Nouvelles de Fontenay : problèmes d’envoi des mails annonçant de nouveaux articles

Depuis plusieurs mois, nous avons eu des problèmes d’envoi des mails annonçant de nouveaux articles.

En effet, le Blog n’envoie plus de message aux abonnés chez @orange.fr et wanadoo.fr et outlook.fr et d’autres adresse mail

Certaines n’ont pas de pb de réception, comme gmail.com, free, yahoo.fr

Les messages sont d’abord passés dans les Spam, puis ne sont plus envoyés par le plug in ou refusé par les serveurs de messagerie.

Chaque jour, où il y a un ou des articles publiés, une extension envoie un mail à tous les inscrits sur le blog en mettant son adresse mail.

Chaque fois, ce sont environ 1000 mails qui sont envoyés.

Nous avons installé une nouvelle extension qui limite le nombre de mail à chaque envoi, soit 100 mails par envoi.

Cela a fonctionné un certain temps, mais cela ne fonctionne plus actuellement.

Nous essayons de trouver une autre solution, mais en attendant, nous vous demandons de vérifier régulièrement le Blog surtout en fin de semaine.

Pour beaucoup d’articles, nous envoyons aussi un Tweet, vous pouvez aussi vous abonner sur le Tweet : Cliquez sur le lien : https://twitter.com/home

WI-FI gratuit : la Ville aménage ses premières zones en centre-ville

Suite au déploiement de la fibre, le service informatique de la Ville a installé récemment 3 bornes WI-FI sur les places de :

  • – La Cavée
  • – De Gaulle
  • – L’Église

Celles-ci seront mises en service à compter du 1er septembre

Discrètes, les bornes couvriront tout le périmètre des trois places respectives. En recherchant simplement le réseau Ville de Fontenay-aux-Roses, les usagers profiteront gratuitement du wifi dans ces zones et terrasses alentours. Une fois le réseau sélectionné, il suffit d’accepter les conditions pour se connecter. Aucun mot de passe n’est requis.

Participant pleinement à l’animation du centre-ville, ces zones de WIFI gratuites favorisent l’accès aux ressources numériques pour tous. L’occasion également de profiter des terrasses et des espaces partagés sur les trois places nouvellement rénovées.

1/ Wi-Fi > Réseaux > Ville de Fontenay-aux-Roses > Se connecter

2/ Vous pouvez également accéder directement au réseau en scannant le QR Code présent sur les affiches apposées sur le mobilier urbain des places

Chronique d’un Fontenaisien qui est atteint du COVID : 7 – la rééducation

Après mes cinq semaines à l’hôpital, j’ai été transféré dans un centre de rééducation à la respiration, à Pont-d’Hery, dans le Jura, juste derrière Arbois pour les amateurs de bon vin! C’est un ex-sanatorium, construit dans les années 1920. On cherchait à l’époque des endroits à l’écart avec un air pur. Les bâtiments sont donc au milieu d’une forêt, sans habitation autour, à 600 m d’altitude. Cette région est à 100 km de l’endroit où j’ai passé mon enfance. Elle m’est donc très familière.

Hélas, sans relai Bouygues… d’où mon absence de téléphone portable ! Il y a bien un wifi, mais uniquement quelques heures par jour, et avec un débit faible. Je suis furieux parce que je ne peux même pas regarder canal plus sport (sur My canal), et tous mes matchs de rugby… Mais, il y a assez de débit pour les messages.

L’ambiance à Pont-d’Héry est très différente de l’hôpital. Ici, on est beaucoup plus autonome. Par exemple, dans ma chambre, j’avais au début un grand tuyau d’oxygène qui me permettait de circuler, et en particulier d’aller à la salle de bain. Et j’ai donc depuis un mois pu uriner – on va croire que je suis décidément obsédé par la chose – comme un vrai humain ! Un vrai plaisir pour qui a dû pendant tout ce temps passer par un urinal… Je peux aussi me promener dans les couloirs, et même sortir à l’extérieur. Mais avec mon déambulateur, qui porte ma bouteille d’oxygène, et me permet de m’assoir quand je veux. Il évite surtout les risques de chute : à cause de mon traitement à base de cortisone, il y a un risque d’ostéoporose, et rupture du col du fémur en cas de chute.

Les maîtres de ma récupération sont les kinés, qui vont me permettre de reconstituer la musculature que j’ai perdu (15 kg dans les trois semaines précédant l’hospitalisation, et les cinq semaines à l’hôpital) et avec elle une bonne part de ma capacité pulmonaire – sachant que la récupération de 100% devrait selon un médecin prendre… un an ! J’ai eu droit à mon arrivée à quelques tests de leur part pour connaître le point de départ. Clou du test : marcher pendant 6 minutes, avec oxygène a 2 litres, puis mesure du taux d’oxygénation du sang : 80%… contre les 90% requis… Il y a du boulot : séances de kiné individuelle, gymnastique, marche, vélo, relaxation… bref, tout l’arsenal classique pour remettre en forme un athlète !

Le centre qui m’a pris en charge a un siècle d’expérience dans le domaine…

Le tarif habituel dans ce genre de maison est 4 à 6 semaines.

Michel Bayet

 

Vélo : Stein van Oosteren sort son premier essai

Chers Fontenaisiennes et chers Fontenaisiens,

Souvent on m’appelle affectueusement – enfin, j’espère 😊 – « Monsieur Vélo », car je suis président de l’association FARàVélo (Fontenay-aux-Roses à Vélo). J’ai le plaisir, chers habitants de ma ville, de vous annoncer que le 6 mai prochain, mon essai « Pourquoi pas le vélo ? » sera en librairie. Ah, vous n’utilisez jamais le vélo ? Ça tombe bien, c’est pour vous que j’ai écrit ce livre !

Le titre pose la question que beaucoup de citoyens et élus se posent en ce moment : pourquoi pas le vélo en effet ? Qu’est-ce qui empêche le pays du Tour de France de devenir aussi le pays du vélo urbain ? Je pense que les raisons se situent « entre les oreilles », notamment entre les oreilles de certains élus qui disent qu’il n’y a pas de place pour le vélo dans leur ville.

Le livre relate un échange avec notre député Jean-Louis Bourlanges que j’ai entendu expliquer, lors d’une réunion publique fin 2018, pourquoi le vélo n’est pas une bonne idée pour notre société. J’étais en colère en l’écoutant, car je ne pouvais pas lui répondre, il y avait beaucoup d’autres questions. J’ai donc écrit ce livre pour lui répondre, et pour ouvrir ce débat dont la société a urgemment besoin. Le titre du chapitre : « Les sept arguments anti-vélo de Jean-Louis Bourlanges ».

« Pourquoi pas le vélo » n’est pas un livre de colère, mais un livre de fierté. Saviez-vous que le nouveau réseau de coronapistes dont nous bénéficions depuis le déconfinement est le résultat d’une coopération entre notre département 92 et notre Collectif Vélo Île-de-France ? Saviez-vous que ce collectif citoyen est parti d’une réunion organisée par FARàVélo au café le Colibri à Fontenay-aux-Roses le 1er mai 2018 ? L’histoire de notre ville est très fortement marquée par le vélo, depuis que le Fontenaisien Louis Pouey-Mounou a initié la Coulée Verte dans les années 1970. Aujourd’hui c’est notre Collectif Vélo Île-de-France, dont je suis le porte-parole, qui initie le réseau RER Vélo (RER V) qui mettra, peut-être, le vélo dans votre quotidien. Que mon livre puisse nourrir le débat sur cette révolution !

C’est un livre d’amitié aussi : l’amitié pour tous les citoyens qui se sont engagés pour faire avancer la sécurité à vélo. Des dizaines d’associations vélo en France m’ont reçu comme un ami cher, et m’ont raconté leurs difficultés et leur rêve d’une société cyclable où leurs enfants pourront aller à l’école à vélo. Les centaines d’échanges avec eux ont été si passionnantes, que j’ai ressenti le besoin d’en compiler les pépites dans un livre pour les partager avec vous toutes et tous. Le résultat est un texte richement illustré, avec entre autres des photos d’Amsterdam du photographe néerlandais Thomas Schlijper et aussi de Fontenay-aux-Roses bien sûr ! L’objectif : nous faire réfléchir, débattre et regarder la rue et la société autrement.

« Pourquoi pas le vélo », au fond, est une déclaration d’amour à la France. Depuis 25 années à Paris et à Fontenay-aux-Roses j’ai appris, avec mon épouse Caroline, à vivre la vie à la française et à l’apprécier profondément. C’était mon rêve : vivre au pays des philosophes, parler leur langue exquise, boire leurs vins divins et tout ça dans la plus belle ville du monde ! L’écriture du livre était une joie, tellement j’avais envie de partager mon appartenance à cette société française si intense et particulière, dont le vélo est devenu finalement le « véhicule ».

L’auteur Olivier Razemon vient de présenter mon livre dans Le Monde : « Son regard de Néerlandais sur les réflexes des urbanistes, les aménagements plus ou moins ratés, les manies ridicules ou les petites fiertés des Français procure autant de plaisir qu’une belle balade à vélo sous un soleil de printemps ». Si ce plaisir vous tente, j’espère que vous le commanderez chez Michèle dans notre belle librairie « Les pêcheurs d’étoiles » – merci pour elle !

Stein van Oosteren

CE COUP-CI, C’EST BIEN D’UNE “FOLIE” DONT IL S’AGIT !

La SPL Vallée Sud Aménagement lance un appel d’offres de maitrise d’œuvre pour construire un immeuble d’habitation de 10 étages avec commerces au rez de chaussée et au 10ème étage, adossé aux murs pignons des immeubles de 7 étages situé au n°101 et de 11 étages situé au n°105 de la rue Boucicaut.

Cet immeuble s’inscrit fidèlement dans l’ensemble du projet inachevé de rénovation de cette partie du centre ville lancé dans les années 1970 par le Maire de l’époque Jean Fournier.

Sur les panneaux d’exposition que la Municipalité avait installés sur le mail Boucicaut en 2019 pour sensibiliser les fontenaisiens sur le projet de réaménagement de cette zone du centre ville, figurait l’emprise de cet immeuble dont la hauteur était alignée sur celle du n°101.

En presque 2 années, ce projet d’immeuble a augmenté de 3 étages, suite sans doute aux prémices d’une recherche d’un équilibre financier à trouver pour l’ensemble de cette opération de réaménagement du mail.

La vente de ces futurs appartements et commerces a pour finalité celle de compenser l’acquisition des murs et des baux commerciaux installés dans les bâtiments en rez de chaussée qui sont destinés à la démolition pour réaménager le mail et le parvis devant la nouvelle entrée de la piscine dont la rénovation est transférée au Territoire.

La surface commerciale prévue au 10ème étage est également une nouveauté dans l’évolution de ce projet depuis 2019.

Quel intérêt me dis-je d’implanter une nième succursale bancaire, agence immobilière, salon de coiffure ou pizzéria à emporter au 10ème étage afin de redynamiser le commerce local de la rue Boucicaut ?

Les têtes pensantes de la SPLA, de concert avec l’équipe de la majorité municipale, ont sans doute plutôt pensé à implanter un restaurant panoramique, si possible étoilé, comme l’ont fait quasiment toutes les capitales mondiales.

Et donc pourquoi pas à Fontenay-aux-Roses et ce d’autant plus qu’aucune commune du sud des Hauts de seine peut se vanter d’avoir ce type d’équipement ?

Personnellement, je trouve que ce projet d’immeuble implanté au centre du triangle d’or de notre commune, comme aime à le nommer certain(e)s maléfiques élu(e)s de l’opposition, manque un peu de panache et d’ambition.

C’est la raison pour laquelle je me permets de faire les quelques suggestions suivantes :

1 / La SPLA devrait augmenter la hauteur du futur bâtiment de 30 à 49,95 m, c’est à dire juste en dessous de la classification d’un immeuble de grande hauteur (à partir de 50 m, les règles de sécurité fort couteuses des IGH s’imposent…).

Du coup, cet immeuble surplomberait le n°105 et le restaurant deviendrait un véritable  panoramique à 360° !

Encore mieux pour l’avoir vu dans plusieurs capitales, la salle de restaurant pourrait pivoter sur un axe, ce qui permettrait aux clients de contempler par beau temps la Tour Eiffel, les tours de la Défense, les pistes d’Orly, les jardins de Versailles tout en dégustant les succulents petits plats préparés par un jeune chef étoilé talentueux …

Notre Maire n’aurait plus qu’à modifier le PLU de façon à ce que la règle de cette hauteur des constructions s’applique dans cette partie du centre ville et donc rendre ainsi conforme la réglementation à ce projet prestigieux.

C’est une manipulation assez aisée à faire puisqu’elle a déjà été utilisée avec succès pour la Cavée et la Place du Général de Gaulle.

De plus, les quelques riverains qui considèreraient leurs intérêts personnels bafoués par cette nouvelle construction n’auraient aucune chance de voir aboutir en leur faveur le recours contentieux qu’ils déposeraient auprès du Tribunal Administratif puisque ce projet serait en tout point conforme à la réglementation modifiée de la zone UA.

2 / Afin de contrer la contestation systématique des élus EELV de l’opposition sur tout ce que propose la majorité municipale, notre Maire pourrait demander à la SPLA de prolonger le restaurant par une terrasse végétalisée dans laquelle s’enracineraient 4 peupliers.

Ce bâtiment habillé par une couronne de verdure luxuriante deviendrait le symbole de la lutte contre l’étalement urbain de la Région Parisienne.

3 / Le programme du concours de maitrise d’œuvre mis au point par la SPLA devrait stipuler que la toiture sera aménagée en aire d’atterrissage et de décollage d’un hélicoptère.

Ce type de mobilité permettrait aux clients aisés et aux célébrités de tous domaines, y compris les hommes et femmes politiques dont l’agenda est très chargé, d’éviter de perdre leur temps dans les embouteillages récurrents de la rue Boucicaut pour laisser la clef de leur véhicule motorisé hybride et électrique au voiturier chargé par l’administration du restaurant panoramique de les garer sur le petit parking aménagé en lieu et place du commerce promis à la démolition (le restaurant turc et le local de campagne électoral abandonné du candidat Vastel en sont actuellement les locataires).

Ce parking extérieur au centre des très nombreux nouveaux commerces aux enseignes de qualité serait mis à la disposition préférentielle des personnes âgées et handicapés en dehors de l’ouverture du restaurant panoramique afin de remercier par ce petit geste bon nombre d’entre eux pour avoir bien appliqué les consignes électorales.

Cette idée promue par le regretté adjoint en charge du commerce deviendrait enfin réalité.

4 / La mixité pas forcément sociale devrait également être intégrée dans ce beau projet.

Les programmistes  de la SPLA  pourraient réserver plusieurs étages sur les 15 de ce presque pas tout à fait immeuble de grande hauteur à une enseigne hôtelière financièrement solide plutôt que d’empiler uniformément les 2 grands ou les 4 petits appartements par étage.

Cet équipement au centre de la ville remplacerait le seul hôtel excentré de Fontenay aux roses, récemment vendu à une société immobilière pour édifier à sa place 165 studettes, suivant le dossier de demande de permis de construire actuellement en instruction dans les services de l’urbanisme de la Ville.

La capacité hôtelière de Fontenay aux roses répondrait ainsi à la très grande demande des personnes venues de lointaines contrées pour apprécier la vue panoramique depuis le 15ème étage.

5 / Afin de rester dans la logique d’aménagement voulu et décidé par notre Maire nouvellement réélu, une 4ème œuvre aquatique devrait impérativement prendre place devant la poste, en lieu et place de l’autre groupe de commerces voué à la démolition.

Les jets d’eau cette fois-ci pourraient être puissants puisque la dalle sur le parking est parfaitement horizontale.

Le local machinerie pour installer les pompes et le traitement de l’eau recyclée serait très facile à installer dans une toute petite partie du 1er sous-sol.

L’argent des contribuables dépensé pour creuser un grand trou sous la place de la Cavée et le remplir par une boite en béton pour y installer ce matériel ne serait plus nécessaire.

Les jets d’eau pourraient fonctionner suivant les horaires d’ouverture de la piscine dont la rénovation complète a été transférée au Territoire. Ainsi, face à la nouvelle entrée, ce plan d’eau lumineux deviendrait pédiluve.

Grâce à mes belles suggestions, l’Adjointe au Maire en charge de l’esthétique urbaine pourra nous dire cette fois-ci très justement que cette folie est un véritable « projet d’excellence » !

Et l’ensemble de la majorité municipale et les intervenants de la SPLA pourront s’exclamer en cœur et lui dire « Merci Laurent !!!».

Bernard WELTER

Sur ce sujet voir aussi l’article :

La nouvelle « Folie » urbanistique du maire : érection sur le mail Boucicaut d’un immeuble de 10 étages,

Gros service informatique avec APP VISION

APP VISION est une société spécialisée dans le domaine du Développement Applicatif Digital.

  • Développement Web ,                                                                                        Développement de solution E-Commerce ,
  • Développement applicatif dédié aux entreprises comme des solutions ERP / CRM , de managements, portails statistiques , portails collaboratifs, etc…
  •  Développement Marketing Digital
  •  Consulting IT et Conseils
  •  Internet des Objets connectés
  • Data Analysies et AI (Intelligence Artificielle)

B.P.O (Business Process Outsourcing) & K.P.O (connaissance de l’Externalisation des Processus) et services connexes.

BPO est capable de gérer les deux front-end et back-end des activités d’une entité. BPO offre un éventail de services tels que:

  1. Service à la clientèle, c’est à dire de centre d’appels, assistance, etc.
  2. Des ressources humaines, c’est à dire de recrutement et de sélection, de formation et de placement, le traitement de la paie, etc.
  3. Le support technique
  4. Les Services liés à la finance et à la comptabilité.
  5. Site web de services d’hébergement web, etc.
  6. La Transcription

La gamme de services fournis par KPO comprend:

  1. L’investissement des services de recherche
  2. Services d’étude de marché
  3. Analyse de données
  4. Entreprise de services à la recherche
  5. Autres: Processus Légal D’Externalisation, Processus Financiers De L’Externalisation, Les Médias De L’Externalisation Des Processus.

Cette société fait des tarifs adaptés pour les associations.

Benoit ROUYER APP VISION

Site : https://www.app-vision.com/

10 chemin de Paris 92330 Sceaux

Tél. : 06.37.86.35.26

Mail : benoit.rouyer@app-vision.com

Suite à l’incendie d’OVH, le site de la Médiathèque de Fontenay ne fonctionnent toujours pas

Le site de la ville de Fontenay aux Roses qui était hébergé par OVH a été remis en route 

Par contre le site de la Médiathèque ne fonctionne toujours pas. 

C’est génant si on veut savoir la disponibilité d’un livre, le faire prolonger, accéder à NOSCO  le sésame numérique

Même si les Médiathèques sont gérées par le Territoire, certaines sont disponibles et d’autres pas. De toute façon, pour accéder à son compte, il faut être inscrit dans sa médiathèque.

Le changement climatique la transition énergétique et notre mode de vie. Partie 3 : la transition énergétique et le chauffage de nos logements

La réglementation

 Sur le climat et l’énergie, l’Etat a produit une réglementation pléthorique :

  • SNBC, Stratégie Nationale Bas Carbone,
  • LTCEV, Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte
  • RE2020, Réglementation Environnementale (auparavant réglementation thermique)
  • PPE, Programmation Pluriannuelle de l’Énergie,
  • Loi Climat et Résilience (issue de la Convention Citoyenne),
  • autres ?

Difficile de s’y retrouver ! En me limitant à la SNBC (document le plus lisible) et la PPE (un fouillis inextricable) j’ai repéré 2 objectifs fondamentaux :

Ce sont des objectifs ambitieux, suite logique des engagements de la COP21 et de la neutralité carbone visée en 2050.

La SNBC liste les grands secteurs d’activités triés selon l’ordre décroissant de leurs émissions de gaz à effet de serre. Agir sur les premiers donnera le meilleur gain. Le transport (26% des émissions en France) et le secteur résidentiel, (19%) sont en tête de classement. Nous serons impactés personnellement par la transition énergétique.

La SNBC donne ensuite la liste des actions à engager, secteur par secteur. Le problème est qu’on ne voit pas toujours l’efficacité des mesures proposées. Leur contribution individuelle à la diminution du CO2 émis n’est pas évaluée.

Plus grave on présente l’augmentation du renouvelable et la baisse du nucléaire dans notre mix électrique, comme un moyen de protéger le climat, ce qui est malhonnête intellectuellement :

Ces mesures ne feront que remplacer une énergie non carbonée, pilotable et bon marché, le nucléaire, par une énergie non carbonée, non pilotable et chère, l’éolien et le solaire.

Je l’expliquerai dans un prochain article. Ces mesures ne produiront aucune réduction de CO2.

Il faudrait que le gouvernement explique honnêtement pourquoi il veut réduire le parc nucléaire français qui est précisément un atout pour notre pays. Nous n’en avons plus beaucoup… Le gouvernement ne peut pas se cacher derrière des raisons de lutte contre le dérèglement climatique, personne n’y croit. Les vraies raisons sont politiques mais on ne peut pas construire une stratégie de fourniture d’énergie en ignorant les lois de la physique. Ce serait une faute.

Quels moyens propose la SNBC pour chauffer nos logements

 L’objectif est de réduire de 49% (précision suspecte !) les émissions de CO2 en 2030 imputable au résidentiel (chauffage), et d’atteindre la neutralité carbone en 2050. Ce sont des objectifs très ambitieux.

Les mesures phares préconisées pour les atteindre sont :

  • l’abandon progressif des énergies carbonées (donc du gaz à Fontenay),
  • l’efficacité énergétique (appareils performants, isolation des logements,
  • la sobriété. (chauffer moins ! s’habiller)

L’interdiction du gaz dans le neuf

Le gouvernement a décidé en 2020 (cf. RE2020) d’interdire de fait le gaz dans dans les maisons neuves dès 2021 et dans les appartements neufs 3 ans plus tard.

Les chauffages de remplacement conseillés sont la pompe à chaleur (PAC), la biomasse (pellets), le réseau de chaleur (pour les copropriétés) et les panneaux solaires thermiques.

Il est cocasse de se rappeler que l’Etat décourageait dans la RT2012 l’usage de l’électricité pour se chauffer, sous prétexte qu’elle consommait trop d’énergie primaire (la chaleur des réacteurs nucléaires pourtant non carbonée). A partir de cette date le gaz a été préféré dans le neuf augmentant nos émissions de CO2. Merci aux écologistes auto proclamés de l’époque !

On peut quand même s’étonner d’une interdiction si rapide du gaz dans le neuf. Ce n’est pas la pire des énergies, les carburants automobiles sont bien pires. Craint-on une baisse des approvisionnements ? Un report pétrole vers gaz ? C’est vrai aussi que nos fournisseurs historiques de gaz (mer du Nord, Algérie) sont en décrue et que Nordstream2 (gaz russe) est enlisé… La lutte contre le changement climatique n’est peut-être pas la seule raison. Nous manquons d’information pour comprendre et vraiment adhérer à ces mesures. L’Etat veut-il vraiment informer les Français sur les questions d’énergie ?

Comment se chauffer désormais ?

Même si le gaz n’est pas interdit (pas encore ?) dans l’ancien, il n’y a pas beaucoup d’options :

  • isoler, isoler, isoler
  • utiliser des appareils plus efficaces : nouvelle chaudière, radiateurs plutôt que convecteurs
  • remplacer notre chaudière par une pompe à Chaleur. Bien peser le pour et le contre : gare au bruit et aux querelles de voisinage et à la baisse du rendement quand il fait froid..
  • installer un poêle à pellets (et un conduit)

Finalement, il apparait clairement que la réussite de la transition énergétique dans le chauffage est entre les mains des citoyens, entre nos mains. L’Etat définit les règles, à nous de les appliquer et de payer…

Examinons les ordres de grandeur. Il faut baisser les émissions de notre chauffage de 49% (objectif PPE), donc presque autant notre consommation de gaz (fioul et charbon sont en voie de disparition en région parisienne). Comment réussir cet exploit ? Meilleure efficacité ? on ne gagnera que quelques %. Non il faudrait éteindre définitivement une chaudière sur deux d’ici 2030, même si elle marche encore parfaitement ! Rien qu’en Ile- de-France cela représente des millions de chaudières à déposer. Imaginez le chiffre sur la France entière. Il faudra autant de pompes à chaleur et ça fait beaucoup de propriétaires à convaincre…

Il faudra une campagne massive d’information, des aides financières, ainsi qu’un effort tout aussi massif des artisans et industriels pour produire et installer les pompes à chaleur. Espérons qu’elles seront fabriquées en France.

En conclusion, en dehors du neuf sous la responsabilité des promoteurs, dans l’ancien les efforts (nécessaires, c’est incontestable) reposent sur le citoyen consommateur, en clair sur nous personnellement :

  • soit nous acceptons de dépenser notre argent dans la protection du climat (en arrêtant de bruler du gaz, du fioul),
  • soit nous comptons sur les autres pour le faire, et nous consommons, comme avant, tant qu’on peut le faire

Quel choix allons-nous faire ? L’avenir le dira

Tout de même une question me taraude l’esprit, et si le gaz, le fioul, le charbon étaient définitivement interdits pour se chauffer dans quelques années…

Dans le prochain article, je parlerai d’un autre secteur émetteur de CO2, le transport routier, plus précisément de nos voitures, très dépendantes du pétrole par ses dérivés, essence et gazole. Là aussi la transition énergétique va nous toucher.

Daniel Beaucourt

Suite à l’incendie d’OVH, qui abrite des serveurs informatiques, le site internet de la ville de Fontenay aux Roses refonctionne !

Le feu s’est déclenché dans l’entreprise OVH (On Vous Héberge) située dans le quartier du Port du Rhin à Strasbourg Mercredi 10 Mars vers 3 heures du matin.

Le principal bâtiment de quatre étages détruit abritait les serveurs informatiques dans des armoires techniques centralisant des éléments de réseau informatique et de téléphonie ainsi que des onduleurs. « Tous nos clients sur ce centre de données sont susceptibles d’être impactés », a rapidement précisé l’entreprise OVH sur Twitter. Selon le site spécialisé W3Techs, OVH est utilisé par 3,2 % des sites Internet.

« Tout le monde est sain et sauf. Le feu a détruit SBG2. Une partie de SBG1 est détruite. Les pompiers protègent actuellement SBG3. Pas d’impact sur SBG4 », a tweeté Octave Klaba, le fondateur d’OVHcloud en désignant les différentes parties du site.

Parmi les sites qui ont été touchés, il y avait celui de la ville de Fontenay aux Roses.

Hier, toute la journée, le site indiquait “Site non accessible” ou plus tard “Site en maintenance”

Ce matin ce site refonctionne. Peut-être qu’il était hébergé sur un des serveurs situé dans un autre batiment que celui qui a brulé, mais qui a été arrêté pour maintenance et remise en route.

OVH a mis en route toute une série d’actions pour la remise en route.

On a pu suivre l’actualité de la ville avec sa page Facebook.

Comment savoir où est hébergé un site internet ?

Sur le site de l’AFNIC, il est possible, connaissant le nom de domaine du site, de connaitre le site hébergeur.

Comment se protéger d’un tel type d’événement ?

Pour la panne d’un serveur, il faut avoir une sauvegarde du site autre que celle du serveur, par exemple, sur un Cloud séparé.

Commentaire d’une Fontenaisienne, prioritaire sur la vaccination au COVID

Plutôt comiques les infos sur la Vaccination –  COVID !

Depuis l’ ouverture, j’ essaye de m ‘inscrire sans succès (assez âgée pour être prioritaire).

La mairie de Fontenay vous adresse sur Clamart , qui vous conseille Châtenay-Malabry. Je n’ ai plus l’ âge à faire 50 km, en voiture, pour aller me faire ” piquer ”

Je m’inscris à Châtenay ,pour être prévenue des prochaines opportunités:  Gagné … Depuis, je reçois régulièrement des alertes sur mon smartphone ” pensez à vous faire vacciner ! ” et ça s’arrête là, mais c’ est distrayant !

Je pense que ce rappel récurrent m’ est destiné , au cas où j’ aurais perdu la mémoire , ou confinée  dans une île déserte , je ne serais pas au courant de la pandémie (à quoi bon , dans ce cas ? )

Mais, j’ ai sous les yeux un aide – mémoire , envoyé à mon nom , par la poste, du Ministère de la Santé ” pensez à vous faire vacciner”!…

Sauf à être, non – voyante, paralytique,amnésique, en panne de TV ou d’ internet ou ne sachant pas lire ou parler pas le français, ou gâteuse, dernière excuse …Il m’ est difficile d’ oublier que ” JE DOIS ME FAIRE VACCINER CONTRE LE COVID ”

 Mme Marie-Hélène Boulestreau