FARàvélo ce dimanche 30 Mai, à Sceaux

Dans le cadre de la journée du vélo à Sceaux, FARàvélo s’associe à MDB Sceaux et à la ville de Sceaux qui l’accueille depuis son départ de Fontenay, pour animer une bourse aux vélos et un atelier de gravage.

Rendez-vous donc dimanche 30 mai au Jardin de la Ménagerie en centre-ville de Sceaux.

La bourse aux vélos (achat et vente de vélos d’occasion)

Si vous souhaitez vendre un vélo : vous êtes invité(e) à le déposer entre 10h et 12h. Son état sera estimé et son prix fixé par vous.

Si vous souhaitez en acheter un, vous êtes attendu(e) entre 14h et 17h.

FARàvélo et MDB Sceaux vous conseilleront dans le choix de votre futur vélo.

Vous pourrez aussi recevoir tous les conseils nécessaires pour son entretien.

Quant à l’atelier de gravage, il vous permettra de faire marquer le cadre de votre vélo d’un numéro Bicycode, qui l’identifie en cas de perte ou de vol (https://www.bicycode.org/).

Si vous n’avez pas eu la possibilité de faire graver votre vélo par FARàvélo quand nous étions à Fontenay, c’est l’occasion de le faire chez nos voisins scéens.

Par ailleurs, la mairie de Sceaux a invité Stein Van Oosteren, président de FARàvélo à présenter son livre « Pourquoi pas le vélo ? ». Un stand lui sera réservé, venez le rencontrer !

La ville de Sceaux organise aussi un débat public sur le devenir du centre-ville de Sceaux et l’arrivée du RER V (RER Vélo), avec notamment Patrice Pattee, adjoint au maire, Sceaux à vélo et modéré par Stein Van Oosteren, porte-parole du Collectif Vélo Ile-de-France. Il aura lieu à 16h, jardin de la ménagerie.

Comme vous le voyez, vous avez donc beaucoup de bonnes raisons de venir retrouver FARàvélo dimanche à Sceaux !

Odile Jersyk

Fontenay aux Roses : deuxième meurtre d’un jeune des Blagis pour un règlement de comptes d’un traffic de drogues

Les Faits :

  • Mardi 7 janvier 2020, un jeune homme de 20 ans a reçu un coup de couteau au cours d’une rixe aux Blagis qui a impliqué une dizaine de personnes. Dans le même temps, les forces de l’ordre ont mis la main sur deux jeunes hommes. Ils sont âgés de 19 ans et ont été interpellés à proximité de la rue où s’est déroulée la rixe. Mercredi 8 janvier, ils étaient encore en garde à vue dans le commissariat de Bagneux chargé de l’enquête.
  • Le Mardi 6 Avril 2021, un jeune homme de 20 ans a été tué mardi après-midi. Un garçon du quartier, frappé d’un coup de lame, qui aurait atteint une artère et engendré une hémorragie fatale. Le service départemental de police judiciaire (SDPJ 92) n’a pas encore cerné de suspect. Les premières investigations ne permettent pas de définir dès à présent un mobile. Mais la piste d’un conflit lié au trafic de stupéfiants et à la cité voisine, Les Blagis, à Sceaux, tient la corde. D’autant que la jeune victime était connue des autorités judiciaires, « mais pas particulièrement pour trafic de produits stupéfiants » selon un proche de l’enquête.
  • Le jeudi 29 Avril 202, un jeune homme de 17 ans aurait été tué par des jeunes venus d’autres quartiers, extérieurs à Fontenay, liés à un traffic de stupéfiants. En fait, ce jeune est dans le coma

Réactions

Laurent Vastel, Maire de Fontenay aux Roses 

Source : https://fontenayavenir.wordpress.com/2021/04/30/non-a-la-violence/

J’ai été appelé hier soir en urgence aux Blagis où un jeune Fontenaisien a été sauvagement agressé. Les médecins étaient hier soir très pessimistes sur ses chances de survie. Aucun parent ne devrait vivre un tel drame, et mes pensées vont en premier lieu à sa mère, son frère, sa famille et ses amis. Mourir à 17 ans est un drame intolérable, impensable à Fontenay-aux-Roses. Les premiers éléments communiqués hier par la police semblent indiquer que les responsables de cet assassinat seraient des jeunes venus d’autres quartiers, liés à un trafic de stupéfiants, l’enquête est en cours.

Il y a quelques semaines, un autre jeune Fontenaisien de 20 ans a été assassiné aux Blagis, quelques semaines après sa sortie de prison, et la police privilégie l’hypothèse d’un règlement de compte. Restent ici encore la douleur des familles et des proches, l’émotion de tous ceux, y compris les agents de la ville, qui l’avaient vu grandir dans le quartier et basculer dans la délinquance.

Entre ces deux évènements, à plusieurs reprises, les polices municipale et nationale ont dû essuyer des tirs de mortier de feux d’artifice, là encore par des jeunes n’habitant pas le quartier et qui tentent d’y imposer leur loi.

Cette spirale de violence est consternante, elle n’est pas pour autant surprenante. Dans tous les quartiers de France construits dans l’urgence des années 50 et 60 où on a ainsi concentré la fragilité sociale, parfois la grande pauvreté, dans le cadre d’un urbanisme qui fait de ces quartiers des enclaves coupées de la ville, au statut de propriété privée rendant difficile l’intervention des services de l’Etat, dont les constructions, de qualité médiocre, se dégradent anormalement vite, on voit aujourd’hui les mêmes dérives, l’insécurité, la violence, née de la perte de l’égalité des chances et de l’absence de repères.

Ces dérives ne sont pas inéluctables. C’est pourquoi le projet de reconstruction des Blagis actuellement en cours a aussi pour objectif de lutter contre la ghettoïsation en revalorisant le quartier, en réintégrant ses rues dans le domaine municipal, permettant l’intégration au dispositif de vidéoprotection, en redonnant une vraie qualité de vie à chacun. Cette démarche est seule à même de restaurer durablement la sécurité de tous et de donner toutes les chances à nos jeunes des Blagis. Certains élus de la république qui veulent toujours nous faire croire qu’un simple ravalement de façade et quelques travaux d’isolation suffiraient aux Blagis et qui s’évertuent à ralentir par tous moyens, y compris juridiques, le projet, relèvent au mieux de l’inconscience, au pire de l’irresponsabilité.

J’ai convoqué dès ce matin un conseil local de sécurité en urgence, afin d’évoquer avec les services de l’Etat les mesures qui, à court terme, sont nécessaire pour tenter d’enrayer ce processus dramatique. Je présente, au nom de toute l’équipe municipale, toutes mes condoléances à la famille.”

Gilles Mergy, élu du Groupe Ateliers Fontenaisiens

Source : http://www.ateliersfontenaisiens.fr/les-drames-aux-blagis-doivent-tous-nous-interpeller/

A quelques semaines d’intervalle, deux drames sont survenus aux Blagis. Après l’assassinat d’un jeune de 20 ans, un jeune de 17 ans se trouve à l’heure actuelle dans le coma entre la vie et la mort.

Les enquêtes de police sont en cours pour expliciter les circonstances précises de ces deux drames.

Je voudrais tout d’abord adresser à leurs familles, leurs proches, leurs amis ma plus profonde compassion dans ces moments terribles qu’ils sont en train de vivre.

Nous sommes tous dans la consternation et envahis d’une immense tristesse de voir la jeunesse de notre ville être la cible d’une telle violence.

Nous sommes tous fontenaisiens et tout ce qui touche aux personnes de notre ville nous touche et nous meurtrit. Je suis père et aucun parent ne souhaite vivre cela.

L’heure est au recueillement. L’heure est à la solidarité et à la fraternité au sein de notre ville.

C’est pourquoi, je déplore la tribune de notre Maire actuel profitant de ce drame pour faire la promotion de son programme de rénovation du quartier, assenant au passage des contrevérités.

Je ne veux en aucun cas heurter les familles de ces jeunes et je n’aurais pas été plus loin sans les remarques envers les habitants du quartier et les attaques insidieuses dont les élus que nous sommes avons fait l’objet dans cette tribune du Maire.

Nous contestons vigoureusement avoir œuvré pour empêcher la réhabilitation du quartier des Blagis et avoir déposé des recours. Cela est faux. Nous n’avons fait que contester, dans le cadre de notre mandat et en Conseil Municipal, les choix de la municipalité actuelle dans ce projet de réhabilitation car nous pensons que nos amis, nos voisins, habitant ce quartier depuis de nombreuses années maintenant, ne pourront pas s’y reloger après la reconstruction.

Si les conditions de vie des habitants du quartier n’étaient pas optimales avant 2014, elles se sont fortement dégradées depuis, en raison de l’abandon du quartier par le bailleur social Hauts de Seine Habitat (absence d’entretien des logements et de l’espace public, interventions très tardives pour effectuer les réparations, suppression de postes de gardiens,…). Le Maire et la municipalité ne sont pas intervenus pour rappeler à ce bailleur social ses obligations de propriétaires.

Le Maire ne s’intéresse à ce quartier qu’au travers d’un projet de démolition-reconstruction qui conduira à densifier ce quartier, à supprimer des places de stationnement gratuites et des espaces verts.  Beaucoup de locataires ne pourront plus continuer à y vivre en dépit des liens familiaux et amicaux qu’ils y ont tissés.

Nous défendions un projet alternatif de réhabilitation complète (pas juste la rénovation de quelques façades comme l’écrit le Maire). Cette réhabilitation approfondie de logements sociaux a été conduite par de nombreux bailleurs sociaux comme cet exemple portant sur 530 logements rénovés à Bordeaux (https://www.lacatonvassal.com/index.php?idp=80#)

La réhabilitation complète est plus rapide, moins coûteuse, plus écologique et tout aussi qualitative pour les habitants.

Le Maire l’a repoussée car sa priorité aux Blagis, à Scarron-Sorrières comme en centre-ville est de construire encore et toujours de nouveaux logements à rebours des avis de tous les experts dans le domaine de la santé qui recommandent pourtant de dé-densifier la ville de demain.

Contrairement à certains quartiers de logements sociaux construits dans notre pays, le quartier des Blagis est certes excentré par rapport au centre-ville, mais il n’est pas enclavé et il est plutôt bien desservi par les transports en commun. Il dispose d’installations sportives de qualité et d’une maison de quartier. Celle-ci accueillait de nombreuses activités culturelles ou de loisirs jusqu’en 2014 et y contribuait à favoriser le “vivre ensemble”. Ces activités se sont progressivement réduites depuis 2014.

Bien que l’association “Jeunes dans la Cité” fasse un travail remarquable dans ce quartier, les politiques de prévention ont été aussi réduites comme peau de chagrin par L. Vastel. Alors que la ville de Bagneux par exemple emploie plusieurs médiateurs, ce n’est pas le cas à Fontenay-aux-Roses.

Il apparait, à la lecture de cette tribune elle-même, que les agresseurs sont extérieurs à Fontenay et au quartier.

Aussi, faut-il alors au Maire penser à des moyens pour renforcer la sécurité du quartier et de ces habitants ?

Sa proposition de mettre en place une permanence qui sera ouverte dans une quinzaine de jours n’est pas non plus à la hauteur du besoin immédiat d’écoute et d’accompagnement psychologique exprimé par les habitants du quartier et notamment les plus jeunes. C’est dès maintenant qu’il faut agir

J’adresse aux familles et aux proches de ces jeunes, encore une fois, toutes mes pensées et mon soutien.”

Pascal Buchet, ancien Maire de Fontenay

“Soutien à la famille et pensée au jeune grièvement agressé aux Blagis en réanimation.
Halte à la violence.
Redonner plus de moyens pour ce quartier.

Commentaires sur la page Facebook de Tu Sais Que Tu Viens De Fontenay Aux Roses Quand…

Gueda Diaw Gadio

“Je verse ma colère profonde sur ce groupe car cela fait plus de trente ans que je suis fontenaysienne donc je me permet!!!
ÇA FAIT 2 PETITS JEUNES DÉCÉDÉ AU BLAGIS en quelques semaine d’intervalle 😭😭😭😭😭 ILS ONT ÉTAIENT ASSASSINER 😡😡😡 qu’est-ce LE Maire fait pour ces jeunes ?!!! Apres le premier meurtre qu’il y’a eu je n’ai pas constaté de nouvelle mise en place pour le quartier des Blagis !!! il n’y a pas de médiateur ni d’éducateur spécialisé pour discuter avec eux,les orienter,les conseillers être dans le quartier😡😡comme dans certaine ville, BAGNEUX PAR EXEMPLE ILS ONT DES MÉDIATEURS QUI SE PROMÈNE DANS LA VILLE ,discute avec les jeunes si ils voient des rassemblements vont voir ce qu’il passe essaie de mettre fin aux querelles inutile! ca ce sont des bonnes initiative il en faudrait même DE NUIT 😡😡 ne serait ce qu un lieu d’accueil le soir ouvert pour ces jeunes qui sont malheureusement dehors.ON SE SENT PLUS EN SÉCURITÉ c’est INADMISSIBLE !!! Le JDLC fait de son possible on les remercies pour tout ce qu’il font mais il faut plus d’intervenant au cœur du quartier pour notre beau quartier délaissé !!! On ne voit le maire que quand il y’a les élections ou dès qu’il y a un drame!!!! Ce n’est pas normal C’est malheureux pour notre quartier et notre jeunesse.”
“Les seuls présents sur le quartier c’est le JDLC et c’est bien les seuls qui traitent les jeunes de ce quartier avec dignité !! Quand la mairie défini le jeune Benjamin décédé debut avril de « jeune délinquant fraîchement sortie de prison » le JDLC le défini comme un « jeune motivé a vouloir s’en sortir dans la vie »
Laurent Vastel
“Cher monsieur
Je comprends votre colère mais elle ne doit pas se tromper de cible
Nous tenons une permanence municipale tous les 15 jours à la maison de quartier, JDLC mène en effet une action de qualité avec des éducateurs spécialisés et la mairie ouvre le 15 mai prochain un nouveau lieu d’accueil aux Blagis pour les 11-18 et les 18-25 ans
Quant à la rénovation du quartier elle a commencé”
Gilles Mergy 
Toutes mes condoléances à la famille et aux proches de ce jeune homme. C’est un nouveau drame horrible qui survient aux blagis
Nous devons tous nous mobiliser pour préserver le calme et le sécurité aux blagis et faire en sorte que le bailleur social renforce le nombre de gardiens et améliore l’entretien des résidences.
Gueda Diaw Gadio
“Je présente toute mes excuses à la famille du petit jeune concernant ma publication car On a appris hier soir la confirmation que le petit n’est pas décédé mais dans le coma, je me suis appuyé sur le communiqué du MAIRE qui parle d’assassinat !!!
ÇA NE CHANGE PAS NOS AVIS SUR LES DISPOSITIFS QU’IL FAUT METTRE EN PLACE POUR NOTRE QUARTIER POUR ÉVITER CE GENRE DE DRAME…
Nos prières t’accompagnent .”
Des dou’as pour un de nos jeunes entre le vie et la mort.
Après avoir échangé avec sa mère ce soir, c’est avec beaucoup de tristesse qu’elle nous a annoncé que son état est critique mais stable (contrairement aux fausses rumeurs sur sa mort), et elle demande de redoubler d’invocations.
Nous demandons à ‘Allah ta3ala qu’il guerisse notre petit frère de la meilleure des guérisons et qu’il facilite à sa famille et leur accorde la patience.
Nous appelons cette jeunesse à prendre conscience de la gravité de ses actes.
*Pour rappel, Le Prophète ﷺ a dit : « L’homme fort n’est pas celui qui est fort en lutte, mais c’est celui qui se maitrise sous l’emprise de la colère. » [Bukhari et Muslim, riyad as-salihin n°45]*
*قال النبي ﷺ:‏ « ‏ليس الشديد بالصرعة، إنما الشديد الذى يملك نفسه عند الغضب‏ »‏ ‏متفق عليه، كتاب رياض الصالحين ٤٧*
Mais nous appelons aussi les parents à être responsables , ainsi que tous les acteurs (municipaux, sociaux, associatifs etc.. . ) de cette ville à redoubler d’efforts dans nos divers rôles. C’est en travaillant localement que nous pourrons améliorer le quotidien.
Un mort dernièrement (rahmatoullah 3alayh, qu’Allah lui fasse miséricorde), un dans un état critique aujourd’hui…..des mères en pleurs et des familles meutries… ce sont des images insoutenables. Ce qui arrive n’est pas nouveau, mais ne doit pas sembler normal pour autant.
Ne baissons pas les bras et ne tombons pas dans le fatalisme, mais surtout perséverons chacun à notre échelle pour tenter d’ameliorer le quotidien !
Tout notre soutien à la famille.
Qu’Allah accepte nos dou3as et nos oeuvres en ce mois béni.

Vélo : Stein van Oosteren sort son premier essai

Chers Fontenaisiennes et chers Fontenaisiens,

Souvent on m’appelle affectueusement – enfin, j’espère 😊 – « Monsieur Vélo », car je suis président de l’association FARàVélo (Fontenay-aux-Roses à Vélo). J’ai le plaisir, chers habitants de ma ville, de vous annoncer que le 6 mai prochain, mon essai « Pourquoi pas le vélo ? » sera en librairie. Ah, vous n’utilisez jamais le vélo ? Ça tombe bien, c’est pour vous que j’ai écrit ce livre !

Le titre pose la question que beaucoup de citoyens et élus se posent en ce moment : pourquoi pas le vélo en effet ? Qu’est-ce qui empêche le pays du Tour de France de devenir aussi le pays du vélo urbain ? Je pense que les raisons se situent « entre les oreilles », notamment entre les oreilles de certains élus qui disent qu’il n’y a pas de place pour le vélo dans leur ville.

Le livre relate un échange avec notre député Jean-Louis Bourlanges que j’ai entendu expliquer, lors d’une réunion publique fin 2018, pourquoi le vélo n’est pas une bonne idée pour notre société. J’étais en colère en l’écoutant, car je ne pouvais pas lui répondre, il y avait beaucoup d’autres questions. J’ai donc écrit ce livre pour lui répondre, et pour ouvrir ce débat dont la société a urgemment besoin. Le titre du chapitre : « Les sept arguments anti-vélo de Jean-Louis Bourlanges ».

« Pourquoi pas le vélo » n’est pas un livre de colère, mais un livre de fierté. Saviez-vous que le nouveau réseau de coronapistes dont nous bénéficions depuis le déconfinement est le résultat d’une coopération entre notre département 92 et notre Collectif Vélo Île-de-France ? Saviez-vous que ce collectif citoyen est parti d’une réunion organisée par FARàVélo au café le Colibri à Fontenay-aux-Roses le 1er mai 2018 ? L’histoire de notre ville est très fortement marquée par le vélo, depuis que le Fontenaisien Louis Pouey-Mounou a initié la Coulée Verte dans les années 1970. Aujourd’hui c’est notre Collectif Vélo Île-de-France, dont je suis le porte-parole, qui initie le réseau RER Vélo (RER V) qui mettra, peut-être, le vélo dans votre quotidien. Que mon livre puisse nourrir le débat sur cette révolution !

C’est un livre d’amitié aussi : l’amitié pour tous les citoyens qui se sont engagés pour faire avancer la sécurité à vélo. Des dizaines d’associations vélo en France m’ont reçu comme un ami cher, et m’ont raconté leurs difficultés et leur rêve d’une société cyclable où leurs enfants pourront aller à l’école à vélo. Les centaines d’échanges avec eux ont été si passionnantes, que j’ai ressenti le besoin d’en compiler les pépites dans un livre pour les partager avec vous toutes et tous. Le résultat est un texte richement illustré, avec entre autres des photos d’Amsterdam du photographe néerlandais Thomas Schlijper et aussi de Fontenay-aux-Roses bien sûr ! L’objectif : nous faire réfléchir, débattre et regarder la rue et la société autrement.

« Pourquoi pas le vélo », au fond, est une déclaration d’amour à la France. Depuis 25 années à Paris et à Fontenay-aux-Roses j’ai appris, avec mon épouse Caroline, à vivre la vie à la française et à l’apprécier profondément. C’était mon rêve : vivre au pays des philosophes, parler leur langue exquise, boire leurs vins divins et tout ça dans la plus belle ville du monde ! L’écriture du livre était une joie, tellement j’avais envie de partager mon appartenance à cette société française si intense et particulière, dont le vélo est devenu finalement le « véhicule ».

L’auteur Olivier Razemon vient de présenter mon livre dans Le Monde : « Son regard de Néerlandais sur les réflexes des urbanistes, les aménagements plus ou moins ratés, les manies ridicules ou les petites fiertés des Français procure autant de plaisir qu’une belle balade à vélo sous un soleil de printemps ». Si ce plaisir vous tente, j’espère que vous le commanderez chez Michèle dans notre belle librairie « Les pêcheurs d’étoiles » – merci pour elle !

Stein van Oosteren

Table ronde sur la transition alimentaire du Territoire Vallée Sud Grand Paris (VSGP)

La Coordination des Associations du Territoire pour la Transition Écologique (CATTE) organise une table ronde et un débat intitulé : « Amorcer la transition vers une alimentation soutenable et saine dans notre territoire »

 Lundi 22 mars de 18 heures à 20 heures en visioconférence

L’alimentation est un sujet majeur dans la transition écologique pour faire face aux crises du climat et de la biodiversité :

  • Comment réduire l’empreinte climatique et environnementale de notre alimentation tout en la rendant plus saine et savoureuse ?
  • Quels changements sont nécessaires dans nos régimes alimentaires et le système de distribution ?
  • Quel lien avec les territoires nourriciers ?
  • Quels leviers pouvons-nous actionner sur notre territoire ?

Ces questions seront abordées lors de la table ronde afin de s’inscrire dans la réflexion autour du plan climat air énergie dans le territoire Vallée Sud Grand Paris.

Pour débattre de ces sujets, la table ronde rassemblera des représentants d’associations et des acteurs locaux :

  • Elyne Etienne, responsable du pôle Végécantines à l’association végétarienne de France
  • Lelio Lemoine, directeur de la Butinerie, Maison des alternatives alimentaires à Pantin
  • Romain Miller, administrateur du Réseau des AMAP Ile de France
  • Jean-Paul Mordefroid, administrateur de l’association Terre & Cité
  • Un représentant des Amis de la Terre du Val de Bièvre

Inscription nécessaire avec le lien suivant :

https://framaforms.org/inscription-table-ronde-sur-la-transition-alimentaire-1615228076

Le lien pour la visioconférence vous sera adressé par email la veille de la table ronde.

Dominique Dupuis, co-présidente de Fontenay Environnement et Transition, une des associations membres de la CATTE

Exposition photos des “Femmes Inspirantes” dans Fontenay avec le CCJL

Une ode à la femme d’hier et d’aujourd’hui, inconnue ou célèbre…Paroles et regards livrés en toute confiance et confidence, inscrivant en nous l’empreinte indélébile de nos pensées, nos luttes, nos choix de vie personnels, professionnels, intellectuels, émotionnels ou spirituels.

45 portraits à découvrir en déambulation dans Fontenay-aux-Roses. Une exposition originale portée par le CCJL en collaboration avec le service communication de la ville (crédit photos : Christophe Voisin).

L’expo s’inscrit dans le cadre des actions menées à Fontenay-aux-Roses autour de la Journée internationale des droits de la femme : découvrez le teaser des interviews et le programme complet.  Un événement à suivre sur le site du CCJL et celui de la ville, sur Facebook et sur Instagram

Un remerciement chaleureux à tous les modèles pour leur engagement : fontenaisiennes, fontenaisiens, usagères, usagers, professeur.e.s, ami.e.s du CCJL, partenaires, résident.e.s de l’Accueil de Jour (CAJ), le Foyer d’Accueil Médicalisé (FAM), le Groupe d’Entraide Mutuelle (GEM L’éclaircie).

(Crédit photo : Emmanuel Infanti)

Théâtre des Sources : pièce de théâtre “MES ANCETRES LES GAULOIS” à voir en différé

Toutes les informations sur : http://www.theatredessources.fr/…/436369_mes_ancetres…

Pour le voir en différé : https://www.facebook.com/watch/?v=130301352284090

Le récit national français a été fabriqué pour créer une entité nationale française et ainsi assurer la cohérence et l’unité de la nation. Ce mystérieux “sentiment national”… Un truc en plus qui d’un coup nous distingue comme notre sexe, nos goûts, nos croyances, nos rêves…

Mais au final, c’est quoi se sentir français ? Qu’est ce qui nous fait pleurer devant Notre-Dame en flammes ? Qu’est-ce qu’on a bien pu nous raconter pour qu’on se lève tous devant un but de Pavard en 8 ème de finale ? Ce sentiment national a une fâcheuse tendance à tout dévorer sur son passage. Comme si en période de crise sociale, d’urgence écologique et de montée des populismes, c’était à lui de régner sur toute notre identité. Avec le risque que cela nous enferme sur nous-mêmes plutôt que de nous ouvrir à l’autre.

C’est cet envers du décor que Nicolas Bonneau souhaite raconter à la manière d’un cours d’Histoire ludique et revisité, d’une enquête racontant l’histoire d’un ancêtre dont il ne connait rien mais dont il imagine la vie quotidienne depuis le début du XIX siècle, au moment justement où le récit national tel que nous le connaissons aujourd’hui se met en place. Mais aujourd’hui, quelle place pour le récit national ? Est-il européen ? Est-il mondialisé ? Faut-il un récit rempli de héros pour qu’un peuple puisse exister ?
Dans la continuité de son travail autour de la mémoire collective, Nicolas Bonneau souhaite cultiver sa place de conteur et de passeur entre petite et grande Histoire.

Chatenay-Malabry: La Butte-Rouge : Participez à la cérémonie des arbres le samedi 30 Janvier à 10 H 30

Le samedi 30 janvier, l’Association A.R.B.R.E.S, représentée par son président Georges FETERMAN, apportera officiellement son soutien à l’Association Châtenay Patrimoine Environnement (ACPE) lors d’une cérémonie qui se déroulera à la Cité jardin de la Butte Rouge.

Si le PLU modifié s’applique de nombreux arbres seront touchés et détruits surtout par les parkings en sous-sol.

Nous espérons être nombreux. Ce sont au total 40 ha d’espaces verts d’une riche biodiversité qui sont menacés.

Nous vous invitons à nous y rejoindre.
Nous irons ensuite reconnaître les plus beaux sujets du parc arboré de la cité-jardin :
robinier âgé de + 300 ans, châtaigniers de +200 ans, de nombreux chênes vénérables.

Rendez-vous à 10 h30 précises à la cité-jardin de la Butte Rouge, près de l’Eglise Copte, à la hauteur du numéro 379 de l’avenue de la Division Leclerc (en face de l’Intermarché).
Depuis le RER B Croix-de-Berny, prendre le bus 379, arrêt «Cyrano de Bergerac ». On peut aussi se garer sur l’avenue.
Pour le bon déroulement de l’évènement, les gestes barrières seront bien évidemment respectés.
Le port du masque est obligatoire (munissez-vous de votre masque), ainsi que la désinfection des mains et la distanciation physique.
Contact: Elisabeth Couvé 06 37 54 03 63
assocpe@wanadoo.fr
https://chatenay-patrimoine-environnement.org/

Conséquences du COVID : de nombreuses activités ou manifestations annulées ou reportées

Semaine bleue du 5 au 9 octobre ANNULÉE

Le Centre Culturel Jeunesse et Loisirs (CCJL)

Activités suspendues

Les activités suivantes sont suspendues jusqu’au 11 octobre :
Yoga adultes – Sensmentis – Stretching – Gym pour tous – Renforcement musculaire – Danse orientale Danse afro – multidanses

Les cours de sophrologie sont maintenus et déplacés en salle 4 (CCJL – Château Sainte-Barbe)

Cours en visio

Méditation : mardi 29 septembre et 6 octobre
Qi gong : lundi 5 octobre
Se rapprocher de l’accueil au 01 46 30 20 90 pour les modalités

Stages reportés

Yoga dance : 3 octobre
Pilates : 10 octobre
Multi danses : 4 octobre

Stages maintenus

Le stage de méditation du 4 octobre et le stage de sophrologie du 11 octobre sont maintenus.

CCJL :  Tél : 01 46 30 20 90 / ccjl@fontenay-aux-roses.fr

www.ccjl92.com

Collège Universitaire Fontenaisien (CUF)

En Octobre, les conférences ne pourront se dérouler en présentiel.

Afin d’assurer la programmation du CUF, nous vous proposons des visioconférences. Les 2 premières seront gratuites :

– 2/10 : Joël Meunier – Les secrets de la vie de famille chez les insectes

– 6/10 : Roland Lehoucq – Dépasser les apparences.

Pour les suivantes, seules les personnes à jour de leur cotisation de 50,00€ recevront les liens de connexion. Les chèques sont à adresser au secrétariat du CUF – 10 place du Château Sainte-Barbe – 92260 Fontenay-aux-Roses

Pour maintenir nos activités, il nous faut assurer la pérennité financière du CUF, les conférenciers étant rémunérés de la même façon.

Voici les liens pour les 2 premières conférences :

– 2 Octobre à 15 H : https://teams.microsoft.com/l/meetup-join/19%3ameeting_YWI1ZDg0YWItNzc2Ny00MWZiLTg0NGItZmQ3NDEzZWEyZTcz%40thread.v2/0?context=%7b%22Tid%22%3a%2216150599-ebb0-4fcf-94a5-6010823c7bd5%22%2c%22Oid%22%3a%22cde36588-8f42-47a1-b753-a32187761e30%22%7dence

Il vous suffit de cliquer sur ce lien et de suivre les directives. M Meunier sera prêt pour sa visioconférence dès 14h 30 afin de répondre aux questions si des difficultés survenaient pour la connexion. La conférence commencera à 15h.

– 6 Octobre à 15 H : https://sciencespo.zoom.us/j/91522619939?pwd=TktUdGg2RStzNVV6ZVNQb00rSTgxQT09

De même, il suffit de cliquer sur le lien pour vous connecter à la visioconférence. Début de connexion : 14h 45 pour une conférence à 15h.

COLLÈGE UNIVERSITAIRE Jean FOURNIER  (CUF)

10 Place du Château Sainte-Barbe – 92260 Fontenay-aux-Roses – Tél. 01 41 13 81 58

Mèl cuf.fournier@orange.fr  Site http://cuf.nursit.com

Ouverture de saison du Théâtre des Sources : maintenue

Mardi 6 Octobre à 20 H 30

Alexis HK est un poète funambule, en équilibre. Il chante avec humour mais sans cynisme, avec tendresse mais sans fadeur. Après le succès des “Affranchis”, couronné par un Olympia en 2010, et deux ans de tournée triomphale avec “Georges et moi” autour du répertoire de Brassens, Alexis HK revient avec l’album “Comme un ours”.

Réservation : 01 71 10 73 70 / www.theatredessources.fr

Collecte de sang du Jeudi 8 Octobre : maintenue

La collecte de sang se fait uniquement sur rendez-vous : prenez rendez-vous en ligne sur le site de l’EFS.

Collecte de 14 H à 19 H

Atelier thérapeutique pour les diabétiques : Jeudi 8 octobre : maintenu

Le Centre Municipal de Santé Simone Veil participe à un projet d’éducation thérapeutique des patients diabétiques de type II et organise, dans ce cadre, des séances d’information avec des professionnels de santé.

Lieu : CMS,  6 rue Antoine Petit Tel : 01 46 61 12 86

Stages :

Jeudi 8 octobre 2020 de 14h à 16h : Prendre soins de ses pieds
Jeudi 15 octobre 2020 de 10h à 12h : Les bonnes habitudes alimentaires
Jeudi 5 novembre 2020 de 14h à 16h : Mieux comprendre son diabète et le traitement
Jeudi 19 novembre 2020 de 14h à 16h : Parcours de soins et de surveillance
Jeudi 26 novembre 2020 de 10h à 12h : Mieux contrôler les graisses et les sucres.
Mardi 8 décembre 2020 de 9h à 12h : Atelier Sport-Santé 

 Médiathèque

Vernissage de l’exposition Étranges jardins, Arnaud Sauer prévu initialement le 7 octobre est REPORTÉ

LE LABO
Écriture créative
La parole est aux ados ! Au Labo, les ados sont invités à explorer, expérimenter et inventer lors d’un atelier d’écriture ludique et convivial. Il suffit de se munir d’un stylo et de libérer son imagination : à votre tour de créer !

À partir de 11 ans, sur inscription
Jeudi 1er octobre à 17h30   MAINTENU     

HISTOIRE SONORE
Balades d’automne
À partir de 3 ans. Sur inscription.
Samedi 3 octobre à 10h30.  MAINTENU 

RENTRÉE LITTÉRAIRE 
En partenariat avec la librairie Les Pêcheurs d’étoiles, la libraire et les bibliothécaire vous feront partager leurs coups de cœur parmi les 511 romans publiés lors de cette rentrée littéraire 2020

Sélection disponible à l’espace adulte
Samedi 3 octobre  à 15h   REPORTÉ à 18h     

   INITIATION À L’INFORMATIQUE.
Prise en main de l’ordinateur.                                                                                                                        
Pour adultes débutants, sur inscription.
Jeudi 8 octobre à 10h.  MAINTENU                                                                                                    
                                         

 PANIER PIQUE-LIVRES

Ruses et renards
À partir de 3 ans. Sur inscription.
Samedi 10 octobre à 10h30.  MAINTENU                                                                                                                                                                                                                     CONFÉRENCE
Des fake news à la fake science

Notre monde a connu au cours du siècle passé un accroissement phénoménal des connaissances scientifiques et techniques dont l’accès n’a jamais été aussi aisé grâce au web. Pour autant, fleurissent sur les internets quantité de sites complotistes, alarmistes et anti-scientifiques (créationnisme, théorie de la terre plate…). La science semble perdre de son autorité et voit régulièrement ses conclusions reléguées au rang de la simple opinion.

Pour Adultes, sur inscription
Samedi 10 octobre à 16h  REPORTÉ

 Site : https://www.mediatheque-fontenay.fr/

CINÉMA LE SCARRON : ouvert

Programme mensuel disponible au Cinéma Le Scarron, au Théâtre des Sources et dans les lieux publics. Il est également affiché sur les panneaux municipaux et peut être envoyé :

Journées portes ouvertes des ateliers d’artistes 2020 à Fontenay les vendredi 25, samedi 26 et dimanche 27 septembre 2020

Les portes ouvertes seront organisées dans le respect des gestes barrières. Le port du masque est obligatoire.

⇒ Retrouvez sur le plan interactif les ateliers d’artistes ouverts.

Mesures sanitaires mises en place :

– Du gel hydroalcoolique sera installé à l’entrée des salles municipales (salle Sainte-Barbe et salle Pierre Bonnard) ;
– Le port du masque sera obligatoire pour les personnes de 11 ans et plus ;
– Le nombre de personnes dans une même salle sera limité ;
– La distanciation physique sera de rigueur ;
– Les autres gestes barrières (ne pas se serrer la main, ne pas s’embrasser, tousser et éternuer dans son coude, utiliser un mouchoir unique) devront être appliqués.

Liste des artistes ouvrant leur atelier, avec le lieu et les horaires cliquez ici