Nouveau service de livraison : le « FARbike »

« Confinement ou pas, il faut que les gens mangent quand même ». Suite à ce constat, plusieurs commerçants de Fontenay-aux-Roses se sont organisés, en livrant eux-mêmes leurs clients en voiture. Cela faisait beaucoup de camionnettes qui tournaient en même temps, souvent quasiment vides. L’idée de mutualiser ces livraisons a vite émergé. Et pourquoi pas à vélo ?

C’est l’association locale FARàVélo qui a eu l’idée. Sans attendre, elle contacte l’association des commerçants de la ville et la mairie pour la concrétiser. L’accueil est favorable, même très favorable. Il y a l’urgence alimentaire et économique, et le vélo « fait sens » en cette époque du changement climatique et de densification de la ville. La mairie décide d’appuyer les commerçants en soutenant l’opération financièrement. En trois jours le projet est bouclé : le 8 avril le « FARbike » sillonne déjà les rues de Fontenay-aux-Roses.

l fallait faire vite : Pâques arrive. Les familles ont besoin d’être livrées, mais aussi des personnes fragiles et isolées qui ont du mal à se déplacer. Le réseau de l’association FARàVélo a permis de trouver rapidement un loueur de vélos-cargos et Patrick, un livreur à vélo professionnel. Patrick raconte : « J’étais moi-même dans les embouteillages avec ma camionnette avant. J’ai craqué, je suis passé au vélo-cargo. Ca marche super bien. Je me sens mieux aussi. »

Stein van Oosteren, président de FARàVélo, voit déjà plus loin : « Il est plus logique de développer un tel service sur un territoire plus grand. Comme l’ont fait les commerçants de l’agglomération de Chartres, où la coopérative « A ma porte » livre les particuliers, mais aussi les commerçants et les restaurateurs. Au bonheur de ces derniers, qui voyaient d’un mauvais œil passer les camions devant leurs terrasses » (voir vidéo).

« Cette solution nous tire une sacrée épine du pied, car pour nous c’est la haute saison » dit Simon Gardaix, le président de l’association des commerçants. Comme son partenaire FARàVélo, il aimerait que ce partenariat se professionnalise : « Il faut une centrale de commandes en ligne, pour commencer ». Une solution prometteuse : elle pourrait montrer que l’internet, souvent vu comme un destructeur du commerce local à cause des plates-formes comme Amazon, peut aussi être un formidable accélérateur du commerce de proximité.

Si vous voulez pédaler pour les commerçants de Fontenay-aux-Roses aussi : faravelo@outlook.fr

NDLR : un minimum de commande de 20 € est demandé pour être livré par le « FARbike »

Consultez la liste de commerçants qui livrent à domicileListing_commerces_MAJ_07042020

Les commentaires sont fermés.