Recrudescence des cambriolages pendant l’été : comment se protéger ?

Sources :

Le Parisien du 15 Juillet 2021 : Sécurité dans les Hauts-de-Seine : «Tout ce qui peut retarder le cambrioleur est utile»

Le Parisien du 15 Juillet 2021 : Pour lutter contre les cambriolages, Clamart mise (aussi) sur les alarmes

Blog citoyen POUR FONTENAY : Lutter contre les intrusions et les cambriolages à Fontenay

Comme dans d’autres villes, à Fontenay, les cambriolages se multiplient, mais encore plus l’été.

Le témoignage d’un Fontenaisien  victime des intrusions et cambriolages

Cet habitant de la rue Gambetta a adressé à la mairie le témoignage détaillé ci-après :

“Le traumatisme est réel. Avoir des individus dans le domicile, dont un armé d’un sécateur et d’une lampe, au dessus de mon épouse qui dort à 3h du matin dans sa chambre et ma fille en haut en panique avec moi au téléphone à 1000km est quelque chose que je n’oublierai jamais . Nous avons une alarme connectée, des contacteurs à chaque fenêtre.

A chaque fois un binôme opère. Des personnes récidivistes (merci aux équipes de Chatenay et à notre hargne )avec des casiers judiciaires. Deux sont incarcérés mais 3 personnes restent en liberté actuellement. Si vos équipes de nuit existaient et avaient été sur place plus rapidement que la police nationale, qui doit surveiller plusieurs communes, les choses seraient peut être différentes.

La 2ème tentative : qu’un individu s’introduise un samedi soir , alors que j’étais tranquillement dans mon salon , écoutant de la musique, toutes lumières allumées  dans toutes les pièces du rdc (ainsi que le jardin illuminé ) est juste terriblement angoissante. J’étais dans la même pièce dans un recoin, je me tourne et je découvre l’individu masqué en train de fouiller, son complice dans le jardin.

La 3ème tentative samedi soir à 3h nous fait basculer dans une autre réalité 

Voilà pour l’actualité sur 15 jours.

Comment une ville des Hauts de seine, département le plus peuplé et le plus riche de France, n’est t- elle pas dotée de moyens décents dans ce domaine avec une présence 24h/24 h de la police municipale. C’est le cas dans la plupart des villes voisines.
Comme me le disait l’inspecteur dimanche pendant le procès verbal, tous les malfrats savent qu’à Fontenay de 1H à 7h ils sont tranquilles. Il y a un délai avant que la police nationale , avec 4 communes en gestion , soit là

Réponse de la Mairie :

Monsieur,

Je prends connaissance de vos appels téléphoniques, nous alertant sur les effractions récurrentes dont vous faites l’objet à votre domicile.

J’ai immédiatement pris attache du commissaire de police de Châtenay-Malabry, afin de l’interpeller sur cette situation d’insécurité. Il m’informe que les auteurs des deux cambriolages des 11 juin et 4 juillet dernier ont été interpellés, et je m’en réjouis.

Pour les faits dont vous avez été victime hier soir, je vous invite à porter plainte de nouveau au commissariat de Châtenay-Malabry. En effet, la répression de la délinquance relève exclusivement de la compétence de la police nationale et du parquet.

Pour autant, soyez assuré que la sécurité de nos concitoyens est une réelle préoccupation pour Monsieur le Maire. Il a ainsi demandé à la police municipale de réaliser des rondes périodiques supplémentaires dans votre rue, uniquement pendant les heures de service bien entendu. Il a également interpellé le commissaire de circonscription sur l’augmentation des cambriolages.

Restant à votre écoute,

La directrice du cabinet du maire

Interview par Le Parisien du chef de l’Etat-major de la police départementale des Hauts-de-Seine, François Joennoz,

Plus de mille cambriolages ont été commis l’été dernier dans les Hauts-de-Seine, soit environ 20 % de ceux perpétrés en 2020. François Joennoz, chef de l’Etat-major de la police départementale, revient sur ce phénomène.

Constatez-vous une recrudescence des cambriolages l’été ?

FRANÇOIS JOENNOZ. Les chiffres ne le disent pas de manière très nette. Mais il est évident que les habitations sont plus exposées quand elles sont vides. En juillet et août 2020, nous avons enregistré 1225 cambriolages d’habitations et commerces. Ce qui représente 4,10 % de plus qu’en 2019. En tout cas pour ce début d’été, la baisse est importante. En juin, nous avons eu 27 % de cambriolages en moins qu’en juin 2020.

Comment protéger son logement avant de partir en vacances ?

Avec du bon sens. Ne pas laisser ses clés dans la boîte aux lettres ou sous le paillasson. Si l’on habite un pavillon, ne pas laisser d’outils dans le jardin, encore moins une échelle qui permettrait l’accès au balcon. Il faut renforcer les portes et les serrures, surtout des baies vitrées, ne pas laisser paraître qu’on est absent, même s’il faut évidemment fermer les volets.

Et quid des alarmes ?

Tout ce qui peut retarder le cambrioleur est utile. L’alarme sonore peut le faire fuir. Pour qu’elle soit efficace, il est préférable que le bloc d’alarme ne soit pas accessible dès qu’on ouvre la porte, car le cambrioleur peut le détruire pour stopper le bruit. Installer des caméras dans le logement, si elles sont reliées à un dispositif d’alerte sur son téléphone portable, peut se révéler très utile. Depuis son lieu de vacances, on est alerté, il suffit d’appeler la police ensuite pour que les forces de l’ordre soient au plus vite sur place. La vidéoprotection à l’intérieur de son domicile n’est pas soumise à autorisation. Et l’on peut s’inscrire à l’opération tranquillité vacances, sur le site Servicepublic.fr. La police patrouille alors régulièrement pour vérifier si les logements inscrits n’ont pas été forcés. Il ne faut pas hésiter, on peut regretter que les gens ne s’inscrivent pas suffisamment, alors que ce dispositif est très utile.

[NDLR : comme cela a été dit par l’habitant, avant que la police nationale intervienne, il faut beaucoup de temps. Pour la police municipale, il faut que cela corresponde aux heures de présence, qui à Fontenay s’arrête à 23 Heures.

Pour les systèmes d’alarme par une société de sécurité, si une intrusion est détectée, le propriétaire est prévenu, mais la société n’interviendra que si elle a les clés et que l’intrusion a provoqué de gros risques de vols.]

Opération Tranquillité Vacances à Fontenay

Signalez à la Police municipale la période pendant laquelle votre habitation ou commerce est inoccupé. C’est totalement gratuit

Les agents de police municipale feront des passages réguliers, en journée et en soirée, tous les jours de la semaine (y compris le week-end) et interviendront en cas de problème.

Pour bénéficier de l’opération tranquillité vacances, il suffit de vous présenter à la Police municipale, de préférence le matin, pour informer de vos dates de départ et de retour et indiquer vos coordonnées en cas de problème décelé.

Conditions

– Le formulaire de demande en ligne est valable uniquement si vous avez déjà fait une demande de surveillance de votre domicile par le passé. Pour toute première demande, rendez-vous directement à la Police municipale (Voir sur le plan) pour signer votre demande de surveillance.

– La demande doit concerner un séjour de 5 jours minimum (jour de départ et de retour compris).

– Le formulaire doit être complété impérativement au moins 48 heures avant vos dates de départ.

Il faut donner ses coordonnées, tél, mail, Personnes à prévenir en cas d’incident, Personnes autorisées à entrer pendant l’absence, Présence d’une alarme avec les coordonnées de la société de surveillance.

=> Au retour, on reçoit un rapport de la police municipale avec les dates et heures des passage

Le lien sur le site de la ville : Opération Tranquillité Vacances

L’aide de certaines communes ou de la Région IDF  pour l’installation de systèmes d’alarme

Pour lutter contre ce phénomène qui reste toujours traumatisant pour les victimes, Clamart avait lancé à l’été 2019 un dispositif d’aide financière à hauteur de 50 % pour l’achat d’un système d’alarme anti-intrusion pour tous les particuliers qui en feraient la demande. Depuis, 260 subventions de 400 euros maximum ont été accordées et le dispositif a fait des émules. Valérie Pécresse (Libres !), réélue à la tête de la région, propose également une aide de 100 euros pour l’achat d’une alarme.

Pour ce qui est de l’effet dissuasif concret de la mesure dans la commune, il est difficile de se prononcer. Elle a été votée en 2019 alors que le nombre de cambriolages était en baisse de 22 % entre 2017 et 2018 avec 280 faits constatés à Clamart et Le Plessis-Robinson (dépendant du même commissariat) pour cette année-là. Depuis, la tendance reste sensiblement la même si elle diminue comme au niveau départemental avec près de 1000 cambriolages de logements en moins en 2020 (4479 faits) par rapport à 2019 (5420). Mais cette baisse peut aussi être liée aux confinements.

Une étude publiée en 2016 par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales (ONDRP) sur l’efficacité ou non des systèmes de sécurité des ménages face aux cambriolages révélait en effet que « seule la présence d’un occupant et dans certains cas d’une alarme (uniquement pour les maisons), a un effet protecteur contre le vol », une fois que le cambrioleur est entré. L’alarme a, elle, « un effet protecteur sur l’entrée dans le logement » en diminuant le risque d’entrée de 34 % pour les maisons et 47 % pour les appartements. Le risque d’intrusion est même diminué de 80 % lorsque les dispositifs digicode, porte blindée et alarme sont combinés. Mais comme tous les autres dispositifs de sécurité, elle n’a qu’un « effet dissuasif modéré » au stade du repérage.

2 ème tour élections départementales et régionales du 27 Juin : quels sont les candidats ?

Les candidats avaient jusqu’à hier soir pour se maintenir ou donner ses consignes de vote.

Pour le canton Chatillon-Fontenay aux Roses (Départementales)

  • Mme BATAILLE Anne-Christine et M. VASTEL Laurent (UDI-DVD)
  • M. ADJROUD Lounes et Mme BROBECKER Astrid (PS-EELV)

Mme CHATELAIN Juliette et M. DELORME–MONSARRAT David (RN) n’ont pas donné de consigne de vote.

Mme CAILLETAUD Marie-Claire et M. PAIN Romuald André Raymond (PCF) ont apporté leur soutien à la liste PS-EELV.

Voir : https://www.facebook.com/pcf.fontenayauxroses

M. FAYE Michel et Mme VICARI Christine ( Liste Associative, Ecologique et Citoyenne) ont apporté leur soutien à la liste PS-EELV.

Voir : http://www.pourfontenay.fr/blog/communique-de-presse-de-la-liste-associative-ecologique-et-citoyenne-propos-du-second-tour-de

Voir aussi :

Ateliers fontenaisiens  : http://www.ateliersfontenaisiens.fr/departementales-chatillon-fontenay-aux-roses-transformons-lessai-dimanche-27-juin/

Fontenay Demain : https://fontenayavenir.wordpress.com/

Pour la région Ile de France

  • Valérie Pécresse Liste majorité régionale (Libres!, LR, UDI)
  • Julien Bayou (EELV), Audrey Pulvar (PS-PRG), Clémentine Autain (LFI, PCF)
  • Jordan Bardella (RN)
  • Laurent Saint Martin (LREM, MODEM)

Les élections régionales en Ile de France du 20 et 27 Juin 2021

Le vote pour les élections régionales aura lieu en même temps que les élections départementales le 20 et 27 Juin 2021.

Dans un article précédent, nous avons évoqué le vote pour les Départementales pour le canton de Châtillon et Fontenay-aux-Roses.

Depuis les réformes de 1999 et 2003, les conseillers régionaux sont élus au scrutin proportionnel à deux tours avec prime majoritaire. L’attribution des sièges a lieu au premier tour si une liste recueille plus de 50 % des suffrages exprimés, sinon elle a lieu au second tour. Pour se maintenir au second tour, une liste doit recueillir au moins 10 % des suffrages exprimés. Une liste qui a recueilli au moins 5 % des suffrages exprimés peut fusionner avec une liste qui se maintient au second tour.

En cas de second tour, seules les listes présentes lors de ce second tour peuvent obtenir des sièges, quel que soit le nombre de voix obtenues au premier tour.

Lors de la répartition des sièges, un quart des sièges du conseil régional sont d’abord attribués à la liste arrivée en tête. Le reste des sièges est ensuite attribué proportionnellement à chacune des listes ayant recueilli au moins 5 % des suffrages exprimés. Ainsi, avec la prime, la liste arrivée en tête peut disposer d’une majorité absolue au conseil régional à partir d’environ 33 % des suffrages exprimés au second tour.

Le nombre de sièges attribués à chaque liste est calculé au niveau de la région mais, au sein de chaque liste, les sièges sont attribués par sections départementales en fonction des suffrages obtenus par la liste dans chaque département.

La loi oblige chaque liste à comporter autant d’hommes que de femmes.

Quelles sont les compétences des départements et des régions ?

Les conseils régionaux ont pour mission de contribuer au développement économique, social et culturel de la région :

  • organisation des transports locaux (gestion des ports et des aéroports, des trains régionaux, des transports routiers interurbains et scolaires, de la voirie et des gares routières) ;
  • gestion des lycées généraux et agricoles (construction, entretien, fonctionnement) ;
  • formation professionnelle (insertion, formation des demandeurs d’emploi, gestion de l’apprentissage et de l’alternance) ;
  • développement économique (pôles de compétitivité, schéma régional de développement économique, d’innovation et d’internationalisation) ;
  • aménagement du territoire et environnement (gestion des déchets, des parcs naturels, qualité de l’air, etc.).
  • gestion des programmes européens (préservation de l’identité régionale et des langues régionales).

Les conseils départementaux, anciennement appelés conseils généraux, ont un éventail de compétences tout aussi large :

  • action sociale (aide sociale à l’enfance, aux personnes handicapées, aux personnes âgées, gestion des dossiers d’adoption, gestion de l’allocation personnalisée d’autonomie et du revenu de solidarité active) ;
  • gestion des collèges (construction, entretien, fonctionnement et gestion des agents de ces établissements) ;
  • action culturelle (gestion des services d’archives, musées, protection du patrimoine, etc.) ;
  • aménagement et transports (gestion de la voirie rurale et départementale, gestion de l’eau, etc.) ;
  • gestion du service départemental d’incendie et de secours (SDIS).
Qui vote aux élections départementales et régionales ?
Tous les citoyens français ayant 18 ans révolus, inscrits sur une liste électorale et n’étant pas privés de leurs droits civils et politiques
On peut voter par procuration si on ne peut se rendre au bureau de vote le jour de l’élection

Cette absence peut être liée à une des situations suivantes :

  • Obligation professionnelle ou de formation
  • Départ en vacances
  • Fait de résider dans une commune différente de celle où il est inscrit
  • Nécessité d’apporter assistance à une personne malade ou infirme
  • Être placé en détention provisoire ou purger une peine de prison. Le détenu qui veut donner procuration doit s’adresser au greffe de la prison pour demander un extrait du registre d’écrou et le passage d’un officier de police pour certifier la procuration.
  • Situation de handicap ou une raison de santé. L’électeur doit demander qu’un personnel de police se déplace à son domicile (ou dans un établissement, notamment un Ehpad) pour faire la procuration. Cette demande doit être faite par écrit et être accompagnée d’un certificat médical ou d’un justificatif de l’invalidité (exemple : carte d’invalidité portant la mention “Besoin d’accompagnement”).
A qui donner sa procuration ?
L’électeur qui donne procuration désigne librement l’électeur qui votera à sa place.
L’électeur ne peut pas détenir plus de 2 procurations.

Y’a-t-il de nouvelles règles en raison du Covid ?

Des adaptations ont été mises en place dans l’organisation du scrutin, en raison de la pandémie de coronavirus :

  • chaque électeur peut porter deux procurations contre une seule auparavant sur le site maprocuration.gouv.fr ;
  • les horaires d’ouverture des bureaux de vote peuvent être étendus ;
  • il n’est pas obligatoire de dédoubler les bureaux de vote (en raison des deux scrutins organisés) ;
  • il est possible d’organiser le dépouillement à l’extérieur ;
  • un protocole sanitaire adapté a été mis en place (pas plus d’un certain nombre d’électeurs dans le bureau en même temps, distanciation physique, gel hydroalcoolique, prise en charge de la fourniture de matériel par l’Etat, etc.)

Les assesseurs ont aussi été déclarés prioritaires pour la vaccination.

Listes des candidats en Ile de France

Lutte ouvrière : Tête de liste : Nathalie Arthaud,

La France insoumise (LFI) et Parti communiste français (PCF) : Tête de liste : Clémentine Autain 

Parti socialiste (PS) : Tête de liste :  Audrey Pulvar,

Europe Écologie Les Verts (EÉLV): Tête de liste : Julien Bayou,

Révolution écologique pour le vivant (REV) : Tête de liste : Aymeric Caron,

Union des démocrates musulmans français (UDMF): Tête de liste : Nagib Azergui,

Majorité présidentielle (LREM-MoDem-Agir-TdP) : Laurent Saint-Martin, député du Val-de-Marne, 

Volt Europa – Nous Citoyens (NC) – Parti des citoyens européens (PACE) – À nous la démocratie ! (ANLD): Tête de liste : Fabiola Conti

Soyons libres (SL) – Les Républicains (LR) – UDI – MoDem dissidents – Agir dissidents: Tête de liste : Valérie Pécresse, 

Rassemblement national (RN): Tête de liste : Jordan Bardella

France démocratie directe: candidats Gilets jaunes, promeut notamment l’introduction de référendums d’initiative citoyenne 

Pour plus de détails , en particulier, les candidats par département : https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89lections_r%C3%A9gionales_de_2021_en_%C3%8Ele-de-France