale pour l’Urbanisme et l’Aménagement (CEMUA) le 12 septembre dernier.

La présentation est disponible sur le site internet de la ville : http://fr.calameo.com/read/0026732074232d1d7dda1

Plusieurs membres de la CEMUA ont souhaité que les Fontenaisiens puissent s’exprimer sur ce diagnostic. Il leur a été répondu  que les Fontenaisiens pouvaient adresser à la mairie, avant fin octobre,  des commentaires sur ce diagnostic et des propositions d’actions sur les enjeux identifiés au diagnostic.

Pour élaborer des commentaires et des propositions reflétant l’expression d’une majorité de Fontenaisiens, les cinq Comités d’Habitants de Fontenay ont organisé un Comité Thématique sur la Circulation et le Stationnement à Fontenay  constitué de représentants de chacun des cinq quartiers de Fontenay et de citoyens volontaires qui se sont manifestés auprès de leur  Comité d’Habitants.

Un document, disponible ci-dessous,  a été élaboré et  présenté à la mairie une synthèse des travaux de ce comité thématique.

Ci-joint le lien pour le télécharger : Bilan travaux Comité thématique circulation stationnement VF

Il traite en particulier de la circulation en centre ville, des problèmes de stationnement et  des projets de stationnement résidentiel ou payant.

Nous encourageons tous les Fontenaisiens à lire ce document et à y réagir en s’adressant à leur comité d’habitants  de quartier : https://www.fontenay-aux-roses.fr/6/votre-quartier.htm

Pourquoi si peu de Fontenaisiens ont participé au premier atelier de concertation sur la Place de Gaulle ?

Le 18 Octobre a eu lieu la réunion publique sur le projet d’aménagement de la Place de Gaulle. Il y avait environ 120 Fontenaisiens.

Il a été décidé par la municipalité de faire une concertation avec les Fontenaisiens. 

Pour cela, il a été fait appel à un cabinet spécialisé, MEDIAS Conseil.  Ce cabinet a été choisi par appel d’offres.

Le coût  total de cette concertation est de 160 000 €, payé par les impôts des Fontenaisiens.

Cette concertation comprend, en particulier  Trois ateliers et une balade urbaine

Le premier atelier  a eu lieu le Jeudi 9 Novembre à 19 Heures. Il a duré jusque vers 22 heures. Il y avait seulement 25 inscrits et 20 présents.

Quelles sont les raisons qui explique qu’il y a eu si peu de participants : horaire inapproprié pour des gens qui travaillent ? Il fallait une inscription préalable.

Nous vous avons indiqué dans un article précédent comment participer à cette concertation

D’autre part, il a été demandé à ce premier atelier, comment les Fontenaisiens qui n’ont pas pu assister à cet atelier seront-ils au courant des travaux ?

Le cabinet a dit qu’il ferait une synthèse de chaque atelier. Nous avons demandé qu’elle soit envoyée à tous les participants et mis sur le site de la ville.

Association CIVIFAR : lettre à Mr le Maire concernant la concertation de la Place de Gaulle

Monsieur le Maire

L’association CIVIFAR milite depuis plus de dix ans pour que les Fontenaisiens s’impliquent activement dans les décisions qui les concernent. La mise en place d’une concertation concernant les évolutions de la place du Général de Gaulle nous semble donc très positif. Toutefois à la lecture du dossier du Fontenay Mag, nous aimerions avoir quelques précisions quant au processus et aux modalités de cette concertation.

Dans l’introduction du dossier (page 13) on lit :

‘Trois esquisses de scenarii d’aménagement ont été élaborées et la ville souhaite consulter les Fontenaysiens et les associer à la réflexion sur le devenir de la place et de son pourtour’.

A la lecture de ces propos, on comprend qu’il s’agit d’esquisses et que les réflexions des Fontenaisiens pourraient apporter des modifications afin de parvenir à un projet consensuel. L’élaboration en commun des décisions sur les futurs aménagements se ferait principalement par des ateliers. Mais si ces ateliers ont vraiment la vocation de susciter un travail de consolidation des esquisses de scenarii avec les Fontenaisiens, pourquoi ouvre-t-on le vote sans attendre la fin des ateliers ? Est-ce à dire qu’on ne tolérera que des évolutions tellement minimes qu’elles ne pourront pas influencer le choix des Fontenaisiens ?

L’association CIVIFAR propose :

  • Que vous organisiez une réunion publique après les ateliers et la balade urbaine pour présenter une synthèse
  • que la procédure de vote ne soit ouverte qu’après cette réunion publique

Puisqu’il s’agit d’un vote, on comprend que le scenario ayant reçu la majorité des suffrages sera retenu. Si c’est le cas, l’association CIVFAR y est très favorable et félicite la municipalité de concrétiser la nécessaire implication des citoyens en leur confiant un réel choix.

Dans cette hypothèse toutefois, il nous semble que la procédure de vote n’est pas adaptée à l’enjeu. En effet, un vote pendant plus d’un mois par internet ou sur simple bulletin papier à déposer en mairie ne nous semble pas être une procédure adaptée à un vote. Comment contrôler les votes multiples, les votes pour autrui non consentis etc… Comment seront fait les dépouillements ?

Pour une concertation de cette ampleur, l’association CIVIFAR pense qu’il faudrait une procédure de vote à la hauteur de l’enjeu. Avec impression de bulletins anonymes, contrôle de l’adresse des votants, un enregistrement des votants sur un registre ad hoc et dépouillements en présence de citoyens volontaires à la clôture du vote avec vérification que le nombre de bulletins dans l’urne correspond au nombre de votants. L’association CIVIFAR propose de mobiliser des volontaires pour tenir une telle procédure de vote si la mairie le décide.

Enfin, le dernier point qui pose problème à notre association est de ne pas considérer la situation actuelle de la place comme point de départ de la concertation. En effet, dans les trois scenarii, un immeuble de très grand volume (plus volumineux que le château Laboissière lui-même) apparaît en fond de place. Cette construction nouvelle n’est quasiment pas décrite ; elle est simplement évoquée au détour d’une phrase : « Une opération de logements et commerces complète cette rénovation urbaine. » et dans un petit paragraphe intitulé ‘projet immobilier’.

Il ne s’agit pas d’un point de détail car ce nouvel immeuble constitue de par son volume et son positionnement une évolution majeur de la physionomie de la place. Pourquoi une évolution d’une telle ampleur ne fait pas partie de la concertation ?

L’association CIVIFAR propose que les Fontenaisiens puissent débattre durant la concertation de toutes les modifications envisagées par rapport à la situation actuelle.

Dans l’état actuel de cette communication tardive, les Fontenaisiens donneront leur avis sur les constructions éventuelles du parvis. Ils pourront aussi se prononcer sur : ‘des matériaux, coloris, éclairages, du mobilier urbain’. L’essentiel des grands changements sont communs aux trois esquisses de scenarii (notamment l’immeuble en fond de place). Ils sont donc imposés sous couvert d’un ‘vote’ sans réel enjeu.

J’espère que vous continuerez l’effort de dialogue et de concertation à ce moment particulièrement important du processus.

Je vous prie d’agréer, monsieur le maire, l’expression de mes sentiments les meilleurs.

                                                                       Antoine Thill

                                                                       Président de l’association CIVIFAR

La Place des 3Arts : les friches artistiques une pédagogie organique, pour une école de la vie : débats et ateliers les 29 et 30 Novembre

Il y a 100 ans était traduite à Fontenay aux Roses la pédagogue Maria Montessori.

La sensorialité, l’ambiance, la compréhension par l’activité, la joie et le plaisir d’apprendre, le partage, la verbalisation, ont été des stratégies cognitives qui ont conscientisé l’acte d’enseigner.

A l’heure actuelle les friches artistiques, les écosystèmes naturels et artistiques à protéger redistribuent les cartes et refont l’histoire.

Une table ronde réunissant différentes pédagogies sera proposée le Mercredi 29 Novembre 2017 à partir de 14h30, à Fontenay-aux-Roses, haut lieu de la pédagogie où M A Niox Chateau traductrice de M Montessori, l’école Normale, Arnaud Stern se sont succédés aux côtés d’instituteurs aimant leur métier.

La Place3Arts, association orgnisatrice, présentera « les friches artistiques une pédagogie organique, pour une école de la vie »

Tous les pédagogues soucieux de préparer l’après Montessori sont cordialement invités à ce rassemblement pour répondre à la question :

•            L’école publique peut-elle bénéficier de l’excellence en matière de pédagogie?

•         faut il se servir des pédagogies reconnues ou et  en inventer de nouvelles ?

•         Quelle contribution les associations de formation peuvent elles apporter, peuvent elles faire leur part dans les coopérative

Participez à la concertation pour l’urbanisme et l’aménagement de la Place de Gaulle

Trois ateliers et une balade urbaine (inscriptions préalables)

=> Atelier autour des usages dans les différents espaces

Exemples de question à traiter : activités sur la place et dans le parc, événements, animation commerciale, nouveaux commerces (brasserie)…

Jeudi 9 novembre à 19h en salle du conseil municipal. 

=> Atelier autour des déplacements doux et motorisés

Exemples de questions à traiter : accès aux commerces, circulations douces, stationnement surface des terrasses, parcours piétons…

Lundi 20 novembre à 19h en salle du conseil municipal.

=> Atelier autour de l’identité et l’ambiance des lieux

Exemples de question à traiter : éléments patrimoniaux, ambiances diurne et nocturne…

Mercredi 29 novembre à 19h en salle du conseil municipal.

⇒ Balade urbaine

Une balade conviviale, ludique et familiale vous fera cheminer de la place du Général de Gaulle au parc Laboissière. Elle portera principalement sur les essences végétales et arbustives de la place et du parc. Elle permettra aussi de partager sur les usages de cet espace public , de s’interroger sur un territoire en devenir , d’en imaginer de nouveaux usages et des aménagements (mobilier, couleurs, dimensions, matières…) et de s’impliquer de façon différente dans le projet de réaménagement proposé.
Samedi 2 décembre de 10h30 à 13h30. Départ : parvis de l’Hôtel de Ville.

=>Pour les inscriptions cliquez sur le lien, le formulaire d’inscription est  en bas de la page : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1519/projet-d-amenagement-de-la-place-du-general-de-gaulle.htm

Pour des questions : concertationdegaulle-laboissiere@groupemedias.com

Conseil Municipal du 16 octobre 2017 : Création d’un conseil de quartier des Paradis

Le quartier des Paradis, d’une superficie totale d’environ 8 hectares, représentant 1746 habitants, est composé en grande partie d’une résidence de 833 logements sociaux, sous forme de barres typiques des grands ensembles des années 60, appartenant au bailleur Hauts-de-Seine Habitat.

Ce quartier fait l’objet actuellement d’un renouvellement urbain (-voir article précédent -)qui vient de commencer avec l’audition des premiers habitants de logements concernés. Ce projet se déroulera jusqu’en 2030. Ce projet va :

-        Offrir un nouveau cadre de vie aux habitants (reconstruction des 830 logements sociaux appartenant au bailleur social Hauts-de-Seine Habitat au bâti actuellement dégradé et amianté)

-        Apporter de la mixité sociale au sein du quartier (construction de 600 logements privés contribuant également au financement du projet)

Par décision du  Conseil Municipal du 16 octobre 2017, le maire de Fontenay-aux-Roses vient de créer un comité de quartier spécifique pour le quartier  « Les Paradis »,conformément à la loi sur la démocratie de proximité du 27 février 2002 a prévu la création de Conseils de Quartier pour les Villes de plus de 20 000 habitants dont le conseil municipal fixe le périmètre, les conditions de désignation des membres du conseil et de son fonctionnement.

Pourtant, il existe déjà, un Comité d’Habitant mis en place depuis 2012, le comité d’habitants Blagis-Gare qui englobe aussi le périmètre de tout le quartier des « Paradis »

Ce Conseil de quartier des Paradis fait l’objet d’une Charte qui a été votée aussi au Conseil Municipal qui définit sa composition et son fonctionnement.

Pourquoi ce Comité d’Habitants Blagis-Gare n’a pas été consulté pour définir la Charte ?

Quelle sera la composition du Conseil des Paradis ?

Le conseil de quartier est composé de toute personne de plus de 18 ans qui a sa résidence principale dans le périmètre du quartier.

Le conseil de quartier comprend un minimum de 15 membres et un maximum de 30 membres.

Le conseil est composé autant que possible d’hommes et de femmes à part égale et s’oblige, dans la mesure, du possible à être représentatif de la diversité du quartier.

Le Maire de la Commune est membre de droit du conseil de quartier, en qualité de président, ainsi que l’adjoint de quartier désigné par le conseil municipal.

Est-ce que Conseil de quartier aura un pouvoir décisionnaire ?

Les décisions du conseil de quartier n’ont pas valeur juridique. Seul le conseil municipal peut valider par délibération les projets qui lui sont soumis. Le conseil de quartier peut être consulté par le Maire et peut faire à ce dernier des propositions sur toute question qui concerne le quartier ou la commune en lien avec le quartier.

Comment en faire partie ?

La candidature au conseil de quartier est subordonnée aux conditions suivantes :

  • Figurer sur les listes électorales de la commune,
  • Avoir 18 ans minimum,
  • Résider dans le quartier,
  • Ne pas être agent de la collectivité locale,
  • La représentation des habitants du quartier est limitée à une personne par foyer.

Les membres du comité d’habitants résidant sur le quartier pourront faire partie des deux instances (comités d’habitants Blagis-Gare et Conseil de quartier), par ailleurs, les représentants des comités d’habitants pourront, au même titre que les représentants des associations, être invités à participer à titre consultatif au sein du Conseil de quartier.

Un bureau est constitué pour organiser la vie administrative du conseil de quartier. Il a pour principale mission de préparer les réunions du conseil de quartier.

Le conseil de quartier élit en son sein un référent du quartier et un suppléant.

La ville met également à disposition du conseil de quartier un agent communal chargé d’assister le bureau en qualité de secrétaire.

Ils constituent avec le Maire et l’adjoint de quartier, le bureau du conseil de quartier.

Des élus référents sont amenés à assister au conseil et, le cas échéant, à être consultés sans qu’ils ne bénéficient d’un droit de vote aux décisions du conseil de quartier.

Les associations et organismes du quartier sont également amenés à participer à titre consultatif aux séances du conseil de quartier sans bénéficier d’un droit de vote aux décisions du conseil de quartier.

=> Ceci veut dire que les associations de quartier ou de locataires ne pourront pas influer sur le vote du Conseil de quartier

Comment se fait-il que les membres de ce Conseil soient obligatoirement inscrits sur les listes électorales ?

Les habitants du quartier qui ne sont pas de nationalité française sont pourtant nombreux dans ce quartier. C’est une véritable discrimination pour ces habitants.

Comment cela se passe dans d’autres communes pour les candidatures ?

Voici par exemple un extrait de la charte des conseils de quartier de la Ville de Cognac.

Ville de Cognac, charte du Comité de Quartier (12 à 30 membres), 

«  Qui peut être membre du Conseil de Quartier ?

  • Toute personne âgée de 16 ans et plus, quelle que soit sa nationalité, habitant ou contribuable au titre d’une activité professionnelle exercée dans le périmètre du quartier peut participer au Conseil de Quartier. »

http://www.ville-cognac.fr/Fonctionnement-d-un-Conseil-de-Quartier.html