L’ASF (Association Sportive Fontenaisienne) sera présente au Forum des associations pour les inscriptions

L’ASF compte 22 sections et propose 23 activités sportives individuelles ou collectives :

  • Athlétisme
  • Aïkido
  • Badminton
  • Basket Ball
  • Culture physique et fitness
  • Ecole multisport
  • Danse Fitness
  • Football
  • Golf
  • Gymnastique artistique
  • Gymnastique rythmique
  • Hand Ball
  • Judo – Ju-jitsu
  • Karate
  • Krav Maga
  • Natation
  • Pétanque
  • Rugby
  • Squash
  • Tae Kwon Do
  • Tennis
  • Tennis de table
  • Tir à l’Arc
  • Volley Ball
  • Yoga

Les activités sont disponibles à partir d’un certain age qui va de 6 mois pour la natation et toutes les activités pour les adultes.

Pour les inscriptions :

- il y aura un stand de l’ASF au Forum des associations, ce dimanche 9 Septembre avec toutes les sections représentées, de 10 H 30 à 19 H

- ou au Siège Social ASF
CHÂTEAU SAINTE BARBE
10 place du château Sainte Barbe – 92260 FONTENAY –AUX- ROSES

Tél. 01 46 01 98 01

Site internet de l’ASF : www.as-fontenay.fr

Pour télécharger le catalogue 2018-2019 : fascicule-rentrée-ASF-2018-2019

Les dates de rentrée du CCJL : portes ouvertes Samedi 8 septembre de 10h à 13h

Samedi 8 septembre de 10h à 13h

Venez rencontrer les animateurs et vous inscrire à l’activité de votre choix !

Pensez à amener un justificatif de domicile et un RIB si vous souhaitez régler par prélèvement.

Lieu : Salle Sainte-Barbe, 10 place du château Sainte-Barbe

Dimanche 9 septembre

Le CCJL sera présent au Forum des associations.

Lieu : Parc Sainte-Barbe

Information 

L’accueil du CCJL sera fermé vendredi 7 septembre, lundi 10 septembre toute la journée et mardi 11 septembre matin

Reprise des activités : lundi 17 septembre

Pour télécharger la plaquette, cliquez : Guide_du_CCJL_2018-2019

CCJL

10, place du château Sainte-Barbe

92260 Fontenay-aux-Roses

Tél :01 46 30 20 90

www.ccjl92.com

Forum des associations Dimanche 9 septembre de 10h30 à 19 heures

Compte-tenu des travaux du gymnase du Parc, le Forum des associations aura lieu cette année,  au Parc Sainte-Barbe.

Liste des exposants

Il y aura 76 associations présentes dans les domaines suivant :

La chasse au trésor

Rendez-vous le dimanche 9 septembre au stand de l’accueil (avant 16h) pour participer à la chasse au trésor du forum des associations.

Seul ou en équipe, partez à la rencontre des associations, à la recherche d’indices pour découvrir la phrase mystère de la Vie associative.

La chasse au trésor est gratuite et ouverte à tous à partir de 7 ans.

Animations au théâtre de verdure, de 13 heures à 17 heures

Concert des associations à 17 heures 30 au Théâtre de verdure

Animation sur les stands

Autres animations : Parcours de vélo et Escalade

Speed-dating du bénévolat à 11 heures

Qu’est-ce que le speed-dating du bénévolat ?

Nouveau rendez-vous cette année, le speed-dating est une rencontre, un échange entre une personne souhaitant faire du bénévolat et une association à la recherche de bénévoles. Se présenter, écouter les besoins des uns, les envies des autres… jusqu’à franchir le pas et devenir soi-même bénévole pour la cause d’une association.

A Fontenay-aux-Roses, de nombreuses associations recherchent régulièrement des bénévoles. Vous pouvez consulter les annonces de bénévolat pour en savoir plus. Des annonces bénévolat seront disponibles toute la journée au stand d’accueil de la mairie.

Si vous souhaitez participer à ce speed-dating, inscrivez-vous dès maintenant en ligne ou rendez-vous au stand de l’accueil le jour J  !

Cérémonie du bénévolat à 12h, au nouveau kiosque dans le parc Sainte-Barbe

Restauration : Food truck et spécialités

Pour plus d’informations :

https://www.fontenay-aux-roses.fr/1098/forum-des-associations-2018/forum-des-associations-2018.htm

Qu’en est -il des travaux du gymnase du Parc?

Le gymnase du Parc est une salle multisport, pour la pratique de volley-ball, handball, basket-ball, badminton, avec une tribune de 300 places.

Ce gymnase a été en fonctionnement depuis 1969, suite à un besoin très important en salle de sport, et beaucoup de péripéties.

Sa structure est originale, avec une charpente en bois lamellé, et collé, avec des portiques courbées et des pannes perpendiculaires.

Qu’est-ce qui a nécessité sa réfection ?

Depuis longtemps, il y a une promesse à chaque élection de la construction d’un 6 ème gymnase.

C’était, en particulier dans le programme de Laurent Vastel.

Engagement 68 : Réhabiliter le stade du Panorama : étude de la faisabilité d’un complexe sportif, comprenant piscine, stade (tribune, 6 ème gymnase, piste d’athlétisme…). Tous ces équipements bénéficieront des nouvelles technologies afin d’optimiser les performances.

Mais il y a aussi l’engagement 64 : Remettre à niveau et aux normes nos équipements : plan de rénovation sur 6 ans dès le début de notre mandat sur la base d’un audit.

Pour répondre à l’engagement 68, il a d’abord été question de construire une structure sur la Coulée Verte, pas très loin du gymnase du Parc. Cela n’a pas été possible, car cela ne pouvait pas être une structure en dur sur la Coulée Verte.

Par contre, il fallait mettre aux normes le gymnase du Parc, pour permettre des matchs homologués au niveau régional, pour les sports pratiqués. Cela permet aussi la mise en place de vestiaires plus grands, d’un club house pour le rugby et d’un bar.

C’est pour cela qu’a été décidé la rénovation du gymnase du Parc, avec une extension du côté du Parc Sainte Barbe.

En quoi consiste cette rénovation/extension du gymnase du Parc ?

Il s’agit d’une extension, coté du Parc Sainte Barbe, sur 3 niveaux avec une ossature en bois, avec :
-        une extension par rapport au pignon Sud  de 7,40 m
-        une extension en largeur sera d’environ 5,40 m sur 2 niveaux
-        une extension en longueur d’environ 3,90m au Nord pour l’agrandissement de la salle multisport
Il y aura la création de :
-        un accueil
-        salle de réunion de 60m² au 1er étage
-        salle de musculation de 100 m² au 1 étage
-        de très grandes circulations au 1er étage de 175 m² ( au lieu de 134 m² actuellement)
-        d’un club-house avec bar , avec terrasse accessible , avec sanitaires et avec circulation pour y accéder, soit 320m²

Le Conseil Municipal du 25 Juin a décidé des travaux, à la suite d’un débat qui a porté sur le fait que cela ne remplacera pas le 6 ème gymnase et que coût des travaux annoncé est de 4.8 M€.

Pour écouter le débat en Conseil Municipal du 25 Juin : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1614/conseil-municipal-du-25-juin-2018.htm

Parallèlement, la Mairie a fait faire une expertise de la charpente du gymnase, qui n’a été remise que le 29 Juin, c’est-à-dire après le Conseil Municipal

=> Comment se fait-il que la décision en Conseil Municipal ait été prise avant la connaissance de ce rapport dont les conclusions sont très importantes pour les travaux et qui n’ont bien sûr pas été évoqués en Conseil Municipal

Ci-joint vous pouvez télécharger ce rapport, disponible sur le site de la ville :

https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Actualites/Loisirs/Expertise_Gymnase_du_Parc_29_juin_2018.PDF

Construction de la charpente

La structure primaire du gymnase est composée de 8 portiques en bois lamellé-collé, auto-stables dans leur plan. L’entraxe entre portiques est d’environ 6m. Chaque portique est constitué de deux demi-arcs assemblés au niveau du faîtage. Les moises au faîtage permettent de reproduire un encastrement entre les deux parties du portique. Ceci modifie probablement le comportement statique de l’arc initial. En effet, les observations laissent à penser que cet assemblage était précédemment une rotule. Ces arcs sont appuyés en pied sur des massifs en béton armé situés à l’extérieur du bâtiment.

La stabilité horizontale des portiques en dehors de leur plan est assurée par deux poutres au vent (de type K) situées à proximité des murs pignons. A noter que les PAV sont présentes uniquement à l’intérieur du bâtiment et ne sont pas continues jusqu’aux appuis.

Au-dessus des portiques se trouvent deux arbalétriers formant une émergence pour apporter de la lumière. La conception initiale prévoit que les arbalétriers soient stabilisés hors plan par des câbles métalliques formant croix de St André

Des pannes en bois massif, dont l’entraxe varie entre 0,6 et 1m, supportent le complexe de toiture et assurent la transmission des charges horizontales vers les poutres au vent.

Quels sont les travaux qui ont été faits antérieurement ?

Au début des années 2000, un affaissement de la ligne de faîtage des portiques a été constaté. Ce désordre majeur a été traité par un renforcement des portiques par le biais de moises en bois lamellé-collé boulonnées.

Des traces d’anciennes fuites de la toiture sont visibles sur la structure bois. Des travaux de réfection d’étanchéité au droit des points singuliers ont été entrepris.

Des réfections ont été réalisées sur les pieds d’arc en bois lamellé-collé par ajout de résine, principalement sur les pieds d’arc façade NORD-OUEST.

En juillet 2017, un rapport « DIAGNOSTIC STRUCTUREL VISUEL » a été effectué par le bureau d’étude Concrete Ingénierie dans le cadre de l’étude de faisabilité pour la réhabilitation du gymnase.

Dans ce rapport il est aussi fait état d’un problème important de fissuration du dallage de la halle d’évolution est apparu dans les années 2000. Des travaux de réparation ont été effectués.

Quelles sont les conclusions du rapport ?

Dans cette expertise les fondamentaux :
-        L’ouvrage diagnostiqué est un gymnase bois construit à Fontenay-aux-Roses il y a une cinquantaine d’année.
-        La structure est constituée d’une trame d’arc en bois lamellé collé. Au cours de la vie de l’ouvrage, plusieurs renforts ont été réalisés suite à des désordres.
-        Un nombre important d’éléments structuraux ne respecte pas les règlementations en vigueur et des règles de l’art de la construction.
-        Des défauts majeurs ont ainsi été observés lors de la réalisation des sondages et confirmés par l’analyse calculatoire. Ces malfaçons mettent aujourd’hui en cause la solidité de l’ouvrage.
-        Les travaux afin de mettre en conformité ces éléments seront importants.

Les vérifications statiques effectuées suite aux observations et relevés qui ont pu être réalisés sur le gymnase mettent en exergue un sous-dimensionnement qui est à l’origine des désordres remarqués. Ces principaux désordres sont les suivants :

-        Sous dimensionnement des pannes, des arbalétriers et des arcs. Déplacements et déformations des arcs importants, verticalement et horizontalement (en pied notamment).
-        Le contreventement du gymnase est insuffisant.
-        Traces de pourritures importantes en pied d’arc et au niveau de la jonction avec la toiture de la façade Est.
-        Désordre visible de certains assemblages.

Un démontage total de la structure existante et une remise à neuf est proposé ce qui permettra de garantir une mise en oeuvre conforme aux réglementations en vigueur.

Une solution par renforcement serait envisageable. Celle-ci serait lourde, plus longue qu’une remise à neuf, et son cout serait plus élevé d’environ 40%. Le renforcement d’un arc est ainsi estimé à ~21’000 € HT / arc alors qu’un arc neuf est estimé à ~15’000 € HT.

Le renforcement de ces éléments est nécessaire et devra faire l’objet d’études d’exécution et de suivi de réalisation. Dans l’intervalle nous conseillons la fermeture immédiate du gymnase et l’interdiction d’exploitation du bâtiment en l’état, du fait du risque pour la sécurité des usagers. Un consolidement structurel provisoire (type étaiement) est nécessaire afin de permettre l’utilisation du gymnase en attendant la construction éventuelle d’un nouveau. Ce possible étaiement provisoire devra aussi faire l’objet d’étude d’exécution et de suivi de réalisation.

=> Le rapport préconise plutôt un démontage total de la structure existante et une remise à neuf, car pour la structure en bois lamellée, cela sera beaucoup moins cher

=> Le cout des travaux supplémentaires pour la consolidation de la structure existante sera de l’ordre de 200 k€ TTC

Quelles décisions ont été prises suite à ce rapport ?

Le 2 juillet, le Maire a pris un arrêté qui ordonne de fermer immédiatement le bâtiment pour des raisons de sécurité.

Dans une lettre à l’ASF, disponible sur le site de la ville : https://media.fontenay-aux-roses.fr/fileadmin/fontenay/MEDIA/Actualites/Loisirs/courrier_Laurent_Vastel_2_juillet_2018_ASF.FERMETURE_GYMNASE_DU_PARC.pdf

Il souligne le manque d’entretien et de travaux du temps de l’ancienne municipalité :

« Il est regrettable que le manque chronique d’investissement et d’entretien des équipements sportifs depuis une vingtaine d’années, que ce nouvel épisode ne fait que confirmer, engendre un coût supplémentaire de plusieurs centaines de milliers d’euros face aux limites de notre capacité financière et nous amène à des solutions presque aussi couteuses qu’une reconstruction complète de cet équipement. »

Il annonce aussi la création d’une structure provisoire qui sera installée afin-de délocaliser les entrainements et compétition au stade du Panorama dès début 2019, jusqu’à la date de fin des travaux du gymnase qui est envisagée dorénavant en juin 2020.

Pour le manque d’entretien, qui avait été aussi évoqué en Conseil Municipal, il y a eu une réponse faite par Stéphane Cicérone, ancien maire adjoint aux sports qui a été publié dans le blog « Osez Fontenay » :

http://www.osez-fontenay.fr/fermeture-du-gymnase-du-parc-cest-evidemment-la-faute-des-autres/

Il évoque en particulier :

« En 1996, à la demande des utilisateurs, le sol d’origine beaucoup trop dur et fissuré est remplacé par une surface plus adaptée à la pratique du sport et moins traumatisante pour les articulations. La toiture des vestiaires est refaite en 2000 puis  la toiture de la grande halle, la grande paroi de translucides coté Parc, les aérothermes du chauffage. Une chaudière plus importante est installée.

Le rapport d’expertise ne signale aucunement un manque d’entretien. 

Le projet d’agrandissement des vestiaires du gymnase du Parc n’est pas la priorité des sportifs, ils l’ont communiqué aux premières réunions avec la mairie. Résignés, ils ont participé à la concertation sur l’aménagement. Bien-sûr, les utilisateurs actuels reconnaissent un confort supplémentaire mais cela n’apporte aucune solution à la saturation des équipements et ne double pas du tout l’offre de surface, comme l’annonce la Maire-adjointe aux sports, en conseil municipal. Aucun créneau horaire supplémentaire ne sera proposé, juste une petite salle de musculation de 100 m2 qui vient en concurrence avec d’autres offres sur Fontenay. »

Pour justifier son choix, le Maire annonce en assemblée générale de l’ASF et en conseil municipal, un coût totalement fantaisiste de 14 millions pour la construction d’un nouveau gymnase. En 2013, Patrick Devedjian et Pascal Buchet signent un contrat triennal de développement entre la ville et les Hauts-de-Seine pour une subvention départementale de 3 équipements sportifs. Le terrain de foot en gazon synthétique du stade du Panorama est bien réalisé, il restait 2 ans pour commencer les travaux du 6 ème gymnase et le terrain synthétique éclairé du rugby. Ces projets sont abandonnés par l’équipe Vastel au profit de la place de l’église. La légitimité de leur élection leur permet ce choix, mais qu’ils assument leur responsabilité sans la faire porter à d’autres avec des arguments erronés. »

Quel sera le coût réel de la rénovation ?

Le coût qui a été annoncé en Conseil Municipal est de 4.8 M€. Mais c’était avant la réception du rapport d’expertise du 29 Juin.

Ce rapport mentionne un cout supplémentaire de 200 k€. On arrive donc à 5 M€.

La structure provisoire qui sera installée au Panorama coutera combien ?

Suivant la structure qui doit fonctionner au moins jusqu’à la fin des travaux, donc pendant toutes les saisons, avec isolation, cela peut aller jusqu’à 1 M€.

Le cout total évoqué pourrait atteindre 7 M€, en raison des aménagements à prévoir pour l’installation de la structure provisoire.

Est-ce que cette rénovation va remplacer un 6 ème gymnase ?

Non, car l’extension ne concerne que l’amélioration du fonctionnement du gymnase. Il n’y a qu’un club house pour le rugby, ainsi qu’une salle de 100 m2 pour la musculation.

Il y a un besoin supplémentaire pour les sportifs et pour les écoles.

Quel est le planning des travaux et quel sera le fonctionnement pendant les travaux ?

Les travaux de renforcement et d’étaiement de la structure sont prévus pendant l’été. Ce qui est annoncé, c’est la réouverture du gymnase mi- septembre 2018.

Pour les autres travaux, ce qui est annoncé par le Maire dans sa lettre à l’ASF :

« Le calendrier des travaux de rénovation reste inchangé, une structure provisoire sera installée afin-de délocaliser les entrainements et compétition au stade du Panorama dès début 2019, jusqu’à la date de fin des travaux du gymnase qui est envisagée dorénavant en juin 2020. »

=> La structure provisoire ne sera pas chauffée et donc inadaptée pour les enfants.

Où auront lieu les événements qui ont habituelement lieu dans ce gymnase ?

Par exemple, le forum des associations, aura lieu dans des structures provisoires, dans le Parc Sainte Barbe.

Pour d’autres évènements, comme le festival de danse, le Téléthon, il faudra trouver d’autres solutions.

Des assises du sport sont annoncées pour le mois d’Octobre.

Contexte :

Avec l’aide du cabinet Olbia la mairie a entrepris une étude qui aboutira à des Assises du Sport le 13 octobre

La mairie souhaite adapter l’offre et les moyens d’équipements sportifs aux besoins des Fontenaisiens.

Une enquête BVA et des interviews sont en cours pour connaître ces besoins.

=> Pourquoi la rénovation du gymnase du Parc commence avant les conclusions de ces assises du sport

Les plantes toxiques dans les jardinières de la place de l’Eglise (suite)

Suite de l’article du 3 juillet :

Pourquoi des fleurs toxiques ont été mises dans les jardinières de la place de l’Eglise ?

Il y a eu 2 commentaires que nous avons repris dans l’article, dont celui de Mr Olivier SASSOT, Docteur vétérinaire.

Celui-ci nous a fait part de son intervention directe auprès de la municipalité en vue de l’arrachage des plants concernés, effectivement toxiques, 

16 juillet – par courrier, le Maire écarte tout arrachage et dit sa préférence à « ces plantes très esthétiques » dont « le risque n’est absolument pas élevé ».

18 juillet –  Mr Olivier SASSOT, Docteur vétérinaire se voit contraint de relancer la municipalité une dernière fois et nous transmet simultanément la teneur de son courrier, pour l’information nécessaire des administrés.

Réponse de Mr Le Maire :

« Monsieur,

J’ai bien pris connaissance de votre courrier en date du 04 juillet dernier concernant les plants récents de plantes décoratives sur notre commune.

Je vous informe que les plantes qui fleurissent désormais la place de l’Eglise et le parvis de la Mairie ne sont pas des Brugmansia mais des Datura. Bien que proches, il ne s’agit pas des mêmes plantes.

Les Datura ont un caractère également faiblement toxique, mais aucun accident n’a été constaté en France dernièrement. Par ailleurs, une large majorité de communes sur notre territoire possède des Datura dans leur massif. Le risque que vous mentionnez n’est absolument pas élevé et ne mérite aucun retrait de ces plantes très esthétiques.

Naturellement, vous comprendrez que nous restons particulièrement vigilants sur les plantations de ce genre.

Le Service des Espaces Verts de la ville de Fontenay-aux-Roses reste à votre disposition pour toute question complémentaire.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de mes sincères salutations.

Laurent VASTEL« 

Réponse de  Mr Olivier SASSOT :

« Monsieur le Maire

Vous avez bien voulu répondre à mon courrier du 04 courant concernant la présence de plantes toxiques signalées par les administrés dans les jardinières de la ville, notamment place de l’Eglise, et je vous en remercie.

Vous souhaitez distinguer Brugmansia et Datura qui présentent pourtant la même toxicité, au point que les publications universitaires de référence les réunissent systématiquement. Tel est le cas de la thèse de doctorat en médecine (119 pages, 65 réf) du docteur Jean-Marc BARAN :

http://docnum.univ-lorraine.fr/public/SCDMED_T_2000_BARAN_JEAN_MARC.pdf) et bien d’autres sources (*) consultables aisément.

Vous y trouverez rappelés les critères de diagnose entre Brugmansia et Datura, bien que cela présente un intérêt pour les seuls botanistes mais aucun intérêt médical tant les propriétés toxiques de ces deux solanacées sont superposables. Pour l’anecdote seulement, vous y apprendrez que les dénominations sont fluctuantes, selon les utilisateurs qui ne sont pas tous botanistes mais parfois pépiniéristes ou simples fournisseurs. Notez en particulier qu’en raison des fleurs tombantes qui les ornent, les grands plants de Daturas qu’on vous a fournis sont plus vraisemblablement des Brugmansias, souvent faussement appelés datura suaveolens (page 92), rigoureusement de même toxicité (page 59).

Plus intéressante, la revue faite par notre confrère des intoxications recensées (page 67) tant individuelles que collectives, involontaires ou volontaires, récréatives (page 69) ou criminelles (page 48) dont je vous ai précédemment rappelé la liste. Actuellement, l’hospitalisation au service des soins intensifs est la règle (page 64).

La conclusion revient à l’ANSM (Commission Nationale des Stupéfiants et des Psychotropes, 15/12/2009, http://ansm.sante.fr/var/ansm_site/storage/original/application/782c00f81619946fdb54bad8ee73b745.pdf) qui rappelle: « Le Datura (stramoine) et ses préparations sont classés sur la liste I des substances vénéneuses.

L’article L.5132-8 du Code de la Santé Publique précise que « la production, la fabrication, le transport, l’importation, l’exportation, la détention, l’offre, la cession, l’acquisition et l’emploi de plantes, de substances ou de préparations classées comme vénéneuses sont soumises à des conditions définies par décrets en Conseil d’Etat ». L’article L.5432-1 du Code de la Santé Publique punit de 3 ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende le fait de ne pas respecter les dispositions réglementaires de l’article L.5132-8, »

La commission conclut notamment: « Compte tenu de ces différentes données, le rapporteur propose de sensibiliser les partenaires institutionnels concernés (Ministère de l’agriculture, Préfectures, etc) sur les dangers liés à la consommation du datura à des fins récréatives afin que ces derniers puissent engager au niveau local, des mesures préventives telles que la non plantation du datura dans les jardins publics ou dans des zones sensibles [sites accessibles aux jeunes enfants et adolescents (crèches, écoles, collèges et lycées)]. »

Pour ma part, l’avertissement me parait suffisant et je considère avoir rempli mon rôle de conseil professionnel éclairé, vous laissant le soin d’adopter -ou pas- les mesures utiles.

Pour mémoire, à titre de précaution, je recommande à nouveau d’arracher les plants concernés aussi décoratifs soient-ils.

Cordialement.

Dr Vét Olivier SASSOT »

 (*) Autres sources :

https://www.ata-journal.org/articles/ata/pdf/2004/01/ata20041p22.pdf

https://www.ata-journal.org/articles/ata/pdf/2010/04/ata100023.pdf

http://www.centres-antipoison.net/cctv/rapport_cctv_datura_stramonium_v6_2010.pdf

http://portail-documentaire.univ-nc.nc/files/public/bu/theses_unc/TheseYannBarguil2011.pdf

http://medecinetropicale.free.fr/cours/intoxplante.pdf

http://pepite-depot.univ-lille2.fr/nuxeo/site/esupversions/74c5552e-900c-44f0-ac63-4a6b3c71a0d1

Commentaire NDF :

Nous pensons qu’en cas de doute, il vaut mieux enlever les plantes.

Installez dans votre quartier des petits jardins partagés

En mai 2017, le Comité d’Habitants « Pervenches Val Content » proposait l’installation dans leur quartier des petits jardins partagés pour planter et entretenir des plantes aromatiques sur la voie publique.

Le but était de favoriser le développement de la biodiversité en ville, mais surtout de créer du lien social et de favoriser les échanges entre voisins.

Pour pouvoir mettre en œuvre cette solution, il fallait l’accord et l’aide de la municipalité.

Comme ces petits jardins utilisent une partie de l’espace public, la ville a défini une convention d’utilisation temporaire de l’espace public et une charte de végétalisation.

Cette charte engage les jardiniers au respect de l’environnement et à l’entretien du dispositif.

Les services techniques de la Ville, ont posé des bacs place Jean Monnet et rue Auguste Ernoult. Une petite parcelle a aussi été aménagée place Jean Monnet.

Les plantes de ces « jardins partagés » :

  • Menthe verte
  • Potimarron
  • Graines de Cerfeuil et de Thym
  • Fraisier Mara des bois
  • Tomates cerises
  • Graines de Moutarde blanche
  • Fraisier
  • Basilic
  • Menthe
  • Persil et Romarin

Christiane Vilain, habitante du quartier a écrit un poème pour présenter ces petits jardins partagés :

Chers voisins et amis ;
Ce nouveau Bac est destiné
à l’usage partagé
de plantes aimables
et consommables,
pour le quartier.
Servez-vous raisonnablement ;
Entretenez-le en enlevant
les mauvaises herbes, mais pas trop ;
En arrosant de temps en temps,
Surtout par temps chaud.

Si vous êtes intéressé, repérer des endroits et contacter votre comité d’habitants à la rubrique « Votre Quartier » du site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/6/votre-quartier.htm

Huit voitures incendiées à Fontenay-aux-Roses, dans la nuit de lundi à mardi 10 Juillet

Trois départs de feu ont été constatés en dix minutes, dans la nuit de lundi à mardi.

Trois départs de feu pour huit voitures brûlées. Dans la nuit de lundi à mardi, un ou plusieurs incendiaire(s) ont détruit huit véhicules en y mettant le feu, dans les rues des Buffets et Gabriel-Péri à Fontenay-aux-Roses. Les premières flammes sont apparues vers 2 heures du matin, devant le numéro 18 de la rue des Buffets, pour dévorer trois voitures en stationnement.

Une autre automobile garée en face dans la rue des Buffets a été incendiée également dans les minutes suivantes. De même que trois autres véhicules, stationnés quant à eux rue Gabriel-Péri, adjacente à la rue des Buffets. Le tout en une dizaine de minutes. La police scientifique s’est déplacée dans la nuit pour une série de prélèvements. L’enquête débute pour retrouver la trace du ou des auteur(s) de ces incendies criminels.

Source : Le Parisien du 11 Juillet 2018 : http://www.leparisien.fr/hauts-de-seine-92/huit-voitures-incendiees-a-fontenay-aux-roses-10-07-2018-7814439.php#xtor=EREC-1481423605-[NL92]—${_id_connect_hash}@1

Les activités du Lions club sur Fontenay

Les « boîtes à lire » :  boites pleines de livres dans des cabinets médicaux ou certains espaces publics, comme par exemple au Centre Municipal de Santé.

Les « boîtes à livres » : mobilier urbain qui sert de lieu d’échanges.

Une a été installée par la mairie au parc Sainte Barbe, une autre sera placée dans le quartier « Scarron ».

Des vacations « Aid’écrit » permettant d’aider des personnes en difficultés de lecture et d’écriture dans leurs démarches, depuis un an à la Maison de Quartier des Paradis le mardi matin et récemment au Château Sainte Barbe, le samedi matin.

Atelier de soutien à de jeunes adultes pour actualisation des savoirs de base

=> Le Lions club recherche des bénévoles pour renforcer les équipes

Pour tous renseignements, voici le contact : lions.fontenay-vallee@orange.fr

Christel Vidalenc, Présidente, Lions Club Fontenay aux Roses, Vallée Aux Loups

Concours des « Nouvelles » du Lions club de Fontenay aux Roses

Pour la première fois cette année, le Lions club de Fontenay aux Roses a lancé un concours de « Nouvelles », ouvert à tout Fontenaisien de plus de 8 ans, sur le thème :  « Dans 100 ans à Fontenay-aux-Roses... »

L’écrit devait être rédigé sur deux pages. Il était fait en individuel ou en groupe (classes ou autres groupes identifiés).

Les auteurs sont répartis en trois catégories : cadets, juniors et adultes.

L’imagination est le premier critère retenu par le jury, mais aussi la bonne maîtrise du français : orthographe, syntaxe et grammaire.

Ce concours de « Nouvelles » a eu lieu de mars à mai 2018.

Les trois premiers lauréats de chaque catégorie se sont vu remettre leur prix lors de la Fête de la Ville et la « Nouvelle » des trois vainqueurs est affichée à la médiathèque. 

La remise des prix s’est faite lors de la fête de la ville

Madeleine MARTIN, a remporté le prix des adultes, avec sa nouvelle « Après le déluge ».

Voici quelques extraits de cette nouvelle :

« Elle marche d’un pas alerte sur la rue de Paix. Seraient-ce les rayons de ce soleil d’avril qui lui donnent cette ardeur ? Il a fait jusqu’à moins vingt-quatre degrés au plus fort de l’hiver, alors elle profite de cette douceur retrouvée, car dans quelques mois les températures vont monter pour atteindre jusqu’à quarante, en plein cœur de l’été. Mais pour l’instant, il flotte dans l’air printanier de Fontenay aux Roses, quelque chose d’exaltant qui lui donne envie de bouger. Elle s’arrête un instant sur la place de la Communauté et se met à danser. Quelqu’un commence à chanter pour accompagner ses pas et tout le monde applaudit. Dès qu’il fait beau ils viennent là, s’asseoir autour des tables pour jouer au blido, au yunsha ou simplement pour se retrouver. Elle aime beaucoup cette place arborée, entourée de vieux immeubles du XXème siècle qui se marient parfaitement avec le style néoclassique de ceux du XXIème. Quant à la maison commune elle date de 1860. Jusqu’en 2026 c’était la Mairie, mais depuis Fontenay aux Roses est devenu un quartier de Paris.

Alma continue son chemin. Alma, c’est son prénom, elle est née avec le XXIIème siècle, il y a tout juste dix huit ans. Aujourd’hui elle se rend à la bibliothèque, à l’autre bout de la rue de la Paix. Beaucoup de rues ont été rebaptisées après les grandes catastrophes, c’est ainsi que La Paix a remplacé Boucicaut et la place de la Communauté occupe désormais celle du Général De Gaule. Alma a entendu dire qu’autrefois toutes ces voies étaient très encombrées, car chacun voulait posséder son véhicule individuel. Elle se demande bien à quoi cela pouvait servir, les autobus permettent de circuler tellement facilement, ils se succèdent toutes les cinq minutes dans un trafic fluide. Si on a envie de se donner un peu d’exercice, on peut prendre un vélo, il y en a partout. Il y a aussi les taxis pour se déplacer à plusieurs et les véhicules utilitaires pour transporter les objets encombrants.

Passant devant la maison des cultes, Alma se fait la réflexion que nous sommes vendredi, c’est le jour de prière pour les musulmans, demain sera le jour des juifs et dimanche celui des chrétiens, puis viendront les shintoïstes, les animistes, les hindouistes,…»

Vous pouvez télécharger la nouvelle en cliquant sur le lien : Après le déluge

Pourquoi des fleurs toxiques ont été mises dans les jardinières de la place de l’Eglise ?

Dans les jardinières, des  plantes décoratives ont été mises avec des fleurs très caractéristiques.

Il s’agit de Brugmansia. Voici ses caratéristiques :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Brugmansia

Or les fleurs de ces plantes sont considérées comme très toxiques par ingestion.

Voilà ce qui est dit sur un site spécialisé https://jardinage.ooreka.fr/plante/voir/328/brugmansia

Attention : très attirantes par leurs magnifiques fleurs, toutes les variétés de brugmansias sont toxiques par ingestion. Elles contiennent surtout deux alcaloïdes, la hyoscyamine et la scopolamine qui entraînent par ingestion un syndrome atropinoïdien. Après contact prolongé de la sève, des tiges, des feuilles, des fleurs ou des fruits, lavez-vous les mains. Tenez-en éloignés les enfants

Or lorsque les fleurs fanées 

de cette plante tombent par terre, elles sont à portée de main des enfants
Il faudrait au moins que cela soit signalé ! 
Commentaires de Mr Francis Vollmer :
  • Les espaces verts et les jardinières comportent tous un certain nombre de plantes toxiques (feuilles, fleurs ou/et baies, …).
  • L’ingestion par les enfants de ces organes de plantes (peu attractifs sur le plan gustatif) est tout de même très rare. Pour preuve aucun avertissement n’est visible dans aucun des nombreux parcs que j’ai pu traverser.

=> Le Brugmensia proche du Datura est très fréquent dans les parcs municipaux et les fleurs fanées n’ont à mon avis que très peu d’attrait .

Commentaires de Mr Olivier SASSOT, Docteur vétérinaire:

Merci d’avoir attiré l’attention sur la présence de Brugmansia dans les jardinières du centre-ville: toutes les parties de la plante sont effectivement toxiques, même par simple effleurement. Le diagnostic est d’autant plus difficile et retardé que la plante est faussement considérée comme seulement décorative et que le contact parait anodin. Sans détailler ici les symptômes, je vous confirme être intervenu directement auprès de la municipalité dès la publication de l’article pour demander la suppression des plants entiers et pas seulement celle des fleurs.

=> Non, l’absence d’avertissement dans les jardineries et les espaces publics ne signifie pas absence de toxicité. Merci de votre vigilance.