Communiqué de l’ensemble des listes de l’opposition municipale à Fontenay-aux-Roses, sur les conditions de la réouverture des écoles à partir du 11 mai.

Les 5 têtes de liste demandent la mise en place d’un comité de pilotage «écoles avec et malgré le risque Covid» co-présidé par le Maire et l’Inspectrice de l’éducation nationale et associant les élus de la majorité et de l’opposition, ainsi que l’ensemble des représentants des parents d’élèves.

Fontenay-aux-Roses, le 5 mai 2020

La réouverture des écoles à Fontenay doit faire l’objet d’une démarche collective associant tous les élus et les parents d’élèves

Suite à l’intervention du Premier ministre, il apparaît que chaque municipalité sera libre d’ouvrir (ou non) les écoles en fonction de son appréciation des réalités et des contraintes locales.

Nous savons que l’école est un cadre structurant pour l’enseignement et un repère pour les enfants, que le confinement peut être particulièrement pesant et que certaines familles seront immanquablement conduites à reprendre leurs activités dès le 11 mai prochain.

Nous pensons aussi qu’au regard des enjeux sanitaires et de santé publique et de la difficulté à faire respecter les gestes barrières notamment à l’école maternelle, que la question de la réouverture des écoles doit faire l’objet d’une analyse préalable approfondie.

En effet, la santé et la sécurité́ des enfants, de leurs familles, des enseignants, des animateurs, des agents municipaux et des agents de restauration, sont une priorité́. Tout doit donc être mis en œuvre matériellement et techniquement pour assurer leur santé et leur bien-être pendant les temps scolaire et périscolaire.

Nous avons interrogé le Maire le 4 mai lors d’une rencontre dématérialisée.

Concernant les conditions matérielles d’accueil, le rôle de la mairie est de fournir les moyens matériels, et les personnels d’accompagnement nécessaires. Le Maire estime que, pour un démarrage à effectifs réduits (un niveau sur 3 en maternelle, 2 niveaux sur 5 en élémentaire), la ville est prête. Le protocole de nettoyage (usage de produits ménagers adaptés), le matériel à disposition pour respecter les consignes, le respect des règles de distanciation sociale sont assurés. La cantine pourra fonctionner, la cuisine centrale étant restée active à petite échelle, ce qui permet de la faire remonter en puissance rapidement. Pour le moment, il n’y aura pas d’accueil périscolaire.

Concernant les enjeux éducatifs (conditions d’accueil, rythmes scolaires, scolarisation à distance, objectifs pédagogiques…), le Maire doit rencontrer les enseignants, l’Inspectrice de l’Education Nationale ce jour, et les parents d’élèves prochainement. Nous avons demandé à y être associés, ou tout au moins, à recevoir un compte-rendu de ces réunions.

Le Maire estime trop lourde dans l’immédiat une véritable concertation avec l’opposition. Il a aussi estimé que l’accueil de l’ensemble des enfants serait difficile, et la rentrée de septembre tout particulièrement.

C’est pourquoi nous proposons la mise en place d’un comité de pilotage «écoles avec et malgré le risque Covid» co-présidé par le Maire et Inspectrice de l’éducation nationale et associant les élus de la majorité et de l’opposition, ainsi que l’ensemble des représentants des parents d’élèves.

Ce comité de pilotage devra étudier les modalités de réouverture des écoles, en s’appuyant notamment sur les recommandations du Conseil scientifique COVID-19 et du Protocole sanitaire élaboré par le Ministère de l’Education nationale et de la Jeunesse.

Nous demandons que ce comité de pilotage puisse arbitrer en connaissance de cause sur la base de la prise en compte des points suivants :

  • les conditions sanitaires d’accueil (protocole de nettoyage, matériel à disposition pour respecter les consignes, conditions de respect des règles de distanciation sociale, usage de produits ménagers adaptés, savon ou gel hydro-alcoolique pour nettoyage des mains des enfants, du personnel et éventuels tiers personnes, aération des locaux, intervention de salariés autres dans les enceintes des écoles pour livraison ou maintenance des locaux, mise à disposition de poubelles spécifiques COVID pour déchets ménagers éventuellement contaminés tel papier main, gants, masques, etc..) ;
  • les enjeux éducatifs (conditions d’accueil, rythmes scolaires, scolarisation à distance, objectifs pédagogiques…)
  • l’accueil, dans un premier temps, des enfants de personnels soignants, de policiers, de pompiers, d’enseignants, de parents qui travaillent depuis le début du confinement (caissières, éboueurs, conducteurs de bus, télétravail …), des enfants en difficulté, des enfants de parents séparés, des enfants dont les deux parents travaillent ou dont les deux parents sont forcés de travailler en présentiel sur leur lieu de travail
  • la prise en compte, pendant cette phase transitoire et progressive, de la situation des familles qui ne pourront pas mettre leurs enfants à l’école tant pour le maintien du chômage partiel que pour la poursuite de la scolarité à distance
  • les conditions matérielles de prise en charge des enfants dans les cantines scolaires (fourniture de panier repas ou confection de repas chauds individuels, roulement pour permettre distanciation sociale), et par l’accueil périscolaire (mise à disposition de salles municipales supplémentaires pour permettre distanciation sociale)
  • les incidences budgétaires à court et moyen terme. Nous demandons des engagements financiers supplémentaires pour la période actuelle et pour la rentrée de septembre qui pourrait s’organiser dans des conditions toutes aussi tendues.

Enfin, les conséquences du confinement ou des politiques de réduction des dépenses se font déjà sentir.

D’une part, les projets de fermeture de deux classes à la rentrée (école maternelle Scarron et école élémentaire des Renards) doivent être abandonnés.

D’autre part, de nombreux élèves sont actuellement en situation de décrochage scolaire et ont besoin d’un accompagnement et d’une aide accrue dès que possible.

Il faut renforcer le dispositif et les moyens matériels et financiers des RASED pour accompagner les élèves d’écoles maternelles et élémentaires en difficulté.

Des associations de la ville assurent avec l’aide de bénévoles du soutien scolaire. Il faudra donc que la municipalité puisse leur apporter un appui financier et logistique accru, notamment par la mise à disposition de salles en semaine et le week-end, d’outils pédagogiques.

Nous soutiendrons toute initiative allant dans le sens de davantage de moyens mis à la disposition de nos enfants, enseignants et bénévoles sur ces derniers points.

Contacts presse :

Gilles Mergy gilles.mergyfar@gmail.comUn temps d’avance pour Fontenay

Pascal Buchet buchetpascal@gmail.comFontenay avec vous

Suzanne Bourdet suzanne.bourdet@pourfontenay.frliste Associative Ecologique, Citoyenne Pour Fontenay

Céline Alvaro penserfontenay@gmail.comPenser Fontenay (liste sans étiquette)

Corine Schäfer-Bénétreau scorine@hotmail.frFontenay en commun

Les commentaires sont fermés.