Concours d’écriture « Racontez-nous votre confinement » : résultats

Comme le chantait Jacques Brel, « Ma mère voici le temps venu » d’annoncer les résultats de notre concours.

Nous avions prévu de désigner quatre lauréats, un pour chaque catégorie « élèves de primaires », « collégiens », lycéens » et « adultes ». Comme aucun texte n’a été proposé en catégorie « collégiens » et qu’il y a eu beaucoup de poèmes proposés en catégorie « adultes », nous avons désignés deux lauréats « adultes », un pour la prose et un pour la poésie.

Les heureux élus sont donc :

  • Elèves de primaire : Margaux Avidano
  • Lycéens : Justhina Souboudou
  • Adultes-Poésie : Brigitte Porée
  • Adultes-Prose : Eric Wolinski

Quelques extraits :

Margaux Avidano (10 ans) 

Mon historique de confinement

« Pendant ce confinement je vais marcher une heure par jour avec ma mère mais j’ai commencé à sortir après 15 jours de confinement. Quand je sors je découvre des endroits que je ne connaissais pas. J’aime beaucoup vers l’école de la Roue et vers les Pervenches. Je prends des photos. Après ma marche, à 20 heures, je vais voir un monsieur qui chante (très bien). Il a même participé à « The voice ». Je rentre chez moi pour manger en ce moment il y a beaucoup de soleil donc on mange dehors….. »

Justhina Souboudou (16 ans)

Corona… ou Ultimatum

« Tic, tac, tic, tac… Tic.
Dernière oscillation des pendules.
Les aiguilles cessent de donner les heures, les minutes, les secondes…
Les horloges intiment le silence. Le Temps s’est arrêté.
Les prières de Lamartine auraient-elles été entendues ?
Le Temps a suspendu son vol. Nous pouvons désormais jeter
L’ancre sur l’océan des âges, et marcher sur ses rives inconnues.
Mais le monde, notre monde, était-il prêt à ne plus entendre les tics
De l’horloge ? Car les jours s’écoulent, et se suivent, et se reflètent…
Le Temps s’est étiré, les montres de Dali se sont révélées prophétiques,
Et le monde reste obnubilé par le triptyque Travail, Economie, Politique. »

Brigitte Porée lauréate « Adultes-poésie »

Rhapsodie funèbre ou Les pérégrinations d’un virus délétère

« Né au pays de la sagesse
Il répandit avec largesse
Les marques de son infection,
Dans la grande Confuciusion.
Pour quelques milliers de décès
Il est mesquin de chinoiser.
A côté dans la péninsule
On évitait le ridicule
Grâce à l’ordre et la discipline,
Les technologies les plus fines,
Les tests à chaque coin de rue,
Sans se cacher devant l’intrus. »

Eric Wolinski lauréat « Adultes-Prose »

Balade aux confins de Fontenay

« Comme tous les soirs depuis 2 semaines, je n’arrive pas à trouver le sommeil. Il est vrai que j’ai pris ma dose d’excitants. Pas de caféine, de théine, de produits en « ines » ou de sports violents avant de me coucher. J’ai simplement regardé le 20 heures et maintenant depuis près de 4 heures je zappe d’une chaine à l’autre, BFM, Cnews, LCI, France Info, et je tourne en rond sur ces chaines jusqu’à ce que je sache tout, ou plutôt rien, sur la crise sanitaire actuelle. Cela fait seulement quinze jours que les « sachants » tournent en rond, avec nos nerfs, en bavassant pour dire qu’Ils ne savent finalement rien sur la « bestiole ». Tout le monde se doute que ce confinement sera prolongé d’un 1 mois au minimum sauf eux ! »

Pour télécharger l’ensemble des textes des lauréats, cliquez : Compilation lauréats

Compte tenu de l’aggravation de la situation sanitaire, je ne prendrai pas le risque d’organiser la cérémonie conviviale de remise de prix que nous avions envisagée. 

Pour conclure, je veux vous dire que les membres du jury et moi-même avons pris beaucoup de plaisir à lire vos textes. Nous vous remercions tous pour votre participation, et nous adressons de chaleureuses félicitations aux quatre lauréats.

Michel Giraud

Les commentaires sont fermés.