Qu’est-ce qui justifie les travaux qui vont couper la circulation dans la rue Boucicaut vers la Mairie du 5 au 19 Aout ?

Source : site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1647/travaux.htm

Eté 2019 :

1 – Parvis de la mairie

• Finition du bassin d’agrément
• Mise en lumière du parvis et de la façade de la mairie (voir ci-dessous) :

Quelle mise en lumière ?.

Des mâts d’éclairage « flèches » (de 11 mètres de hauteur) éclaireront la place de Gaulle et la table végétale au moyen de filtres colorés (côté du marché). Des lanternes « de style » compléteront cet aménagement. D’autres seront également disposées en bouquets de différentes hauteurs dans le parc.

Côté parvis de la mairie, la façade sera mise en lumière par des lanternes, spots et bandeaux lumineux de manière à surligner les détails architecturaux du bâtiment.

La Maison de la Musique et de la Danse sera éclairée par des lanternes et des « barettes lumineuses » soulignant les détails (façade, balcons, murets…).

Du 5 au 19 août, la portion de la rue Boucicaut située entre la rue Jean Jaurès et la place du Général de Gaulle sera fermée.

Une déviation sera mise en place : les véhicules légers devront emprunter l’avenue Jeanne et Maurice Dolivet, la rue des Pierrelais et l’avenue de Verdun pour rejoindre la rue Boucicaut. Les poids lourds de plus de 3,5 T devront continuer sur la rue des Pierrelais. Un accès riverain sera mis en place.

L’arrêt de bus « Mairie de Fontenay-aux-Roses » ne sera pas desservi du 5 au 19 août inclus. Pour le 194 et le Petit Fontenaisien, l’arrêt est reporté à Carnot Jean Jaurès. Pour le 394, l’arrêt est reporté à l’arrêt du 294 « Théâtre des Sources ».

Pendant les travaux, vous pouvez utiliser le parking gratuit du marché couvert et les 11 nouvelles places (en zone bleue) créées avenue du Général Leclerc.

Est-ce que la signalisation des déviations et surtout des arrêts de bus a été suffisante ?

Apparemment non, puisque beaucoup de personnes attendaient à l’arrêt de bus de la rue Boucicaut qui n’est plus desservi.

Quel est l’intérêt de pour la circulation des voitures et des bus pendant les travaux ?

Comme pendant les travaux qui ont déjà eu lieu, cela permet de voir l’avantage de la déviation des bus qui évite la rue Boucicaut dans sa partie depuis la place jusqu’à la Cavée pour la piétonnisation et les vélos.

Voilà la vidéo qui a été tournée par FAR@Vélo pendant que la circulation des voitures était déviée : https://www.facebook.com/FARaVelo92/videos/2929476767125047/

La Roseraie de l’Haÿ-les-Roses est en danger : signez la pétition !

La Roseraie du Val-de-Marne, située à L’Haÿ-les-Roses, près de Paris dans le département du Val-de-Marne, est la première roseraie moderne, fondée en 1894 par Jules Gravereaux. Elle regroupe près de 3 300 variétés de rosiers sur une surface totale de 1,52 hectare.

Pour vous faire une idée de son importance, voir le site de la roseraie : https://roseraie.valdemarne.fr/

Tous les projets immobiliers neufs de l’Haÿ-les-Roses parlent de leur proximité avec la roseraie : https://www.emerige.com/programme-immobilier-hay-les-roses-quartier-roseraie

Des habitations ainsi qu’un Monoprix sont prévus sur le parking jouxtant la Roseraie.

Source : Le Parisien du 22 février 2018

Les bâtiments seraient situés à 12 m du mur de la Roseraie. C’est inquiétant, glisse Chantal Pourrat, vice-présidente de l’association « Les Amis de la Roseraie ». On va détruire la ceinture arborée et avec elle l’esprit des lieux car on verra les immeubles à partir de la Roseraie. Mais il y a surtout l’impact écologique. » Et la vice-présidente de citer le changement de luminosité et les conséquences sur le vent, l’humidité des sols… « Ça peut impacter les collections et détruire un patrimoine déjà hyper fragile depuis 130 ans », reprend Chantal Pourrat. La fédération mondiale des sociétés de roses, la société française des roses ainsi que plusieurs défenseurs du patrimoine ont écrit au maire pour lui faire part de leur stupeur et de leur inquiétude.

Par Collectif citoyen et associatif « Touche pas ma Roseraie »

Pétition adressée à Mr Franck Riester, Ministre de la Culture, Mr François de Rugy, Ministre de l’Environnement.

Sauvons la Roseraie de l’Haÿ-les-Roses, Monument Historique de réputation mondiale, classée jardin remarquable par le Ministère de la Culture et « Award of Garden Excellence »  par la Fédération mondiale des Sociétés de Roses.

Nous, citoyens de l’Haÿ-les-Roses et, plus largement de France et du monde,  amoureux des roses et des espaces arborés,  nous opposons au projet immobilier démesuré de 12 000m2, imposé par le maire de l’Haÿ-les-Roses, Vincent Jeanbrun, sous la forme de 136 logements et 2 300m2 de commerces, devant l’entrée de la Roseraie.

Projet imposé sans véritable concertation, ni concours d’architectes et d’urbanistes, qui va conduire à abattre tous les arbres (certains centenaires) du Square Allende, qui participent à la préservation des collections de roses, uniques au monde.

Une grande partie de ce projet prend place sur le Square Allende, à 12 mètres des plus belles collections de Roses. Pourtant l’écran de verdure que représente ce square fait partie intégrante du projet paysager établi par le paysagiste Édouard André, auteur des plans de La Roseraie. Ces arbres participent à l’indispensable écosystème de protection des célèbres collections de roses (régulation des températures, hygrométrie, ombrage, maintien de la biodiversité…).Ils sont aujourd’hui intégrés à un corridor écologique dont la précieuse utilité est menacée par le projet immobilier.

C’est une quarantaine d’arbres qui doivent être abattus !

 La Roseraie est reconnue par le Conservatoire des collections végétales spécialisées, comme collection de référence pour les roses depuis 1991. Elle présente au public plus de 3 200 variétés de roses dans 13 collections différentes. C’est cette richesse exceptionnelle qui est en danger et qu’il faut sauver !

Pour signer la pétition : https://www.mesopinions.com/petition/nature-environnement/roseraie-hay-roses-danger/53347

Madame Andrée Léger a fêté ses 105 ans à la maison de retraite du Parc

Source : Le Parisien du 23 Juillet 2019

Andrée Léger est née le 22 juillet 1914 à Nancy.

Aînée d’une famille nombreuse, Andrée a rejoint Reims puis la région parisienne pour suivre son époux militaire. « J’ai vécu plus de 60 ans à Maisons-Alfort. Quand je suis arrivée, il n’y avait que des champs, des vergers et des maraîchers qui vendaient leurs produits », raconte-t-elle.

Là elle a eu un fils, puis deux petits-enfants et trois arrière-petits-enfants dont la plus jeune a tout juste 6 ans. « Quand je vois maintenant comme ils ont construit à Maisons-Alfort et Créteil, reprend-elle. L’évolution est allée un peu vite, on voyait les maisons monter en quatrième vitesse… »

Andrée Léger a commencé à travailler « assez tard ». « J’étais couturière pour une maison de couture puis à domicile, je faisais des robes, des manteaux… », se remémore-t-elle. « Mais je n’ai plus de souvenirs », regrette-t-elle. Pourtant Nadia, l’animatrice, estime qu’Andrée a « une mémoire d’éléphant ».

Son plus beau souvenir : un voyage de deux ans au Chili

« Elle a des souvenirs qui lui reviennent d’un coup, précise Marie-Noëlle, son aide-soignante préférée. Sur un oreiller, il y avait la date 1944 écrite. Des souvenirs de la guerre lui sont revenus, son mari a fait la guerre, c’était un peu triste… »

Pour Andrée, son plus beau souvenir sera sans nul doute son voyage au Chili qu’elle a rejoint en bateau avec son époux. Un long et beau voyage : « C’est joli comme pays. On est parti pendant deux ans. On voulait s’installer là-bas pour devenir transporteur de vin. Mais ça n’a pas marché ».

Quelle a été l’évolution de la Mairie de Fontenay aux Roses depuis sa création ?

Sources : Site de ville :

  1. Histoire et Patrimoine
  2. Diaporamas
  3. Bornes historiques

La décision de la construction du bâtiment de la Mairie date de 1860.

En 1867, la place devenue Place de Gaulle est réalisée

Le parvis et la place ont servi pour des rassemblements et des cérémonies, comme des mariages.

Vers 1966, il y a eu le projet « Anjou » qui a repris l’ensemble du centre-ville avec la création du Mail Boucicaut. Dans le projet, il était prévu de refaire une nouvelle mairie qui n’a finalement pas été réalisé.

Par contre, le batiment de la mairie a été agrandi de 2 ailes latérales, le parvis agrandi et la création de la salle du Conseil Municipal situé dans l’immeuble dont l’accès se fait par le passage Letourneau.

Voilà quel était l’aspect du parvis depuis cette époque, avec un grand terre-plein central.

(Photo Google Map)

Pourquoi une continuité entre le parvis de la Mairie et la place de Gaulle ?

Cela a déjà été envisagé dès 1980, par le projet d’un architecte.

Cette idée de continuité a été reprise lors des ateliers de concertation de 2017

Qu’est-ce qui a été finalement choisi ?

Que faut-il pour que cette solution fonctionne ?

Comme le montre ce projet, il faut supprimer la circulation de transit des voitures et des bus dans la rue Boucicaut. Cela s’est produit, en particulier lors des travaux d’aménagement du parvis de la Mairie.

Le Comité Technique de la Circulation et du Stationnement (CSTA) a fait une proposition qui devrait être expérimenté.

Est-ce que la continuité entre le parvis de la mairie et la place de Gaulle a été réalisé ?

Le revêtement en aggloméré de la rue Boucicaut dans cette partie a été enlevé et remplacé par des pavés, mais la circulation des voitures et des bus a été rétablie.

Seul l’arrêt de bus a été déplacé, mais comme la rue est moins large à cet endroit, cela crée des embouteillages supplémentaires.

Voir notre article précédent : http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-le-nouvel-emplacement-de-larret-des-bus-194394594-mairie-de-fontenay-cree-des-embouteillages-supplementaires-sur-la-rue-boucicaut/

Qu’est-ce qui a finalement été installé sur le parvis de la Mairie ?

A la place du massif de fleurs et d’arbustes qui servait aussi pour mettre un arbre Noël, il a été mis, sans aucune concertation avec les Fontenaisiens, un « miroir d’eau » et des parterres de fleurs.

Nous avons déjà publié 2 articles sur le coût des travaux et de l’entretien de ce  »miroir d’eau » et sur le fait qu’il n’était pas prévu lors de la concertation sur la place de Gaulle.

http://www.nouvellesdefontenay.fr/quest-ce-qui-etait-prevu-pour-le-parvis-de-la-mairie-dans-le-projet-soumis-a-concertation/

http://www.nouvellesdefontenay.fr/pourquoi-la-creation-dun-bassin-dagrement-sur-le-parvis-de-la-mairie-et-quel-sera-son-cout-dentretien/

Les élections municipales auront lieu les dimanches 15 et 22 mars 2020

Les élus attendaient impatiemment la date. Les candidats aux différentes mairies de France sans doute tout autant. Les élections municipales auront lieu les dimanches 15 mars pour le 1er tour et 22 mars 2020 pour le second tour, a annoncé le ministère de l’Intérieur​, ce mardi.

Ces dates feront l’objet à la rentrée d’un décret de convocation des électeurs en Conseil des ministres. Les demandes d’inscription sur les listes électorales devront être déposées au plus tard le 7 février, précise le ministère.

Décès de Christian Bigret, 1er Maire adjoint

Christian BIGRET,

1er maire adjoint, au Commerce, Artisanat, Professions libérales, Grands projets, Animation, Affaires générales .

« Chers concitoyens,

C’est avec une immense tristesse que je vous annonce le décès de Christian Bigret, survenu ce dimanche 14 juillet 2019 à l’hôpital Bicêtre.
Tous ceux qui l’ont côtoyé ont pu apprécier sa gentillesse, sa disponibilité, son amitié et ses immenses qualités. 

Je reviendrai vers vous dès que la date des obsèques sera connue, dans l’attente j’invite chacun à se recueillir en honorant sa mémoire. »

Laurent Vastel
Maire de Fontenay-aux-Roses 

Etude du dossier du projet de rénovation du quartier des Paradis : la création d’une Zone d’Aménagement Concerté (ZAC), soumise à enquête publique jusqu’au 31 juillet 2019

Le dossier relatif au Projet de création de la ZAC du quartier des Paradis est maintenant disponible sur le site de la Ville. Il est fort volumineux : 610 pages.

Mise à disposition par voie électronique : Accueil 

https://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/RESUME-F.awp?P1=EP19342

Pour consulter le dossierhttps://www.enquetes-publiques.com/Enquetes_WEB/FR/DOSSIER-F.awp?P1=EP19342

1-    Quelques détails pratiques pour vous faciliter la vie si vous voulez le lire:

-      Les pages 9 à 16 du fichier ‘PARADIS – mémoire_VF.pdf’ sont la duplication des pages 1 à 8 du même fichier. Cela fait 8 pages en moins !

-      Le Dossier d’étude d’impact, le gros morceau (348 pages), a donné fort heureusement lieu à un résumé. Hélas, ce résumé est ‘caché’ aux pages 349 à 398 du fichier informatique. En fait, c’est plutôt une copie qu’un résumé puisque ses pages 16 à 36 sont les mêmes mots que ceux des pages 182 à 194 du gros dossier ; juste un peu dilatées. Une curiosité au passage. Dans la recherche des « gisements en énergies renouvelables », après un long cours sur l’analyse de la « ressource forestière » dans les 50 km autour de Fontenay  dans le but de chauffer le quartier avec du bois d’élagage ( !), le solaire photovoltaïque est vite expédié : bien que l’on écrive que son potentiel correspond « à la consommation d’électricité annuelle de 760 logements sur la ZAC », on nous précise qu’il faut l’accord de « l’architecte des bâtiments de France ». Et quand donc va-t-on le consulter cet architecte ?

-      De même, la Charte partenariale de relogement, se ‘cache’ aux pages 400 à 416 du fichier. Cette charte reprend le document approuvé par le Conseil Municipal en mai 2018, et donne le détail de la Phase 1 du projet. A noter que cette charte qui été signé par l’Etat, le Territoire, Hauts de Seine Habitats, et la Ville est à ce stade le seul document qui oblige juridiquement les parties à réaliser la Phase 1 du projet. Quid alors de la sincérité de la mise en chantier des autres phases, qui représentent… 90 % de l’opération?

-      Je vous conseille d’imprimer les fichiers en couleur : il y a beaucoup de schémas, des photos, de jolies illustrations et aussi des cookies sympas : un petit cochon rose tout mignon (page 203), un arbre bien vert (page 22 de l’Etude d’impact) …

2-    Si vous voulez faire une lecture rapide, commencez par l’avis donné par le ministère de l’écologie (fichier « 190619… »). Ce texte pose de bonnes questions :

-      Contrairement à la documentation déjà connue, il ne s’agit pas de construire 833 + 600 logements, mais 849 + 625…

-      L’auteur demande de « préciser l’articulation des différentes phases du chantier »… forcément, quand seule la Phase 1 est certaine !

-      « démontrer plus précisément en quoi le parti d’aménagement retenu permet de réduire l’effet d’enclavement du quartier »… d’autant que « des immeubles en R+5 semblent notamment projetés vis-à-vis du tissu pavillonnaire ».

-      « le MARe [ministère de l’écologie] recommande de préciser la répartition des places de stationnement sur le quartier, en l’état actuel et dans le projet ». Le même point a été abordé au cours de la deuxième réunion de concertation relative à la ZAC (22 juin), et le représentant du service technique a précisé qu’aujourd’hui, il y a 400 parkings gratuits en surface, et qu’il y en aura 140 à la fin du projet. Plus bien sûr des parkings souterrains… payants !

-      Le MARe demande une justification du projet : « trois scénarios d’aménagement ont été étudiés, dont un prévoyant de réhabiliter 45% des logements existants. Le maître d’ouvrage estime que le coût d’une réhabilitation n’est pas supportable : il s’agit de le démonter plus précisément. » On ne parle pas d’argent dans ce dossier? A noter qu’à la réunion du 22 juin, aucun des officiels présents n’a été capable de donner le moindre élément sur le plan de financement de l’opération. Combien ça coûte, et qui paie sont deux questions sans réponse à ce jour. Ne serait-ce pas la SPLA qui porte le risque financier de cette opération ?

Vous pourrez également lire les réponses aux remarques du ministère…

Un bien beau dossier donc. On est heureux en tant que contributeur aux finances de la Ville et du Territoire – et aussi de la SPLA dont nous sommes indirectement les actionnaires –  de voir de si beaux morceaux d’architecture de papier…

Dommage que cette « concertation préalable » ne soit un peu vaine, puisque VSGP – conformément à l’article 8 de « L’AVIS DE MISE A DISPOSITION au projet de création de la ZAC du quartier des Paradis » actuellement affiché sur les panneaux officiels de Fontenay – prendra en compte nos remarques comme bon lui semble !

Michel BAYET.

Une nouvelle association à Fontenay : Académie Chan Wu Dao : Qi Gong et Tai Chi

Une toute nouvelle association dédiée au sport santé viendra enrichir l’offre associative de Fontenay-aux-Roses dès septembre.

Fondée par deux professeurs diplômés de Qi Gong et Tai Chi, Weijia Cambreleng et Rodolphe Pollet, co-auteurs d’un livre paru cette année aux Éditions Atlande, l’Académie Chan Wu Dao proposera aux Fontenaisiens et Fontenaisiennes des cours hebdomadaires de qi gong et tai chi dans trois lieux de la ville, ainsi que des conférences et des stages exceptionnels avec des maîtres chinois réputés. 

L’académie sera présente au forum des associations le 8 septembre au parc Sainte Barbe pour des démonstrations et ateliers de découverte et proposera dans la foulée des portes ouvertes pour inaugurer la saison 2019-2020.

En attendant la rentrée, il est déjà possible de découvrir les services proposés par cette nouvelle association ainsi que des articles de fond sur ces deux disciplines énergétiques et martiales chinoises en consultant le site http://academiechanwudao.com.

Contacts : contact@academiechanwudao.com

- 06 51 67 23 22 (qi gong) ou 06 14 35 67 50 (tai chi).

Pourquoi la roseraie qui va être inaugurée n’a-t-elle jamais fait l’objet ni d’une concertation ni même d’une présentation publique ?

Qu’est-ce qui était prévu au départ ?

Cette roseraie est implantée sur un terrain qui appartenait à la ville, où existait une maison qui avait été envisagée, par l’ancienne municipalité comme une maison des associations.

Il a été prévu par l’ancienne municipalité un jardin à l’ancienne ou verger conservatoire et une mare aux batraciens suivant le plan suivant :

Ce projet, à l’époque n’avait pas fait l’objet d’une concertation, alors que la Charte de la Démocratie Démocratie Participative avait été votée en février 2012. D’autres organisations de cet espace vert auraient ainsi pu être débattues (Jardins familiaux, cultures diverses proposées par des associations, ….). 

Ce projet avait quand même fait l’objet d’une réunion d’information en Octobre 2012, par M. Jean-François Dumas, maire adjoint chargé de l’environnement et du développement durable.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/information-sur-le-projet-de-jardin-au-22-avenue-lombart/

Pour que les habitants du quartier se sentent un peu responsables de ce jardin, il a été demandé que les habitants participent à certaines plantations, en particulier le « Carré des cueillettes, avec groseilliers, cassissiers, framboisiers, thym, oseille, bourrache, camomille, lavande et ciboulettes.

Le mercredi 5 Juin 2013, ces plantations ont été effectuées par des jardiniers volontaires et les enfants de l’accueil de loisirs Pierre-Bonnard.

Voir notre article : http://www.nouvellesdefontenay.fr/plantations-reussies-dans-lextension-du-square-des-anciens-combattants-au-22-avenue-lombart/

Que s’est-il passé ensuite ?

Voilà le point que nous avions fait un an après son inauguration, le 5 Juin 2013. : http://www.nouvellesdefontenay.fr/le-verger-conservatoire-et-la-mare-aux-batraciens-1-an-apres-son-inauguration/

L’ensemble du parc a été engazonné avec du gazon positionné. L’entretien du gazon est fait régulièrement par les services techniques. Pour la partie verger, le coin des plants à fruits rouges n’était pas entretenu. Il en était de même des arbres fruitiers. Les poiriers avaient été plantés à racines nues en Avril 2013 n’avaient pas bien repris. Ces arbres souffrent de la sécheresse et doivent être régulièrement arrosés pendant l’été.

Ce qu’il manquait surtout, c’était une prise en main par des habitants qui auraient du être associés dès le début du projet

Quel a été le choix de la nouvelle municipalité pour en faire une roseraie ?

Il y avait des espaces engazonnés entre les arbres fruitiers et une vingtaine de planches ont été implantées pour y mettre des roses de différentes variétés. Une première inauguration a eu lieu le samedi 23 septembre 2017.

Quel est son aspect actuel ?

630 plants de rosiers dans des planches et dans des pots avec du mobilier urbain moderne et coloré.

 

Quel sera l’entretien de la roseraie ?

Les rosiers demandent beaucoup d’entretien :  bien arroser la première année, surtout par temps sec. Taille au printemps, en été, couper les fleurs fanées pour stimuler la remontée à fleur et désherber. 

Il faut faire des traitements pour les pucerons et pour les maladies, comme le mildiou. Comme traitement, on ne peux plus utiliser des fongicides de synthèse, il faut utiliser par exemple de la décoction de prêle pour le mildiou.

L’entretien est fait par les services techniques. Cela demande des compétences et du temps. Cela se fera au détriment des autres espaces verts.

Qui s’occupe de l’entretien des arbres fruitiers ?

Les arbres fruitiers demandent un entretien spécifique et des traitements qui sont nécessairement bio. Les arbres comme les pommiers ou les poiriers sont des hautes tiges. Les poiriers demandent beaucoup d’arrosage. 

Les pommiers commencent à bien produire, mais ils n’ont pas été éclaircis, comme le montre ce pommier. Ils ne sont pas protégés des oiseaux et des carpocapses. Ces papillons vont pondre leurs oeufs dans les pommes qui seront véreuses et tomberont par terre. Pour cela, il faut mettre des pièges à phéromones.

Les fruits ne pourront pas être ramassés car ils sont sont situés au dessus des planches des rosiers. 

Autant une roseraie demande un travail de spécialistes, autant des habitants peuvent s’occuper des arbres fruitiers.

=> Pour cela, il est nettement préférable d’avoir des espaces autour pour récolter les fruits, comme cela était prévu au départ, ou avoir des arbres en espalier qui restent à hauteur d’homme pour ramasser.

N’y a t-il pas déjà une roseraie à Fontenay aux Roses ?

Oui, celle créée sur la Coulée Verte entre la Médiathèque et le stade de foot. Elle est entretenu par le Département, donc pas à la charge de la commune.

Pourquoi la demande actuelle d’un verger participatif réapparaît maintenant ?

Pour le budget participatif, un des projets choisi par les Fontenaisiens est la création de mini-vergers mis en place dans les quartiers avec des pommiers et des noisetiers permettraient de se rapprocher de la nature. Ils seraient accompagnés de panneaux explicatifs et accessibles aux habitants pour en assurer l’entretien et pour la consommation.

Voir la vidéo : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1666/creer-des-mini-vergers-pommes-et-noisettes.htm

Cette demande a été prise en compte par les services techniques, mais on ne sait pas où il seront implantés. Il ne faudrait pas que ce soit à la place du carré des cueillettes qui sont ramassées par les riverains.

 Inauguration de la roseraie : samedi 6 juillet à 12h, Square des Anciens Combattants – 20 avenue Lombart