Compte-rendu de l’atelier du 20 Novembre de la concertation sur la Place de Gaulle : autour des déplacements doux et motorisés

Le thème de l’atelier du lundi 20 novembre : Atelier autour des déplacements doux et motorisés

Il a duré de 19 heures jusqu’à 22 heures. Il y avait 30 inscrits et 21 présents. Parmi les présents, des Fontenaisiens, des habitants de la place, un commerçant de la place, ayant une terrasse.

Il y avait 2 animatrices, dont une avec une formation d’architecte. Elles ont dit qu’elles rédigeraient une synthèse de chaque atelier. Nous avons demandé que ces synthèses soient mises sur le site de la ville.

Il y aura une réunion publique de restitution en janvier.

Il a été regretté que ceux qui élaborent les scénarios ne soient pas là, cela nous aurait permis de mieux mesurer la pertinence de nos choix.

Cette fois-ci, les animatrices n’ont pas fait beaucoup d’effort pour dégager une vision majoritaire. Il faut dire que la circulation et le stationnement sont des sujets sensibles.

Comment s’est effectué le travail de l’atelier ?

Les animatrices se sont appuyées sur la vidéo, disponible sur le site de la ville : https://www.fontenay-aux-roses.fr/1538/les-3-scenarii-d-amenagement.htm

Elles se sont arrêtées sur différents points :

-        Circulation du bus sur la rue Boucicaut
-        Circulation des voitures
-        Circulation piétonne
-        Stationnement des voitures
-        Circulation / Stationnement des deux-roues (vélos et deux-roues motorisés)

Pour chaque point traité :

-        il s’agissait de mettre sur un post-it quelle idée on avait et laisser les présents s’exprimer pour dégager une idée majoritaire
-        Sur des grands plans du quartier, positionner les usages que l’on souhaite : il y avait 4 plans. Il fallait qu’il y ait un certain accord entre les participants

=> Les plans étaient limités à la place et aux immeubles alentour, alors que pour la circulation, il aurait fallu avoir une carte plus large, en particulier pour étudier la possibilité de détourner du centre ville la circulation de transit et celle de certains bus.

Circulation du bus sur la rue Boucicaut

Les bus qui circulent actuellement sont le N° 194, le 394 et le Petit Fontenaisien.
Il y a eu une discussion sur l’opportunité de ne plus faire passer les bus dans la rue Boucicaut et une proposition de détournement de ces bus, pour apaiser le centre-ville.
L’arrêt du bus actuel se fait le long de la place de Gaulle, coté Ouest.
Pour un arrêt de bus, il faut d’après les normes RATP 25 m / bus. Il faudrait normalement 50 m.
Les normes pour les handicapés imposent un trottoir de 18 cm de haut.

Comme on veut avoir une continuité piétonne entre le parvis de la Mairie et la Place, on ne pourra pas maintenir un trottoir le long de la place.

L’arrêt du bus se fera obligatoirement avant la place sur la rue Boucicaut, avec un décrochement pour laisser le passage des voitures. Cela supprimera environ 10 places de stationnement.

Circulation des voitures

Est-ce que l’on maintient la circulation des voitures ?

-        Il y a des voix contre, mais une majorité est pour. Un argument est de dire que si on maintient la circulation, il y aura du stationnement sauvage, en particulier s’il y a des commerces de bouche. Il faut donc un dispositif anti-stationnement sauvage efficace.
-        La partie de l’avenue de Verdun qui a été rendue piétonne en expérimentation n’empêche pas la boulangerie de fonctionner.
-        D’autre part, il faudrait délester la circulation sur la rue Boucicaut, qui n’est pas adapté pour être un axe de transit. Pour les véhicules qui vont vers Chatillon, cela peut se faire par les rues Dolivet/ Pierrelais, Blanchard
-        Par contre, maintenir la circulation, dans le sens actuel a un intérêt car cela permet un délestage lorsque la rue Boucicaut est embouteillée, par exemple lors du passage des ordures ménagères ou à d’autres occasions (Bus bloqués par des stationnements incorrects par exemple)

=> Une solution privilégiée, sauf pour quelque uns, est de maintenir la circulation dans le sens actuel, mais d’utiliser la contre-allée du parking actuel de façon à rendre piéton la zone située entre la partie piétonne et le marché (voir le plan ci-dessous)

=> Cela permet d’agrandir la terrasse du café du marché et créera une liaison apaisée entre les deux points d’intérêts forts de la place : le marché et la rue Boucicaut. Cette solution permet un accès au parking du marché et reste compatible avec les scénarios 2 et 3.

=> Le schéma suivant montre le circuit en orange

=> L’autre solution envisagée est de n’autoriser la circulation automobile sur la place (telle que décrite ci-dessus), que pour les véhicules prioritaires (ambulances, pompiers, livraisons, riverains,….) qui seraient munis d’un badge magnétique pour autoriser cet accès (borne rétractable par exemple). Dans cette solution, il n’y aurait plus d’emplacements de stationnement sur la place. Les déposes minutes pour les élèves du Conservatoire devraient être implantées soit sur l’avenue Dolivet, soit sur la rue René Barthélémy qui devrait être réouverte à la circulation.

=> Cette solution ne résoudra pas les problèmes de désengorgement de la rue Boucicaut embouteillée, elle nécessite donc un détournement de la circulation de transit au niveau du carrefour Boucicaut – Dolivet

Circulation piétonne

La place de Gaulle est en zone « 20 » soit zone de rencontre, dans laquelle le piéton a la priorité absolue partout. Une zone de rencontre signifie qu’on abandonne l’idée que le piéton, le vélo et la voiture ont chacun leur espace, car le but est au contraire d’apaiser la circulation en permettant la rencontre des usagers différents.

Le passage entre le parvis de la Mairie et la Place s’effectuera comme sur une grande surface unifiée pour permettre la rencontre. Contrairement à la Place de l’Eglise il ne faut pas créer un couloir séparé pour la voiture, en plus creusé dans la surface, car ce couloir encourage l’accélération et non pas le partage. L’objectif est d’obliger les automobilistes à rouler plus doucement et à faire plus attention que devant la Place de l’Eglise actuellement.

Les participants ont aussi découvert que le « Parc La Boissière » serait clos (pour être fermé la nuit), coté place de Gaulle et coté avenue Dolivet. Cela signifie-t-il qu’il sera aussi clos coté résidence Saint Prix ?

Stationnement des voitures

Si on se réfère à l’étude ITER, actuellement, le stationnement en centre-ville ne manque pas et le premier niveau du parking marché (70 places) est quasiment vide, sauf le samedi.

=> Il faut maintenir l’ensemble de la place sans places de parking, y compris sur le parvis du Château et de la Mairie, comme indiqué sur le plan suivant.

=> On ne prévoit pas de places de stationnement, ni sur le parvis du Château comme actuellement, ni même sur la voie de circulation qui traverse la place d’Est en Ouest.

=> On maintient des places de stationnement seulement sur le côté Est de la place de Gaulle comme actuellement. Pas en épis : car bien que cela permette de gagner environ 5 places, c’est trop dangereux dans un espace de rencontre où les piétons et les enfants sont invités à se balader partout.

=> Il faut prévoir en priorité des places de livraison et pour PMR

Il faut retrouver les places de parking publiques supprimées par rapport à la situation avant la piétonnisation de l’avenue de Verdun, côté Ouest.

  • L’immeuble de fond de place, par son emprise, supprime environ 20 places
  • Le parvis du Château jusqu’à la partie piétonne, supprime environ 20 places
  • La piétonisation de l’avenue de Verdun supprime environ 10 places
  • Le passage du parvis de la Mairie et la place supprime 10 places

On a ainsi 60 places qui seront supprimées.

=> Pour retrouver ces places, il faut rendre public le deuxième niveau du parking du marché qui est un parking qui a été privatisé pour de la location. Il n’est pas normal qu’un parking privé soit financé par de l’argent public, avec une gestion qui s’avère en outre très coûteuse. 

Le parvis de la Mairie supprime environ 15 places et l’architecte a annoncé que le projet prévoit 20 places de parking destinées à l’usage de la Mairie. Ce nombre paraît inapproprié : aucune entreprise ne bénéficierait d’un tel avantage pour ses employés et la Mairie est censée donner l’exemple en matière de déplacements propres. Celles-ci pourront être retrouvées sans problème soit dans le parking public.

Déposes-minutes

Pour le Conservatoire on peut prévoir des déposes minutes sur la placette prévue Avenue Dolivet, ainsi que sur la rue René Barthélémy qui devrait être réouverte à la circulation.

Circulation / Stationnement des deux-roues

Comme on est en zone de rencontre, la circulation des vélos doit se faire sans problèmes. Il faut prévoir un stationnement séparé pour les vélos et pour les deux-roues motorisés: des arceaux pour le vélo et des emplacements au sol sans arceaux pour les deux-roues motorisés. Les emplacements doivent être signalés par une signalisation verticale clairement visible.

Jean François BRESSE, Jean Max DROUOT, Stein VAN OOSTEREN, Christine ZIEGLER

Les commentaires sont fermés.